La SNCF sera prête pour Noël si elle a le feu vert du gouvernement "tout début décembre"

 |  | 367 mots
Lecture 2 min.
Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF
Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF (Crédits : Reuters)
Jean-Pierre Farandou, le PDG du groupe ferroviaire, attend un "go sanitaire" de l'Etat pour préparer les trains pour les fêtes de fin d'année. La SNCF a précisé qu'elle faisait "un très gros effort sur la désinfection et le nettoyage" et a assuré que les billets seraient remboursables jusqu'au "dernier moment".

La SNCF attend un "go sanitaire" du gouvernement, "fin novembre ou tout début décembre", pour préparer ses TGV pour les vacances de Noël, a indiqué mardi son PDG, Jean-Pierre Farandou.

"La SNCF est prête, bien sûr. (...) On a déjà des plans pour être capable de remonter le niveau d'offre des TGV, qui est aujourd'hui à 30%, et qu'on pourrait remonter pour faire en sorte que chaque Français dispose de son train pour partir pour les fêtes en famille", a affirmé M. Farandou sur Europe 1.

"Il faut que le gouvernement puisse nous dire dix à quinze jours avant "vous pouvez y aller". Donc on attend cette décision, qui devrait intervenir, je l'espère, fin novembre ou tout début décembre", pour être pleinement opérationnel à la mi-décembre, a-t-il précisé. "On attend ce go sanitaire."

"Il faut faire en sorte que chaque rame TGV qui va être engagée sur les départs (...) soit impeccable. On a environ 500 rames de TGV, il faut toutes les reprendre dans les ateliers pour être sûr qu'elles ont zéro défaut", d'autant que l'hiver approche, a-t-il expliqué.

Les billets remboursés jusqu'au "dernier moment"

M. Farandou a souligné que la SNCF faisait "un très gros effort sur la désinfection et le nettoyage" des rames et des gares, quelque chose qui "restera acquis", rappelant que les trains "ne sont pas dangereux" si tout le monde porte un masque et respecte les gestes barrière.

"Compte tenu de l'incertitude de la situation, les Français attendent un peu le dernier moment pour prendre leur billet", a reconnu M. Farandou.

"Il faut qu'ils osent le faire, puisque de l'autre côté on sera fair-play, on échangera ou on remboursera gratuitement (les billets) si les gens, au dernier moment, ne pouvaient pas partir", a-t-il ajouté.

Et il vaut mieux réserver assez tôt pour profiter des prix les plus bas, a-t-il remarqué. A cet égard, le patron de la SNCF a promis de nouveau "une évolution de la tarification, pour faire en sorte qu'(...) au dernier moment on puisse encore trouver des petits prix quand on veut acheter un billet de train".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/11/2020 à 19:01 :
M.Farandou a une mission impossible: faire fonctionner ce mammouth, gérer une situation financière délétère (50 milliards de dettes avant la crise de la covid..), et améliorer le service. Le personnel, et les syndicats, avec leurs grèves perlées, portent une responsabilité écrasante. Ils n'ont pas compris le risque qu'ils faisaient courir à leur entreprise, donc à leurs emplois. Les politiques d'embauche sont pour partie responsables aussi. Je crois que c'est très très mal engagé, et nul ne bougera le petit doigt pour sauver une entreprise qui pourrait facilement être remplacée pour partie par plus de concurrence. Je ne crois pas que les élus aient pour mission de sauvegarder une entreprise qui n'apporte plus les services escomptés par les français. Ouvrons à la concurrence (pour partie) et cessons de gâcher l'argent public dans de tels boulets! Désolé, mais c'est la fin.
a écrit le 17/11/2020 à 18:46 :
En réduisant de 50% le trafic aux heures creuses, comme maintenant ? 😁
a écrit le 17/11/2020 à 17:49 :
Qui va prendre un billet de train si le confinement est maintenu jusqu'aux fêtes? Comment se faire rembourser si c'était le cas? Quelle situation prévoir pour les stations de sport d'hiver si les restaurants et bars y sont fermés? Nombreux sont les usagers des trains pour s'y rendre. D'ici là, la SNCF va supprimer nombre de TGV et Intercités en raison de la très forte baisse de fréquentation. Elle pourrait utiliser ce moment pour entretenir les voies et le matériel roulant afin qu'ils soient efficients lors d'une prochaine utilisation importante.
a écrit le 17/11/2020 à 11:00 :
Ca dépendra des avions, priorité des priorités voyons.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :