La CGT de Goodyear Amiens propose un projet de Scop aux salariés

 |   |  241  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La CGT a présenté samedi un projet de Scop (coopérative), destiné à maintenir la production de pneus agricoles de l'usine Goodyear d'Amiens (1.175 salariés) menacée de fermeture.

Le projet ne sauvera les 1.145 salariés, mais il maintiendra la production de pneus agricoles de l?usine Goodyear d?Amiens. La CGT a présenté, ce samedi, un projet de Scop pour le site menacé de fermeture. "Le projet de Scop prévoit le maintien de l'activité agraire associé à un plan de départs volontaires avec le maintien de l'activité tourisme pendant 24 mois", a expliqué devant la presse le représentant de la CGT Mickaël Wamen, à l'issue de la réunion à huis clos.

Aucun chiffre n'a été rendu public par la CGT et les participants qui avaient reçu pour consigne de ne pas parler à la presse. La CGT veut réserver "l'exclusivité" du contenu du projet à la direction de Goodyear, a indiqué son avocat Me Teodor Rilov.

"Une solution"

"La direction de Goodyear ne dit pas qu'elle n'en veut pas: qu'elle nous réunisse le plus vite possible pour que nous puissions le lui présenter", a-t-il dit. "On a bien indiqué aux salariés que la scop n'est pas la solution mais une solution", a souligné de son côté Mickaël Wamen.

Il a rappelé qu'une procédure judiciaire était en cours pour obtenir l'annulation du projet de fermeture de l'usine, qui sera examinée le 17 mai par le tribunal de grande instance de Nanterre.
Il a également rappelé que le gouvernement s'est lancé à la recherche d'un repreneur pour l'activité de pneus agricoles de l'usine d'Amiens.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/03/2013 à 12:38 :
...voué à l'échec, on peut parier !
Réponse de le 29/05/2013 à 11:42 :
Pari gagné
a écrit le 25/03/2013 à 10:34 :
La CGT a des idées ?. C'est une grande nouveauté.
Réponse de le 25/03/2013 à 14:54 :
Oui : des idées de destruction !!
a écrit le 25/03/2013 à 10:09 :
une fois la scoop crée cela ne réglera rien ,il faudra bien investir dans la mise au point de nouveau produits , et avoir un service vente ....sans parler des conditions d'achat des matières premières - prix et conditions de paiement -
Question: comment une scoop de mille salariés pourra t-elle trouver sa place face à des multinationales comme goodyear, bridgestone ou Michelin .
Cela relève de l'utopie ou de la malhonneteté intellectuelle .Meme avec le concours de la BPI et de Montebourg l'affaire est vouée à l'échec en trois ans tout au plus.
a écrit le 25/03/2013 à 9:26 :
quand on sait que la CGT existe que part la fonction public , je suis curieux de voir des syndicalistes qui plus est la CGT gérer une usine où la richesse n'est pas la main d??uvre mais le produit d'études poussées avec une très grande concurrence mondial ? quand je vois leur ancien chef BT, j'ai envie de gerber.Mais si le but est de nous plier de rire mission réussie les gars!
a écrit le 24/03/2013 à 19:20 :
La CGT n'a qu'à vendre un ou deux de ses châteaux en province pour payer la scoop...
a écrit le 24/03/2013 à 18:08 :
Allez enfin quelque chose d'amusant dans cette actualité morose. Ils vont faire comment? Ils vont demander des sous aux employés afin de participer au capital de l'entreprise (et hop ils vont les scooper)? Ils vont demander des sous à l'Etat (NOS sous)? Ils vont être caution? (après tout la CGT a largement les moyens, à moins qu'ils préfèrent garder leur bas de laine au chaud avec des intérêts bancaire au lieu de sauver des emplois de Komrades). Les pneus.... Ils vont acheter la licence à Good-Year?
a écrit le 24/03/2013 à 12:48 :
Ahahahahahahahah....la cgt patron....bon courage on verra bien, ils doivent être plus capables de faire travailler les fainéantes que, les légitimes responsables!!
Réponse de le 24/03/2013 à 17:50 :
Attention, leurs grands pères envoyaient les récalcitrants au goulag et approuvaient la politique sovietique
a écrit le 24/03/2013 à 12:27 :
Indépendamment de la maitrise de l'exploitation par la CGT, le grand problème ce sont les actifs incorporels, savoir : Les modèles de pneus (un pneu c'est un modèle, des brevets aussi), les procédés et savoir faire et la marque. Une usine sans les incorporels, ce n'est pas grand chose. Au passage, cela montre que le concept d'unité rentable dont parlent les socialistes est débile, car ce qui fait la rentabilité d'une unité industrielle, ce n'est pas tant l'unité elle même, c'est à dire les machines et les personnels, que ce qu'elle a le droit de faire (exemple: un atelier de confection ayant la jouissance des modèles d'un grand designer et d'une marque de grand couturier sera rentable, le même atelier ne pouvant faire que du slip et autres T-shirt basiques vendus à une chaine d'hyper pour être mis en rayon sous une marque de distribution, c'est zéro). Si Goodyear ne leur licencie pas les incorporels, ils vont dans le mur.
Réponse de le 24/03/2013 à 14:35 :
Vieux..., ne me dites pas qu'ils l'ignorent...
Réponse de le 24/03/2013 à 16:08 :
@yves. Je le crains! Ils sont toujours a la lutte des classes, c a d l exploitations de l homme. C une logique consistant a penser que la valeur ajoute vient du salarie. Les machines , les patrons ont une valeures marginales.
a écrit le 24/03/2013 à 12:16 :
Je pense que c'est la première fois de ma vie que j'approuve une décision de la CGT, je l'ai d?ailleurs proposé dans un commentaire précédent qu'il y avait une solution d'auto-gestion des salarié, c'est une bonne décision pour les salariés, qui surveilleront eux mêmes les dérives qui existent, qui bosseront d'avantage pour leur compte, et ils finiront surement par écarter la CGT de GoodYear.
Réponse de le 24/03/2013 à 17:53 :
Que c'est beau......sur le papier et il ne faut pas oublier quels CGT pille les comités d'entreprise avec la bienveillance des gouvernants
a écrit le 24/03/2013 à 10:08 :
Bien sûr, ils comptent sur l'aide de Montebourg...
a écrit le 24/03/2013 à 9:48 :
Pourquoi pas finalement ?? Mais à la condition que la CGT se porte caution, en cas de faillite probable c est elle qui prends à sa charge tous les frais ... Eh oui c est ça être entrepreneur !!! Faut accepter de prendre des risques ... Et puis avec le pactole acquis par la C G T depuis des décennies au frais des ouvriers et contribuables , ce n est qu un juste retour des choses ...
Réponse de le 24/03/2013 à 11:50 :
Vous rigolez !!la cgt caution????la caution c est vous et moi et tous les français qui payent des impots !!!ces gens là ils sont responsables de rien !!ils ne veulent que le beurre et l argent du beurre etc!!!!
a écrit le 24/03/2013 à 9:29 :
Il va falloir qu ils se mettent au travail et plus de 3 heures par jour l!!!et Goodyear serait bien inspiré de ne rien céder ,de ne rien préter, car c est les memes (la cgt) qui n ont jamais voulu négocier qui vont devenir les chefs de la scop avec nos impots!!echec garanti!!
a écrit le 24/03/2013 à 9:14 :
Avec le logo CGT bien visible sur le flanc du pneu ils pourront équiper les voitures MIA Heuliez de Ségolène.
a écrit le 24/03/2013 à 8:28 :
Ils sont experts pour faire bruler les pneus.
s'ils ont parmi eux des gens travailleurs et compétents ( on peut rêver) je leur suggère de se reconvertir dans la récupération des vieux pneus et leur recyclage.
a écrit le 24/03/2013 à 8:22 :
Faute de caricatures dans votre sérieux, un peux de humour n'est pas mal du tout. C'est sympa votre blague ; la CGT se met à bosser et devient patron !!! Vous m'avez bien fait rigoler !!! Bravo les gars !!!
a écrit le 24/03/2013 à 7:07 :
Ségolène notre nouvelle banquière étatique , financera sûrement les déficits de cette opération bidon et Montebourg avec son invention surréaliste du ministère du redressement productif, soufflera devant les caméras.... avec un petit tube en verre dans la valve des pneus pour les rendre plus beaux....
a écrit le 23/03/2013 à 23:03 :
avec les caisses noire de la CGT . COMME APPORT .. thibault president ....belle reconversion pour ce jeune retraite SNCF
a écrit le 23/03/2013 à 20:35 :
Là, c'est franchement n'importe quoi. Vous avez déjà acheté de la gomme, soit le constituant principal, au compte-goute..?? Hypocrisie.
a écrit le 23/03/2013 à 19:12 :
La question est: combien cela va durer avant de déposer le bilan ? quels clowns ceux-là !!!
a écrit le 23/03/2013 à 19:05 :
Ha ha ha ha ha ha... Mort de rire!!! Qu'ils le fassent donc, on va encore bien rire....
a écrit le 23/03/2013 à 18:42 :
Arnaud va leur donner de l'argent (emprunté) et l'usine fermera dans 1 ans au plus tard.
Réponse de le 23/03/2013 à 23:36 :
et le directeur va se tirer avec le pognon, rappelez vous air liberte,
On va bien rigoler , viva cgt !
a écrit le 23/03/2013 à 18:32 :
Bravo aux nouveaux patrons de la CGT ! bienvenue dans la RDF(République Démocratique de France) ! Smic à 2000 euros, 25 h/ hebdo, semaine de 3 jours, 10 semaines de CP et 16 mois de salaires,enfin le pur bonheur !
Réponse de le 23/03/2013 à 20:07 :
Et pour être actionnaire de la SCOP, carte CGT obligatoire.
a écrit le 23/03/2013 à 17:12 :
Enfin des bons pneus pas chers les camarades courageux de la CGT vont créer une SCOP pour fabriquer des pneus CGT. Tout un programme......LOL
a écrit le 23/03/2013 à 16:28 :
Enfin quelque chose de constructif de la part de la cgt, elle va pouvoir montrer l etendue de ses incommensurables competences.
a écrit le 23/03/2013 à 16:17 :
les pneus auront quelle marque ? CGT ? parce qu'ils ne pensent pas que goodyear va leur ceder sa marque ? et qui 'est ce qui va acheter des pneus marqués CGT ? et qui va financer cette usine qui a perdu 60 millions en 2012 ? surtout pas nos impôts!
Réponse de le 23/03/2013 à 17:20 :
Tout à fait l'usine d'Amiens n'est qu'une unité de production, est ce que Goodyear leur permettra de continuer à fabriquer ses pneus, comment prendront-ils les commandes et comment ils commercialiseront leur production sans service commercial ? Sans centre de recherche quels pneus fabriqueront-ils dans quelques petites années ?
Réponse de le 23/03/2013 à 17:30 :
Ou peut-être CGP (Compagnie générale de Pneumatiques). Il faut que la CGT finance sur ses fonds propres cette entreprise et que les camarades comprennent enfin la dure loi de l'économie de marché. Parce qu'ils ne suffit pas de produire, il faut vendre et avec ce qui s'est passé, personne ne voudra de leurs pneus, aussi bon soient-ils.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :