Le plastique jetable, grand gagnant du déconfinement ?

 |   |  1932  mots
L'association entre hygiène et usage unique, savamment entretenue par des décennies de marketing, est aussi l'un des principaux argument du lobbying entrepris, dès le début de la crise, par les industriels de l'emballage et du plastique.
L'association entre hygiène et usage unique, "savamment entretenue par des décennies de marketing", est aussi l'un des principaux argument du lobbying entrepris, dès le début de la crise, par les industriels de l'emballage et du plastique. (Crédits : Reuters)
La plastification et le recours aux articles à usage unique risquent de redevenir la norme face à l'urgence sanitaire, notamment dans les entreprises. Or, leurs avantages sanitaires sont parfois illusoires, pointent les ONG. Elles plaident pour que les dégâts environnementaux soient pris en compte.

Masques, gants, mais aussi bouteilles, emballages, lingettes... Depuis le début de la crise du coronavirus, les défenseurs de l'environnement s'inquiètent. Après les quelques avancées obtenues dans la lutte contre la prolifération des déchets, notamment l'adoption en 2019  de la directive européenne sur le plastique à usage unique, puis au tout début de 2020 l'approbation de la loi économie circulaire, l'épidémie et le déconfinement vont-ils ouvrir la voie à un retour massif du plastique et des objets jetables?

"Le recours au jetable, dans l'urgence du début de la crise sanitaire, semble se transformer en une nouvelle normalité", dénonce Zero Waste France sur son site internet.

"Face à l'enjeu de réduire le risque de contamination, de vieux automatismes se sont instantanément réactivés", regrette l'association.

Des préconisations ambiguës pour les entreprises

Si l'évolution et l'impact des comportements domestiques restent encore difficiles à prévoir, les ONG relèvent en effet déjà de potentielles dérives du côté des entreprises qui rouvrent les portes à leurs salariés.

"Les recommandations générales du ministère du Travail nous paraissent globalement équilibrées", analyse Muriel Papin pour No plastic in my sea. "Elles insistent sur la distanciation sociale, sur le lavage des mains et des surfaces. Elles réservent le recours aux équipements de protection individuel et aux masques aux cas où les autres précautions ne sont pas suffisantes. Elles déconseillent l'usage des gants", précise la déléguée générale.

Toutefois, les fiches métiers qui détaillent le protocole "systématisent le recours au plastique et à l'usage unique sans raisons explicites", s'alarme l'ONG. Elles recommandent notamment souvent l'arrêt des fontaines à eau et la distribution de bouteilles. C'est le cas de la fiche "vestiaires, locaux sociaux et locaux fumeurs", qui maintient pourtant l'accès aux distributeurs, micro-ondes et réfrigérateurs (assorti d'un affichage incitant au lavage des mains et au nettoyage). "Certaines fiches prévoient de nombreuses protections à usage unique", note encore l'association: par exemple, la fiche sur les "centres d'appel", qui va jusqu'à envisager une plastification des documents en papier et des parois en plastique entre les postes.

"Ces fiches risquent d'être surinterprétées par les entreprises, avec comme conséquence l'achat massif de matériel...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/05/2020 à 15:10 :
Faudrait une petite bouteille d'éther, pulvériser en restant dehors (c'est toxique et très inflammable, pas de soudeuse) et fermer simplement avec un lien.
Rien de pratique détruit ce virus, même s'il est inactif par la perte de ces trucs collants, sauf l'éther qui le liquide instantanément, c'est comme ça que les savants du sciècle dernier faisaient la différence entre microbes et virus.
a écrit le 15/05/2020 à 13:15 :
pitie, on n'aimerait pas que la petite haineuse a couettes refasse la une quotidienne des journaux
a écrit le 15/05/2020 à 12:05 :
Le plastique jetable et les voitures (les français ayant peur des transports en commun)
ce covid 19 finalement ne rend pas service à notre planète.
Réponse de le 15/05/2020 à 15:53 :
Quand l'Etat transforme les voies bus, également cyclables, en seules pistes cyclables, vous faites quoi? LesTC perdent tout intérêt puisqu'ils ne gagnent plus de temps sur les voitures particulières. Ils sont remis avec la circulation générale ; Pour quelles raisons? On ne peut accroître la fréquence des bus si l'on voulait diminuer effectivement l'usage de l'auto, par ce qu'il y a manque de matériel et de personnel. Résultat, tous les usagers sont perdants et la pollution ne peut que redevenir comme avant. Quant à vouloir développer le vélo, car dans ce cas, l'occupation de la chaussée passe de 1.1 personne par voiture à 1 par vélo, alors qu'un bus , c'est 60 usagers (en temps normal, réduit à 20 actuellement), ce n'est pas évident comme argumentation !!! Comment comprendre ces choix gouvernementaux?
Réponse de le 15/05/2020 à 15:54 :
Quand l'Etat transforme les voies bus, également cyclables, en seules pistes cyclables, vous faites quoi? LesTC perdent tout intérêt puisqu'ils ne gagnent plus de temps sur les voitures particulières. Ils sont remis avec la circulation générale ; Pour quelles raisons? On ne peut accroître la fréquence des bus si l'on voulait diminuer effectivement l'usage de l'auto, par ce qu'il y a manque de matériel et de personnel. Résultat, tous les usagers sont perdants et la pollution ne peut que redevenir comme avant. Quant à vouloir développer le vélo, car dans ce cas, l'occupation de la chaussée passe de 1.1 personne par voiture à 1 par vélo, alors qu'un bus , c'est 60 usagers (en temps normal, réduit à 20 actuellement), ce n'est pas évident comme argumentation !!! Comment comprendre ces choix gouvernementaux?
a écrit le 15/05/2020 à 11:52 :
Ben le lobby est là, vieux et puissant, tandis qu'il n'existe pas de lobby pour défendre la nature et le politicien est paramétré à ramasser les valises pleines de billets et non d'aller cueillir des fleurs dans le près.

Au final ce qui a détruit le dynamisme économique détruit maintenant la nature, ce qui est cohérent, si on pouvait faire comprendre cela aux citoyens peut-être que l'on pourrait leur faire aller vers l'économie de sorte qu'ils arrêtent de se faire massivement manipulés par les arriérés néolibéraux et leur dogme moyenâgeux.
Réponse de le 15/05/2020 à 15:31 :
@ multipseudos:

Non, tu trolles encore tu es pénible, il existe des "associations de défense de l’environnement dont l'intérêt de base est que l’environnement soit menacé.

Le lobby est un groupe de pression financier qui oriente l'action des politiciens dans l'intérêt de leur activité, la nature ne gagne rien elle ne peut donc rien proposer aux politiciens, le pétrole gagne beaucoup il peut donc proposer beaucoup aux politiciens.

Tu amalgames exprès tu es encore signalé et si je peux pas répondre à ce trollage qui tache ou le faire supprimer vous virez mon commentaire de base je ne le dirais pas deux fois.
Réponse de le 16/05/2020 à 12:07 :
@ matin calme/multipseudos:

Tu es grotesque qui crois tu encore tromper le français en corée qui aime tellement ce pays qu'il passe tout son temps sur un forum français ? :-)

Evites moi vraiment t'as pas le niveau.

Signalé

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :