L’IUT-C de Roubaix, une vitrine de la troisième révolution industrielle

 |  | 542 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Engie)
Formidable concentré d’innovations, le site universitaire de Roubaix est un véritable exemple de bâtiment intelligent. Ses performances énergétiques en font un modèle de construction nouvelle génération. La preuve du « bâtiment autrement ».

Premier bâtiment universitaire de France à énergie positive, l'IUT-C de Roubaix a été entièrement conçu selon les plus hautes exigences énergétiques et environnementales dans le cadre d'un contrat CREM (Conception Réalisation Exploitation Maintenance). Conçu et exploité en BIM, « l'Atrium » accueille depuis deux ans 1 300 étudiants qui bénéficient d'un niveau de confort accru et suivent les performances énergétiques de leur lieu d'études au quotidien.

Lire aussi : Faisons de la transition énergétique un vecteur de bien-être

Pour Annabelle DERAM, Professeure chargée de mission BEPOS à l'université de Lille,

« Ce projet est aussi un démonstrateur du travailler autrement. On s'est aperçu que la technique ne posait pas de problème, mais que le fait de travailler ensemble apportait une énorme valeur ajoutée. Pour relever le défi du bâtiment à énergie positive, il faut une volonté et une implication de tous et une intelligence collective qui comprend à la fois une pensée en amont et une vision de la maintenance et de l'exploitation. Avec le CREM, une difficulté sur le chantier devient la difficulté de tous : c'est très clairement un accord gagnant-gagnant. »

Lire aussi : « La transition énergétique est logique autant qu'écologique », Bertrand Piccard

UN CONCENTRÉ D'INNOVATIONS :


> Une maquette numérique du bâtiment (BIM) a été réalisée dès la conception, afin de choisir les meilleures solutions techniques. Elle a ensuite été adaptée pour exploiter le bâtiment dans la durée.


> Les principes du bioclimatisme ont été utilisés pour aménager l'espace :  les salles de cours sont, par exemple, au nord pour éviter la surchauffe.

Lire aussi : Engageons une démarche environnementale globale

>L'immeuble a été raccordé au réseau de chaleur « vert » de la ville.


> Le chauffage et la ventilation des classes se mettent en route automatiquement en fonction du planning d'occupation des salles et du taux d'ensoleillement.

Lire aussi : Utilisons les bâtiments autrement

> L'éclairage naturel est privilégié avec un puits de lumière central.


>L'électricité est produite par des panneaux photovoltaïques sur le toit.

Lire aussi : Optimisons nos consommations énergétiques

> Elle est ensuite stockée par un système de batteries et un volant d'inertie.


> Les eaux de pluie sont récupérées en toiture pour alimenter les chasses d'eau des sanitaires et rafraîchir l'air en été.

Lire aussi : Changeons de modèle

> Le rafraîchissement de l'air en été se fait par une centrale adiabatique et une évacuation de l'air chaud par les ouvrants mécanisés situés en haut de l'Atrium. La nuit, cette ventilation naturelle se met en route automatiquement en fonction de la température ambiante et des conditions météo.


> La toiture est végétalisée pour faire de la rétention d'eau en cas de fortes intempéries et promouvoir la biodiversité.


> Les étudiants et les enseignants sont sensibilisés aux enjeux de la performance énergétique et peuvent suivre les statistiques en direct sur des panneaux 
d'affichage.

Pour télécharger le Livre Blanc, cliquez ici.

Pour en savoir plus sur le bâtiment bas carbone, contacter les équipes d'Engie Solutions, cliquez ici.