Burger King bientôt troisième groupe mondial de la restauration rapide ?

 |  | 478 mots
Lecture 2 min.
Fondé en 1954 à partir d'un restaurant à Miami (où le groupe est basé), Burger King est devenu la deuxième chaîne mondiale de hamburgers avec 13.000 enseignes dans près d'une centaine de pays.
Fondé en 1954 à partir d'un restaurant à Miami (où le groupe est basé), Burger King est devenu la deuxième chaîne mondiale de hamburgers avec 13.000 enseignes dans près d'une centaine de pays. (Crédits : reuters.com)
Warren Buffet va aider le groupe américain à acquérir Tim Hortons, chaîne canadienne qui exploite 4.546 restaurants. La fusion entre les deux sociétés pourrait déboucher sur la création d'une entité capitalisée à hauteur d'environ 18 milliards de dollars.

C'est un mariage qui donnerait naissance au troisième groupe mondial de la restauration rapide, avec 18.000 restaurants dans une centaine de pays et un chiffre d'affaires estimé à 22 milliards de dollars par an. L'américain Burger King et le canadien Tim Hortons ont annoncé dimanche que des discussions étaient en cours en vue de la fusion de leurs sociétés.

A l'issue de cette fusion, c'est notamment l'actuel actionnaire majoritaire de Burger King, le fonds d'investissements 3G Capital, qui garderait la majorité du nouvel ensemble. Le solde du capital sera réparti entre les actionnaires actuels de Tim Hortons ou de Burger King. Les marques seraient néanmoins gardées distinctes.

Une capitalisation boursière d'environ 18 milliards de dollars

Les deux groupes, qui ont actuellement une capitalisation boursière d'environ 18 milliards de dollars, ont indiqué dans un communiqué commun que la nouvelle entité sera cotée en bourse et que "le siège social (sera) domicilié au Canada, le plus important marché pour la société fusionnée": Une domiciliation qui devrait lui permettre de bénéficier d'une fiscalité plus avantageuse.

Les deux sociétés ont précisé que la transaction n'est pas finalisée, des négociations étant toujours en cours sur les accords définitifs. Selon des sources proches du dossier citées par Reuters, la fusion pourrait néanmoins être bouclée dans les jours à venir.

Warren Buffet sera de la partie

Et selon le Wall Street Journal daté de mardi, l'investisseur américain Warren Buffett va aider la chaîne de hamburgers Burger King à financer son acquisition. Celui-ci connaît bien l'actionnaire majoritaire de Burger King, le fonds brésilien 3G Capital Management, dans la mesure où les deux s'étaient associés l'an dernier pour racheter les sauces Heinz pour 23 milliards de dollars.

L'opération risque toutefois de ternir quelque peu le prestige du multimilliardaire américain qui s'est prononcé à maintes reprises pour des taux d'imposition plus élevés pour les "méga-riches".

11 millions de clients servis par Burger King chaque jour

Fondé en 1954 à partir d'un restaurant à Miami (où le groupe est basé), Burger King est devenu la deuxième chaîne mondiale de hamburgers avec 13.000 enseignes dans près d'une centaine de pays. Selon la société, la chaîne sert chaque jour en moyenne 11 millions de clients.

Pour sa part Tim Hortons, du nom de son créateur, est un véritable symbole sur les routes canadiennes depuis la première boutique de café et de donuts créée en 1964 à Hamilton (Province de l'Ontario). Avant de se lancer dans les boutiques de distribution de cafés, son fondateur, né en 1930, a été joueur professionnel de hockey-sur-glace pendant 22 ans, à la fois au Canada et aux États-Unis.

Quand il est décédé, en 1974, sa chaîne de restauration comptait 40 unités. À l'heure actuelle, Tim Hortons exploite 4.546 restaurants dont 3.630 au Canada.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/08/2014 à 18:37 :
Les férus d'histoire canadienne savent que Macdonald a été choisi comme premier Premier ministre du Canada parce qu'avant le pays dépendait de Burger King :-)
a écrit le 25/08/2014 à 11:02 :
On semble oublier les graves déboires de Burger King en Allemagne avec les autorités sanitaires, dont on n'a pas fait état en France ( à ce que je sache ).
Est-ce ce que ce pourrait fair taches d'huile?
a écrit le 25/08/2014 à 9:28 :
Ils devraient commencer par mettre fin aux très mauvais traitements subis par le bétail dans leurs élevages. C' est ignoble. Quand on veut être le numéro 1 il faut l'être pour tout et cesser de martyriser les vaches. Ces animaux sont vivants et souffrent. Un minimum de dignité et de respect s'impose.
Réponse de le 25/08/2014 à 17:39 :
Vous voulez tuer le commerce...?? Et pensez à ces pauvres religions, aussi. Allons.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :