Air France respire, les pilotes du SNPL ne feront pas grève

Les 27 jours de grève des pilotes n’auront pas lieu. Ce vendredi le syndicat national de pilotes de ligne (SNPL) a levé son préavis qui courait du 3 au 30 mai.
Fabrice Gliszczynski
(Crédits : Reuters)

Les 27 jours de grève des pilotes n'auront pas lieu. Ce vendredi le syndicat national de pilotes de ligne (SNPL) a levé son préavis qui courait du 3 au 30 mai, à la suite des réponses à ses revendications faites par le gouvernement mercredi.

"Sur la base des propositions (du gouvernement), le conseil national du SNPL a décidé à une majorité de 96% des voix de lever le préavis de grève", a déclaré le président du syndicat Yves Deshayes, lors d'une conférence de presse dans les locaux du syndicat, près de l'aéroport de Roissy.

Redressement

"Il s'agit d'une excellente nouvelle pour les clients et pour les personnels d'Air France. Toutes les équipes de la Compagnie se sont mobilisées, dans un univers ultra concurrentiel, pour adapter nos façons de travailler et offrir un meilleur produit ainsi qu'un meilleur service à chaque passager. Air France peut à présent consacrer toutes ses énergies à la poursuite de son redressement", a déclaré Frédéric Gagey, PDG d'Air France.

Les revendications du SNPL portaient sur plusieurs points : l'aménagement (et non plus l'abrogation comme initialement demandé) de la loi Diard qui impose aux grévistes de se déclarer individuellement dans les 48 heures précédent un conflit, la nécessité de baisser les taxes pesant sur les compagnies aériennes françaises, la négociation d'une convention collective pour les pilotes et la facilitation des contrôles de sûreté pour les personnels navigants.

Atteinte au droit de grève

La loi Diard était le point central des revendications selon le secrétaire d'Etat aux Transports, Frédéric Cuvillier. Pour les pilotes, elle constitue en effet une atteinte au droit de grève dans la mesure où les compagnies peuvent faire appel à des navigants étrangers en cas de grève dans l'Hexagone. C'est ainsi que la grève des pilotes français d'Easyjet l'an dernier, pourtant très suivie, était passée inaperçue.

Frédéric Cuvillier a convenu qu'"il n'a jamais été question que (cette loi) soit utilisée par les compagnies aériennes pour contourner le droit de grève". "J'inviterai toutes les compagnies aériennes à me rencontrer pour que des engagements de bonne conduite soient pris pour que la loi ne soit pas contournée", a-t-il assuré.

Taxes, convention colllective

Sur la question des taxes, le secrétaire d'Etat a indiqué qu'un groupe de travail serait "mis en place rapidement sous la présidence d'un parlementaire" et ferait des propositions à l'automne. A propos de la convention collective, il a souhaité, en lien avec le ministère du Travail, que "cette question légitime puisse être très rapidement résolue". Enfin, selon lui, le franchissement des points de contrôle est "une question technique réglée ou en passe de l'être" via des cartes professionnelles ou biométriques qui permettront aux personnels de passer "sans avoir à multiplier les contraintes de contrôles". Une réunion sur ce point est prévue le 14 mai.

Le PDG d'Air France a vu rouge

Du côté d'Air France, on respire. Cette grève aurait enrayé le redressement de la compagnie avait déclaré il y a quelques jours le PDG d'Air France, Frédéric Gagey dans une lettre ouverte adressée au président du SNPL, Yves Deshayes. Ceci alors que les résultats du groupe Air France-KLM du premier trimestre, même s'ils se sont améliorés par rapport à l'an dernier, restent très mauvais. La perte d'exploitation s'établit à 445 millions d'euros, contre 532 au premier trimestre 2013 et la perte nette s'élève à 608 millions d'euros, contre 641 millions un an plus tôt.

Fabrice Gliszczynski

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 03/05/2014 à 7:56
Signaler
Menaces de greve pendant les vacances...les gouvernements de droite comme de gauche s aplatissent comme des paillassons...surtout en periode electorale...pour etre reelu pret à toutes les compromissions avec l argent des contribuables....un job d elu...

à écrit le 02/05/2014 à 13:51
Signaler
quelle bande de chochote ces syndicalistes

à écrit le 02/05/2014 à 13:05
Signaler
Le preavis date de 3 mois... Les sujets sur la table depuis 2 ans...

le 02/05/2014 à 14:07
Signaler
C'est vrai. En France, il faut commencer par établir un rapport de forces. C'est le but du préavis. Une fois que l'interlocuteur ( gouvernement ou employeur) se rend compte des conséquences éventuelles de son immobilisme, il consent enfin à entamer d...

à écrit le 02/05/2014 à 11:47
Signaler
Une grève pour pénaliser son employeur pour dénoncer le comportement d'un concurrent : on marche sur la tête ! Un dépôt de préavis de grève devrait être unique (pas plusieurs préavis en meme temps) et préciser un début et une fin (pas de grève perlé...

le 02/05/2014 à 14:11
Signaler
Vous avez raison, moi aussi je suis contre la grève des autres que moi. En plus, je remarque que ceux qui gagnent plus que moi ne méritent pas leur argent. Ceux qui gagnent moins que moi sont des nuls qui sont bien trop payés pour ce qu'ils font. ...

le 02/05/2014 à 15:53
Signaler
c croire que nos concurrents sponsorisent...nos syndicats

le 02/05/2014 à 16:28
Signaler
Super reac ... Tout a fais d accord avec toi... Un grand lol pour ton com

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.