4G : Montebourg et Niel s'affrontent sur Twitter

 |   |  553  mots
Arnaud Montebourg a plusieurs fois exprimé ses doutes sur les stratégies low-cost de certains opérateurs télécoms.
Arnaud Montebourg a plusieurs fois exprimé ses doutes sur les stratégies low-cost de certains opérateurs télécoms. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le ministre du Redressement productif et le fondateur de Free lavent leur linge sale sur Twitter. Sujet de leur débat: les effets de la stratégie "low-cost" choisie par l'opérateur télécoms.

Avec l'américain Morry Taylor repreneur hypothétique de l'usine Good Year d'Amiens, Arnaud Montebourg échangeait des lettres. Avec Xavier Niel, ce sont désormais des tweets. Le ministre du Redressement productif et le patron de Free se sont livrés à un duel en moins de 140 signes ce mardi à propos des offres "low-cost" de l'opérateur télécoms. 

Acte I: Xavier Niel chambre Arnaud Montebourg

Le débat virtuel a commencé par un commentaire de Xavier Niel sur un vieux message d'Arnaud Montebourg datant de janvier 2012, au moment du lancement  par Free de ses forfaits low-cost. Celui qui était alors en campagne pour François Hollande avait écrit :

"Xavier Niel vient de faire avec son nouveau forfait illimité plus pour le pouvoir d'achat des Français que Nicolas Sarkozy en 5 ans."

Depuis, le ministre a pris beaucoup distance avec cette opinion positive. Début décembre, avec Fleur Pellerin, la ministre chargée de l'Économie numérique, il a par exemple publié un communiqué dans lequel il fustigeait les stratégies low-cost dans le secteur, et notamment celles de Free. Il s'inquiétait pour la qualité du service, et plus généralement pour de "destructions d'emplois". 

L'annonce d'une nouvelle offre 4G à prix cassés ce mardi a donné une occasion de répondre au fondateur de l'opérateur téléphonique. Xavier Niel a ainsi lancé les hostilités:

Acte II: Montebourg réplique sur l'emploi

Sur le même ton, le ministre a répondu par le message suivant:

Plusieurs annonces de plans sociaux, chez SFR et Bouygues, ont secoué la planète télécoms l'an dernier. Le ministre du Redressement productif avait déjà sonné l'alerte

Acte III: Niel sort les chiffres

Trois heures après ce rappel d'Arnaud Montebourg, Xavier Niel hausse encore un peu le ton. Il affirme ainsi qu'au contraire, les télécoms ont continué à créer des centaines de milliers d'emplois en France. Un mouvement auquel Free aurait participé activement en créant "5.000 emplois". Et le chef d'entreprise de renvoyer la balle au ministre en l'interrogeant sur son propre bilan et en répondant au "smiley" triste d'Arnaud Montebourg par un signe souriant. 

La réalité de "l'effet Free", notamment sur l'emploi dans le secteur fait l'objet d'un débat intense depuis l'an dernier. Le patron de l'Arcep, le gendarme des télécoms a tenté de le trancher en mars 2013 avec une étude sur les emplois directs créés par les opérateurs.

Il signalait que "le nombre d'emplois directs des opérateurs est demeuré stable en 2012 à 129.000, malgré une conjoncture économique peu favorable" tandis que Free en aurait créé 1.000 en 2012 et 2.500 depuis le lancement de son activité mobile. Deux fois moins que le chiffre avancé par Xavier Niel qui inclut peut-être des emplois créés par d'autres entreprises grâce à l'activité mobile de son groupe. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2013 à 14:31 :
Et il en pense quoi de la sanef?
a écrit le 11/12/2013 à 11:58 :
Laissez free tranquille, il y a des clients contents de free et du service... Les autres opérateurs payent mal leurs employés aussi.... Après le contrat avec orange fin 2015 on verra bien si le service est au rendez-vous pas de stress .. Merci free
a écrit le 11/12/2013 à 9:49 :
pathétique ces politiques, monsieur Montebourg ferait mieux de prendre exemple sur mr niel.
etre obligé de créer son école, parce que l'éducation nationale ne donne pas satisfaction
et que la formation professionnelle passe toujours par l'éducation nationale
alors que les profs n'ont jamais vu un tounevis!!!!!!ahahahahahah
a écrit le 11/12/2013 à 9:32 :
Le bel Arnaud peut il nous faire part de son bilan et de ce que ses actions ont apporté à la France et au pouvoir d'achat des Français. Juste un conseil : implantons des éoliennes devant son ministère ; elles fonctionneraient à cent pour cent du temps tellement il fait de vent !
a écrit le 11/12/2013 à 8:04 :
Trouver celui qui vit grassement sur le contibuable et celui qui entreprend....mon choix est vite fait...
Réponse de le 11/12/2013 à 8:27 :
+5000 emplois de smicards dans les centres d'appeles, elle est belle la société low cost..merci Free!
Réponse de le 11/12/2013 à 9:43 :
@Le_Baron
C'est sur qu'il vaut mieux 5000 chômeur qui vivent du RSA que 5000 smicards...
Réponse de le 11/12/2013 à 11:40 :
Vous n'avez pas encore compris que FREE où plutôt XN mène une campagne pour un service qui chez FREE NE PEUT PAS FONCTIONNER, cat il n'a assez investi, il n'est pas prêt, il n'a pas d'accord avec d'autres partenaires ( le low-cost ça a ses limites ) et que ce mégalo plutôt que de laisser se développer ce service chez les autre préfère TOUT casser quitte à ruiner les télécommunications et OUI : sacrifier des milliers d'emplois et mettre l'opérateur international en difficulté : CE n'est pas le moment !!!
Réponse de le 11/12/2013 à 11:51 :
Trouver celui qui vit grassement en possédant 52% d'une entreprise qui vend des services de mauvaise qualité, qui abusent ses clients en leur vendant du vent, qui détruit des emplois et qui déstabilise une des plus belle filière de son pays : les télécommunications. et un ministre qui s'efforce de sauver par les temps qui courent le peu de tissu industriel qui nous reste : Mon choix est vite fait .
Réponse de le 11/12/2013 à 12:20 :
Il faut surtout revenir en arrière pour protéger votre business, vos primes et vos avantages, j'avais bien compris que vous travailliez chez Orange.
C'est aussi çà la concurrence, ne plus avoir à payer 35€ pour 3 malheureuses heures de com + SMS.
Le réseau est largement amorti.
Réponse de le 14/12/2013 à 8:27 :
La nuit du 4 aout 1789 c'est l'abolition de tous les droits et privilèges féodaux.
Ou l'on comprend que liberalisme politique rejoint très souvent le libéralisme politique.
Les monopoles, les taxes, les niches.. vont à l'encontre de l'intérêt général ... de chacun en tant que consommateur et ...citoyen.
Ca suffit.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :