Comment la Pologne se prépare à planter un coup de poignard à Airbus

 |   |  448  mots
Selon le ministre de la Défense polonais Antoni Macierewicz, le choix de cet appareil avait été fait en dépit de nombreux défauts visibles déjà à l'étape des analyses et surtout à celle des vérifications techniques de l'hélicoptère
Selon le ministre de la Défense polonais Antoni Macierewicz, le choix de cet appareil avait été fait "en dépit de nombreux défauts visibles déjà à l'étape des analyses et surtout à celle des vérifications techniques de l'hélicoptère" (Crédits : Airbus Helicopters/Anthony Pecchi)
Le nouveau gouvernement polonais va remettre en cause le choix des hélicoptères Caracal d'Airbus Helicopters pour équiper ses forces armées. Raytheon est également dans le viseur du ministre de la Défense Antoni Macierewicz.

Ça se gâte très sérieusement pour Airbus Helicopters et Raytheon en Pologne. Le nouveau ministre polonais de la Défense, le conservateur Antoni Macierewicz, a remis mercredi en question le choix effectué en avril dernier par l'ancien gouvernement libéral centriste de missiles Patriot américains et d'hélicoptères Caracal pour équiper ses forces armées.

Inquiète des ambitions de la Russie voisine, la Pologne avait opté pour l'achat de 50 hélicoptères multirôle européens Caracal d'Airbus (3,1 milliards d'euros), et des missiles sol-air Patriot de l'américain Raytheon, une commande évaluée à plus de 5 milliards d'euros. Les contrats définitifs n'ont pas été signés et les négociations se poursuivent avec les deux fabricants.

Nouveaux espoirs pour Sikorsky et AgustaWestland

Sur le projet d'achat des Caracal, "le ministère de la Défense va tendre vers une relance de l'appel d'offres si les résultats des négociations d'offset (investissements compensatoires d'Airbus en Pologne, ndlr) rendent impossible la signature du contrat", a déclaré Antoni Macierewicz devant la commission parlementaire de la défense, dont la réunion était transmise par la télévision publique. Selon lui, le choix de cet appareil avait été fait "en dépit de nombreux défauts visibles déjà à l'étape des analyses et surtout à celle des vérifications techniques de l'hélicoptère".

Antoni Macierewicz a exprimé l'espoir que l'américain Sikorsky et l'italo-britannique AgustaWestland, qui disposent d'usines en Pologne et qui ont vivement protesté contre le choix d'Airbus, participeraient à un nouvel appel d'offres éventuel.

Raytheon également dans le viseur du ministre polonais

Les conditions du "contrat potentiel" d'acquisition des missiles américains "ont beaucoup changé depuis son annonce publique", a également souligné le ministre. "Le prix est incomparablement plus élevé, les délais de livraison incomparablement plus longs et les conditions intermédiaires restent inconnues", a précisé Antoni Macierewicz. "Bref, ce contrat est en fait inexistant", a-t-il conclu.

Optant pour les Patriot de Raytheon, la Pologne avait renoncé à une offre du consortium européen Eurosam réunissant MBDA France, MBDA Italie et Thales, également en lice. La Pologne comptait obtenir huit batteries de missiles d'ici à 2025 mais voulait en acquérir deux en trois ans à partir de la signature du contrat "afin d'assurer provisoirement la défense antimissile et anti-aérienne", selon un communiqué officiel publié en avril.

Le président de Raytheon Dan Crowley avait indiqué en février que les premiers Patriot - si Varsovie finalise l'achat - pourraient être fournis en 2018. Une batterie américaine de ces missiles a déjà été déployée fin mars en Pologne pour l'entraînement d'une unité de l'armée polonaise.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/12/2015 à 13:32 :
a la fois, venant d un pays d europe de l est pro US et pro OTAN : rien de nouveau !
a écrit le 01/12/2015 à 10:15 :
En 2014, la SNCF a acheté 42 trains chez Bombardier (Canada) et Air France six Boeing 777 (USA)
Ce sont des pertes importantes pour Alstom et Airbus, alors que l'état français par nos impôts subventionne directement ou indirectement la SNCF et Air France.
....et que dire de Ryanair, subventionné à hauteur de 790 millions par la CEE et qui vient d'acheter ... 100 Boeings !!!
a écrit le 29/11/2015 à 17:22 :
Les Polonais ont toujours préféré les USA à l'Europe...on se demande le pourquoi de leur présence dans l'union européenne.
Réponse de le 28/01/2016 à 19:32 :
La Pologne ne devrait pas faire partie de la communauté européenne.
Il ne faut pas prendre les pays qui ont défendus cet état des 1938, malgré ses écarts, avant son anéantissement par l'Allemagne et l'Union Soviétique
pour des pantins politiques.
Si, ils souhaitent acheter US, comme pour leur dernière commande d'avions au USA qu'ils demeurent dans leur pays et ne viennent pas perturber le monde du travail en France.
a écrit le 29/11/2015 à 16:27 :
@ BONJOUR : et revoilà que recommence la même comédie que pour la vente des rafales ..... beaucoup de baratin et peu de résultat .......
a écrit le 28/11/2015 à 14:31 :
S'ils continuent comme cela, il y a un risque pour eux de se retrouver dans un avion à la destination de Katyn'.
a écrit le 27/11/2015 à 21:39 :
De toute facon, ce n'est pas l'Europe qui interesse la Pologne, c'est l'oncle Sam et l'OTAN. On se souvient de la POlogne qui avait exigé des aides supplémentaires pour rejoindre l'UE et qui peu après avait acheté des f16 américains au lieu des 3 chasseurs disponibles en Europe.
a écrit le 27/11/2015 à 15:27 :
Est-ce un problème ?
Une commande totale de E 8.1 Mlds étalée sur plusieurs années... une goutte d'eau.
Cordialement
a écrit le 27/11/2015 à 9:38 :
On voit bien que la Pologne joue collectif et a un esprit d'équipe important.
Comment imaginer par ailleurs qu'il y ait consensus contre daesh
a écrit le 27/11/2015 à 4:17 :
Les Polonais sont des traitres depuis toujours...
Réponse de le 01/12/2015 à 11:53 :
Votre qualificatif est inacceptable - Il n'y a pas eu de Vichy en Pologne ...Il n' y a pas eu de gouvernement "collaborationniste" qui anticipait les ordres antisémites de l'occupant Les troupes polonaises se battaient encore le 19 juin 1940 dans le Doubs - Un président " socialiste " a été décoré de la Francisque , le jour où le ghetto de Varsovie se révoltait.. Etc...
JC PALCOWSKI
a écrit le 26/11/2015 à 23:20 :
La Pologne ne sera jamais notre alliée. Il nous faut reconstruire une UE sans la Pologne et la GB ! Les Anglo-saxons n'ont rien à faire sur le continent européen ! L'Europe c'est la France, l'Allemagne et la Russie. Il n'y aura jamais d'indépendance européenne sans un lien politique et économique fort entre ces 3 nations, l'histoire est là pour le dire et redire.
Réponse de le 27/11/2015 à 15:36 :
Vous dites que les "Anglo-saxons n'ont rien à faire sur le continent européen" : mais les Anglais sont sur ce continent, de m^me que les Allemands, descendants des saxons ! Vous mélangez tout et espérez apparaître comme un érudit ! Vous dites n'importe quoi !
a écrit le 26/11/2015 à 19:05 :
Ils ne sont bons que pour les deniers européens ! Comment l'Europe peut marcher avec des partenaires (?) qui se plantent entre eux dans le dos ? La Pologne est celle qui a le plus bénéficié de l'Europe mais on en voit pas la couleur.
a écrit le 26/11/2015 à 14:51 :
Une mesure pertinente du nouveau gouvernement (depuis août) réajustant la posture incompétente du précédent. En vendant des armes les industriels tentent de vendre aussi un appui diplomatique voire militaire au pays comme des compensations diverses sur son sol. L'évaluation correcte de toutes ces mesures a été anormalement amplifiée. Américains et européens n'offrent plus qu'un appui en paroles non suivies d'effet réel tandis que tous s'attachent à piller la Pologne. Toutes les usines subventionnées par les européïstes ces dernières 20 années ferment à tour de rôle. Pourquoi dès lors maintenir cette répartition des commandes et des surfacturations inutiles ? U.T (Sikorsky) sera probablement racheté par G.E c'est donc un puissant acteur industriel qui s'annonce, permettant des compensations plus valables que les petites opérations prévues par Raytheon sans moyens et par ailleurs en difficulté pour cause de baisse des budgets américains. Airbus pourrait donc perdre les hélicoptères et récupérer l'armement avec des équipements complémentaires partagés avec tous les acteurs européens dont une partie de la fabrication même des appareils. Tout cela coûterait moins cher à la Pologne.
Réponse de le 01/12/2015 à 13:12 :
UT rachete par GE??Aux dernieres nouvelles que je sache Sikorsky a ete rachete par Loockeed Martin .Will check .
Réponse de le 03/02/2016 à 16:15 :
Exact, @Et bien, l'affaire datait de 24 jours pour la finalisation du deal annoncé en juin. L'idée est que GE travaille étroitement avec UT et Loockeed a différents niveaux de fabrication pour les moteurs et équipements et que le pack américain propose une promesse de défense plus sérieuse que celle européïste que l'on a vue agressive en parole mais faible en actes lors du problème ukrainien, le tout vu de Pologne.
a écrit le 26/11/2015 à 14:10 :
Il est clair que la Pologne comme bientôt la Grande Bretagne, n'ont rien à faire dans l'Europe. La solidarité européenne n'est acceptable que si elle est dirigée vers eux et surtout pas dans l'autre sens. Autrement dit recevoir des subventions, c'est parfait mais participer, que nenni ! Déjà, la Pologne nous avait fait le coup d'un appel d'offre F16 ou compatible, ce qui est une farce. L'année dernière elle échange une sélection pour négociation d'hélicoptères Airbus contre l'achat ferme de missiles anti missiles américains. Marché de dupes qui est train de se montrer à visage découvert. Le fait qu'un appel d'offre où la position du consortium autour de MBDA était considéré comme seul possible, n'y a rien fait. Les politiques Polonais ont décidé que la Pologne serait le 51ème état US et qu'ils n'achèteraient que US. Alors que font-ils en Europe ? Peut être pour recevoir des immigrés ? Jamais ! Alors ?
Il faudra quand même que nos dirigeants se décident à en tirer les conséquences.
a écrit le 26/11/2015 à 13:26 :
Est-ce qu'ils sont vraiment "francs du collier", les Polonais, du moins leurs autorités ? Pas sur... On pourrait peut-être se montrer moins conciliant sur les Fonds structurels, par exemple, sans relation, bien entendu...!!!
a écrit le 26/11/2015 à 13:10 :
Dès leur premier jour dans cette U.E Ingérable à 28 !!!!!! ils se sont précipités pour faire le meme coup sur d'autres équipements. Bon, contrairement à l'Allemagne qui a liquidé sa Défense. La Pologne, a une défense : cela est positif. Vis à vis des Français, qui avec les U.S.A conçoivent les meilleurs équipements, c'est dégueulasse.
a écrit le 26/11/2015 à 12:12 :
ce n'est pas surprenant les Polonais prendront toujours des matériels américains avec des subventions européennes bien sur ! Ne soyons pas naïf avec ces gens là 8
a écrit le 26/11/2015 à 11:16 :
ces contrats, une fois signès , devraient comporter une clause qui les protègent d'un changemant de régime, soit par une annulation rendue impossible car les fabricants ont déjà investi dans la fabrication, soit par des clauses de rupture comportant des pénalités importantes et dissuasives, d'annulation et (ou) de remise en compétition.
a écrit le 26/11/2015 à 10:19 :
Parler de coup de poignard est d'une sinistre faiblesse. 65 ans après sa défaite de 1940 et 60 ans après les accords de trois puissances à Yalta, la France ne comprendrait toujours pas qu'elle n'est qu'un subalterne du consortium anglo-américain adversaire de l'Européen de l'Est russe. A côté de l'OTAN militaire, le foirail délétère de pays antagonistes dirige politique et économie. C'est flagrant en regardant nos ennuis et dangers moyen-orientaux et africains ; dans ces combats, la France soldat de l'avant et les européens ambulanciers de l'arrière. Quand nous assumerons nous ? plutôt que de nous disputer entre nous, par ostracisme ou enfumage maléfiques ?
a écrit le 26/11/2015 à 9:54 :
Bien au final, ils veulent défendre leur main d’œuvre en Pologne, c'est normal comme réflexe. Moi j'attends toujours le plombier !!
a écrit le 26/11/2015 à 9:17 :
Au moins avec la Pologne il y a une constance ils font croire qu'ils vont acheter européen mais en définitive achètent US sauf quelques broutilles. le dindon de la farce c'est le pays qui annule une vente pour faire plaisir à l'UE et à la Pologne en espérant avoir une contrepartie et en définitive : nada! D'un coté les travailleurs détachés de l'autre rien on se fait avoir par les deux bouts mais comme le dit notre cher président la solution est dans plus d'Europe!
a écrit le 26/11/2015 à 8:53 :
Si la Pologne veut sortir de l'Europe, qu'elle le dise !
L'exemple britannique (je prends ce qui m'intéresse et je laisse les contraintes !) doit être refusé clairement:
L'Europe, on l'aime ou on la quitte !
a écrit le 26/11/2015 à 8:51 :
Effectivement, il y a de grandes chances qu' Airbus perde le marche des helicopteres. Macierewicz est pour du materiel fabrique en Pologne et sauvegarder des emplois. Peu importe si le materiel n'est pas de meme qualite. Ce gouvernement veut montrer et demontrer qu'il est plus '' patriote'' que le precedent. A la conference de la nouvelle 1er ministre, on avait retire le drapeau europeen...deja un symbole fort.
Réponse de le 09/02/2016 à 4:08 :
Retirer le drapeau européen? Beaucoup de français aimeraient en faire autant je pense. Et des moments on peut les comprendre.
Parce que c 'est clair que le jour où la russie voudrait attaquer, ce n'est pas notre Europe sans armée qui pourrait nous défendre, soyons réaliste ce serait le sauve-qui-peut partout en Europe.
Et puis bon si ces hélicos sont aussi fiables que les centrales nucléaires "nouvelles génération" hum hum

il n'est par ailleurs pas étonnant que la France ait un si gros déficit commercial si ses grands chefs d'entreprise, à l'image de nombre de contributeurs sur ce forum, sont toujours imperméables à toute critique et incapables de se remettre en question.

D'ailleurs il est marrant de voir que les précédents acteurs évincés de l'appelle d'offre eux parlent de se remettre au travail, plutôt que de bouder fort.

C'est avec ce genre de mentalité qui pense qu'on nous doit tout parce qu'on est français \ européen \ que l'Europe aurait pris la Pologne sous son aile, bref avec ce genre de mentalité arrogante, que la France perd ses appels d'offre et ses contrats.

Que je sache si l'Europe a voulu l'élargissement c'est aussi parce qu'elle pensait retirer de celà un intérêt pour elle-même, et oh horreur, on voit que la pologne elle-aussi pense à ses propres intérêts, c'est trooop injuste, sniffou sniffou :-`(
a écrit le 26/11/2015 à 7:28 :
Etes vous vraiment surpris par ceci?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :