PSA repousse son plan de départs volontaires, faute de candidats en nombre

PSA Peugeot Citroën reporte les échéances de son plan de départs volontaires au printemps 2014. Il manque plus de 700 candidats.
L'usine PSA d'Aulnay a fabriqué sa dernière voiture
L'usine PSA d'Aulnay a fabriqué sa dernière voiture (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

PSA Peugeot Citroën repousse les échéances au printemps 2014. Le plan permettant aux salariés de quitter l'entreprise sur la base du volontariat devait se clore fin décembre. L'objectif était d'obtenir 3.570 départs, en plus de ceux prévus sur les sites de Rennes et Aulnay, ont indiqué jeudi la direction et des syndicats, à l'issue d'un Comité central d'entreprise. Mais, faute de candidats suffisants, le plan sera prolongé jusqu'au 30 avril prochain.

Selon le bilan communiqué par la direction, 2.802 salariés ont "adhéré" au plan et 534 autres ont ouvert un dossier. D'après le projet initial, la phase de départs contraints devait commencer en janvier, avec l'envoi de propositions de reclassements en interne, suivies, en cas de refus, de l'envoi des premières lettres de licenciements.

2.785 salariés d'Aulnay sont reclassées

Par ailleurs, "les mesures d'accompagnement proposées aux salariés de l'usine d'Aulnay-sous-Bois ayant un projet professionnel externe ont été repoussées jusqu'au 31 mars", a annoncé la direction. 2.785 salariés sur les 3.000 que comptait l'usine d'Aulnay, qui a cessé récemment la production de la Citroën C3, "ont été reclassés ou sont en voie de l'être". La direction précise que 530 personnes sont  en attente d'une réponse. Les 215 autres salariés "ne se sont pas manifestés", précise PSA. Selon les calculs de la CGT, "608 salariés n'ont pas à ce jour de solution ferme".

11.200 postes supprimés

A Rennes, 1.328 salariés ont à ce jour été reclassés sur 1.400. L'objectif "sera atteint au 31 décembre", affirme PSA. Au total, la restructuration lancée par le constructeur automobile en crise en juillet 2012 prévoit la suppression de plus de 11.200 postes dans l'Hexagone entre mi-2012 et mi-2014. Côté embauches, toutefois, PSA précise que les recrutements de jeunes en alternance dans le cadre du "Contrat de génération" concerneraient 1.000 jeunes en 2014. 280 recrutements sur des métiers en tension sont aussi programmés.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.