Plastique : le gouvernement tente d'imposer le "zéro déchets" aux livreurs de repas

 |   |  470  mots
En 2018, les plates-formes de livraison ont livré 200 millions de repas en France, selon le ministère.
En 2018, les plates-formes de livraison ont livré 200 millions de repas en France, selon le ministère. (Crédits : Reuters)
Conviés au ministère, Uber Eats, Deliveroo, Frichti, Sushi Shop etc. ont jusqu'à octobre pour élaborer une stratégie afin de "sortir du tout jetable".

Les acteurs de la livraison de repas à domicile ont jusqu'à octobre pour proposer "une stratégie zéro déchet", a annoncé mercredi la secrétaire d'État à la Transition écologique et solidaire Brune Poirson. Conviés au ministère, les patrons des principales entreprises du secteur, dont l'Américain Uber Eats, le Britannique Deliveroo, le Français Frichti ou encore l'enseigne de restaurants Sushi Shop ont été invités à "sortir du tout jetable". "Je veux qu'en octobre, chacune de ces entreprises nous ait remis un plan qui soit très clair", incluant des...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/07/2020 à 16:17 :
facile
ca s'appelle ' consigne'
vous etes dans un aeroport allemand, vous achetez une bouteille d'eau a emporter, ca sera 3 euros, et vous allez payer 4... quand vous allez protester, on va vous dire ' y a 1 euro de consigne' ( Pfand)
vous buvez votre bouteille, on vous rend votre euro
pareil si vous achetez qqch dans une piscine, un parc ou autre

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :