Vin : un patron de la Silicon Valley achète le château de Pommard

Le plus grand monopole privé de Bourgogne a été vendu la semaine dernière à Michael Baum, entrepreneur américain qui a fait fortune en créant des entreprises high-tech, pour un montant non divulgué.
Le château de Pommard réalise un chiffre d'affaires annuel de 6 millions d'euros.
Le château de Pommard réalise un chiffre d'affaires annuel de 6 millions d'euros. (Crédits : reuters.com)

Avec ses 20 hectares, il constitue le plus grand monopole privé de Bourgogne. Il appartient désormais à un entrepreneur américain.

Le château de Pommard a été vendu la semaine dernière à Michael Baum, pour un montant non divulgué, a annoncé mercredi l'AFP, citant la direction du domaine.

100.000 bouteilles et 35.000 visiteurs

Vieux de 300 ans et propriété de la famille Laplanche depuis 1936, le château de Pommard avait été acquis en 2003 par Maurice Giraud, fondateur de la société savoyarde de résidences de loisirs haut de gamme MGM Constructeur. Aujourd'hui âgé de 73 ans, l'entrepreneur en avait fait "la vraie locomotive oenotouristique de Côte-d'Or", selon la directrice générale du domaine, Cécile Lepers-Jobard.

Maurice Giraud avait en effet non seulement rénové les deux châteaux, datant de 1726 et 1805, au prix de "travaux colossaux", et d'investissements dans "la vigne et l'outillage". Il avait aussi ouvert en 2004 un "centre d'art" accueillant des expositions d'oeuvres de Dali ou Miro, mais aussi des expositions de photos et d'artisanat.

En plus de produire 80.000 bouteilles de Château Pommard et 20.000 bouteilles de Clos du Château - toutes vendues sur place -, le château accueille donc désormais chaque année 35.000 visiteurs, pour moitié étrangers. Le chiffre d'affaires annuel est de 6 millions d'euros.

Un emblématique patron américain

Michael Baum "a été complètement séduit par cet endroit, par ce qu'il véhicule et sa dynamique", selon Cécile Lepers-Jobard, qui précise: "Il souhaite s'inscrire dans un développement supplémentaire avec les mêmes valeurs et les mêmes personnes". La transaction a débuté "il y a quelques mois".

Patron emblématique de la Silicon Valley, l'entrepreneur, qui a 50 ans, a fait fortune en créant des entreprises high-tech: notamment le site internet founder.org, qui vise à favoriser l'entrepreneuriat étudiant.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 20/09/2014 à 13:52
Signaler
renationalise toute la france et envoyer les plaintes et les litiges au dirigeants succesif qui ont vendu le pays le pays n'est plus a vendre le peuple a son pays et son honneur les dirigeants des vendu

à écrit le 18/09/2014 à 11:29
Signaler
et allez !!! après le Qatar, les Chinois, maintenant les US! notre pays se meurt, et ce n'est que le début...

à écrit le 18/09/2014 à 10:44
Signaler
Merci à cet investisseur !

le 18/09/2014 à 11:10
Signaler
Investisseur ? et américain ? mdr demain il n'y aura en France que des vins californiens. On fait un pari ?

le 18/09/2014 à 11:31
Signaler
ou des vins chinois...beuurrrrkkkkkk !une horreur parait-il, dont le prix est aussi une "horreur" !!!!

le 18/09/2014 à 11:59
Signaler
La high-tech française est moribonde: quelle société française a un vrai leadership mondial dans l'électronique, le semi-conducteur, le logiciel ou l'internet? Alors comment avons-nous le plein-emploi chez les cadres (3.4% de chômage). Tout nos ingé...

le 19/09/2014 à 9:30
Signaler
toutou, si Paris est 1ère métropole mondiale pour le capital intellectuel/innovation (PWC), 1ère en R&D en Europe (LaSalle IM), 2e/3e aux Thomson Reuters Innovators et Forbes Innovative Companies, 1ère au Deloitte Fast 500 EMEA... c'est qu'il y a du...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.