Samoa Air joue gros en choyant ses passagers obèses

 |   |  215  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Après avoir proposé des billets à prix variable en fonction du poids, Samoa Air a lancé mercredi une classe « XL », avec des sièges plus confortables et des rangées plus larges.

Samoa Air, une petite compagnie aérienne des îles Samoa (Océan Pacifique), a annoncé mercredi la mise en place d'une classe spéciale « XL » pour les passagers pesant plus de 130 kilos, laquelle propose notamment aux passagers des rampes d'accès spécifiques, des sièges plus confortables et des rangées sièges élargies de 30 cm par rapport aux classes normales.

75% d'obèses

Le patron de la compagnie, Chris Langton, a justifié cette décision sur la chaîne australienne ABC en déclarant que « [...] nous voulions montrer que nous nous préoccupions de la question. » Cette annonce s'inscrit dans la continuité de sa politique de billets tarifés en fonction du poids, lancée fin 2012, qui a rencontré un vif succès. Selon une étude de l'OMS (Organisation mondiale de la Santé) datant de 2009, le taux d'obésité des Samoa américaines est l'un des plus élevés au monde, avec 75% de la population adulte en état d'obésité (34% pour les Etats-Unis en général).

Au-delà du cas de Samoa Air, l'augmentation du poids des passagers est devenue un vrai sujet pour les compagnies aériennes avec la cherté du prix du pétrole : un surpoids de l'avion implique une consommation de carburant plus importante, et donc une hausse des coûts. 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/06/2013 à 13:21 :
Curieux comme les modulations tarifaires vont toujours en croissant et jamais à l'inverse. A quand des réductions pour les maigrichons et les enfants ? Pour ceux qui voyagent léger? Pour ceux qui ne boivent pas d'alcool avec leur plateau repas ? Ben oui, pour un gros qui pèse plus lourd, il y a bien des maigres qui payent plein tarif et qui compensent le surpoids. Donc pénaliser les gros c'est surtout une façon de maximiser ses profits.
Réponse de le 20/06/2013 à 16:51 :
De toute manière étant donné la concurrence quasi-nulle dans les territoires ultra-marins, les habitants des îles Samoa n'ont pas d'autre choix que de payer le tarif proposé ou de renoncer à se déplacer. Si le tarif est trop élevé, les avions resteront clouer au sol et ne rapporteront pas un sous avec des charges fixes d'entretien, bien que les collectivités locales subventionnent massivement les compagnies aériennes locales. Pour que les fonctionnaires des compagnies aériennes ultra-marine justifient leur salaire et le coût des subventions, leur compagnie est forcé de proposer un tarif abordable pour remplir à minima chaque avion. A noter que dans les DOM disposant de leur propre compagnie aérienne (Air Caraïbe aux Antilles et Air Austral à la Réunion), même les billets d'avion sont subventionnés (270 euros sur l'AR au départ de la Guadeloupe, 350 euros sur l'AR au départ de la Martinique et 360 euro sur l'AR au départ de la Réunion). Le pire c'est que ces subventions sur les billets d'avion alimentent aussi des compagnies privées!
a écrit le 20/06/2013 à 10:50 :
ils devraient leur payer un régime, ça coutera moins cher
Réponse de le 20/06/2013 à 11:57 :
Les passagers des îles Samoa devront faire un régime avant leur départ au risque de payer plus cher leur billet (générateur de motivation?) comme il est mentionné dans l'article (cf. tarif au poids). D'ailleurs cette "classe obèse" implique un surcoût d'équipement et de carburant donc j'imagine que le surcoût sur le billet est pondéré sur un volume de siège XL disponibles par rapport à un siège standard.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :