PSA Peugeot Citroën doit dévoiler mercredi ses projets avec son allié GM

 |   |  499  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Mercredi, PSA doit annoncer une structure commune d'achats avec l'américain GM ainsi que des plates-formes communes. Une réunion entre PSA, le gouvernement et les syndicats aura lieu jeudi.

Chez PSA, on ne s'est pas beaucoup reposé le week-end dernier. Des réunions ont en effet eu lieu afin de préparer les annonces prévues pour mercredi prochain. PSA Peugeot Citroën devrait dévoiler, ce jour-là, ses projets avec General Motors. Le constructeur français réunit le 24 octobre à 8 heures un comité de groupe européen. Le chiffre d'affaires du troisième trimestre sera publié le même jour avant bourse. PSA devrait notamment annoncer une structure d'achats commune avec son allié américain, pour réduire leurs coûts. Il doit également faire le point sur les plates-formes communes pour des véhicules compacts et de gamme moyenne supérieure, ou encore une petite voiture destinée aux marchés émergents, récemment annoncée par les syndicats au Brésil, mais qui semble gelée à ce stade.

Produits communs

PSA et GM, qui ont scellé fin février dernier une alliance stratégique, ont mis sur pied au printemps des groupes de travail, qui présenteront leurs conclusions. PSA devrait développer les remplaçantes de sa berline Citroën C5, du (faux) 4x4 Peugeot 3008 et du monospace compact Opel Zafira, a indiqué samedi une source proche du dossier à l'AFP. GM est par ailleurs intéressé par le futur véhicule utilitaire léger qui sera produit dans l'usine PSA de Sevelnord (Nord) avec Toyota.

Réunion à Bercy

Jeudi 25, le constructeur réunit le CCE (Comité central d'établissement) le matin. Le Président du directoire Philippe Varin devrait ensuite en parler avec le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, des élus locaux et des syndicalistes, lors d'une tripartite prévue à 16 heures à Bercy. Le plan de fermeture du site peu compétif d'Aulnay et les 8.000 suppressions d'emplois ne sont pas prévus en tant que tels au menu. Ils seront toutefois forcément évoqués. Et ces questions seront largement abordées au menu des discussions à Bercy.

Manifestation jeudi

La tension monte à Aulnay, en Seine-Saint-Denis, où un cadre a été retenu par des salariés pendant 11 heures mercredi dernier. Et une manifestation est prévue jeudi devant le siège de PSA, avenue de la Grande-Armée à Paris. "Le plan de restructuration est bloqué, et quand on fait le point sur la procédure d'information/consultation, au plus court, on arrive déjà à fin avril pour des premiers départs potentiels. C'est insupportable et les salariés ne sont informés de rien", dénonce Anne Valleron, déléguée centrale du syndicat CGE-CGC. "Ils ne veulent pas négocier et nous imposent leurs conditions", surenchérit Jean-Pierre Mercier, délégué central CGT.

Opel-PSA?

En revanche, le projet de mise en commun des activités d'Opel, filiale allemande de GM en crise, et de la division automobile de PSA, révélé récemment par La Tribune, n'est pas encore mûr selon nos informations. PSA et GM étudient un projet de société commune à parité, qui éveille le scepticisme des experts.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/10/2012 à 22:07 :
PSA qualifie le 3008 de SUV, pas de 4x4. Pourquoi dire "faux 4x4"? Si vous voulez casser PSA, pensez aux employés svp!
a écrit le 22/10/2012 à 19:23 :
Du coup, PSA, va changer de nom. Cette entité va désormais s'appeler CGT. Qui veut d'une automoblie CGT ? Karl Lagerfeld ?
François Hollande, lui, préfère les Masérati !
a écrit le 22/10/2012 à 15:47 :
C'est la fin à terme de PSA. D'ailleurs une partie de l'encadrement commence à chercher ailleurs. C'est normal. Être sans cesse pris en otage ou fustigé par les syndicats, au bout d'un moment on en a assez. Quant au Gouvernement il ne peut rien faire du tout car les clients ne veulent plus de cette marque par la mauvaise image qu'elle donne d'elle en raison des critiques répétées de nos dirigeants. Dont l?ineffable Montebourg, qui, comme le fameux Rocard avec ses discours fumeux en son temps, endort les ouvriers. Ces bourgeois de gauche n'ont pas leur pareil pour mettre de l'huile sur feu et prendre le large par la suite en allant se reposer au sénat ou au parlement européen !
a écrit le 22/10/2012 à 15:15 :
Structure d'achats commune: ils vont imposer à leurs sous-traitants -20%, comme les chinois de Volvo ?
a écrit le 22/10/2012 à 13:53 :
Le projet on le connait, retarder la faillite le plus longtemps histoire que la famille Suisse et les cadres dirigeants puissent se gaver un max !
a écrit le 22/10/2012 à 13:37 :
Tiens, avoir avoir fait le buzz et annoncé en fanfare la fusion Opel PSA, maintenant " (ce) n'est pas encore mûr selon nos informations". Des informations comme cela je peux vous en donner tous les jours mais ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :