Banques en ligne : la concurrence s’intensifie en France

 |   |  809  mots
En France, le marché de la banque en ligne représente 5% environ des stocks de clients des banques, selon Boursorama.
En France, le marché de la banque en ligne représente 5% environ des stocks de clients des banques, selon Boursorama. (Crédits : DR)
Boursorama Banque vise 750.000 clients en France d'ici à la fin de cette année. Laquelle devrait voir ING Direct franchir la barre du million de clients dans l'Hexagone. Mais d'autres acteurs sortent de l'ombre, bien décidés à tirer parti d'un marché de la banque en ligne où s'ouvre désormais un compte bancaire sur trois.

Objectif (légèrement) dépassé pour Boursorama Banque. La filiale de banque en ligne de la Société générale, qui a présenté ses résultats annuels mardi 10 février, comptait très exactement 609.126 clients en France à la fin 2014, au lieu d'un objectif de 600.000. Un nombre qui représente un bond de 28% par rapport à l'année précédente, et qui conforte Boursorama Banque dans son ambition d'afficher 1,5 million de clients en France en 2020 (après 750.000 cette année). Le million de clients dans l'Hexagone, ING Direct, filiale de la banque néerlandaise ING, prévoit de le dépasser dès le début de l'année 2015, elle qui est le pionnier et le numéro un du marché français de la banque en ligne, avec quelque 920.000 clients.

Mais ces deux poids lourds font désormais face à la montée en puissance de rivaux jusqu'à présent demeurés dans leur ombre. Le 27 janvier, Fortuneo, qui appartient au Crédit Mutuel Arkéa, a annoncé revendiquer 310.000 clients en France et en Belgique [la société ne donne pas de répartition géographique ; Ndlr], un objectif atteint avec un an d'avance. De son côté, BforBank (groupe Crédit Agricole) aurait pour ambition d'afficher quelque 130.000 comptes courants en 2019, d'après le quotidien Les Echos. Quant à Hello Bank !, lancée en 2013, la banque 100% mobile de BNP Paribas a vu le nombre de ses clients en France multiplié par plus de sept en 2014, à 101.000, et entend bien porter ce chiffre à 500.000 en 2017.

Une logique de "banque complète"

Autant de projets qui reposent sur l'élargissement des offres de produits et de services des banques en ligne, "le sujet majeur pour (ces dernières), aujourd'hui, (étant) de devenir la banque principale de leurs clients", avait souligné Antoine Oliveau, associé chez Deloitte, lors d'une conférence de presse, le 18 novembre. "40% de nos clients disent nous utiliser comme banque principale et cela se voit dans le fait qu'ils réalisent en moyenne 17 opérations par mois avec leur carte bancaire, preuve que nous sommes une banque qu'ils utilisent beaucoup", témoigne Marie Cheval, PDG de Boursorama.

Il faut dire qu'il y a beau temps que la filiale de la Société générale se développe de façon à être une banque complète - présente de l'assurance-vie à la prévoyance en passant par les comptes courants et le crédit - et non plus seulement un spécialiste de l'épargne, "terre d'origine" de la plupart des banques en ligne. Ainsi, dès 2011, Boursorama Banque a développé une offre de crédit immobilier, un domaine qu'elle est la seule banque en ligne française à avoir osé investir. Mais plus pour longtemps : Fortuneo et ING Direct ont l'intention de s'aventurer à leur tour dans les prêts immobiliers, tout comme BforBank, qui projetterait de commercialiser une offre dans ce domaine à partir de 2016, selon Les Echos.

Un marché qui représente 5% des stocks de clients des banques

De quoi compliquer la tâche de Boursorama Banque, dont les encours de crédit immobilier ont progressé de 18% en 2014, à 2,7 milliards d'euros, prouvant au passage que même la souscription d'un produit bancaire aussi sophistiqué ne nécessite pas forcément de se déplacer en agence?

"Effectivement, il y a de la concurrence. Pour autant, certains acteurs annoncent depuis des années qu'ils vont se lancer dans le crédit immobilier mais nous ne voyons rien venir. Nous restons donc clairement leader sur ce segment, d'autant plus que faire du crédit immobilier ne s'improvise pas, il y a derrière cela tout un ensemble de processus complexes à maîtriser",

explique Marie Cheval, pour qui l'intensification de la concurrence a par ailleurs pour conséquence de "crédibiliser le marché de la banque en ligne." Un marché qui ne représente encore que 5% environ des stocks de clients des banques en France. Mais, en termes de flux, c'est déjà une autre histoire, un compte sur trois s'ouvrant désormais dans une banque en ligne, d'après Boursorama.

Malgré ce potentiel, "il ne restera qu'un très petit nombre d'acteurs, d'ici quelques années", prévient un banquier français. D'abord parce qu'imposer une marque de banque en ligne nécessite de très lourds investissements en communication. Ensuite parce que les banques en ligne, elles aussi, font face au poids croissant de la réglementation bancaire et des coûts qui s'ensuivent. Et enfin parce que les banques en ligne, revers de la médaille de leurs tarifs imbattables, vivent très peu des commissions bancaires, et essentiellement de la marge d'intérêt. C'est-à-dire de l'écart entre le taux auquel elles prêtent et celui auquel elles se refinancent, un écart écrasé par l'environnement actuel de taux très bas, bien parti pour perdurer plusieurs années.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/02/2015 à 15:56 :
quitté BNP pour BOURSORAMA il y a quelques années
parfait
rien à signaler
a écrit le 14/02/2015 à 5:56 :
Ces banques en ligne sont des filiales de banques classiques, Société Générale pour Boursorama, Crédit Mutuel pour Fortuneo etc. Et il faut pour certaines d'entre elles un minimum sur le compte ou obligation de virement d'un certain montant tous les mois.
Si vous êtes a l'aise financièrement chez votre banque classique vous pouvez négocier certains avantages des banques en ligne, ou alors en seconde banque.
Par contre quand je vois le laxisme de la modération des forums de l'une d'entre elles, j'espère que ce laxisme se limite à leurs forums.
Réponse de le 14/02/2015 à 10:02 :
Je pense inutile de négocier chez les banques classiques : je paie 150 euros de frais chez celle que je suis en train de quitter; 0 chez ma banque en ligne. Les banques classiques augmentent leurs frais en permanence, parce que leur modèle consiste à attirer des clients avec des crédits immobiliers pas chers puis se rattraper en assommant leurs clients de frais énormes puisque ces clients sont "liés" à la banque par ce crédit immobilier.
Réponse de le 14/02/2015 à 14:54 :
De fait 150€ de frais c'est énorme, moi c'est 0€.
Réponse de le 14/02/2015 à 19:50 :
Je vais devoir quitter la SocGen en 2016, ils vont se mettre à faire payer 2 euros par mois, des frais de tenue de compte. 35 ans de fidélité et puis s'en va. Je suis déjà en relevés dématérialisés depuis pas mal d'années, je ne leur coûte donc rien en frais d'impression, envoi postal. Tant pis, en ligne, j'ai ma CB gratuite. Ça me(et leur) fera un compte en moins.
Réponse de le 20/02/2015 à 7:29 :
vous etes à quelle banque pour avoir 0 euros de frais ? c'est impossible j'en connais aucune ...
a écrit le 13/02/2015 à 23:18 :
Les banques en ligne ont un avantage essentiel : les frais quasi inexistants !! Alors que les banques traditionnelles augmentent leurs frais en permanence; c'est pour cela que je les ai quittées. Je vous encourage à faire de même : tous ces "conseillers bancaires" qui vous manipulent et vous poussent à prendre des produits inutiles disparaitront de votre quotidien !
a écrit le 13/02/2015 à 22:40 :
Je suis obligé d'apporter 2 precisions : vous avez oublié AXA BANQUE avec plus de 700 000 clients !!
Et ING n'est pas le pionner de la banque en ligne c'est anciennement BANQUE DIRECT devenue ensuite AXA BANQUE
Réponse de le 14/02/2015 à 20:29 :
Je suis en train de quitter AxaBanque.C'était effectivement la première banque en ligne mais c'est devenu la banque d'AXA: la CB est payante et cela fait plusieurs années qu'il y a des frais de tenue de compte de 12 Euros. Sinon pas de souci mais ils n'ont pas réagit face aux concurrents (sauf avec Soon mais quand vous êtes client pas possible d'y aller et de toute façon Soon est moins compétitif car la CB gratuite n'est qu'une simple Visa à débit immédiat).
a écrit le 13/02/2015 à 18:58 :
Avec la libéralisation des échanges internationaux à travers le monde d'une part, et les multiples actes et ménaces terroriste d'autre part, est-ce que les banques en ligne sont suffisamment outillées pour contre carré ces actes et ménaces?
Réponse de le 14/02/2015 à 18:11 :
Parce que vous pensez que votre agence de proximité dispose d'un coffre fort avec l'équivalent en or de vos dépôts? Aujourd'hui toute l'économie est basée sur un jeu d'écritures (crédit/débit) afin de limiter le risque sur les mouvements des stocks mondiaux d'or physiques dont on très grande partie ont été collectés par les USA durant et à l'issue de la seconde guerre mondiale.
Réponse de le 15/02/2015 à 21:12 :
Avec la montée de la cybercriminalité, si une banque en ligne est impactée, vous pourrez toujours aller réclamer ... en ligne ...
C'est vrai que c'est rassurant ...!
Vous pouvez critiquer les banques mais le service de proximité (donc au passage l'emploi de proximité) est présent ...
Réponse de le 20/02/2015 à 7:30 :
Que vous réclamiez en ligne ou au guichet, ça revient absolument au meme, y a aucune différence, sauf que la dame au guichet devra subir votre mauvaise humeur, elle y peut rien, elle.
a écrit le 13/02/2015 à 16:38 :
Enfin tout le monde n'a pas de crédit, puis rien n'empêche de négocier un crédit dans une banque, de domicilier son revenu et de leur transférer vers la banque en ligne pour beneficier des services et des tarifs.
Comme dis dans l'article, l'immobilier c'est pour bientôt chez les autres... Courant Mars avril chez ING probablement...
Réponse de le 20/02/2015 à 18:04 :
Le crédit n'est plus le monopole des banques "physiques" : chez Boursorama je peux souscrire un crédit (immobilier ou pas) en ligne, en quelques minutes, avec un taux excellent.
a écrit le 13/02/2015 à 11:29 :
Bien faire attention lors du choix de la banque en ligne:

Par exemple:
- si on a déjà une assurance vie chez Boursorama ils ne donnent pas les 80 Euros pour l'ouverture d'un compte courant. ING Direct si.
- La Carte MasterCard Gold proposée gratuitement avec les conditions de la pub est à débit immédiat chez ING alors qu'elle est à débit différé chez d'autres
etc...
Réponse de le 14/02/2015 à 13:10 :
mais que si boursorama verse toutes ces primes
Réponse de le 14/02/2015 à 20:32 :
Non: il y a une subtilité: chez ING il faut être le nouveau client du compte courant pour toucher la prime (un ancien client livret orange va donc la toucher) alors que chez Bourso il faut être un nouveau client tout court (si vous possédez une assurance vie vous n'êtes plus un nouveau client).
a écrit le 13/02/2015 à 9:04 :
impossible de verser des espèces chez Boursorama ou cortal ou autre banque en ligne pour cela on est obligé d avoir une banque avec guichets si je me trompe faites le moi savoir sur PARIS ça me dépannerais bien
Réponse de le 13/02/2015 à 10:10 :
Il est toujours possible d'avoir plusieurs banques et ce, sans frais particuliers (il suffit de ne pas prendre de "packages"). Sinon, HelloBank permet de déposer chèques ou espèces aux guichets d'une agence BNP
Réponse de le 13/02/2015 à 10:54 :
Pas de solution directe même en agence. La seule possibilité: le mandat postal mais il y a des frais ou avoir un autre compte bancaire ou postal local.
Réponse de le 13/02/2015 à 17:29 :
Pour déposer des chèques (chez Fortuneo, faut timbrer), quelqu'un disait qu'il y avait un "guichet" à Paris pour ING. A savoir si ça fonctionne aussi pour les espèces ou si c'est juste une boite aux lettres à chèques...
Réponse de le 14/02/2015 à 9:59 :
Je confirme que ING a un guichet à Paris, près d'Opéra (et un autre à Lyon je crois). J'en ai profité pour leur remettre des chèques en main propre et avoir un reçu, plutôt que de les envoyer par la poste. Pour le moment il n'y a pas trop de monde donc il ne faut pas trop attendre. Par contre pour les espèces, je n'ai pas essayé.
Réponse de le 15/02/2015 à 13:09 :
@gros pb: je sais qu'ING au Canada exige un compte bancaire normal où seront versés les montants retirés du compte ING. Ils acceptent bien entendu les chèques, mais pour les espèces, c'est impossible puisque n'ayant qu'une agence de représentation commerciale (et non bancaire au sens propre du terme) à Toronto pour toute la province de l'Ontario. Quant à la notion de nouveau client, elle est à géométrie variable. Il existe également des filiales des 4 grandes banques, dont Président's Choice pour la CIBC, qui offrent plus ou moins les mêmes services aux mêmes conditions. Et quand il y a un problème, c'est le parcours du combattant que seuls les plus endurants et acharnés (dont je fais partie) peuvent se permettre :-)
a écrit le 13/02/2015 à 7:47 :
Les banques en ligne sont supers mais elles ont un gros point faible: elle n'offrent pas de crédit immobilier. (A part une d'entre elle et encore vous ne pouvez pas négocier le taux). Les banques en ligne sont donc vouées à être des banques d'appoint ou secondaires pour le moment.
Réponse de le 13/02/2015 à 8:40 :
pourquoi toujours vouloir emprunter ? constituez vous un capital, et devenez votre propre créancier.
Réponse de le 13/02/2015 à 10:37 :
Pour les prêts, il est de toute façon conseillé, quand ce sont de grosses sommes, de visiter plusieurs banques pour chercher le meilleur taux. Les banques en lignes ne feraient que s'ajouter à la liste, pas obligatoirement être LA meilleure offre (il faut bien qu'ils vivent aussi).
Une banque en ligne, c'est bien pour un compte courant sans frais de tenue de compte, une carte bancaire Gold gratuite, et des placements, Livrets, Assurance Vie, ...
Réponse de le 13/02/2015 à 10:57 :
Quand j'ai voulu emprunter, ma banque habituelle m'a fait des offres inintéressantes. Je suis donc allé voir ailleurs. Cela aurait été pareil avec une banque en ligne.
Réponse de le 13/02/2015 à 17:00 :
Je suis aussi allé voir ailleurs mais c'était auprès de banque classiques. C'est bien parce que je pouvais négocier avec des conseillers physiques en agence que j'ai pu négocier d''excellente condition pour mon rachat de crédit immobilier. J'ai d'ailleurs pu aussi négocier la gratuité de ma carte. Donc ma nouvelle banque classique ne me coutera pas plus cher qu'une banque en ligne.
Réponse de le 14/02/2015 à 18:02 :
Une banque d'appoint pour collecter vos revenus ou faire fructifier votre épargne? Il faut être commercial bancaire en agence pour maintenir des propos aussi ridicules...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :