Hôtellerie : le PDG d’Accor plaide pour une hausse des prix

Lors de l’assemblée générale des actionnaires vendredi, le PDG d’Accor, Sébastien Bazin a rappelé les coûts d’exploitation très inflationnistes et invité les professionnels à profiter du désir de vacances pour augmenter les tarifs des prestations hôtelières et permettre ainsi au secteur de restaurer leurs marges.

2 mn

Le PDG du sixième groupe hôtelier mondial, Sébastien Bazin, souhaite que le secteur puisse restaurer ses marges à la faveur de la période estivale.
Le PDG du sixième groupe hôtelier mondial, Sébastien Bazin, souhaite que le secteur puisse restaurer ses marges à la faveur de la période estivale. (Crédits : Charles Platiau)

Alors que les professionnels du tourisme regrettent l'absence de ministère ou de secrétariat dédié à leur secteur d'activité, le PDG du groupe hôtelier Accor, Sébastien Bazin, a appelé, vendredi dernier, les hôteliers à « franchement monter leurs prix » pour retrouver « des capacités financières » après deux ans de crise sanitaire. Des propos qui tranchent avec les appels du nouveau gouvernement aux acteurs économiques pour participer à la lutte contre l'inflation.

Lors de l'assemblée générale des actionnaires du sixième groupe hôtelier dans le monde, Sébastien Bazin a évoqué « le désir de voyager (qui) ne fait que s'accélérer » et les prix des prestations de ses hôtels - Accor en compte quelque 5.300 dans le monde - qui « sont supérieurs à 2019 ». Le dirigeant a rappelé que les coûts d'exploitation sont très inflationnistes en « raison de l'augmentation des salaires et des prix de l'énergie ».

Revalorisation des salaires

Un accord salarial entre les partenaires sociaux a instauré depuis le 1er avril une rémunération minimum supérieure de 5% au Smic et une augmentation moyenne de 16,33% de la grille des salaires, dans une branche des hôtels, cafés et restaurants (HCR) aux rémunérations historiquement basses.

Face à la pénurie de main d'œuvre, l'Umih, principal syndicat patronal de l'hôtellerie-restauration, s'apprête à signer une convention avec le gouvernement tunisien pour faciliter la venue de jeunes Tunisiens désireux de travailler comme saisonniers dans le secteur.

Dans le cadre d'une convention que l'Umih veut signer en juin à Tunis, l'organisation mettra en relation l'agence pour l'emploi tunisien, l'ANETI, et les entreprises françaises souhaitant recruter des saisonniers tunisiens pour cinq mois maximum, payés selon les grilles de salaires de la branche hôtellerie-restauration en France. Ce dispositif devrait cependant rester marginal dans le volume total d'embauches.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 22/05/2022 à 10:02
Signaler
La réflexion de PDG de Accor est étonnante. C'est le client qui fixe le prix. Cordialement

à écrit le 22/05/2022 à 9:53
Signaler
Vu qu'Accor est souvent 20 % plus cher en France que la concurrence ... Il serait surtout plus efficace d'avoir une ligne cohérente, une qualité des prestations homogènes, un suivi des franchisés digne de ce nom...

à écrit le 21/05/2022 à 14:35
Signaler
"a appelé, vendredi dernier, les hôteliers à « franchement monter leurs prix »" j'espère que le camping ne va pas suivre, j'évite les hôtels, surtout si leurs prix vont franchement monter, ça n'y incite pas. :-) C'est quoi, franchement ? +50%, voire ...

à écrit le 21/05/2022 à 13:53
Signaler
@enzoligark ... ; ... Sarkozy , Sarkozy , ... du Guilvinec dans le Finistere ? ! . ... 140 % certains hurlent ... . AFF ISS .

à écrit le 21/05/2022 à 13:43
Signaler
Selon vous , peut - on faire confiance aux actionnaires , et a un conseil d ' administration avec un type ... president du comite Strategie Internationale du nom de Sarkozy Nicolas ... ! ? . ... Top chrono ......................

à écrit le 21/05/2022 à 13:35
Signaler
Comportement honteux à tous ceux qui peuvent répercuter l'augmentation des prix pour combler leurs pertes lors de la CODIV et maintenant de l'(INFLATION. On l'a vu dés le départ avec un produit qui pourtant ne doit guère consommer d'énergies pour sa ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.