Automobile : les marchés russe et brésilien s'effondrent mais Renault reste confiant

 |   |  236  mots
Les ventes de voitures neuves avaient baissé de 7,2% au Brésil en 2014.
Les ventes de voitures neuves avaient baissé de 7,2% au Brésil en 2014. (Crédits : Reuters)
Le constructeur automobile prévoit une chute de 20% du marché automobile au Brésil, et 35% en Russie. Il compte compte néanmoins rester tourné vers l'international, stimulé par les marchés turcs, européen et mexicain.

A l'international, Renault prévoit des résultats en dent de scie pour 2015. Au Brésil, deuxième marché du groupe derrière la France, il anticipe une baisse de 20% "ou supérieure" du marché sur l'année. Les ventes de voitures neuves avaient déjà baissé de 7,2% en 2014. Et cela, notamment à cause du non renouvellement d'incitations fiscales qui soutenaient le secteur.

Et du côté de la Russie, son 2e marché européen après l'Allemagne, les prévisions sont aussi pessimistes. Renault prévoit que le marché automobile chute de 35% sur l'ensemble de 2015 Au premier semestre, les ventes du groupe en Russie ont chuté de 40,8%. Seul point positif: Jérôme Stoll, directeur commercial de Renault, annonce "une légère croissance de notre part de marché en Russie dans un marché difficile".

Renault s'appuie sur la Turquie, l'Europe et le Mexique

Malgré ces baisses, le directeur commercial de Renault a estimé que le groupe était conforté dans sa stratégie d'internationalisation car au sein même des régions Eurasie et Amérique latine, elle lui permet de compenser avec des marchés qui restent en forte hausse, comme la Turquie ou le Mexique.

Jérôme Stoll a également répété sa confiance dans l'évolution du marché automobile européen cette année. "Actuellement on est à +8%, sur l'année ce sera sans doute à plus que 5%", a-t-il déclaré.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :