Comment Volkswagen écrase tout sur son passage avec ses SUV

 |   |  1004  mots
Les ventes du Kodiaq ont augmenté de 188% au premier semestre... Les SUV pèsent désormais 21% des ventes de Skoda, contre 9% à l'époque du seul Yeti.
Les ventes du Kodiaq ont augmenté de 188% au premier semestre... Les SUV pèsent désormais 21% des ventes de Skoda, contre 9% à l'époque du seul Yeti. (Crédits : Skoda)
Le groupe automobile allemand a annoncé des ventes en forte hausse au premier semestre. En Europe, il n'est pas loin de s'accaparer près du quart du marché. Sa stratégie produit tournée vers des gammes SUV très étoffées, de 3 à 4 modèles en fonction des marques, fait exploser les volumes de ventes...

Le creux de la vague semble bel et bien derrière... Le groupe Volkswagen vient de signer un premier semestre en forte progression avec près de 5,5 millions de voitures livrées dans le monde, soit une hausse de plus de 7%.

« Ce fut le meilleur premier semestre de l'histoire de notre entreprise », s'enthousiasme Fred Kappler, patron des ventes du groupe. Selon lui, toutes les marques et toutes les régions ont contribué à cette performance : +9% en Chine, +22% au Brésil, +20% en Russie, +6,3% aux Etats-Unis, et +6,5% en Europe. Seul bémol, le groupe s'attend à un second semestre plus mitigé en Europe...

« Nous nous attendons à ce que les livraisons soient affectées par l'introduction de la nouvelle norme WLTP. Quelques véhicules vont probablement être livrés plus tard que prévu », ajoute Fred Kappler, cité dans un communiqué.

Jürgen Stackmann, directeur des ventes de la marque Volkswagen confirme : « la deuxième partie de l'année sera nettement plus difficile ».

Des marques parties de rien

En attendant, le groupe aux 12 marques récolte les bénéfices d'une stratégie produit très offensive. Chaque marque a renforcé voire étendue sa gamme de SUV comme Audi ou Volkswagen, tandis que Skoda et Seat sont quasiment partis de rien.

Chez Volkswagen, on dispose désormais d'une gamme de SUV entièrement renouvelée dans sa partie la plus grand public, c'est-à-dire avec un nouveau Tiguan mais avec un nouveau segment sous le nom de T-Roc. Ces deux SUV pèsent 26% des ventes de la marque allemande en France.

Chez Audi, la dynamique est aussi portée par ces 4X4 urbains et permet d'afficher une hausse de 4,5% des ventes mondiales. La marque aux anneaux a en grande partie renouvelé sa gamme avec le Q7 et plus récemment avec le Q5 dont les ventes ont augmenté de 46% en France. L'arrivée du Q2 a permis de donner un coup de fouet aux ventes. En France, les SUV ont progressé de 7 points sur un an pour atteindre 43% des ventes.

Lire aussi : Le succès de Skoda gêne-t-il Volkswagen ?

Mais c'est bien les marques Skoda et Seat qui sont les plus portées par leur gamme SUV. La marque espagnole avait déjà enregistré une année 2017 record avec l'arrivée de l'Ateca, un SUV de segment C, tout comme Skoda avec son Kodiaq. Ces deux adaptations du Tiguan ont permis de repositionner ces deux marques sur les segments les plus dynamiques là où elles étaient totalement absentes auparavant. Elles espèrent toutes les deux amplifier ce mouvement avec l'arrivée de nouveaux SUV.

Seat se redresse en France

Seat a lancé l'Arona, un SUV compact, un marché très porteur en Europe. La marque emmenée par Luca di Meo a ainsi vu ses ventes s'envoler de près de 18% sur les six premiers mois de l'année avec 290.000 immatriculations, brisant ainsi son record absolu qui datait de 2000. Les SUV représentent d'ores et déjà 15% des ventes de Seat au premier semestre... Pas mal pour un segment qui n'existait pas il y a encore deux ans. La marque espagnole estime que le meilleur est à venir puisqu'elle anticipe une montée en puissance commerciale de l'Arona au second semestre.

Cette dynamique a d'ailleurs permis à Seat de stimuler ses ventes sur le marché français où elle déplore un gros retard. Les ventes ont augmenté de 50% sur le seul mois de juin, tandis que les prises de commandes ont augmenté de 63% sur le semestre, ce qui présage d'un bon second semestre.

Lire aussi : Déçu, le patron de Seat veut une reprise en main de son marché français

Du côté de Skoda, les ventes de SUV ont littéralement explosé... Le Kodiaq s'est vendu à 78.000 exemplaires entre janvier et juin, soit une envolée de 188%, tandis que le Karoq en phase de déploiement commercial s'est déjà vendu à 50.000 unités. Les SUV ont ainsi représenté 21% des ventes de la marque tchèque là où elle ne faisait que 9% des ventes à l'époque du Yeti (2016).

Le meilleur est à venir

Cette offensive de masse écrase à peu près tout sur son passage... Le groupe Volkswagen a augmenté sa part de marché de 1% en Europe au premier semestre frisant le quart des ventes totales du continent. Cette progression pourrait ne pas s'arrêter là puisque le groupe n'en a pas terminé avec son agenda produit. La suite promet même d'être encore plus massive avec l'arrivée de nombreux produits placés sur des segments à très forts volumes. Volkswagen sera le premier à dégainer avec son T-Cross, avant le Tarraco de Seat. Ces deux SUV de segment B vont se positionner directement faces aux Renault Captur et Peugeot 2008, les leaders du segment. Skoda arrivera un peu plus tard sur ce segment, probablement courant 2019. Du côté d'Audi, on attend avec impatience le nouveau Q3, un des best-sellers de la marque.

Lire aussi : Qui est Luca de Meo, l'homme qui voit Seat en grand

Comme il ne suffit pas de faire du volume pour un groupe comme Volkswagen, deux modèles à très forte marge doivent également s'installer dans les showrooms. Volkswagen a levé le voile sur son très sophistiqué Touareg, tandis qu'Audi a présenté son ambitieux Q8 destiné à se positionner sur le très lucratif segment des SUV coupés premiums.

Effet de levier maximal

Cette stratégie n'est pas seulement gagnante en termes de volumes, elle permet de vendre des voitures beaucoup plus chers. L'effet de levier est donc maximal pour les finances du groupe Volkswagen. Avec des parts de marché en hausse, et une proportion de SUV toujours plus importante dans les ventes du groupe, cette stratégie SUV se déroule comme un rouleau-compresseur, notamment en Europe. Ni les turpitudes judiciaires du groupe, ni la créativité des concurrents ne semble avoir tempéré l'appétence des consommateurs pour les quatre marques du groupe Volkswagen, laissant sur le bord de la route toutes les autres marques automobiles mondiales... Jusqu'où ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/07/2018 à 8:20 :
Après le titre "Comment Volkswagen écrase tout sur son passage " je m'attendais à un comparatif des parts de marché entre constructeurs automobiles pour illustrer de façon chiffrée, voire leurs évolutions respectives. Mais finalement uniquement des chiffres sur Volkswagen. Le lecteur ne peut se faire sa propre opinion, ce n'est pas ce que j'attends d'un article sur la Tribune.
Etrange, cet article.
a écrit le 20/07/2018 à 17:50 :
Il faut être honnête. Volkswagen produit de beaux modèles fiables et son T-Roc a vraiment fière allure! Les SUV sont vraiment pratiques, pas seulement pour parader comme certains semblent le suggérer. On s'y sent en sécurité et on voit bien ce qui se passe sur la route. C'est un atout considérable!
Réponse de le 20/07/2018 à 21:20 :
Volkswawen doit d' abord purger le VWgate, on rediscutera après de ses suppositoires !
Réponse de le 21/07/2018 à 8:30 :
La beauté d'un véhicule c'est subjectif. Pour moi les volkswagen suv sont des gros cubes sans aucune finesse dans les lignes on dirait des chars d'assaut ou des bus de ramassage scolaire. Pour le reste c'est peut être de la belle mécanique qui pollue est max.
a écrit le 20/07/2018 à 15:58 :
Ils sont arrivés les premiers sur des pseudos 4x4 de luxe, c'est bien mérité, nous les derniers 4x4 datent de la 2cv sahara ou de la 4l je sais plus quoi. ( aie! la 504 pickup j'oubliais)
Pourquoi nos constructeurs se sont acharnés à contruire des tas de ferraille sans âme?
Ca reste une énigme
Cherchez sur le marché un pick-up comme le Ford ft150? à 25000$? mais E85 (67cmes le l) de Série 12l aux 100. soit 9€
Zéro patate, à la place vous serez condamnés à une gnognote avec un 3 cylindres de moto pour presque le même prix naze à 200000km 7l aux 100.soit 12€
Réponse de le 20/07/2018 à 21:23 :
"Ils sont arrivés les premiers sur des pseudos 4x4 de luxe, c'est bien mérité"


VW groupe des 4X4 de luxe, vous rigolez, de vulgaires ferrailles vendues pendant deux décennies fois 2 et qui polluent comme des locos à charbon....
a écrit le 20/07/2018 à 15:10 :
Seule la dernière phrase est intéressante ..
a écrit le 20/07/2018 à 11:28 :
Les Suv ces carrosses modernes pour la petite bourgeoiserie.
L'effet mouton dans toute sa splendeur.
Les belles berlines et les cabriolets ça existe aussi
a écrit le 20/07/2018 à 11:23 :
Les suv, les carrosses modernes.
A croire qu'il n'existe que ça.
L'effet mouton dans toute sa splendeur.
Et les belles berlines et les cabriolets ça existe aussi
a écrit le 20/07/2018 à 10:13 :
Un peu de modération ne nuit pas à la crédibilité après les précédents articles relatifs à WW et à leur présumé retard en matière de "SUV"
a écrit le 20/07/2018 à 9:12 :
Ces tanks ont une particularite desagreable. Ils survirent presque tous a vitesse elevee. Au dessus de 80/90 k/h, a cause du centre de gravite situe haut. Le cul passe devant quand ca glisse.
On retrouve cette carence sur tous les 4x4, anciens et nouveaux. Sur route verglacees c'est un plaisir de voir ces conducteurs du dimanche partir dans le meilleur des cas en tete-a-queue. Il n'y a que le haut de gamme qui echappe a ce defaut en raison des transmissions integrales.
Réponse de le 20/07/2018 à 16:11 :
J'ai un vrai 4x4 empattement court comme le rav4, j'ai pas ce souci, bien sur sur neige ou verglas on passe en 4 roues motrices puis les crabots si besoin est.
Sinon sur route sèche le passage en drift sur les ronds-points, ça penche mais survire très peu et je lache beaucoup de poursuivants,lol!, mais c'est pas fait pour aller au dela de 100kmh.
a écrit le 20/07/2018 à 5:27 :
Super incohérence avec le réchauffement climatique, il est vrai que nous sommes dans l'ère du "m'as-tu-vu". Stupidité humaine !
Réponse de le 21/07/2018 à 16:12 :
@ecolsuv
Ne parlez pas de lutte contre le réchauffement, en accusant les véhicules quels qu’ils soient. La responsabilité du CO2 dans le rôle du réchauffement, n’est qu’un postulat, bien pratique pour augmenter les taxes et surtout favoriser la spéculation financière via la titrisation du carbone en mettant en place des droits à polluer (protocole de Kyoto 1997)
Paradoxe ultime: les entreprises coupables de pollution, bien plus importante que la pauvre émission de CO2 produite par les véhicules, celles qui auraient dû se serrer la ceinture, sont désormais celles qui spéculent et bénéficient financièrement de l’émission de crédits carbone.. Voir l’ouvrage d’Aurélien Bernier, « Le climat otage de la finance ».
Le marché des droits à polluer n’est plus là pour « encadrer » la pollution, il est devenu une extension du domaine de la finance.
L’homme peut certes dégrader une partie de l’environnement, et on le constate tous les jours via la pollution des mers et des rivières, mais affirmer qu’il peut maitriser le climat en limitant ses rejets CO2, c’est faire preuve de beaucoup de prétention. Argumenter que le CO2, gaz présent pour 0.03% à 0.04% dans l’atmosphère, est l’unique responsable de l’augmentation de la température est une imposture.
a écrit le 19/07/2018 à 18:51 :
Deuxième article publicitaire pour WV en moins d'une semaine. Je sais que le métier de journaliste ne paie pas mais quand même ! Trop, c'est trop !
Réponse de le 19/07/2018 à 20:06 :
Ca gagne bien surtout s' il l y a un petit chéquos à l' arrivée ....!

Seul petit hic, c' est devenu systématique donc trop visible donc le Monsieur va se faire répudier et d' abord par les lecteurs ...
a écrit le 19/07/2018 à 18:33 :
Tout va vien chez VW, analysons la tête froide la situation du groupe. Avec Audi, Porsche (et de nombreux modèles interdits de vente en Allemagne), Skoda, Seat, VW ..., ce groupe est devenu le Google de l'automobile. La plus part des pièces sont produites à l'Est avec ses salaires bien faibles. elles sont alors montées, vissées, .. soit à l'Est soit en Allemagne. Pour la vente, les prix sont restés made in Germany avec comme gros avantages des marges juteuses permettant depuis plus de 15 ans de proposer des "financements maison" ce que d'autres costructeurs font aussi depuis 6 à 7 ans grâce à la politique monétaire de la banque centrale européenne. L'image dans la presse spécialisée ne peut qu'être bonne, car le groupe est le plus grand bailleur de fonds publicitares, pour cette presse ... . Mais il ya des gros nuages gris à l'horizon dont la même presse en France ne parle jamais, en Allemagne le remoursement récent d'une Golf de 2 ans à son prix d'origine de 29000 € va faire jurice prudence, l'échec en dernière instance du groupe VW avec l'aide de grands cabinets d'avocats de défaire un jeune juge de Stuttgart spécialisé dans l'automobile est une trés mauvaise nouvelle, etc. ..
Pour couronner le tout nos amis américains ont compris que VW reproduisait le même modèle d'usines d'assemblages aux USA avec des pièces produite aux Mexique la aussi rien n'ext terminé. Le groupe a fortement triché ainsi que le Germany First qui a ainsi pris un coup sur la tête. Qu'en sera-t-il de l'image de VW et consors? Les SUV cités sont de bons véhicules avec les mêmes bases, il y en a d'autres tout aussi bons de constructeurs ayant un tout autre courage et une volonté de changer la ligne de leurs produits. C'est un peu comme une équipe de football qui depuis 4, 6 et 8 ans joue toujours le même jeu, quand les autres participants endormis par ce style se réveillent alors là c'est le début d'une certaine fin.
Croyez-moi, Jaguar et Volvo commencent à faire mal dans le premium, Peugeot et Renault se sont bien remis dans le milieu de gamme. Les cartes sont et vont être redistribuées (décision europénne sur la réduction des taxes d'importations) et, si tous les joueurs ne se laissent plus bercer de belles années sont devant tout le monde.
Réponse de le 20/07/2018 à 16:16 :
J'étais technicien de maintenance, en électricité et électronique, pour moi les Allemands sont des tricheurs, leur matos construit à-minima n'est pas fiable et hors de prix, mais ils savent vendre.
a écrit le 19/07/2018 à 16:39 :
Depuis un siècle et demi C'est bien les allemands ils écrasent tout sur leurs passages.
a écrit le 19/07/2018 à 13:29 :
Surprenant qu'en pleine soi-disant crise du pouvoir d'achat , autant de français achètent très cher ce qu'ils auraient pour beaucoup moins ailleurs .et ensuite payent très cher pour l'entretien . COOL vas y MACRON : augmente taxes et impots , il y a de la resource
De gaule ne disait il pas que les français sont des veaux .
Encore une démo .
a écrit le 19/07/2018 à 12:29 :
Tout le monde s'accorde à dire que VW est empêtré dans les nouvelles normes de mesure de la consommation de carburant et des émissions des véhicules neufs (WLTP) à laquelle le constructeur est mal préparé et qui l'oblige à limiter sa production et de stocker ses véhicules en attente d'homologation. VW a suspendu les commandes de certains véhicules et les délais sont immenses pour obtenir un véhicule essence. Sinon tout va bien !
3 VW seulement sont homologués dans la liste de l'ADAC :
https://www.adac.de/infotestrat/umwelt-und-innovation/abgas/modelle_mit_euro_6d_temp/default.aspx
a écrit le 19/07/2018 à 12:26 :
L'appellation "SUV" fait fantasmer le lecteur ! SUV : Sport Utility Vehicle ! Quoi de sportif ? Avec un type en surpoids au volant ? Quoi d'utilitaire ? Incapable de transporter une douzaine de parpaings ! Finalement inadapté pour tout : un grand monospace est bien plus pratique et confortable... Ca doit etre l'appelletion : SUV comme suave, succion.... Le terme peut plaire ! Les gens sont c.ns !
Réponse de le 19/07/2018 à 13:19 :
Tu as raison de poser la question du pourquoi les consommateurs achètent aujourd'hui un SUV. Personnellement, je vais passer d'une routière à un SUV pour une raison toute simple. La quantité de ralentisseurs sur les routes française est tout simplement faramineuse, sans parler des nids de poule qui se multiplient. J'ai un jour traversé une commune qui avait un ralentisseur tous les cent mètres. Même avec ma berline haut de gamme, c'est très inconfortable. On est donc obligé de s'adapter. Avant, on avait des chicanes qui étaient très efficaces pour ralentir les véhicules, mais faut faire marcher le business...
Réponse de le 19/07/2018 à 15:33 :
@pluto : Ah merci ! Enfin une explication !
Réponse de le 19/07/2018 à 17:59 :
J'ai un SUV solide surtout pour la grande ville, des travaux partout, des trous, des obstacles, des incivilités nombreuses et diesel pour la consommation économique dans les bouchons incessants. A la campagne, des coupés sportifs haut de gamme empruntant un doux chemin plat en terre, absolument rien d'agressif pour les véhicules.
Réponse de le 20/07/2018 à 8:31 :
@fma44 : Diesel ! Mais bientôt vous serez interdit en ville !
a écrit le 19/07/2018 à 11:32 :
Pas de quoi fouetter un chat, tous les constructeurs sont en mode ''SUV, toute'', et il y a belle lurette que le groupe VW contrôle 24 - 25% du marché de l'UE en véhicules neufs, Monsieur Bourassi.
Son véritable avantage comparatif réside dans l'étagement quasi-parfait de son portefeuille de marques utilisant des composants communs, alors que les concurrents ont des arbitrages douloureux à faire et sont confrontés à des problèmes de différenciation badgistique.
Réponse de le 19/07/2018 à 12:23 :
Vous êtes en train de nous dire que Skoda n' a pas phagocyté Volkswagen ? Lol !
En Allemagne pour tenter d' éviter la concurrence, savez-vous que Volkswagen fait plus de remises pour être à hauteur de Skoda ?

Par parenthèse, l' étagement quasi parfait s' adresse à une boite de vitesses, pas à VW groupe.....

Enfin, ce dernier n' a encore rien soldé du diéselgate en Europe sous forme d' indemnisation auprès des consommateurs floués ; on est donc loin de la perfection.
a écrit le 19/07/2018 à 10:23 :
La mémoire de tout un chacun est courte et WW peut désormais étoffer sa gamme avec de gros "SUV " équipés de logiciels truqueurs masquant une pollution jusqu'à 40 fois la norme officielle.
a écrit le 19/07/2018 à 10:10 :
Tout à fait d'accord avec le commentaire précédent voici un article dénué de toute objectivité. C'est plus un encart publicitaire pour Volkswagen qu'autre chose. Contrairement à ce qui est dit Volkswagen a perdu de sa superbe depuis quelques années et la concurrence est bien là et n'est pas du tout écrasée !! (Cf Peugeot, DS, volvo) qui sortent de très bon SUV et enregistre de très bon résultats.
a écrit le 19/07/2018 à 9:08 :
Les SUV remplacent gentiment le berlines aussi je ne vois pas pourrqoi l' auteur tient des propos aussi dithyrambiques sur une marque qui a perdu des parts de marché suite au diéselgate.

Ce remplacement se retrouve chez TOUS les constructeurs, la croissance de Renault est par ailleurs supérieure au groupe Volkswagen à l' international quand le Tiguan ne touche pas une bille en France face au 3008...

Article un peu orienté, non ...?
a écrit le 19/07/2018 à 8:53 :
Du grand Verdevoye, NB prend le chemin d' être le porte parole de de VW groupe, champion !

Analyser par contre que VW dégrade ses marges pour vendre à cause d' un deuxième semestre compliqué par le nouveau cycle WLTP et annoncé de son propre aveu, il sait pas faire ...
https://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/volkswagen-cherche-des-parkings-pour-stocker-des-milliers-de-voitures-neuves-invendables-1479235.html
a écrit le 19/07/2018 à 8:14 :
quel matraquage publicitaire pour une voiture tres chere limitee a 80 ou 130 et qui sera sans doute bientot interdite dans les centre ville
a écrit le 19/07/2018 à 8:08 :
Prochaine étape, chacun son bus aménagé. "Sa p'tite maison à soi sur roue" !
On est bien barrés!
Réponse de le 19/07/2018 à 12:59 :
C’est la planète qu’est pas prête d’être sauvée
a écrit le 19/07/2018 à 7:45 :
tout ça pour rouler à 80......ma prochaine voiture sera une Toyota hybride adaptée a l ethanol
Réponse de le 19/07/2018 à 13:06 :
l'Ethanol? Venu vers les dos des petites acriculteurs, hors l'Europe, bien sur.
a écrit le 19/07/2018 à 6:16 :
Pollution maximum ! Ou va t'on ?
Réponse de le 19/07/2018 à 11:35 :
C'est bien la preuve que les clients s'en tamponnent, de la pollution et du CO2.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :