Goodyear : pas de repreneur en vue

La direction de Goodyear France a annoncé mardi l'échec des tentatives destinées à trouver un repreneur de son usine d'Amiens-Nord, ce qui devrait condamner le site, qui emploie 1.173 personnes, à fermer.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Pas de reprise à l'horizon pour l'usine Goodyear d'Amiens-Nord. C'est en tout cas ce qu'a annoncé la direction du site mardi. Le groupe a indiqué en avoir informé le Comité central d'entreprise (CCE). Il a précisé que trois fabricants de pneumatiques, qui s'étaient manifestés dans un premier temps, n'ont pas donné suite et que deux fonds d'investissement, sans expérience dans le secteur, avaient été écartés faute de garanties.

Le projet de Scop ne suffit pas


Goodyear a également précisé que le projet de Scop (coopérative) formulé par la CGT ne représentait pas une "solution au problème des pertes récurrentes de l'activité". Certes le projet ne devait pas sauver les 1.145 salariés, mais au moins maintenir la production de pneus agricoles de l?usine. "Le projet de Scop prévoit le maintien de l'activité agraire associé à un plan de départs volontaires avec le maintien de l'activité tourisme pendant 24 mois", avait expliqué devant la presse le représentant de la CGT Mickaël Wamen, fin mars. Cette option avait été envisagée après le refus du PDG de Titan de revenir à la table des négociations, comme le souhaitait Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif. 

>> La CGT de Goodyear Amiens propose un projet de Scop aux salariés

En attendant, "la procédure d'information-consultation se poursuit dans la perspective de la prochaine réunion du Comité Central d'Entreprise qui devrait se tenir au cours du mois de juin prochain", a poursuivi la direction du groupe. Sachant que les syndicalistes placent davantage leurs espoirs dans la contestation devant la justice du plan de sauvegarde de l'emploi (PSE), annoncé le 31 janvier. L'affaire sera examinée lundi par le tribunal de grande instance de Nanterre (Hauts-de-Seine). "Nous attendons avec impatience" l'audience, a expliqué à l'AFP Frank Jurek, délégué CGT .

Pour aller plus loin: Rideau à Amiens Nord: comment Goodyear en est arrivé là

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 28/05/2013 à 20:29
Signaler
Allo montebourg? Allo la CGT? Allo? Non mais allo??? Y'a personne? Mouhahaha.... Ah pardon c le virage social démocrate du flan pour gagner 4 points dans les sondages....

à écrit le 28/05/2013 à 20:26
Signaler
On se lève et on applaudit la CGT! "Tous ensemble, tous ensemble, ouai, ouai!"

à écrit le 28/05/2013 à 18:05
Signaler
Il faut relire la lettre de Mr Maurice Taylor envoyée à A. Montebourde Tout y est !!! Et pourtant, que de critiques sur ce site quand il l'a rendu publique. Le principe de réalité s'impose, comme toujours ! Merci, Mr Taylor, d'avoir dit la vérité....

à écrit le 28/05/2013 à 17:15
Signaler
ppa3775am. Habitant cette ville je n'ai pas osé l' écrire. Tout a fait d'accord avec vous. Le gouvernement va créer des emplois subventionnés à 75 % par l'Etat augmentant ainsi nos dépenses publiques

à écrit le 28/05/2013 à 17:15
Signaler
ppa3775am. Habitant cette ville je n'ai pas osé l' écrire. Tout a fait d'accord avec vous. Le gouvernement va créer des emplois subventionnés à 75 % par l'Etat augmentant ainsi nos dépenses publiques

à écrit le 28/05/2013 à 16:53
Signaler
personne ne veut du site de goodyear et ses sympathiques syndicalistes casseurs ? les investisseurs ne croient plus aux promesses de montebourg ? tout fout le camp !

à écrit le 28/05/2013 à 16:52
Signaler
Quel groupe pourrait avoir envie d' investir en France, avec les abus et les excès de la C.G.T. !!!!!! Les patrons ne sont pas masos !!!!

à écrit le 28/05/2013 à 16:37
Signaler
encore une une usine qui va devoir fermer ses portes car personne ne veut venir en FRANCE et cela nous donne l impression que la FRANCE s isole de plus en plus et va devenir comme tout petite ile dans l EUROPE est ce que c'est cela que veut HOLLANDE ...

le 28/05/2013 à 17:39
Signaler
de voir les uns et les autres critiquer un gouvernement (en place depuis 1 an) alors que ça fait plus de 30 ans que les dirigeants 1.du pays 2.des (grosses) entreprises 3.des institutions européennes nous poussent vers la pauvreté. Le tiers-monde cha...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.