UE : 200 millions d'euros pour financer Ariane 6 et les PME du secteur spatial

 |   |  369  mots
(Crédits : ArianeGroup)
Ariane 6 "est au cœur de l'objectif de garantir un accès autonome européen à l'espace", a rappelé Thierry Breton, le commissaire européen chargé notamment des questions spatiales.

La Commission européenne a annoncé, mardi, l'octroi d'un prêt de 100 millions d'euros de la Banque européenne d'investissement (BEI) pour le développement de la fusée Ariane 6 et un nouveau dispositif doté de 100 millions d'euros pour soutenir les PME du secteur spatial.

"Au cours de la conférence sur la politique spatiale européenne qui se tient actuellement à Bruxelles, le vice-président de la BEI, Ambroise Fayolle va signer un accord avec André-Hubert Roussel, président exécutif d'ArianeGroup, confirmant un prêt de 100 millions d'euros en faveur du nouveau programme de lanceurs Ariane 6", indique la Commission dans un communiqué.

Lire aussi : "L'Europe doit concrétiser des commandes pour Ariane 6" (Alain Charmeau, PDG d'ArianeGroup)

Un prêt "conditionné à la réussite commerciale du lanceur Ariane 6"

Ce prêt "financera en partie les investissements d'ArianeGroup dans le développement d'Ariane 6, c'est-à-dire des installations industrielles plus compétitives et respectueuses de l'environnement en Allemagne et en France, notamment en Guyane", explique André-Hubert Roussel, président exécutif d'ArianeGroup, cité dans le communiqué.

Il est "conditionné à la réussite commerciale du lanceur Ariane 6, lorsque celui-ci sera opérationnel". Le premier tir d'Ariane 6 est prévu pour la fin de l'année.

Lire aussi : Ariane 6, un peu plus près des étoiles

Le coût du développement du futur lanceur européen est estimé à trois milliards d'euros, en grande partie financé par l'Agence spatiale européenne (ESA). Ariane 6 "est au cœur de l'objectif de garantir un accès autonome européen à l'espace", a rappelé Thierry Breton, le commissaire européen chargé notamment des questions spatiales.

Lire aussi : Thierry Breton veut développer "une industrie européenne de défense"

Soutenir les PME du secteur spatial

La Commission et la BEI lancent par ailleurs le dispositif pilote "InnovFin Space Equity". Ce programme, doté de 100 millions d'euros, "investira, dans toute l'Union, dans des fonds de capital-risque qui soutiennent des entreprises commercialisant de nouveaux produits et services dans le domaine spatial", selon le communiqué.

L'investisseur italien Primo Space, "qui finance les technologies dans leur phase de démarrage", est le premier fonds sélectionné dans le cadre de ce dispositif pilote avec une "dotation cible de 80 millions d'euros".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/01/2020 à 12:42 :
Commencer par virer Breton et Israël, défiscaliser le capital risque et avoir un lanceur réutilisable produit à la chaîne et surtout avoir un but, un objectif rentable, l'hélium-3 et la fusion!



Alors disons, un canon électromagnétique qui balance des gros obus remplis de regolithe lunaire, interceptés par un grand filet en orbite basse terrestre, on coiffe les obus d'un bouclier thermique, on les équipe de parachutes et on les balance vers la terre, faut quand même un lanceur pour les ramener dans l'espace, voir sur la Lune en les remplissant au retour de produits utiles aux sites d'extractions lunaires...



Au retour, le lanceur transporte encore du regolithe, alors il faut aussi des robots, tel Volskwagen et ses chargeurs de parking et des communications lasers et des batteries et du photovoltaïque et des missiles antiastéroïdes et des IA pour gérer tout ça, plus, construire sous la surface lunaire!



Ces énarques n'ont aucun projet défini et ils crament l'argent du contribuable sans aucune stratégie pour créer un marché inexistant voulant juste se contenter de celui des satellites que SpaceX va mettre en orbite pour beaucoup mois cher que la morte née Ariane 6!
Réponse de le 22/01/2020 à 14:42 :
C'est du second degré au moins?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :