Advent associé à Bpifrance et Oberthur s'offre Safran I&S pour plus de 2,4 milliards

 |   |  653  mots
La transaction entre Safran et le fonds Advent International valorise les activités de Safran I&S à 2,425 milliards d'euros.
La transaction entre Safran et le fonds Advent International valorise les activités de Safran I&S à 2,425 milliards d'euros. (Crédits : Reuters)
Pour la cession de sa filiale Identité et Sécurité (I&S), ex-Morpho, Safran a choisi le fonds américain Advent International. Elle sera fusionnée avec Oberthur Technologies. Le montant de la transaction s'élève à plus de 2,4 milliards d'euros.

Et le gagnant de la mise aux enchères de Safran Identity & Security est... le fonds américain Advent International. Après plusieurs semaines de réflexion, Safran a finalement choisi Advent pour la cession de sa filiale Identité et Sécurité, ex-Morpho, qui sera fusionnée avec Oberthur Technologies. La valorisation des activités de Safran I&S s'élève à 2,425 milliards d'euros. Safran entre en négociations exclusives avec le fonds américain, associé à Bpifrance. La finalisation de la transaction devrait intervenir courant 2017 après que l'opération ait été soumise aux autorisations réglementaires notamment européennes et aux États-Unis.

"A l'issue d'une revue approfondie des différentes options envisagées pour assurer le développement de ses activités dans le domaine de l'identité et de la sécurité, Safran annonce avoir reçu une offre d'acquisition irrévocable d'Advent International portant sur ses activités Identité et Sécurité et engagé des négociations exclusives sur la base de cette offre", a-t-il communiqué jeudi.

Le favori remporte la mise

C'est le favori qui, à la fin, a remporté la mise. Advent a donc été préféré à cinq autres candidats, dont Gemalto, le spécialiste de la sécurité numérique, par la direction du groupe aéronautique. Trois autres candidats étaient sur les rangs : l'alliance entre Impala, la société d'investissement de l'industriel Jacques Veyrat et le fonds américain KKR ; le consortium mené par un autre fonds américain, Bain Capital, avec le français Ardian, et, enfin, du fonds européen CVC Capital Partners, associé à Astorg. Tous lorgnaient avec appétit le pôle sécurité de Safran, bâti à partir du rachat de Morpho par Sagem en 1993.

"Nous avons examiné toutes les options avec comme objectif d'offrir de nouvelles perspectives de développement aux activités d'Identité et de Sécurité de Safran, dans un monde de plus en plus numérique et connecté. Ses technologies de pointe et positions de leader mondial sont complémentaires aux activités d'Oberthur Technologies, et leur combinaison pourra créer un acteur de rang mondial sur le plan technologique, industriel et commercial", a estimé le directeur général de Safran, Philippe Petitcolin, cité dans le communiqué.

Safran I&S a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires de 1,6 milliard d'euros (dont 15% dans la détection) et a dégagé un bénéfice opérationnel courant de 151 millions d'euros. Safran I&S générerait environ 100 millions de cash par an. Safran employait 7.800 personnes dans ce pôle sécurité fin 2015.

Fusion d'Oberthur et Safran I&S

Le projet industriel consiste à rapprocher Safran I&S d'Oberthur Technologies pour créer un champion mondial -dont le chiffre d'affaires combiné s'élève à 2,8 milliards d'euros- des technologies de l'identification. Advent s'est engagé à garder une forte implantation en France, notamment son siège social, des activités de R&D de pointe et des capacités de production clés. "La pertinence du rapprochement avec Oberthur Technologies a été un critère essentiel de choix", a expliqué Safran, qui va dégager grâce à cette opération une plus-value avant impôt.

"Pour ses clients, cette opération apporterait à Safran I&S des moyens nouveaux pour son développement à l'heure où la sécurisation du monde digital et les nouveaux besoins de la sécurité publique sont des enjeux majeurs. Pour ses collaborateurs, la complémentarité des compétences de Safran I&S avec Oberthur Technologies permettrait de créer un ensemble commun cohérent et fort", a souligné le groupe.

Bpifrance prendra une participation dans le nouvel ensemble et sera associé à sa gouvernance aux côtés d'Advent International. Ce qui a très certainement joué en faveur de l'offre du fonds international, qui a ainsi rassuré l'État de pas perdre à terme des pépites dan un secteur de souveraineté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/09/2016 à 20:52 :
On continue de vendre notre industrie.
Bien sûr on croit Advent quand il dit qu'il n'y aura pas de licenciements, comme le gouvernement avait voulu croire GE concernant Alstom Energie et qui revenu sur sa promesse à peine 6 mois après le rachat.
De toute façon, un jour advent revendra l'essemble Safran I&S - Oberthur à un industriel (probablement américain comme lui) et à ce moment-là il y aura délocalisation massive par l'acheteur.
L'industrie française est vendue par appartements par des financiers qui ne comprennent rien à l'industrie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :