Face au défi de la transition alimentaire, les agriculteurs multiplient les initiatives locales

 |   |  3059  mots
(Crédits : Reuters)
Exposé à des critiques croissantes, le monde agricole cherche à répondre à l’envie de « mieux manger », n'hésitant pas à revoir en profondeur ses modes de production. Un dossier réalisé par les journalistes des rédactions régionales de La Tribune.

Moëlan-sur-Mer se lance dans l'agroécologie en régénérant ses friches

H322 LT2 Moëlan-sur-Mer

[La commune de Moëlan va mettre en valeur 120 hectares de terres afin de contribuer à l'autonomie alimentaire du bourg. Crédits : DR]

Le code rural recèle des procédures méconnues et a fait germer en 2013 une idée singulière à la mairie de Moëlan-sur-Mer, dans le Finistère. Grâce à la mise en valeur des terres incultes, elle peut imposer, avec le soutien des collectivités et de la préfecture du Finistère, à plus de 400 propriétaires de parcelles agricoles en friche de les mettre en culture et d'œuvrer en faveur de la transition écologique.

Louées à quatre jeunes paysans bio qui s'installent, ces 1.200 futures parcelles défrichées (23 îlots) représentant plus de 120 hectares au total (un tiers des friches de la commune) devraient « créer une trentaine d'emplois sous deux ans », selon le maire de cette commune de 7.000 habitants et contribuer à l'autonomie alimentaire du bourg. L'ambition est par exemple d'accroître à 50 % la part des produits locaux utilisés à la cantine scolaire.

Les quatre projets validés sont un élevage de chèvres pour la fabrication de fromages, la culture de blé avec production de pain,...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/02/2020 à 9:47 :
Vivre de la permaculture est impossible la première année mais facile la 5ème. Bref la solution est la mais cest à l'opposé de l'idéologie financière néolibérale et de sa dictature sur nos modes de vie.

Puis deja faudrait se débarrasser de la vieille oligarchie d'avant guerre qui nous impose cette horreur supplémentaire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :