Le patron de la SNCF prépare les esprits à une hausse du prix des billets de train en 2023

Face à la flambée des prix de l'énergie et à une éventuelle hausse des salaires liés à l'inflation, le PDF de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, envisage de revoir à la hausse sa politique tarifaire à partir de l'an prochain.

4 mn

La SNCF n'a pas augmenté ses prix cette année. Les billets payés par les voyageurs sont même en moyenne moins chers qu'en 2019, avant la crise sanitaire, assure le patron de la SNCF.
La SNCF n'a pas augmenté ses prix cette année. Les billets payés par les voyageurs sont même en moyenne moins chers qu'en 2019, avant la crise sanitaire, assure le patron de la SNCF. (Crédits : Benoit Tessier)

Confronté à l'inflation des coûts de l'énergie, la SNCF, très gros consommateur d'électricité, pourrait bel et bien augmenter en 2023 les tarifs de ses billets de train. Si sa politique tarifaire est régulièrement pointée du doigt par les usagers qui dénoncent une certaine opacité, le PDG de la société ferroviaire, Jean-Pierre Farandou, a laissé entendre mardi, lors d'un point presse, que les prix des billets pourraient augmenter l'an prochain, en 2023.

«Les coûts de l'énergie augmentent, on aura peut-être des salaires qui vont augmenter, le prix des matières augmentent, les coût des travaux augmentent, les coûts du ferroviaire augmentent.(...) Il est encore trop tôt pour dire si au-delà de 2022 on pourra tenir encore dans la durée cette politique de prix très modérés. On sera peut-être obligés de répercuter une partie des coûts à partir de 2023. Mais on n'en est encore pas là, on verra comment les choses évoluent ! » a relevé le patron de la SNCF.

Lire aussi 7 mnLe choc de la guerre en Ukraine entraîne une flambée durable des prix des matières premières

Flambée des coûts de l'énergie

Avec la guerre en Ukraine qui amplifie une tendance à la hausse des marchés de l'énergie, la facture en électricité pour la SNCF n'est pas prête de dégonfler. Elle pourrait grimper de plusieurs dizaines à plusieurs centaines de millions d'euros. Pour rappel, la SNCF est le premier consommateur d'électricité industrielle en France. En 2021, la consommation d'énergie de l'ensemble du groupe représentait 16,4 térawatt-heure (TWh), contre 17,9 TWh avant la crise. Sur ce total, l'électricité représente environ 9 TWh, principalement destinés à la traction ferroviaire. Ce qui donne une facture électrique annuelle de l'ordre du milliard d'euros pour la SNCF, soit l'un de ses principaux postes de dépenses externes.

Lire aussi 3 mnPrix de l'électricité : la facture de la SNCF pourrait grimper de plusieurs dizaines à plusieurs centaines de millions d'euros

Les prix des trains ont-ils déjà grimpé ?

Dans le dernier rapport de l'Insee sur l'évolution des prix à la consommation (dans le document « données » associé à la page), l'Insee a constaté une hausse importante des prix du transport en train depuis un an : +12,9% en avril sur un an pour le transport ferroviaire de passagers et +14,6% sur un an en transport de passagers par train. Alors que ces chiffres largement relayés font vivement réagir les usagers, le patron de la SNCF a contesté ces hausses de tarifs. LSNCF n'a pas augmenté ses prix cette année, les billets payés par les voyageurs sont même en moyenne moins chers qu'en 2019, avant la crise sanitaire, selon Jean-Pierre Farandou.

La « bonne année de comparaison avec 2022, c'est 2019 », avant la crise sanitaire, a-t-il souligné, précisant même que « les prix moyens ont objectivement baissé de 7%! » entre 2022 et 2019. Et d'expliquer : « La comparaison est faite par l'Insee entre les trains de 2022 et les trains de 2021. En 2021, il y avait beaucoup moins de monde dans les trains et la proportion de prix réduits était plus forte, ce qui a fait baisser la moyenne ».

« En fait, les prix n'ont pas augmenté dans la gamme. Mais comme cette année, il y a davantage de monde, il y a davantage de monde qui utilisent des prix un peu plus élevés dans la gamme, ce qui entraîne une augmentation du prix moyen constaté », a ajouté le dirigeant, assurant que la société ferroviaire pratique toujours « une politique de prix modérés ».

(Avec AFP)

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 25/05/2022 à 9:49
Signaler
J'espere bien vu qu'ils ont appliqué des augmentations il y a quelques mois, mon billet que je payais 51.90€ (deja chere par rapport au confort des trains....) on est aujourd'hui à 57.60 (meme heure et meme jours de la semaine). De plus la hausse des...

à écrit le 25/05/2022 à 0:29
Signaler
Alors on nous parle d'une inflation a 5% Avec un prix du gazole a presque 2€ On nous parle de l'écologie qui faut prendre le train pour la planète mais les prix augmentent ou est la logique ! Au lieu de réduire les prix pour inciter les gens a p...

le 25/05/2022 à 8:04
Signaler
c'est simple une augmentation en plus et rien ne changera exp les guichets sans personnel les non respect des horaires. les trains suprimer a la derniere minute ce n'est pas la solution ce qu'il faut changer a la sncf c'est toute la direction c...

à écrit le 24/05/2022 à 18:23
Signaler
Bah, aucune différence....je ne prends presque jamais le train et les prix d'appel sont toujours pour des horaires avant 6h du mat et après 22h,......bref, je prends la bonne vielle bagnole et même à 179.9 cents du litre de GO, c'est encore moins che...

à écrit le 24/05/2022 à 18:17
Signaler
Bonjour, Ils est déjà de moins en moins de français dans le train, donc lorsque se sera vide, ils faudra bien changée la donné ....

à écrit le 24/05/2022 à 18:04
Signaler
Bah notre classe dirigeante massacre le train au profit du lobby pétrolier depuis plus de 50 ans ils vont pas s'arrêter d'un coup comme ça hein.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.