Coup dur pour Air France-KLM : le bras droit de Ben Smith, Angus Clarke, quitte le groupe

INFO LA TRIBUNE. Nouveau rebondissement au sein de l'état-major d'Air France-KLM. Après Pieter Elbers, le groupe perd un autre stratège : Angus Clarke. L'Australien, en charge de la stratégie d'Air France-KLM et numéro deux d'Air France, vient de quitter le groupe. C'est un coup dur pour Ben Smith qui perd l'un de ses plus proches collaborateurs, un véritable bras droit avec qui il travaillait déjà étroitement quand il était chez Air Canada et qu'il avait convaincu de l'accompagner quand il fut nommé à la tête d'Air France-KLM en août 2018.

6 mn

Angus Clarke quitte ses fonctions au sein d'Air France et d'Air France-KLM
Angus Clarke quitte ses fonctions au sein d'Air France et d'Air France-KLM (Crédits : Air France-KLM)

Les départs s'enchaînent dans le cercle des hauts dirigeants d'Air France-KLM. Alors qu'il vient d'écarter le clivant patron de KLM Pieter Elbers - même si celui-ci n'est censé partir qu'à l'issue de son mandat en 2023 - Ben Smith perd également son bras droit. Selon des sources concordantes, Angus Clarke vient de quitter le groupe, un peu plus de trois ans après son arrivée. Interrogé, Air France-KLM a confirmé l'information.

Directeur général adjoint en charge de la stratégie d'Air France-KLM et directeur commercial d'Air France, Angus Clarke laisse le monde opérationnel pour retourner vers des fonctions plus financières, mais toujours en lien avec le secteur aérien. Sa destination, basée dans le monde anglo-saxon, pourrait ainsi s'apparenter à ce qu'il a déjà pu connaître au sein de Bluepoint Aviation, société spécialisée dans le leasing et le financement d'avions et de moteurs qu'il a dirigée de 2007 à 2015.

Lire aussi 14 mnAir France-KLM achète des Airbus à tour de bras, mais aura-t-il les moyens de les payer ?

Un départ en bonne intelligence

C'est l'Australien de 47 ans qui a décidé de quitter le groupe. D'après un connaisseur du dossier, ce départ se fait en bonne intelligence. La plupart des dossiers majeurs dont il avait la charge sont désormais achevés ou en cours de finalisation, à commencer par le renouvellement de la flotte moyen-courrier. C'est lui qui était en charge de l'appel d'offres remporté en décembre par Airbus, pour l'achat de 100 A320 NEO et A321 NEO destinés à KLM, Transavia Holland et Transavia France. Une tâche qu'il a menée à bien, selon le groupe.

Toujours d'après Air France-KLM, son remplacement est en cours mais aucune précision n'est apportée quant au périmètre de son ou ses successeurs. Il ne devrait ainsi pas s'agir d'un remplacement poste pour poste et ses fonctions seront probablement organisées différemment. Il est d'ailleurs probable qu'Angus Clarke sera difficile à suppléer au vu de l'importance prise par lui dans l'organisation d'Air France et d'Air France-KLM en l'espace de quelques années. Il faut ajouter à cela des relations plutôt bonnes avec KLM, du moins meilleures que pour d'autres dirigeants du groupe.

Lire aussi 9 mnBen Smith, le magicien d'Air France

Un homme du premier cercle de Ben Smith

C'est en effet un homme clef dans la direction du groupe mais aussi dans pour la stratégie mise en place par Ben Smith qui part. Angus Clarke faisait partie du cercle fermé de Ben Smith aux côtés d'Oltion Carkaxhija et Ben Lipsey. Les quatre hommes se connaissent depuis plusieurs années : ils collaboraient déjà ensemble du temps d'Air Canada. Quelques mois à peine après la nomination de Ben Smith comme directeur général d'Air France-KLM, les trois autres l'avaient déjà rejoint au sein du groupe.

Au sein de ce quatuor, Angus Clarke faisait figure de stratège, là où "Oltion" est souvent en première ligne - dans les négociations sociales chez Air France comme dans les relations avec KLM en tant que patron de la transformation d'Air France-KLM, Transformation - et où Ben Lipsey, directeur de cabinet de Ben Smith, se veut discret.

Conseiller spécial entre 2016 et 2018 de Ben Smith, alors directeur des opérations d'Air Canada, Angus Clarke est entré chez Air France-KLM dès septembre 2018 avec un poste équivalent. Il a ensuite rapidement intégré l'état-major du groupe. Dès janvier 2019, il prend la tête de la stratégie, un poste spécialement créé pour lui avec comme objectif de centraliser la gestion du programme des vols et du réseau d'Air France et de KLM.

Lire aussi 4 mnAir France-KLM : cette décision de Ben Smith qui interpelle

Directeur commercial d'Air France contre toute attente

Un peu plus d'un an plus tard, en mai 2020, Ben Smith propulse son homme de confiance comme numéro deux d'Air France derrière la directrice générale Anne Rigail, en lui confiant la toute nouvelle direction commerciale de la compagnie. Une réorganisation qui rompt avec la stratégie d'intégration des fonctions stratégiques au niveau du groupe qu'il prône depuis son arrivée.

Avec ce nouveau poste là aussi créé pour l'occasion, Angus Clarke hérite d'un très large périmètre. Celui-ci va bien au-delà des seules activités commerciales puisqu'il inclut également la "planification du réseau, la flotte, l'expérience client" et donne aussi la charge à son titulaire "d'assurer l'intégrité des recettes d'Air France". En sus, le stratège australien conserve ses fonctions au niveau du groupe.

Lire aussi 9 mnLe départ du patron de KLM, Pieter Elbers, peut-il se retourner contre Air France-KLM ?

Une perte importante pour le groupe et pour Smith

Si Angus Clarke est un allié fidèle de Ben Smith quand Pieter Elbers fait davantage figure de frère ennemi, le groupe Air France-KLM perd donc coup sur coup deux de ses principaux stratèges. Même en bonne intelligence, le coup est rude alors que la situation du groupe reste difficile.

Après avoir caressé l'espoir d'un espoir de bénéfice opérationnel à la sortie de l'été, les comptes devraient rester dans le rouge une année de plus après avoir déjà subi plus de 10 milliards d'euros de pertes nettes cumulées depuis le début de la crise. Il faut y ajouter une dette massive de l'ordre de 8 milliards d'euros à fin septembre et l'attente d'une recapitalisation d'ampleur - six milliards d'euros dans l'idéal.

Lire aussi 7 mnRecapitalisation d'Air France-KLM : les conditions qu'il faut réunir pour la déclencher

 Angus Clarke n'aurait donc pas été de trop pour préparer la reprise, espérée durable cette année après les soubresauts connus l'an dernier. Air France et KLM doivent ainsi reconstruire leur réseau pour s'adapter au retour du trafic transatlantique, à la fermeture des frontières qui s'éternise en Asie, à la modification des comportements des clients, à la disparition persistante d'une partie des voyages d'affaires...

A en croire un connaisseur, il n'est néanmoins pas impossible que l'Australien se laisse tenter par une pige sur certains dossiers, à condition que ses nouvelles fonctions le lui permettent.

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.