Agence immobilière : pourquoi pour ses vingt ans L'Adresse repense sa stratégie

 |   |  576  mots
La nouvelle façade des agences du réseau L'Adresse qui sera déployée à partir du 15 septembre.
La nouvelle façade des agences du réseau L'Adresse qui sera déployée à partir du 15 septembre. (Crédits : L'Adresse)
Bousculé par les jeunes pousses, les sites de petites annonces qui se lancent sur ce marché et les mandataires, le réseau L'Adresse a décidé de modifier les règles du jeu en interne et de changer son image extérieure pour gagner en performance et conquérir de nouvelles parts de marché.

Pour les agences immobilières physiquement présentes dans les villes, la concurrence est rude. Entre les jeunes pousses qui viennent les chatouiller en proposant à leurs clients des forfaits fixes ou des commissions à taux réduit, les sites de petites annonces qui s'y mettent progressivement et les mandataires qui deviennent de plus en plus mobiles, les boutiques qui ont pignon sur rue doivent se réinventer pour survivre face à ces nouveaux acteurs.

"L'avenir de la profession dépendra de nos parts de marché", résume Brice Cardi, président du réseau coopératif de 350 agences L'Adresse.

Réélu le 2 juin dernier pour 4 ans, il modifie actuellement les règles du jeu en interne pour être plus performant en externe.

Modification des règles du jeu en interne

Après avoir longtemps vanté les mérites du salariat, la coopérative immobilière accepte que ses agents choisissent l'autoentrepreneuriat ou le portage salarial. Brice Cardi lui-même à la tête de dix agences dans l'Eure, le Val-de-Marne et la Seine-Saint-Denis compte désormais 70% de salariés et 30% d'indépendants.

"En offrant ce système à la carte, nous pouvons recruter davantage et en permanence", explique-t-il.

Le président a également doté L'Adresse d'un "outil RH digne des grands groupes", sans en préciser la nature précise, qui permet d'interagir avec le consultant dès son entrée dans le réseau et pendant toute sa période dans l'entreprise. Avant même de rejoindre une agence, tout nouveau venu peut ainsi poser des questions à un chatbot.

Autre utilité de ce système : le partage d'informations sur les nouveaux services et produits. Si la coopérative décide par exemple d'offrir des alarmes à ses clients tout l'été, elle n'a plus besoin d'envoyer un courriel aux 350 agences. Il lui suffit de passer par la plateforme commune. "

Cela comporte aussi un système de pushs via une application pour rappeler qu'il faut déployer la solution", insiste Brice Cardi.

Changement de l'image extérieure

Outre l'amélioration de la communication interne, le réseau veut changer son image extérieure. Il présentera ainsi une nouvelle façade le 15 septembre prochain, composée de bois, de pierre et de verre, avec un écran en vitrine et un baby-foot à l'intérieur. Pour rappeler sa nature sociale, il ajoute également une signature : "l'immobilier coopératif". Autrement dit, les agences ne ressembleront plus à cela.

L'Adresse

L'Adresse veut en outre davantage coopérer avec ses clients, qu'ils viennent signer un bail de location ou un compromis de vente. Déjà détentrice d'une centrale d'achats business-to-business, elle veut l'ouvrir au consommateur final, c'est-à-dire pourquoi pas proposer un jour un service d'assurance habitation. Pour trouver d'autres idées concrètes de ce genre, elle songe à créer une "communauté de parties prenantes".

Une adresse tournée vers l'extérieur et l'international

Toujours dans ce souci d'humaniser une profession, qui demeure l'une des plus détestées de France avec celle de journaliste, elle vient de créer une fondation sous l'égide de la Fondation de France pour accompagner le financement d'actions locales.

"Il s'agit ni plus ni moins de redonner à l'agent sa place d'acteur de proximité", résume son président.

Si le réseau relève tous ces défis, il mettra le cap à l'international. Brice Cardi, lui, rêve déjà d'un "Erasmus de l'immobilier" où les étudiants des écoles spécialisées pourraient devenir à terme leurs propres patrons d'agence.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/07/2019 à 6:11 :
Ha... la "nature sociale" de l'adresse?
Le locataire se rend compte qu'il habite dans un logement qui est une passoire énergétique, avec des moisissures qui sortent dès qu'il chauffe la pièce et avec un plancher dont les plaques sont fendues... et la réponse de l'adresse est : on peut vous retirer les fenêtres double vitrage et mettre les normales car "c'est ça le problème". En gros ils menacent le locataire de réduire davantage les conditions du logement. C'est honteux ! Agences à fuir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :