Paiements : vers une société « sans cash » en Europe ?

 |   |  946  mots
Depuis l'an dernier, les Grenoblois peuvent régler leurs transports en commun via leur carte Visa sans contact.
Depuis l'an dernier, les Grenoblois peuvent régler leurs transports en commun via leur carte Visa sans contact. (Crédits : Décideurs en région)
Les espèces représentent encore 70% des paiements en Europe, selon Visa. Mais cette moyenne masque des réalités très différentes, certains pays s’acheminant vers des sociétés sans cash, à la faveur de l’explosion du paiement sans contact.

Ce qui suit n'est sans doute pas de la science-fiction : vos (futurs) petits-enfants vous jetteront peut-être un jour un coup d'œil apitoyé, en vous voyant sortir de votre portefeuille un billet de 10 euros pour leur offrir un goûter à la boulangerie du coin. C'est qu'il sera devenu tellement commun de payer sans contact, que ce soit par carte bancaire ou par téléphone mobile ! Certes, l'Europe en est encore loin, 70% des paiements étant toujours effectués en espèces. Mais « 2015 a été une année de clivage dans le domaine des paiements en Europe, dans la mesure où le nombre de transactions sans contact a dépassé le milliard, (à 1,7 milliard) », a estimé Nicolas Huss, président de Visa Europe, lors de la présentation des résultats annuels du groupe, mercredi 27 janvier.

« Au Royaume-Uni, le paiement sans contact est presque devenu une façon classique de payer »,a insisté Nicolas Huss. De fait, outre-Manche, sur sept transactions par carte Visa effectuées chez les commerçants, une se fait désormais via le sans-contact, alors que le rapport était de 1 à 25 il y a un an seulement. Conséquence, les transactions en cash représentent aujourd'hui à peine plus de 40% des paiements au Royaume-Uni, une proportion inférieure de 30 points à la moyenne européenne. En Pologne et en République tchèque également, les transactions sans contact représentent déjà 40% à 50% des paiements. Mieux, « nous arrivons à des sociétés sans cash dans certains pays, notamment en Europe du Nord, où des enseignes de distribution n'acceptent plus les espèces », souligne Nicolas Huss. En France aussi, « le paiement sans contact se développe très fort », s'est félicité Gérard Nébouy, directeur exécutif de Visa Europe dans l'Hexagone. Le dirigeant en veut pour preuve le seuil de 100 millions de transactions sans contact franchi en 2015 en France, soit une multiplication par cinq en l'espace d'un an.

Plus du tiers des terminaux équipés du sans contact en France

Pour Nicolas Huss, ces tendances « prouvent qu'en matière de paiements, il faut du temps, aussi bien pour faire évoluer les infrastructures techniques que les mentalités des consommateurs. » Il est vrai que, depuis les premières initiatives lancées à Nice en 2010, le paiement sans contact avait fini par prendre des allures d'Arlésienne en France, les acteurs du secteur promettant chaque année son décollage pour l'année suivante. Mais aujourd'hui, les infrastructures indispensables à la généralisation du sans contact sont parvenues à une certaine maturité. En Europe, environ 3 millions de terminaux de paiement sont compatibles avec la technologie du sans contact, pour un parc total de l'ordre de 6 millions. La France, elle, compte 500.000 terminaux équipés, soit plus du tiers de son parc total. Quant aux cartes Visa en circulation dans l'Hexagone, plus de la moitié (53%) d'entre elles disposent aujourd'hui de la fonctionnalité sans contact. L'objectif étant de parvenir à 100% d'ici à 2020, tant pour les cartes que pour les terminaux.

Les mentalités, elles, suivent. Pour Nicolas Huss, pas de doute, si le paiement sans contact monte à ce point en puissance au Royaume-Uni, c'est en grande partie grâce à son introduction dans les transports en commun de Londres. Une fois pris le pli de régler leurs trajets en métro ou en bus au moyen de leur carte Visa sans contact - une expérience importée l'an dernier à Grenoble -, les Londoniens en redemandent. Et pour cause : payer sans contact prend une demi-seconde seulement. Conséquence, le Royaume-Uni a relevé le plafond des paiements sans contact, de 20 à 30 livres (40 euros), un montant deux fois supérieur au seuil en vigueur en France. Un seuil qu'il « va falloir augmenter pour favoriser l'essor du sans contact dans l'Hexagone », prévient Nicolas Huss. Et ce, d'autant plus que « porter le plafond à 30 ou 40 euros ne changera rien à l'économie générale de la fraude, encore plus faible dans le sans contact que dans les paiements classiques », assure Gérard Nébouy.

Visa se veut « agnostique » en matière de paiement mobile

D'une manière générale, l'heure est à la dématérialisation des paiements avec, outre les cartes sans contact, le paiement mobile, qu'Apple et Samsung, entre autres, s'efforcent de démocratiser. Déjà relais du déploiement d'Apple Pay au Royaume-Uni, Visa Europe le sera également en France lorsque le géant américain de l'électronique y lancera sa solution de paiement mobile. Ce qui n'empêche nullement Visa Europe de discuter également avec Samsung, ni d'être partenaire d'Orange Cash ou encore des banques BPCE, BNP Paribas, Société générale et Banque Postale, dans le cadre de leur projet de paiement mobile dans le cloud.

En effet, Visa Europe se veut « agnostique » en matière de paiement mobile, bien malin étant celui qui pourrait prédire quelle solution s'imposera d'ici quatre ou cinq ans. Sans parler des bagues, bracelets et autres objets connectés, qui sont « la prochaine génération de moyen de paiements », Nicolas Huss en est convaincu. Visa Europe est même en train d'expérimenter un concept de paiement sur un petit récepteur, via les veines des doigts. Les espèces sonnantes et trébuchantes semblent décidément en voie d'être ringardisées.

____________________________________________________

Visa Europe en chiffres

En 2015, 1 euro sur 5,70 euros dépensés en Europe l'a été avec une carte Visa, et le Vieux Continent compte 522 millions de cartes Visa en circulation, soit une par habitant. Conséquence, le groupe a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires record de 2,31 milliards d'euros, en hausse de 25%, et maintenu ses coûts à 779 millions d'euros, ce qui lui a permis de retourner 739 millions d'euros à ses actionnaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/02/2016 à 11:12 :
Ci-dessous, pour les contre-société sans cash, un lien intéressant (publications Agora - je n'ai pas d'action chez eux, et je n'ai pas signé non-plus pour le moment :-)) :
http://nonalasocietesanscash.fr/

@TPE : Le sujet est (malheureusement) plus compliqué que "il faut que l'État fasse ceci, cela, etc." (en premier lieu parce que l'État c'est aussi vous). Mettre en place une carte Monéo gratuite par exemple, est impossible. A un moment c'est vous qui la paieriez car il y a de la technologie derrière, technologie dont les fonctionnaires de l'État n'ont pas la maîtrise (il faut des gens de métier). Et tout est comme ça.
Sur les mafias, bonne question : qu'est-ce qu'une mafia ? Peut-on parler de mafia légale ? Vous savez, via un darknet, des dealers font du Amazon avec des stupéfiants (j'ose pas dire teuchi... Allez, finalement si). Et les transactions sont réglées, devinez comment : en bitcoins. Ceci pour illustrer que le financement du terrorisme est loin d'être contrôlé, même s'il n'y a plus de cash. Car le problème, c'est au fond que l'homme mal intentionné dispose de moyens technologiques avancés... les mêmes que celui qui bien intentionné. Comment on fait alors ?
Quant à "obliger les banques à supprimer les commissions sur les transactions", là, oubliez ça (et j'en suis le premier désolé : j'y croyais aussi quand j'étais petit, snifff). Because they are to big to fail. Il faut donc faire très attention à les cajoler.

Dernière remarque qui n'a pas grand chose à voir (voire rien du tout), dixit des vendeurs sur M6 : "aujourd'hui celui qui se fait pigeonner est celui qui ne négocie pas. La plupart de ce qu'on achète contient dans le prix une marge de négociation. Si le client ne négocie pas, le vendeur n'a pas besoin de baisser le prix". Bien ou pas ??? Elle est pas plus belle, la life sans fraude ???

Allez c'est tout pour moi, merci, salut.
a écrit le 02/02/2016 à 10:16 :
Si une suppression du cash se déroulait en Grèce, on imagine la hausse des recettes de TVA pour ce pays !!
a écrit le 02/02/2016 à 10:12 :
Suppression du cash serait une bonne nouvelle pour la lutte contre les fraudes, les mafias, les financements du terrorisme!
Ce serait une économie de gestion : cout de fabrication des pièces et billets, cout de transports sécurisés, cout des hold-up, cout de mise en place et d'entretien des GAB et DAB , etc
Par contre, l'état devrait :
- mettre en place une carte type monéo GRATUITE !
- obliger les banques à supprimer les commissions sur les transactions et ne facturer QUE le TPE !
Les économies réalisées sur la gestion du cash devrait largement compenser !!
a écrit le 02/02/2016 à 8:18 :
@tout ceux qui refusent la disparition des espèces : nous en avons marre de payer vos impôts et charges sociales à votre place, de voir les commerces illégaux prospérer, les magouilles et dessous de table fleurir.
Réponse de le 04/02/2016 à 8:44 :
cher mr Degun , on peut aussi en avoir " marre " de voir les commerçants plumés par des " banques " ...car au bout du compte , c'est repercuté dans leurs prix et donc ponctionné dans notre porte monnaie ( meme s'il est electronique ).
a écrit le 02/02/2016 à 2:02 :
L'article omet un point essentiel : une société sans argent liquide ("cash", en bon français), c'est autant de de commissions que les banques prennent aux commerçants à chaque fois que l'on effectue un achat.
a écrit le 01/02/2016 à 21:29 :
Et la fille de Goebbels qui nous fait son laïus sur la société de Cocagne sans cash : http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/paiements-vers-une-societe-sans-cash-en-europe-546325.html
a écrit le 01/02/2016 à 20:08 :
Quand le liquide aura disparu, l'état et les banques pourront se servir sans contraintes. C'est le but. On change de régime. Les Français se réveilleront trop tard.
a écrit le 01/02/2016 à 20:02 :
Voilà un bon coup pour les banques, qui vont nous faire payer les cartes de crédit au prix maxi, et aussi monsieur le fisc doit aussi se régaler , car tous fliqués. Quel beau monde virtuel, l'argent des banques est déjà virtuel et on ne sait plus ce qu'on manipule. En fait restera 2 îlots : les quartiers où on ne vendra pas la coca à la CB et les valises diplomatiques remplies de billets de 500€. Bandes de malades ces politicards et ces banksters, la loi ils s'en moquent mais ils nous demandent de la respecter, il nous reste l'or, les bitcoins , l'underground, ou la dynamite pour volatiliser Bercy!
a écrit le 01/02/2016 à 19:54 :
Le paiement sans contact est une chose, et celui du paiement en espèces en est l'autre extrémité, Il reste à l'évidence un point d'équilibre et de transition. Pourquoi le porte-monnaie électronique a t'il échoué alors qu'il se voulait sécurisant, au bénéfice d'un système qui reste sous l'égide américaine. Une fois de plus l'Europe n'a pas su trouver l'accord consensuel qui défende ses intérêts.
Reste la fraude issue d'un paiement certes d'avenir, mais qui restera toujours aux dépens des utilisateurs.
Quarante euros ne représentent pas une grande somme, mais elle l'est pourtant pour ceux qui justement calculent leur budget en tenant compte de la simple carte d'abonnement dans les transports.
Choisir un fonctionnement Européen, dans tous les domaines... Mais sans doute est-il déjà trop tard.
a écrit le 01/02/2016 à 16:42 :
Ravi que ça arrive enfin. J'adore les petits râleurs ci-dessous, avec leurs poncifs ridicules du type "cash=liberté".

Le fait que ça dérange ce type de personnes (qui, soyons bien clairs, se servent du cash pour magouiller), c'est la cerise sur la gâteau.
Réponse de le 12/02/2016 à 10:13 :
Quel âge avez-vous Etienne pour parler comme ça ?
Réponse de le 12/02/2016 à 10:40 :
Je vous retourne et modifie la question, "dormez bien" : quel est votre rôle dans notre économie ? Quel est votre job ?
Réponse de le 12/02/2016 à 14:02 :
Pardon, ma question était vite posée, pas réfléchie. C'est parce que moi aussi, plus jeune et sans expérience, je croyais que le sans cash serait un bon truc. Et ça l'est si on est tous dans l'esprit "rien à cacher". Mais bon dans ce cas : "quand tout le monde respecte la loi, a-t-on encore besoin de la loi ?"
Vous dites : "ils se servent du cash pour magouiller". 1- qu'en savez-vous ? Des multinationales peuvent magouiller ("optimiser", pardon) légalement, et ça se fait sans cash. 2- pour répondre à votre question, je suis informaticien, et niveau "garder des traces de tout ce que vous faites", je connais un peu. Niveau "if montantDuCompte >= 1000 then montantDuCompte = 1000" (c'est comme ça que ça se ferait en VBA pour ramener tous les comptes ayant un solde supérieur à 1000 €), un peu aussi. C'est comme ça qu'on dépouillera les gens à l'avenir, quand tout sera dématérialisé et qu'il n'y aura même plus de possibilité de bank run. Pour l'instant on en est encore à imposer progressivement l'idée que le cashless est la solution à tous nos soucis et que ceux qui veulent le garder sont des "petits râleurs avec des poncifs ridicules du type cash = liberté".
Les magouilles ne cesseront pas avec une société sans cash "paceuqueue seuls ceux qui magouillent veulent garder le cash". Le terrorisme non-plus. Si vous ne voulez pas utiliser de cash (parce que ça fait jeune et/ou parce que vous êtes rapide et que vous avez besoin de payer rapidement tellement vous avez des journées ultra denses ou parce que ça fait cool ou parce que vous n'avez rien à vous reprocher ou etc), libre à vous. Si vous voulez contrôler les gens notamment en leur en leur dictant comment payer, pas libre à vous.
Réponse de le 12/02/2016 à 14:38 :
Absolument ridicule. Votre raisonnement est évidemment complètement faux, mais vu le niveau je vais pas perdre de temps.

Je vous laisse à votre "expérience" et à vos macros VBA.

En attendant, la réalité c'est que le cash va disparaître, c'est une excellente nouvelle pour tout le monde, et c'est pas des gens comme vous qui y changeront quoi que ce soit.

Ciao M. l'"informaticien" (comme si c'était un métier).
Réponse de le 15/02/2016 à 16:23 :
Désolé Etienne, ma (longue) réponse de vendredi a été censurée (ou du moins, n'a pas été retenue).
Je suis un fort mathicien, c'est tout qu'est ce que j'ai à dire.
Réponse de le 15/02/2016 à 19:19 :
Etienne, vous qui savez tout (et je respecte que, "vu mon niveau", vous trouviez "Absolument ridicule mon raisonnement évidemment complètement faux"), vous ne voulez pas dire pourquoi vous êtes si ravi (cf. votre premier com) ?

Vous êtes affirmatif et critique mais vous ne développez pas d'argumentation. Si les 2 moyens de paiement coexistent, qu'est-ce qui vous fait préférer l'un plutôt que l'autre au point de vouloir faire disparaître l'autre ? Vous êtes convoyeur de fonds ? Fournisseur de cartes bleues ? De lecteurs pour paiement sans contact ? C'est difficile de vous comprendre vu qu'on ne sait pas pour quelle paroisse vous préchez.

Et au fait, "Ciao M. l'informaticien, comme si c'était un métier", vous auriez pu vous en passer. En étant irrespectueux on est irrespectable (et c'est quoi un métier alors ?). La dématérialisation, que vous souhaitez tellement voir écraser le cash physique, passe par l'informatique (et les banques aussi !). La réalisation de ces projets se fait et se fera par des personnes comme moi (et peut-être vous aussi, si vous l'êtes également, ou que vous souhaitez vous former dessus).

PS : J'allais vous redemander votre âge vu que j'avais répondu à votre "retour en modifiant la question" - comme vous dites - sur ma contribution à l'économie. Ma réponse, "Informaticien", ne vous a pas convenu alors je pense que de nouveau vous "allez pas perdre de temps et me laisser à mon expérience et mes macros VBA". Si vous croyez que tout se résume à ça... :-(

Bonne soirée.
a écrit le 01/02/2016 à 16:17 :
C'est juste oublier que dans le monde il se crée des monnaies parallèles ou dites alternatives, telles les Bitcoin, Sol, Plume, Abeille, Piaf, Normaille, Eusko etc.
Ce n'est pas parce que la presse n'en parle pas que ce système ne se développe pas. Même si, pour l'instant cela semble marginal personne ne peut dire si dans 10 ou 20 ans notre système monétaire ne se sera pas transformé.
Personnellement, je doute que le système actuel puisse perdurer sans crise grave.
Les banques ont réussit à ce protéger de la faillite en faisant mettre en place par l'Europe une réglementation qui permettra en dernier ressort de faire payer leurs clients, comme à Chypre.
Réponse de le 01/02/2016 à 16:37 :
Il y a aussi le troc.
Réponse de le 01/02/2016 à 16:45 :
Ah oui, excusez donc les journalistes de préférer parler d'une tendance lourde actuelle, plutôt que d'une possibilité technique marginale qui pourrait éventuellement avoir la potentialité hypothétique d'émerger d'ici 20 ans (selon vos propres dire).

Le sujet de l'article, c'est le paiement sans contact, et pas le Bitcoin, Sol, Plume, Abeille, Piaf, Normaille, Eusko etc.

Alors vos pseudos-leçons de pseudo-sachant...
a écrit le 01/02/2016 à 14:26 :
Finalement, le capitalisme est encore pire que le communisme.

Une société sans cash signifie essentiellement deux choses : 

1/ un belle rente de situation, où ceux qui contrôlent ces flux pourront s’enrichir indéfiniment et sans risque. Obligation de payer une carte de paiement, obligation de se faire racketter à chaque transaction, etc. Bref, du pain béni pour les oligarques ;
2/ la fin de toute liberté, puisque alors tout est contrôlable par les quelques entreprises qui mettront en place ce système, et il sera facile d’exclure toute personne qui dérange de ce même système. Sans même parler de la fin de toute vie privée.

Une société sans cash est un rêve pour ces gens là, et un cauchemar pour le citoyen qui perdra définitivement tout contrôle.
Réponse de le 01/02/2016 à 15:19 :
Pas d'accord :

1/ Parce que le paiement en cash ne crée pas de rente de situation ? Le service que vous propose les banques pour retirer vos espèces n'est pas gratuit à ce que je sache

2/ La liberté individuelle s'arrête là ou commence la loi. Si vous n'avez rien à vous reprocher alors il n'y aucune raison d'avoir peur de voir vos libertés reculer. Si par contre vous êtes dealer ou employez une femme de ménage au black par exemple, alors dommage pour vous, mais pour la collectivité c'est un progrès.

Une société sans cash = plus de transparence et moins de trafics. Dire que dématérialiser les paiements rendront ceux-ci plus durs à tracer est absurde.
Réponse de le 01/02/2016 à 15:29 :
Le dernier stade de l'asservissement de l'homme, pas besoin d'avoir une arme braquée sur la tempe, le contrôle de votre carte bleue vous rendra immédiatement esclave du système.

Oui le capitalisme est pire que le communisme, bien pire parce que nous nous dirigeons vers une absence totale de contrôle de notre vie, avec notre bénédiction tacite.
Réponse de le 01/02/2016 à 23:35 :
@ TH
Oui c'est ce que je crains. Un fois les citoyens complétement dépendants des banques pour payer, elles pourront nous faire payer une commission sur chaque transaction, d'augmenter les frais de tenue de compte, le cout de la carte bancaire.... Et on se laissera tondre au nom du progrès.
Heureusement il reste l'espoir que d'autres acteurs (Apple, Google, fintechs) mèneront une guerre des prix. Mais autant dire que niveau vie privée nous serons à poil (enfin si on a rien à se reprocher comme dirait l'autre).
Réponse de le 02/02/2016 à 13:27 :
Réponse à Vincent :
Faisons un (mauvais) rève cher Vincent. Vous êtes alcoolique, et avez déja eu plusieurs controles pour conduite en état d'ébriété, puis sans permis (qui vous a été retiré).
Pour vous inciter à ne plus conduire sans permis, l'état a décidé qu'en cas de récidive, vos comptes seront bloqués jusqu'au jugement, et jusqu'à cette cure de désintox obligatoire.
Et, malheureusement, vous récidivez.
Je vous laisse imaginer la suite...et je ne pourrai même pas vous donner une petite pièce, yen aura plus....
Réponse de le 02/02/2016 à 14:17 :
Ce que vous affirmez n'a pas beaucoup de valeur à mes yeux. Cela signifie qu'accepter le contrôle d'un tiers sur toutes vos actions est normal?
Les hommes naissent "LIBRE et égaux..." LIBRE. Entendez-vous ce que cela signifie. Je ne pense pas que cela est le moindre sens pour vous. "LIBRE".
Les organisations au dessus de nous, appelons les "états", "grandes entreprises", "banques" ne sont que des moyens au service de certains intérêts, absolument pas du votre ou du miens. Elles ont des hommes et des femmes à leur tête qui ne vous sont en rien supérieur et qui servent avant tout leur intérêt propre. Cet article de promotion pour Visa n'est qu'un article de promotion, rien de plus. Il sert les gens qui ont de gros salaires chez Visa, ni vous, ni moi.
Essayez d'imaginer être libre, non pas comme un enfant un jour de fête foraine, mais une vrai liberté de penser et d'agir selon vos intérêts ou ceux que vous souhaitez défendre. Ensuite, et seulement ensuite réexaminez la question posée.
a écrit le 01/02/2016 à 14:06 :
cash = liberté.
Réponse de le 01/02/2016 à 19:31 :
Quelle liberté ?
a écrit le 01/02/2016 à 13:28 :
" Et ce, d'autant plus que « porter le plafond à 30 ou 40 euros ne changera rien à l'économie générale de la fraude, encore plus faible dans le sans contact que dans les paiements classiques », assure Gérard Nébouy." : et pour cause, il avec ce système il est impossible de détecter et plus encore de prouver qu'il y a eu piratage (imaginer simplement les dégâts que pourrait faire un pirate avec un récepteur ayant une portée de capture de données de 50 cms circulant dans un bus bondé !). Mais quand la fiction va devenir réalité (comme pour les moteurs électriques dissimulés dans les vélos de course), comme il est dit en début d'article, alors là ça sera vraiment " l’explosion du paiement sans contact" !!
Réponse de le 01/02/2016 à 15:44 :
récepteur/émetteur, sinon vous ne lirez rien. Les puces ne rayonnent pas, elles répondent à une sollicitation calibrée/protocole. Y a des étuis pour bloquer toute onde (presque). Et faut être bien près. Avec une valise spécialisée à puissance élevée (pour mieux "aspirer" loin), vous pensez interroger les cartes, leur demander leur numéro, leur code puis en refaire d'autres ou alors brancher la valise magique sur internet pour faire des achats en tant que fausse boutique n'ayant pas pignon sur rue ?
Ça m'embêterait plus quand j'achète du vin bio chez DI* pour ma voisine âgée (elle tient à cette référence), j'ai pas de lecteur sans contact pour qu'elle me rembourse, aïe.
Réponse de le 02/02/2016 à 14:22 :
Les puces ne rayonnent pas... Très drôle... On a l'impression de revenir 100 ans avant l'invention du radar. Il suffit qu'un autre objet rayonne et capte les signaux de retour. Pour votre information, c'est déjà la cas pour les radars et les avions. Je serais très surpris d'entendre que c'est impossible pour les CB. Ce serai d'ailleurs faux, vu que le suivit de citoyens est déjà réalisé via leur Carte Bleu.
a écrit le 01/02/2016 à 12:16 :
Encore une manière pour l'état de contrôler et de surveiller la totalité de votre vie! Le rêve de Staline...
a écrit le 01/02/2016 à 12:16 :
Je leur souhaite bien du plaisir avec les allemands, eux qui ne paient quasiment qu'en casch, utilisant très peu la carte de paiement et pratiquement jamais les chèques. C'est pour eux que le billet de 500€ a été créé en remplacement du 500 marks et comme ils gouvernent la BCE le casch n'est pas près de disparaître pour engraisser un système de paiement anglo-saxon qui veut mettre à terre son concurrent
a écrit le 01/02/2016 à 11:27 :
La société "sans cash", c'est le contrôle de la totalité de ce que vous dépensez. En attendant le contrôle de la totalité de ce que vous pensez tout court.
Réponse de le 01/02/2016 à 12:54 :
si vous n'avez rien a vous reprocher vous ne risquez rien...
Réponse de le 01/02/2016 à 14:42 :
A elu ps : il faut vivre dans une tour d ivoire pour croire que personne n a rien a se reprocher et que personne n a pas de petit secrets
Réponse de le 02/02/2016 à 13:18 :
A elu PS : lorsque vous ne trouverez plus un taxi, serez obligé d'aller loin pour trouver une boulangerie, vous arrèterez avec vos aneries étatistes.
Et si un état autoritaire est instauré, en tant qu'élu PS, cet état bloquera administrativement vos comptes et vous irez vivre sous les ponts.
Il fut un temps ou une partie de la gauche avait encore des réflexes libertaires et anarchisants ; ce temps est bien révolu.
a écrit le 01/02/2016 à 11:04 :
Une société sans cash dans laquelle toutes les banques Centrales appliquent des taux négatifs...comme actuellement en Suisse, Japon, Scandinavie et probablement bientôt à la BCE...une manière comme une autre de re-taxer ce qui a déjà été taxé et forcer les gens à consommer toute leur épargne...
Réponse de le 01/02/2016 à 15:19 :
oui,et cela va enrichir les banques centrales et ruiner les banques de dépot pour une raison:si les gens sont trop ponctionnés ils claquent leurs économies et assèchent les dépots des banques commerciales.D'un autre coté s'ils ne baissent pas les taux en permanence le système financier explose
a écrit le 01/02/2016 à 10:32 :
Demandons aux Allemands ce qu'il pense de ne plus payer en cash ? Ils se baladent avec des billets de 200 et 500€, ce qui ne risque pas d'arriver en France où ils ne sont pratiquement pas en circulation ! Pourquoi: Tout Français est un fraudeur, surtout fiscal qui s'ignore
a écrit le 01/02/2016 à 10:07 :
c'est sur, pour s'assoir sur les comptes en banque de nos petits enfants rigolards ficeles au pilori de leur smartphone, les etats retireront tt moyen autre que les moyens electroniques, tres simples a bloquer et a confisquer
dernier exemple en date, la grece ( oui bon y a aussi eu chypre et malte, hein?)
et puis si on bloque tt , ca evite le credit crunch, ca fait double bonus
faudra revenir aux bonnes vieilles pieces d'or et aux lettres de credit
a écrit le 01/02/2016 à 9:40 :
Aucune chance que cela n'arrive puisque le néolibéralisme génère tout un tissu économique secondaire qui se nourrit exclusivement d'argent cash car de nombreuses PME ne pourraient pas s'en sortir sans faire du black car bien trop surexposées aux impôts et autres taxes toujours plus élevées afin de compenser le manque à gagner de la défiscalisation des grandes fortunes de ce monde ainsi que de leurs multinationales.

Supprimer le cash reviendrait à détruire une bonne moitié de ces PME, donc si les institutions bancaires veulent imposer cette façon de voir il faut que les plus riches payent enfin leurs impôts et comme ces derniers n'en ont absolument pas l'intention tout ceci reste une chimère.

D'ailleurs si notre économie était saine nous n'en serions certainement pas à 70% de cash...
a écrit le 01/02/2016 à 8:36 :
Ce qui est omis dans cet article est que l'état pourrait alor ponctionner directement
nos comptes pour assoifer ses 'besoins' et une part de la dette : 15000 milliards de dépôt -> 10 % et on régle le tout , c'est qui qui va pleurer ? Comme disait Mme Mitterand il y a peu de temps , il n'y a plus de démocratie.
a écrit le 01/02/2016 à 8:11 :
Il faudrait déjà, comme en Italie, rendre obligatoire la présence d'un terminal dès que le total des prestations ou marchandises à payer est supérieur à 20 €. Cela nous éviterait de payer les impôts et les charges sociales des commerçants qui refusent chèques et cartes.
Réponse de le 01/02/2016 à 10:36 :
Il y a les bonnes intentions, notamment des banques et du ministère des finances, mais sachez que les commerçants, artisans et entreprises peuvent aujourd'hui, en 2016, n'accepter que le paiement en cash et donc parfaitement refusé les chèques, CB ou autres. Seule un paiement en cash est libératoire suivant la loi Française.
a écrit le 01/02/2016 à 7:45 :
Je doute que les allemands l'entendent de cette oreille !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :