L'industrie auto européenne va faire le plein de nouveautés en 2014

 |   |  1545  mots
Le nouveau Porsche Macan sera une des nouveutés majeures de 2014
Le nouveau Porsche Macan sera une des nouveutés majeures de 2014 (Crédits : DR)
Renault, Peugeot, Citroën, Volkswagen, Audi, Porsche, Mercedes, BMW, Volvo... préparent des nouveautés majeures pour l'an prochain. L'industrie auto européenne est peut-être en crise mais elle ne perd rien de sa créativité.

2014, une année clé pour l'automobile européenne ? Malgré la crise et le marasme persistant des marchés sur le Vieux continent, les constructeurs annoncent tous des nouveautés majeures l'an prochain. Une vraie floraison, de l'ingénieuse mini-urbaine au 4x4 sportif, du petit cabriolet au coupé écologique à hautes performances, en passant par les immanquables berlines familiales et les monospaces. Il y en aura pour tous les goûts. Ce n'est ni la créativité, ni l'enthousiasme qui manquent. Ouf.

 L'artillerie lourde germanique

Si l'industrie auto française doit lancer des modèles phares telles les petites Renault Twingo III, Peugeot 108, Citroën C1 II, le « crossover » ultra-compact Citroën Cactus, le monospace Espace V, les puissants constructeurs allemands ne seront nullement en reste. Au contraire, ils vont aligner une kyrielle de nouveaux véhicules emblématiques. Attention, il sortent l'artillerie lourde.

 Premier constructeur européen et troisième mondial, Volkswagen va frapper fort. Il renouvellera ainsi à la rentrée 2014 un grand classique, sa berline familiale Passat. Une « moyenne supérieure » dont les origines remontent à 1973. Arrivée un an avant la première Golf, c'était alors une simple Audi 80 redessinée à l'arrière. La sixième génération produite en Allemagne, mais aussi ultérieurement en Chine et aux Etats-Unis, n'aura plus rien à voir avec cette première pâle copie d'Audi.  Afin d'être toujours la première familiale européenne, elle reprendra la plate-forme modulable « MQB » de sa sœur cadette, la Golf VII. Un break et une version basse type coupé à quatre portes baptisée CC suivront.

 Voilà une très dangereuse rivale pour les Citroën C5, Peugeot 508 ou autres Renault Laguna. Très prolixe, Volkswagen n'en continuera pas moins, par ailleurs, de décliner son cheval de bataille, la Golf VII, cette fois dans une nouvelle version monospace courte, la Sportsvan. Et ce, en attendant une version longue et un dérivé 4x4 l'année suivante.

Audi et Porsche en embuscade

Avec sa nouvelle plate-forme « MQB, », Volkswagen compte réaliser plus de 40 modèles, soit plus de 3,5 millions d'unités annuelles d'ici à 2018. Un record. Le groupe de Wolfsburg affirme que le déploiement de cette plate-forme, qui couvrira les créneaux de la citadine (future remplaçante de la Polo) à la Passat familiale, permettra de réduire de 20% à terme les montants d'investissements pour les nouveaux modèles. Une sacrée économie d'échelle pour des véhicules encore plus compétitifs.

 La filiale haut de gamme Audi, elle, devrait proposer en 2014 la troisième mouture de son fameux coupé sportif TT, décliné aussi en découvrable. Un véhicule lancé pour la première fois en 1998 et qui se caractérisait à l'époque par son côté « néo-rétro » avec des petites vitres latérales inspiré de la fameuse Volkswagen Karmann-Ghia des années 50 et 60, alors sur base de Coccinelle. Très en forme, Audi va aussi décliner sa dernière berline compacte A3 en cabriolet.

 Chez Porsche, intégré l'an dernier au consortium Volkswagen , ce sera le grand lancement d'un 4x4, un peu plus petit et moins cher que le Cayenne, première vente du constructeur de Stuttgart. Le Macan, sur la base d'un Audi Q5, sera produit dans l'usine de Leipzig en ex-RDA. 500 millions d'euros ont été dépensés sur le site pour ce modèle, qui sera commercialisé en avril 2014. 1.000 emplois ont été créés. Une nouvelle Porsche constitue un moment important, d'autant que le nouveau venu devrait permettre à la firme de parvenir aux 200.000 ventes annuelles, son objectif fixé officiellement pour 2018 (150 à 160.000 véhicules cette année).

Une année très Mercedes

Toujours du côté des allemandes, Mercedes frappera un grand coup aussi, puisqu'il renouvellera sa Classe C en mars 2014. Cette concurrente de gamme moyenne supérieure des Audi A4, BMW 3 ou Volkswagen Passat sera même un peu française. Cocorico. Première mondiale : elle devrait être dotée en version de base d'un diesel Renault, au terme des accords capitalistiques passés en 2010 entre le groupe Daimler, maison-mère de Mercedes, Renault et son allié Nissan. Les tarifs démarreront à 33.950 euros (avec un équipement très réduit) et culmineront à 50.850 euros, en attendant d'ultérieures versions plus huppées, avec une collection d'options toujours très abondante.

Mercedes annonce sur sa dernière C un allègement de100 kilos et un soin particulier porté à l'aérodynamisme, histoire de tenter de battre des records de basses émissions de CO2, avec des valeurs de 103 grammes à peine au kilomètre (comme une citadine) pour la 220 diesel. Mais la version à moteur Renault, lancée quelques mois plus tard, devrait faire encore mieux sur ce terrain.

La nouvelle Mercedes Classe Cmercedes Classe C 2014

La firme à l'étoile affirme avoir diminué les consommations de la Classe C en moyenne de 20%. La C 300 BlueTec Hybrid, animée par un moteur diesel quatre cylindres et un moteur électrique, arrivera sur le marché dans un deuxième temps, suivie par une hybride rechargeable. Cette Classe C est un "best seller" traditionnel du constructeur à l'étoile, puisque, depuis son lancement en 2007, le modèle actuel s'est écoulé à plus de 2,4 millions d'exemplaires. Pas mal. La nouvelle C sera produite à Brême (Allemagne) puis, plus tard, aux Etats-Unis, au Brésil et sans doute en Chine.

A peu près à la même époque, Mercedes commercialisera en outre un 4x4 hyper-compact, sur la plate-forme de la petite Classe A. Un concurrent des « SUV » chics de format contenu dans le genre des Audi Q3 ou BMW X1. Les prix devraient démarrer autour de 30.000 euros. Il n'est pas exclu que ce 4x4 très compact reçoive aussi un diesel Renault.

Enfin, le label de Mercedes spécialisé dans les micro-citadines, Smart, dévoilera pour sa part une toute nouvelle génération de véhicules, co-développés avec… Renault. L'architecture sera similaire à celle de la future Twingo III. Décidément, la collaboration entre Mercedes et Renault bat son plein. La nouvelle deux places sera toujours produite dans une usine du groupe Daimler en Lorraine, à Hambach. Paradoxalement, sa version allongée Forfour sera assemblée sur un site Renault… en Slovénie, sur la même ligne que la… Twingo.

Mini, i8 et monospace chez BMW

BMW est aussi à l'offensive. Le premier spécialiste du « premium » aura même une année 2014 fort active. En mars 2014, débarquera une quatrième génération de la Mini anglaise. Le label Mini appartient en effet au bavarois. La future petite urbaine mesurera 3,82 mètres de long (20 centimètres de plus que la future Twingo III de Renault). Cette Mini inaugurera une toute nouvelle plate-forme, laquelle sera partagée avec des véhicules de la maison-mère allemande... Et une génération inédite de moteurs modulaires accompagnera ce lancement, en trois et quatre cylindres.

La nouvelle Mini de BMWMini

Voilà de quoi fêter dignement le... 55 ème anniversaire de la toute première citadine britannique parue alors sous les marques Austin et Morris. Entre 1959 et 2000, date de l'arrêt de production de la première Mini, cette voiture-culte avait été fabriquée à 5,3 millions d'exemplaires dans ses nombreuses versions. BMW a relancé cette marque « glamour » en 2001 avec des véhicules évoquant esthétiquement les modèles de 1959, mais avec une base mécanique moderne et enfin fiable.

Un peu plus tard dans l'année 2014, cette même plate-forme étrennée par Mini servira de base au premier monospace compact de la marque BMW, l'Active Tourer » (nom provisoire). Un Scénic de luxe à la sauce munichoise, en quelque sorte. Un vrai feu d'artifice. Car, comme si cela ne suffisait pas, au printemps prochain, BMW déclinera également sa gamme écologique « i » vers le haut, avec un coupé hybride rechargeable à très hautes performances, l'i8. Long de 4,60 mètres de long (le gabarit  d'une BMW Série 3), ce véhicule « vert » développera 360 chevaux. Pour un prix supérieur à 100.000 euros !

Si les allemands se tailleront avec les français la part du lion l'an prochain, il ne faut pas oublier les suédois et italiens. Volvo (propriété du chinois Geely) créera l'événement avec son nouveau gros 4x4 XC 90, premier modèle sur une nouvelle plate-forme allégée avec des moteurs uniquement à quatre cylindres, que la firme de Göteborg annonce très sobres et vertueux. Fini les cinq cylindres, pour réduire les émissions de CO2.

Enfin, chez Fiat, en toute fin d'année, on pourrait voir la si attendue 500X, un « SUV » de poche à la bouille évoquant la sympathique 500, fabriqué à Melfi, dans le sud de l'Italie. Un véhicule produit aux côtés de la future « Baby Jeep », le plus petit 4x4 de la firme américaine, propriété de Chrysler, un groupe contrôlé par l'italien. Maserati, également aux mains de Fiat, devrait lever le voile de son côté sur son premier 4x4, le Levante, sur base du Jeep Grand Cherokee. Avec, à la clé, des performances élevées et un raffinement dignes du label de Modène.

En dépit de la concurrence japonaise, coréenne, voire dans une moindre mesure américaine, l'auto européenne devrait rester au premier rang mondial pour le design, les performances des motorisations, les qualités routières. Rassurant.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/12/2013 à 15:45 :
TDI est une marque déposée et propriété de VW . C'est pour celà que tous les autres constructeurs utilisent d'autres termes HDI , DCI etc.......
Le Diesel est une invention allemande , il y a plus de 100 ans
Réponse de le 28/12/2013 à 19:00 :
"Le premier moteur TDI du groupe Volkswagen a été le moteur Audi cinq cylindres en ligne (R5) utilisé par la Audi 100 en 1985. Ce moteur vient de la recherche du groupe FIAT, et a été vendu au groupe VAG dans les années 1980."
Réponse de le 29/12/2013 à 20:24 :
@trechnologie

exact, le common rail, chez vag tdi est en premier de développement français chez rvi sur un r340, puis déplacé chez fiat, industrialisé par eux puis vendu à BOSCH qui le refile à Volkswagen, na !
a écrit le 26/12/2013 à 15:42 :
TDI est une marque déposée et propriété de VW . C'est pour celà que tous les autres constructeurs utilisent d'autres termes HDI , DCI etc.......
Le Diesel est une invention allemande , il y a plus de 100 ans
a écrit le 25/12/2013 à 19:34 :
Je pense que conduire une Honda Civic 8 ou 9 ,de même que la nouvelle Peugeot 308 est au moins aussi valorisant qu'une allemande équivalente, pour ce qui des sportives ce sont plutôt les BMW Z3 ou Z4 qui sont à privilégier.
a écrit le 25/12/2013 à 19:25 :
Vive Mercedes, BMW, Renault et Peugeot Citroen, qui eux innovent, travaillent, prennent des risques, au risque de déplaire. Contrairement à d'autres qui avec un châssis d'audi un moteur VW vous vendent un nouveau porsche... Et qui vous vendent des TDI made in deutschland alors que le TDI c'est FIAT, TDI, Turbo Diesel Italien. Peace
Réponse de le 26/12/2013 à 9:55 :
FAUX::: Le brevet Magneti Marelli (Fiat) a été déposé pour tous les moteurs à rampe commune! Mais le brevet a été vendu à BOSCH. Tous les diesels modernes de VW, Mercedes, PSA, Renault, FORD, TOYOTA... ont ce brevet pour point de départ. Le TDI de VW n'a pas plus à voir avec FIAT que le HDi de PSA! Arrêtez la DESINFORMATION
Réponse de le 28/12/2013 à 18:58 :
"Le premier moteur TDI du groupe Volkswagen a été le moteur Audi cinq cylindres en ligne (R5) utilisé par la Audi 100 en 1985. Ce moteur vient de la recherche du groupe FIAT, et a été vendu au groupe VAG dans les années 1980."
a écrit le 25/12/2013 à 10:20 :
m VERDEVOYE toujours le meme baratin les belles allemandes pas un mot sur les voitures de rève les ITALIENNES FERRARI
Réponse de le 26/12/2013 à 9:57 :
Il n'y a pas de nouvelle Ferrai et on ne peut comparer Ferrari (5000 voitures par an) à VW (8 millions), Mercedes et BMW (1,5 million...). On a souvent par ailleurs parlé des nouveautés de MASERATI et FERRARI quand il y en a eu!!!
a écrit le 25/12/2013 à 0:52 :
Un petit ravalement de facade, un ou deux equipements differents et hop! Un nouveau modele !
Fastoche de satisfaire des benets !
a écrit le 24/12/2013 à 16:53 :
Il suffit d’aller sur le configurateur Mercedes pour constater que la Mercedes C "de base" à 33 950 € est déjà pas mal équipée pour un usage normal.
Mais c'est peut être insuffisant pour un essayeur prétentieux gavé de versions de luxe qu'il ne pourrait s'offrir lui même.
Réponse de le 24/12/2013 à 21:20 :
vous nous parlez de ces Mercedes avec les moteurs Dacia renault ?

effectivement, c'est pas sexy, et une classe C pas classe, ca ne vaut que le prix d'une Dacia
Réponse de le 25/12/2013 à 19:00 :
Vous aimeriez parler des moteurs Audi Made In Hongrie?
a écrit le 24/12/2013 à 14:53 :
Vous habitez en ville ; un bon vélo suffit...Sinon louez pour vos vacances un fois sur place.
Réponse de le 24/12/2013 à 20:45 :
ce j'ai fait
a écrit le 24/12/2013 à 13:52 :
@pas de surcapacités Les clients Audi ne suivent plus, même en Allemagne, où Audi est en baisse comme Volkswagen, comme en Europe et ne doit qu'à la Chine de masquer la décrue de ses ventes. La publicité mensongère, la deutsches Qualität assénée depuis trop longtemps fait long feu, c'est la panne et la raison de la chute annoncée des marges d'Audi sous la forme d'un avertissement sur résultats dès 2015 ramenée de 12 à 6 %, cad la moitié des marges de DACIA... qui menace de déborder ce constructeur en France. En cause sa baisse de fiabilité qui lui coûte des clients, 34 ème constructeur sur ...39 au classement fiabilité du Car Reliability Index, cad dans les 5 derniers. Audi est débordé dans son propre pays par MERCEDES qui cherche une alliance avec...RENAULT. PSA quant à lui créé des véhicules qui emportent l'adhésion des clients avec 308 en tête du segment des berlines, 2008 extraordinaire de design et de comportement, le refinancement de PSA est désormais en phase avec l'entrée de Dong Feng, rien que du bon, attendons nous à une année 2014 tout à fait exhubérante pour les françaises...!!!
Réponse de le 24/12/2013 à 14:40 :
@godrev
vos rabâchages ne changent rien du tout.
Audi a construit 2 nouvelles usines, et à fin novembre 2013, Audi a déjà dépassé les 1 500 000 voitures Prémium vendues..
En France PSA et Renault font du chômage alors qu'ils ont déjà bouclé d'énormes capacités.

Les caisses vendues par Renault sont toutes fabriquées en Turquie, au Maroc, en Slovénie, en Corée, en Roumanie etc ... en Angleterre etc ...

bref acheter Renault c'est acheter des carrioles étrangères

Les alliances de Mercedes ont toutes finit dans le mur ou sur le toit ou dans les talus, pour mémoire avec Mitsubishi = echec / avec Chrysler = echec / avec Tata = echec / avec SSaggYong = echec - Bref celle avec Renault finira comme l'alliance Renault Volvo, et comme Renault PSA Ford dans les moteurs ! tout sur le toit dans les talus et dans le mur.
Réponse de le 24/12/2013 à 14:56 :
N'oublions pas la Dacia Sandero, pas chère et suffisante pour les trajets boulot/dodo;
Réponse de le 24/12/2013 à 14:59 :
VW produit en Allemagne exactement le nombre de voitures que Renault en France, soit environ 25 %. Et vaut mieux acheter une Renault qu'une Audi si vous souhaitez défendre l'emploi en France. Car même si une Renault est produite ailleurs qu'en France, bon nombre d'éléments proviennent de France, boîtes de vitesse, moteur, ingénierie. Ce qui n'est pas le cas pour une Audi.
Réponse de le 24/12/2013 à 17:28 :
VW produit beaucoup plus de voitures en Allemagne que Renault n'en produit en France. En pourcentage la part de production nationale peut être comparable mais seulement parce que Renault n'est présent ni en Chine ni aux US contrairement à VW. VW c'est aussi plus d'employés en Allemagne que Renault et PSA pris ensemble en France.
Réponse de le 24/12/2013 à 17:44 :
normal, que VW a plus d'employées en Allemagne que Renault et PSA ensemble; car leur part de marché est supérieure en Europe . De même, que VW vend davantage de Passat que Renault de Laguna.
Pour rappel, la polo est fabriqué en Espagne et la Up! dans les pays de l'est.
Et PSA produit plus de 40% de sa production en France...
Réponse de le 25/12/2013 à 19:05 :
99% des moteurs Audi sont fabriqués en Hongrie. Comprenez la différence entre fabriqué et assemblé, c'est important.
Réponse de le 25/12/2013 à 19:38 :
Audi, c'est de la grosse daube...
a écrit le 24/12/2013 à 13:19 :
Dommage que les constructeurs français se cantonnent dans la mini car avec des moteur anémiques, moi j'ai besoin d'une grande caisse avec un moteur digne de ce nom, i.e. minimum 200 ch. il faudra que je le trouve dans la production allemande..
Réponse de le 24/12/2013 à 14:45 :
Citroen DS5 version Sport Chic : 200 cv
Fabriquee en France
Réponse de le 24/12/2013 à 16:44 :
@ frenchy
La DS5 est basée sur la 3008 Peugeot. On fait mieux comme 'grande caisse' telle que demandée par @phidias.
Réponse de le 24/12/2013 à 17:45 :
c'est sûr une Audi sur une base de Skoda c'est meilleure
Réponse de le 25/12/2013 à 19:09 :
Une Audi avec son moteur Made In Hongrie... à quelques km de la frontière pour bien vous faire prendre conscience de l'arnaque salariale du contexte économique. Et ils osent vous vendre du "premium"lol".
a écrit le 24/12/2013 à 10:04 :
Les constructeurs allemands sont trop nombreux: VW, Mercedes, Audi, Opel, BMW, Ford (la division européenne est allemande depuis 1930)... Auxquels il faut ajouter Skoda et Seat (l'Allemagne restent leur principal marché). La surproduction vient donc d'Allemagne et expliqué beaucoup la crise européenne. Pour survivre, ces derniers inondent l'Italie, le RU, la France... Peugeot, Renault, Citroën et Dacia (la France est son premier marché) sont du coup pas nombreux face aux 8 labels teutons. Moralité, les européens financent la surproduction allemande.
Réponse de le 24/12/2013 à 10:47 :
L'echec patent des constructeurs français vient des erreurs industrielles monumentales des dirigeants français qui ne sont que des amateurs, comédiens, diplômés incompétents prétentieux et carriéristes.
Dacia est un modèle d'erreur qui fera l'objet des cours sur ce qu'il ne faut pas faire dans les futures grandes écoles intelligentes. Fonder un développement sur l'esclavage humain remis au gout du jour a été une véritable connerie produite par les Schweitzer Ghosn Pelata Tavarez ...
Réponse de le 24/12/2013 à 11:16 :
IL N'Y A PAS DE SURPRODUCTION allemande, puisque les usines tournent à plein régime et que les constructeurs germaniques ne vendent pas à perte - au contraire, ils font des profits!!! C'est de l'ECONOMIE ELEMENTAIRE . Les clients de VW, Audi, Mercedes, BMW suivent (pas ceux ds marques américaines Ford et Opel-GM). Malheureusement, en revanche, il y a des surcapacités en France où les usines font du chômage technique, faute de clients.... Et PSA est au bord de la faillite. C'est le client mondial qui décide ou pas d'acheter !!! Arrêtez de dénoncer le complot allemand! A nous de faire aussi bien qu'eux, mais pas à eux de faire moins bien pour que nous les suivions!
Réponse de le 24/12/2013 à 11:23 :
Vous reprochez aussi aux viticulteurs français, aux producteurs de foie gras, à LVMH ou à L'Oréal d'être en "surproduction" et de vendre leurs produits dans le monde entier ? Votre commentaire est absurde.
Réponse de le 24/12/2013 à 11:40 :
il faut arrêter d'acheter allemand si nous voulons encore avoir une industrie en France.
Réponse de le 24/12/2013 à 11:59 :
Il ne faut jamais oublier que le protectionnisme sera réciproque. Une production industrielle moderne à l'échelle nationale n'est plus possible parce qu'un seul pays est trop petit pour rentabiliser les investissemts. C'est pourquoi le protectionnisme ferait perdre tous.
Réponse de le 24/12/2013 à 12:11 :
sauf que les allemands, les japonais, les coréens font bien du protectionnisme.
Notre balance commerciale est déficitaire de 40 milliards d'euros par année avec nos voisins allemands. Il serait temps, en France, de privilégier un achat d'une marque française, surtout en période de crise.
Réponse de le 24/12/2013 à 12:44 :
Les clients achètent le meilleur.
Si Audi VW et BMW continuent en 2012-2014 de construire de nouvelles usines en Allemagne, c'est qu'ils ont des carnets de commandes pleins pour leur voitures qui sont les meilleurs.

Tout tirer vers le bas a couté très cher à l'industrie française, et les politiciens qui ont encouragé ces conneries depuis le début des années 2000 sont des politiciens bons à rien, piètre politicards,

car il faut le rappeler, les UMP Nouveau Centre et PS fréquentent assidument et admirativement ces piètres dirigeants en échec que sont les Peugeot, Ghosn Schweitzer et leurs très subalternes cadres soumis et tous aussi carriéristes.
Réponse de le 24/12/2013 à 13:04 :
VW vend a vendu 6 800 Passat en novembre en Allemagne, 690 ont été acheté par des particuliers, le reste a été vendu à des entreprises. C'est ce ne souhaite plus faire Peugeot, c'est pour cela que ses ventes baisses... Alors que le marché américains étaient en crise, les constructeurs ont réduit le nombre de labels. Ford, Opel, Seat souffrent mais les allemands ne les feront pas disparaitre. Audi, Mercedes, BMW, n'y a t-il pas une marque HDG de trop? Comme l' industrie automobile japonaise, les allemands vont devoir concentrer leurs marques pour survivre car la croissance chinoise ne sera pas toujours là...
Réponse de le 24/12/2013 à 13:41 :
les clients n'achètent pas le meilleur en achetant une Audi ou une Mercedes, il achète une image de marque plus valorisante qu'une marque française par exemple. La presse automobile détenue en majorité par des éditeurs allemands entretient plus que possible, le mythe de la Deutsche Qualität. Les allemands sont solidaires entre eux quand il s'agit de défendre leur industrie, contrairement à bon nombre de français.
Réponse de le 24/12/2013 à 14:57 :
les clients achètent les avances technologiques et les très hautes finitions et les matériaux nobles proposés dans les voitures Premium allemandes et que les constructeurs ne savent pas proposer.

Par exemple le point faible des DS, c'est l'absence de motorisations nobles, les berlines ne sont pas proposées en 4 roues motrices et elles n'ont pas de boites double embrayage ... etc etc

alors que les BMW, Audi, VW, Porsche etc proposent toutes ces avancées technologiques ... avec les cylindres désactivables en plus dans le groupe VW ... même les Skoda et Seat bénéficient de ces technologies

Pour Renault, c'est carrément la pauvreté technologique et les piètres finitions avec des matériaux bas de gamme qui discrédite la marque, qui de surcroît a flingué Gordini et Alpine depuis plus de 20 ans ...
et puis il ya le désastre Samsung et Dacia, Avtovaz Lada aussi qui pèse lourd sur Renault, en n'oubliant pas le boulet Infiniti ... après les bid Zoe, VelSatis, Avantime, Laguna, etc etc
Réponse de le 24/12/2013 à 17:50 :
concernant les boîtes de vitesse type DSG, il est préférable que nos constructeurs nationaux ne la proposent pas vu la piètre fiabilité de celles-ci et les coûts énormes qu'engendrent sa réparation. Pour les cylindres désactivables cela fait plus objet de gadget que d'un réel progrès. Je suis étonné que vous ne parliez pas des moteurs dci de Renault présent dans de nombreuses Mercedes. Un oubli de votre part?
Réponse de le 24/12/2013 à 21:24 :
@Seb
parler des Mercedes à Moteurs Daciareanult, cela donne des boutons aux vendeurs de Mercedes,

mais il est vrai que Mercedes a perdu son lustre, et que Mercedes est prêt à vendre tout et n'importe quoi aux clients en leur racontant des craques
Réponse de le 25/12/2013 à 19:17 :
Au Trollwagen qui a toujours les mêmes arguments et qui ne défend que VW... C
Mercedes est une étoile, BMW un compromis plaisir/routier, une histoire... mais VW en histoire c'est quoi à par tonton Adolf et ces collègues? Copier le meilleur (prendre/voler) sans jamais innover, sans jamais se mettre en danger? Chez VW ça pompe mais ça n'innove pas.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :