Ferroviaire : Londres confirme ses ambitions dans la grande vitesse

 |   |  200  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le secrétaire d'Etat britannique aux Transports a confirmé ce lundi que la Grande-Bretagne allait se doter d'un réseau ferroviaire à grande vitesse qui modifiera la géographie sociale et économique du pays.

Le gouvernement britannique compte lancer la construction d'un réseau de lignes de trains à grande vitesse, a annoncé lundi le secrétaire d'Etat aux Transports, Philip Hammond.

"Nous nous sommes engagés à créer un réseau ferroviaire à grande vitesse qui modifiera la géographie sociale et économique de la Grande-Bretagne", a-t-il dit devant le congrès du Parti conservateur à Birmingham.

Ce réseau, a-t-il ajouté, transformera "en profondeur le fonctionnement de la Grande-Bretagne comme le firent les premières lignes de chemin de fer au milieu du XIXe siècle".
Pour l'heure, la Grande-Bretagne compte seulement 110 km de ligne à grande vitesse, reliant Londres à l'Europe continentale via le tunnel sous la Manche. La France, l'Allemagne, l'Espagne et l'Italie ont des réseaux ferrés à grande vitesse nettement plus étendus.

Deux mois avant les élections législatives de mai dernier qui ont porté les Tories au pouvoir en coalition avec les libéraux démocrates, le gouvernement travailliste que dirigeait Gordon Brown avait dévoilé un projet de construction de lignes permettant la circulation de trains roulant à 400 km/h.

Le coût de ce chantier, censé s'échelonner sur dix ans à partir de 2017, était chiffré à 30 milliards de livres sterling (34,6 milliards d'euros).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :