Le Royaume-Uni débloque des milliards pour réparer son système de santé

Le ministre des Finances britannique Rishi Sunak a annoncé dimanche dégager 6 milliards de livres supplémentaires (7 milliards d'euros) pour aider le service public de santé britannique (NHS) à, notamment, résorber les gigantesques retards de soins accumulés pendant la crise sanitaire, dans le cadre de son budget 2021 - dont la présentation, très attendue, aura lieu mercredi.

3 mn

Photo d'illustration : Rishi Sunak, le chancelier de l'Échiquier britannique (ministre des Finances) sort du 11 Downing Street (traditionnelle résidence du second Lord du Trésor) en brandissant l'emblématique malette rouge du Budget, le 3 mars dernier.
Photo d'illustration : Rishi Sunak, le chancelier de l'Échiquier britannique (ministre des Finances) sort du 11 Downing Street (traditionnelle résidence du second Lord du Trésor) en brandissant l'emblématique malette rouge du Budget, le 3 mars dernier. (Crédits : Reuters)

La pandémie de Covid-19 a mis cruellement en lumière les lacunes chroniques du système de santé britannique. Un constat a été publiquement établi par le 10 Downing Street le 15 septembre dernier, qui les énumère sans langue de bois. Dans cette longue liste de problèmes qui s'enchevêtrent, l'un des plus spectaculaires demeure celui des délais subis par les personnes attendant un rendez-vous pour être soignées.

Le gouvernement citait ainsi pour la seule Angleterre, des délais, avant la pandémie, de 25 semaines pour 9 patients sur 10. Une attente qui est actuellement passée à... 44 semaines. En valeur absolue, le nombre de patients du NHS (service public de santé britannique) en attente de tests, de chirurgie ou de traitements de routine atteint en Angleterre un niveau record de 5,5 millions et pourrait potentiellement atteindre 13 millions au cours des prochaines années.

En septembre déjà, le gouvernement avait annoncé injecter 5,4 milliards de livres pour aider ce service public à "gérer les pressions immédiates de la pandémie".

Traitement de choc

Mais face à cette situation absolument critique, le ministre des Finances britannique Rishi Sunak a annoncé dimanche que, dans le cadre de son budget 2021, il allait débloquer 6 milliards de livres supplémentaires (7 milliards d'euros) pour permettre au NHS de résorber ces gigantesques files d'attente qui se sont formées pendant la crise sanitaire.

"Des millions de patients en attente de tests pour un diagnostic ou d'opérations non urgentes bénéficieront d'une injection de 6 milliards de livres sterling pour aider à résorber les retards du NHS en Angleterre", a précisé un communiqué du Trésor.

Sur cette enveloppe, 2,3 milliards de livres (2,7 milliards d'euros)  serviront à créer quelques 100 centres de diagnostic "à guichet unique" afin de dépister les maladies potentiellement mortelles, comme le cancer. Un milliard et demi sera, lui, utilisé pour "l'augmentation de la capacité des lits, l'équipement et de nouveaux centres chirurgicaux".

Le gouvernement explique qu'environ 7 millions de patients en Angleterre ne se sont pas présentés pour un traitement pendant la pandémie et n'ont donc ni été examinés ni n'ont reçu le traitement dont ils ont besoin.

"Nous sommes déterminés à remettre le service de santé sur les rails et à faire en sorte que personne n'ait à attendre pour des examens ou des traitements vitaux", a affirmé dans un communiqué M. Sunak, dont la prise de parole, mercredi prochain, est très attendue.

Ce mercredi-là, tous les yeux seront rivés sur le ministre des Finances car c'est le jour où il présente son budget et justifie ses orientations budgétaires visant à redresser les finances publiques après l'envolée de la dette générée par les programmes de soutien économiques pendant la pandémie.

Le ministre des Finances attendu au tournant mercredi

Les questions brûlantes ne manquent pas : outre le système de santé, le Chancelier de l'Échiquier doit convaincre tant sur la transition énergétique que sur le rééquilibrage régional, des priorités du gouvernement, mais il risque aussi d'annoncer des hausses d'impôts pour financer tous ces coûteux investissements.

Tout au long du weekend, son ministère a en effet déjà égrené plus de 26 milliards de livres d'investissements (23,6 milliards), dont 7 milliards consacrés à la rénovation des trains et bus, et 5 milliards pour des projets innovants liés à la santé.

Sur le volet transport, notamment, la polémique pourrait vite enfler car Sunak n'a pas confirmé les investissements pour la construction de la nouvelle liaison ferroviaire Northern Powerhouse de Leeds à Manchester via Bradford.

"Certains ont prédit que Rishi Sunak mettrait même au rebut une grande partie du projet ferroviaire HS2 et réduirait d'autres grands projets d'infrastructure lorsqu'il dévoilera son budget mercredi", écrit ainsi ce matin Sky News sur son site.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 25/10/2021 à 19:55
Signaler
Les 6 milliards n'est qu'une goutte d'eau en comparaison à ce qu'il faudrait pour faire remonter la pente au système de santé Britannique. Une étude du groupe de réflexion Health Foundation évaluait à 16,8 milliards de livres l'enveloppe nécessaire p...

à écrit le 25/10/2021 à 16:25
Signaler
Ben oui c'est plus facile de s'occuper réellement de la santé des gens quand on n'est pas dépendant du consortium européen financier. Ça va être de plus en plus dur pour nos politiciens français de continuer à nous dire qu'ils ont eu raison de nous i...

à écrit le 25/10/2021 à 13:57
Signaler
le UK est à la traîne en matière de santé. il est le dernier des pays riches européens (avec Irlande) en matière de morts évitables (Eurostat). il était de même avant-dernier d’une étude internationale similaire sur les morts évitables publiée par le...

à écrit le 25/10/2021 à 13:13
Signaler
Une destruction programmée par la commission européenne: La crise économique et financière qui a éclaté en 2007 a engendré un changement radical dans la manière dont l’Union européenne (UE) intervient en matière de réforme des systèmes nationaux d...

à écrit le 25/10/2021 à 13:09
Signaler
Et oui, le système magique de soins, qui fait qu'on se fait soigner rapidement pour trois fois rien n'existe pas, qui l'eut crû ? Il est temps que l'occident remette un peu les pendules à l'heure pour la médecine, le personnel de soins ne vit pas d'a...

à écrit le 25/10/2021 à 11:53
Signaler
Ben oui c'est plus facile de s'occuper réellement de la santé des gens quand on n'est pas dépendant du consortium européen financier. Ça va être de plus en plus dur pour nos politiciens français de continuer à nous dire qu'ils ont eu raison de nous i...

le 25/10/2021 à 13:27
Signaler
La GB pouvait mettre cet argent dans le NHS avant le Brexit, non ?? C'est le leur. Pas comprendre en quoi être en UE les obligeait à restreindre leur budget (en Allemagne, ils ont réduit le nombre de lits comme on a fait en France ? Si c'était un com...

le 25/10/2021 à 16:24
Signaler
@ "La GB pouvait mettre cet argent dans le NHS avant le Brexit, non ??" Ben non vu que l'UE veut que l'on dépèce notre santé et tous les services publics d'ailleurs afin de l'offrir aux actionnaires milliardaires faisant que tandis que le covid a arr...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.