Affaire Ghosn : mise en cause, Rachida Dati dénonce une "manoeuvre"

 |   |  367  mots
(Crédits : ERIC GAILLARD)
La maire du VII ème arrondissement de Paris fait l'objet d'une information judiciaire dans le cadre de prestations perçues par Renault entre 2010 et 2012. Elle dénonce "une instrumentalisation" sur fond de campagne électorale en vue des prochaines municipales. Ces poursuites font partie du volet français de l'affaire Carlos Ghosn, l'ancien PDG de Renault, arrêté à Tokyo pour des soupçons de blanchiment d'argent.

L'ex-ministre de la Justice Rachida Dati (LR) a dénoncé dimanche une "instrumentalisation" après l'ouverture d'une information judiciaire sur les contrats de conseil passés par l'alliance Renault-Nissan avec elle et le criminologue Alain Bauer.

L'information judiciaire, qui porte sur des contrat signés lorsque Carlos Ghosn était le PDG du groupe automobile, a été ouverte l'été dernier pour des faits d'"abus de biens sociaux" et de "corruption active et passive".

"Tout est déclaré"

"Je ne suis pas dupe des manoeuvres", "toujours au bon moment", a déclaré Mme Dati, candidate à l'investiture des Républicains pour les élections municipales à Paris, lors du Grand Rendez-vous Europe 1-Les Echos-Cnews.

"Je ne suis pas une rentière, pas une héritière (...) Je travaille, je gagne ma vie, c'est déclaré aux impôts, à la Haute autorité, c'était déclaré au Parlement européen, tout ça est transparent", a-t-elle plaidé.

L'information judiciaire "n'est pas ouverte contre moi" et "ça n'est pas une plainte de Renault à l'encontre de Rachida Dati" puisque le groupe a été "content de mes prestations en qualité d'avocat", a aussi assuré l'ancienne ministre.

"Subitement un avocat, pour des raisons très personnelles et très obscures, a souhaité déposer plainte contre moi en utilisant sa femme qui a acheté des actions Renault avant une assemblée générale", a-t-elle accusé, précisant avoir "déposé plainte contre cet avocat". "Ca passera comme le reste", a conclu Mme Dati, actuelle maire du VIIe arrondissement de Paris.

900.000 euros d'honoraires

Selon une source proche du dossier, l'ancienne Garde des Sceaux, qui nie toute irrégularité, aurait touché 900.000 euros d'honoraires en tant qu'avocate entre 2010 et 2012.

Une enquête préliminaire avait été ouverte fin mai par le parquet national financier (PNF) après une plainte déposée le 17 avril par une actionnaire de Renault. Cette plainte visait Rachida Dati, Alain Bauer, mais aussi Carlos Ghosn et son épouse.

L'avocat de la plaignante, Me Jean-Paul Baduel, avait alors fait état de "soupçons" sur "l'usage inconsidéré des fonds de Renault" par son ancien PDG. "Les contrats sont douteux de par leurs montants, effectués au profit d'une filiale n'ayant aucune salarié", avait-il assuré.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/10/2019 à 9:04 :
Certainement les mêmes qui défendaient et défendent toujours M. Ghosn qui accusent Mme Dati !
a écrit le 21/10/2019 à 20:45 :
Mme Dati n'est pas a une première escroquerie morale près, souvenons nous de cette histoire avec le propriétaire des casinos Barriére tout surpris d'être le père 2 ans après d'une fille avec cette dame ce qui lui à permis de demander une belle pension alimentaire.
a écrit le 21/10/2019 à 18:35 :
Merci à ce journal de bien vouloir préciser pour ses lecteurs comment cette personne a pu devenir " avocat " .
Réponse de le 25/10/2019 à 19:24 :
En faisant des études d'avocat, il y a même des anciens premiers ministres qui le sont...
a écrit le 21/10/2019 à 18:14 :
Une argumentation de MME DATI digne de Patrick BALKANY , et quand on voit ou ça l'a conduit on peut etre optimiste pour la 7ème arrondissement .
a écrit le 21/10/2019 à 15:00 :
On voit comme ces gens se rémunèrent entre eux pour des travaux fictifs, près d'1 million d'euros pour des services d'avocat, qui ne produisent rien, n'inventent rien, que des manœuvres (sic) entre des règles divers et variées voire avariées, monde factice, virtuel mais attention ! complexe ! une complexité en fait un chaos, un maquis organisé par eux qui par conséquent en sont les seuls à en découdre les arcanes compliquées, faisant les lois comme certains créent des normes pour s’arroger des sommes mirobolantes et le tout probablement à mis temps, entre deux pointages aller retour à Bruxelle pour faire acte de présence avant d’aussitôt se barrer au barreau...
a écrit le 21/10/2019 à 14:25 :
900000€ en 2 ans....ça pose problème en effet.
a écrit le 21/10/2019 à 10:50 :
Les juges se déconsidèrent en intervenant outrageusement dans les campagnes électorales en exhibant des faits tenus soigneusement dans les placards jusqu'au moment propice. Sommes nous encore en république?
a écrit le 21/10/2019 à 9:59 :
Comme aurait dit feu Georges Marchais " C'est un scannndale"
a écrit le 21/10/2019 à 9:38 :
Elle est passée par la case gonflette la Rachida et elle nous expose comme d' hab sa .. juvénile innocence ...
a écrit le 21/10/2019 à 1:58 :
La rachida et l'argent. Bientot aux oubliettes.
a écrit le 20/10/2019 à 21:35 :
900 milles euros d avocat en 2 ans ouff

Elle doit quand même avoir un paquet de dossier à montrer sinon elle va finir comme les balkany
Réponse de le 21/10/2019 à 9:53 :
....a ce tarif c'est pas un paquet mais une montagne de dossiers qu'elle a du traiter (....une vie n'y suffirait guere .... ) :!
a écrit le 20/10/2019 à 19:10 :
Affaire ou non, elle n'a de toute façon aucune chance pour la mairie de Paris. Il y a vingt cinq ans son parti remportait les vingt arrondissements à Paris (le grand chelem) mais c'était avant et assurément de l'histoire ancienne.
a écrit le 20/10/2019 à 18:20 :
C’est bien connu, au parlement européen il try a tellement de temps libre qu’on peut être avocat à côté. Ces pratiques sont à vomir. Et le pire, c’est qu’ils ne s’en rendent pas compte (et quand on les interroge ils répondent élevons les débat ou alors pas de polémique politicienne, ben voyons).
Dati va se vautrer à Paris, personne ne parle d’elle elle est insignifiante.
a écrit le 20/10/2019 à 17:36 :
Ses deux frères ont déjà fait de la prison pour divers trafics, elle devrait en faire aussi...
a écrit le 20/10/2019 à 17:20 :
Et pendant ce temps, Renault se casse la gueule...
a écrit le 20/10/2019 à 16:07 :
Ah, cet objectif de 2% d'inflation, j'en reste songeur
a écrit le 20/10/2019 à 15:36 :
Elle n es pas clair Dati ?
a écrit le 20/10/2019 à 13:57 :
Je trouve remarquable que des gens qui se disent lésés se réveillent plus de 6 ans pares les faits!!!
Que l'on soit opposé à Mme Dati soit mais de là à utiliser des moyens douteux cela ne grandit pas on est dans la mesquinerie et la bassesse
Réponse de le 22/10/2019 à 6:03 :
@ Jeanchaumont.
Vous etes bien candide. En politique, la regle premiere est la bassesse.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :