Tourisme : en manque de bras, l’hôtellerie-restauration va recruter des travailleurs en Tunisie et au Maroc

L'Umih, principal syndicat patronal de l'hôtellerie-restauration, s'apprête à signer une convention avec le gouvernement tunisien pour faciliter la venue de jeunes désireux de travailler comme saisonniers dans le secteur. Une initiative similaire avec le Maroc devrait suivre.

3 mn

Dans la restauration, les saisonniers manquent cruellement à l'appel.
Dans la restauration, les saisonniers manquent cruellement à l'appel. (Crédits : Reuters)

Avec la levée des restrictions sanitaires, l'envie de prendre le large cet été est de retour. Après une saison estivale 2021 qui a montré un retour progressif à la normale, à Paris, ou encore en région, les voyagistes tablent sur une activité dynamique pour le cru 2022. Les touristes, notamment européens, devraient revenir en nombre passer leurs vacances en France. Mais les hôteliers et restaurateurs seront-ils en mesure d'assurer un accueil de qualité ?

Déjà en tension depuis des années, le secteur, percuté de plein fouet durant deux ans par les restrictions sanitaires liées à la pandémie de Covid-19, peine d'autant plus à recruter. « Il manque 270.000 personnes, tout contrat confondus », estime Hubert Jan, président de la branche restauration de l'Umih (Union des métiers et des Industries de l'Hôtellerie). Dans sa dernière enquête sur les besoins de main d'œuvre publiée en avril, Pôle emploi estimait même que le secteur cherchait 360.610 professionnels, dont une moitié d'emplois saisonniers.

Pour trouver des bras, l'organisation patronale a trouvé une première réponse. L'Umih s'apprête en effet à signer une convention avec le gouvernement tunisien pour faciliter la venue de jeunes saisonniers, baptisée "Tunisie jeunes professionnels", et sous la houlette du ministère de l'Intérieur. L'objectif : attirer 4000 professionnels du secteur pour assurer des postes notamment de serveurs, ou dans l'hébergement auprès de ses 50.000 établissements adhérents. Une autre convention, avec le Maroc, devrait suivre.

Accords bilatéraux

« Ces deux pays francophones ont des jeunes, formés à nos métiers, qui ont envie de venir travailler chez nous », explique Hubert Jan de l'Umih à La Tribune.

En quoi consiste cette convention qui va être signée avec la Tunisie ? Sous la houlette du ministère de l'Intérieur, et via les services des ambassades, l'Umih mettra en relation l'ANETI, l'équivalent de Pôle emploi en Tunisie, et les entreprises françaises qui souhaitent recruter des saisonniers tunisiens. Les contrats (des CDD) seront de cinq mois maximum, payés selon les grilles de salaires de la branche hôtellerie-restauration en France. En outre, les employeurs devront proposer un logement aux salariés étrangers. Ces derniers doivent postuler sur une plateforme de recrutement (HCR-EMPLOI), mise en place par l'organisation patronale.

Déjà dans les tuyaux depuis 4 ans, la convention avec la Tunisie s'inscrit dans le cadre d'un accord bilatéral, qui existe depuis 2003 entre la France et la Tunisie sur l'échange de jeunes professionnels. Cet accord donne un accès au marché du travail français aux jeunes Tunisiens diplômés ou expérimentés dans de nombreux secteurs (la construction, l'hôtellerie-restauration, l'informatique, le secteur médical, les services à la personne...). A l'inverse, de jeunes professionnels français peuvent aller travailler en Tunisie.

Améliorer les conditions de travail

Ce type d'opération de recrutement s'inspire de ce qui se pratique déjà dans le secteur agricole, qui compte aussi beaucoup sur les travailleurs saisonniers et multiplie les dispositifs incitatifs pour recruter des travailleurs étrangers (TESA, contrats OFII...).

Pour l'hôtellerie-restauration, ces potentielles recrues ne suffiront toutefois pas à combler le manque de main-d'œuvre. Pour attirer davantage, le secteur travaille aussi à améliorer les conditions de travail des employés du secteur, dont beaucoup ont quitté la profession à cause de petits salaires, ou encore d'horaires décalées. Ainsi, depuis le 1er avril, un accord salarial a instauré une rémunération minimum supérieure de 5% au Smic et une augmentation moyenne de 16,33% de la grille des salaires. Par ailleurs, une négociation s'est ouverte sur les conditions de travail. Elle doit déboucher le 31 mai.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 35
à écrit le 03/06/2022 à 10:22
Signaler
Salut je m'appelle oumaima je suis une cuisiniére je très interessé de travail avec vous a des contrats sesonnieres merci de me contacter j'ai 24 ans j'ai expérience de 6 ans

à écrit le 02/06/2022 à 16:59
Signaler
Bonjour;Je m'appel Yosra 21 ans ; je viens de cherché un emploi dans le domaine hôtellerie

à écrit le 02/06/2022 à 16:59
Signaler
Bonjour;Je m'appel Yosra 21 ans ; je viens de cherché un emploi dans le domaine hôtellerie

à écrit le 31/05/2022 à 0:01
Signaler
Bonjour je m'appelle yosra 21ans je viens de cherché un enploi dans le domaine de la infografie

à écrit le 25/05/2022 à 17:02
Signaler
Bonjour, j m appel Salah 25 ans je viens de cherché un emploi dans le domaine de la restauration et je suis actuellement en poste en tant que responsable de service. Je veux un contrat de travail saisonnier. Dans l'attente d'une réponse favorable veu...

à écrit le 24/05/2022 à 14:32
Signaler
❤🌹

à écrit le 23/05/2022 à 0:36
Signaler
Bonjour je suis vraiment surpris par ces offres que la France nous propose car moi comme marocain j'aimerai améliorer mes opportunités et décocher un travail motivant comme le domaine de restauration je disponible dès maintenant Merci pour votre...

à écrit le 22/05/2022 à 22:01
Signaler
Je recherche de travaille

à écrit le 22/05/2022 à 22:00
Signaler
Je recherche de travaille

à écrit le 21/05/2022 à 21:03
Signaler
Je suis tunisien.. Chef parti cuisine 23ans d'expérience

à écrit le 21/05/2022 à 19:44
Signaler
Je veux un contrat de travail saisonnier. Dans l'attente d'une réponse favorable veuillez agréer monsieur l'expression mes salutations les plus distinguées.

à écrit le 21/05/2022 à 19:43
Signaler
Je veux un contrat de travail saisonnier. Dans l'attente d'une réponse favorable veuillez agréer monsieur l'expression mes salutations les plus distinguées.

à écrit le 21/05/2022 à 17:43
Signaler
Bizarre ’ comment se fait t’il que le Senegal meilleur élève de la France et chantre infatigable de la francophonie , pays touristique (au mémé titre que le Maroc et la tunisie) avec jeunes bien formés aux métiers du tourisme, descendants de tiraille...

à écrit le 21/05/2022 à 13:09
Signaler
Surréaliste il serait temps de mettre nos bons français au travail stopper toutes ces aides entretenant la fainéantise et l’oisiveté Après toutes ces personnes se plaignent qu’il y ait trop d’étrangers qui EUX ont besoin de travailler pour substi...

à écrit le 21/05/2022 à 8:25
Signaler
Bonjour, j'ai besoin de travailler. Si vous acceptez de m'engager !

à écrit le 20/05/2022 à 17:39
Signaler
En théorie, pourquoi pas ? Car la Tunisie dispose d'un personnel déjà bien formé au tourisme, francophone. Mais le risque est l'entrée, par ce biais, de terroristes eux aussi bien formés. Et gageons que associations et juges empêcheront les enquêtes ...

à écrit le 20/05/2022 à 12:39
Signaler
Bonjour madame et monsieur. J'espère que vous allez bien. Moi je m'a appelé Francisco. Je suis de Angola. et suis en France depuis 2016 avec ma femme et mais 2 enfants de 6 et 12 elle son escolarise mais maleresimante je galère vreman bouco po...

à écrit le 20/05/2022 à 8:44
Signaler
C'est déjà une bonne chose,mais ici en France vous avez assez de mains d'oeuvres comme : des immigrés qui ont des récépissés de titre de séjour (qui n'autorise pas à travailler) pourquoi ne par discuter aussi avec les préfectures......

à écrit le 20/05/2022 à 7:26
Signaler
Si les patrons restaurateurs payeraient les heures supplémentaires à leurs employés,il y aurait des candidats,mais non ils préfèrent faire des étrangers qu'ils vont exploiter...belle mentalité....

à écrit le 20/05/2022 à 7:24
Signaler
Si les ne percevaient pas plus en restant chez eux qu'en allant bosser on les restaurateurs trouveraient de la main d oeuvre. Et si les restaurateurs payaient mieux egalement. Mon epouse bossaient dans un hôtel de St Malo la nuit (22h 8h00) pour un ...

à écrit le 20/05/2022 à 7:21
Signaler
Il 'ya 600.000 sans papiers en france et vous partez recruté les gens au marcoc quelle folie bon Dieu

le 20/05/2022 à 9:01
Signaler
C'est inadmissible, car les tunisiens seront hébergé tandis que les français ne sont pas logés.

à écrit le 19/05/2022 à 10:05
Signaler
On va chercher des étrangers qui une fois régularisés vont faire comme les bons français profiter du chômage et des prestations sociales en faisant venir en plus leur famille, tout ça financer par le pays. Et on s’étonne que ce pays se casse la figu...

le 19/05/2022 à 17:21
Signaler
Sans compter que c'est déjà le souk (cf. hurlement, percussion, etc) devant les mairies des ghettos socialistes...

à écrit le 19/05/2022 à 8:40
Signaler
Heureusement qu’on ne donne pas de RSA dès 20 ans!

à écrit le 19/05/2022 à 8:09
Signaler
Super , on a des millions de chomeurs , on a accordé une baisse de TVA pour soit disant améliorer les conditions de remuneration et de travail dans ces professions ( en pure perte) , on les a indemnisés pendant le covid durant des periodes où ils son...

le 20/05/2022 à 7:41
Signaler
Je suis bien d accord avec vous. La patronne de ma femme me disait pendant la periode de covid " c est dur mais on va y arriver" Elle n a pas le trac de me dire ca, Indemnisée pendant la fermeture, une bonne partie des salaires payées par l.état, ...

à écrit le 19/05/2022 à 1:17
Signaler
"A l'inverse, de jeunes professionnels français peuvent aller travailler en Tunisie." Sans déconner... Ils ont voulu l'indépendance et il faudrait bosser à leur place.

à écrit le 18/05/2022 à 20:35
Signaler
3 millions de chômeurs et on va chercher de la main d œuvre à l étranger bien bravo.Boycotons les restaurateurs qui brassent des millions et qui payent une misère leur employés

le 19/05/2022 à 1:22
Signaler
Apparemment ils sont pas assez nombreux à tenir les murs des quartiers populaires...

à écrit le 18/05/2022 à 18:01
Signaler
Déjà dans les tuyaux depuis 4 ans... ça fait plaisir à apprendre.. Quelqu'un était au courant ? allez la " France "! laissons la croûtée d'elle même.

à écrit le 18/05/2022 à 17:51
Signaler
Macron l'avait pas dit ça non plus dans sa campagne.. faut migrer en Russie j'vois plus qu'ça.

le 18/05/2022 à 18:25
Signaler
quel rapport? c est une organisation patronale qui fait ce choix..y a qu' a boycotter les restau qui se livrent a ce genre de pratique ca sera plus efficace...

à écrit le 18/05/2022 à 16:59
Signaler
c est sur que c est plus simple d embaucher des tunisiens pas cher que de mieux payer son personnel francais. Mais ca ne resoud le probleme qu a court terme a moins d ouvrir en grand les vannes de l immigration (suicidaire electoralement)

le 18/05/2022 à 18:39
Signaler
Lisez bien l'article concernant les salaires : mêmes salaires plus logement et 16% d'augmentation !!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.