La Tribune

Air France : Juniac prépare le terrain à de nouvelles coupes dans les effectifs

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Fabrice Gliszczynski  |   -  339  mots
Le PDG d'Air France a évoqué, dans un entretien au Monde, un nouveau plan de départs qui pourrait être "ciblé sur le court et le moyen-courrier". Quant à l'échec des bases de province, il précise que ce projet avait été imaginé par son prédécesseur Pierre-Henri Gourgeon.

Alexandre de Juniac, le PDG d'Air France, commence à préparer l'entreprise à de nouvelles suppressions de postes, un scénario évoqué depuis plusieurs mois en interne. Alors que la compagnie aura du mal à faire l'économie d'un nouveau tour de vis pour atteindre ses objectifs de réduction de dette, Alexandre de Juniac a évoqué, dans un entretien accordé au Monde en marge d'un déplacement en Asie, un nouveau « plan de départs » qui pourrait être « ciblé sur le court et le moyen-courrier ».

Pour rappel, près de 2.800 personnes ont profité du plan de départs volontaires (PDV) lancé l'an dernier pour le personnel au sol. Alors qu'il est à peine, se pose en effet la question d'un autre PDV pour le personnel au sol comme évoqué dans nos colonnes. Mais bien avant cela, un plan de départs pour les hôtesses et stewards sera lancé.
L'activité court et moyen-courrier d'Air France a alourdi ses pertes d'exploitation de 100 millions d'euros l'an dernier, à 600 millions d'euros (800 millions pour Air France-KLM) à cause notamment des bases de province de Marseille, Toulouse et Nice. Un échec dont Alexandre de Juniac ne veut pas endosser la responsabilité. Selon le Monde, il a rappelé que le projet avait été imaginé par son prédécesseur Pierre-Henri Gourgeon et qu'il n'avait fait que « prendre le train en marche ».

Les base? le projet a été imaginé par Gourgeon

Même si Alexandre de Juniac dit vrai, ce rappel n'est pas très sympathique pour Pierre-Henri Gourgeon, qui l'avait défendu bec et ongles pour qu'il lui succède à Air France (un acharnement qui a lui a d'ailleurs valu d'être débarqué). Pour autant, au-delà du seul cas des bases de province, Alexandre de Juniac n'est pas non plus responsable du plan Transform 2015, dont les objectifs, annoncés en janvier 2012 par Air France-KLM, ont été décidés bien en amont. Nommé le 18 octobre 2011 pour une prise de fonction en novembre 2011, Alexandre de Juniac n'a pu peser qu'à la marge sur la définition des objectifs de Transform.
 

Réagir

Commentaires

Stall Warning  a écrit le 01/05/2013 à 9:52 :

http://stallwarning.wordpress.com/

pm  a répondu le 01/05/2013 à 11:48:

Relation ?

Xp  a écrit le 01/05/2013 à 8:20 :

Pour Juniac c'est facile de dire que tout ce qui ne va pas c'est la faute des autres, il est aux responsabilités depuis plus d'un an. Il ne me semble pas très franc et c'est inquiétant pour le devenir de cette société.

13  a répondu le 01/05/2013 à 11:27:

Vous vous adressez à Juniac ou à Hollande ?

Lyon69  a écrit le 30/04/2013 à 20:36 :

Seule réponse possible à la concurrence d'EASYJET : la COMPETITIVITE !!! En clair, soit AF se bat à égalité, avec les mêmes coûts de fonctionnement ... soit AF sera contrainte à laisser la place aux autres compagnies !! Il n'existe pas d'alternative . Ceci dit, il y a ce qui est du ressort de la compagnie (accord de compétitivité avec éventuel renoncement à certains avantages, rémunérations etc (cf ce qui c'est passé chez Renault). Il y a aussi ce qui est du ressort du gouvernement : alignement de la fiscalité pesant sur AF, sur la fiscalité de ses concurrentes !!! ...mais ça, il manque une volonté politique !!!

Patrickb  a répondu le 01/05/2013 à 14:17:

@Lyon69: on peut aussi s'aligner sur le Bengladesh ? tu commences, on arrive ?

Lyon69  a répondu le 01/05/2013 à 21:50:

Vous n'êtes pas obligés de faire le moindre changement ... Eayjet est là pour subvenir au remplacement des "inébranlables" !!!

f&R  a répondu le 02/05/2013 à 13:41:

@Lyon69 :
commencez pas bosser aux conditions irlandaises et on fera de même. A vous la priorité très cher !

picossau  a répondu le 12/05/2013 à 10:18:

L effort de competitvité est en marche puisque AF fait voler ses navigants 20% de plus (sans augmentation) pour se rapprocher de ceux d easyjet.

pm  a écrit le 30/04/2013 à 20:33 :

Il est sût qu'obtenir des commentaires de syndicalistes (par nature non compétents sur les sujets hors de leur implication sociale) chez Air France est plus aisé que chez Ryanair et consorts... Mais quelle peut être la relation entre les bases de province et "échec" ? Le fait de ne pas faire un retour vers une base parisienne (pratique courante chez Air Inter) n'a des implications que sur les coûts... dès lors, pourquoi "échec" ??? NB néanmoins AdJ "fait le job", en préparant le terrain à de futurs "ajustements".

bill  a répondu le 30/04/2013 à 23:59:

échec car l'offre a été mal calibrée

pm  a répondu le 01/05/2013 à 11:52:

@bill. Si vous dîtes juste, ça tient plus à une mauvaise analyse des marchés impliqués; et pas à la mise en place de ces bases de province... Mais je présume que le journalisme a ses raisons... que la raison ignore...

Gilles1  a écrit le 30/04/2013 à 19:10 :

Étrange EasyJet qui a des bases dans de nombreuses villes (Lyon, Marseille, Toulouse et surtout Bâle/Mulhouse) y fait des affaires d'or. Air France n'a pas été capable d'ouvrir des liaisons directes entre le Grand Est (Strasbourg et Mulhouse) et Londres. D'ailleurs Ryanair devrait revenir à Strasbourg après y a voir été "expulsée" il y a environ 10 ans sous la pression d'AF... Doté d'une gare, l'aéroport de alsacien n'a malheureusement quasiment plus de passagers !

Alsacien 1  a répondu le 01/05/2013 à 10:11:

EasyJet à des coûts qui ne sont pas ceux d'AF, en particulier au niveau des salaires. Pour ce qui est de Ryanair, si la justice a donné raison à AF, c.est que nous étions dans un cas de concurrence déloyale manifeste (subventions à Ryanair, alors que la ligne AF existait déjà et n'était pas subventionnée). Quant à la baisse sur l'aéroport se Strasbourg, le TGV ... Subventionné avec vos impôts ... À tué le trafic sur Paris. OK pour la critique, mais merci de donner tous les éléments. Valoriser Ryanair qui ne paye aucun salaire en France pour payer moins de charge ( pas de sécu, pas de chômage, pas de retraite ... Etc ...) est limite.

girondin  a répondu le 01/05/2013 à 11:00:

Ryanair fait du dumping social avec son personnel, du chantage avec les CCI dénoncé par certains médias mais que nos politiques acceptent et caussionnent. dans le mépris des emplois en France.

Jitensha  a répondu le 01/05/2013 à 15:54:

Une hôtesse de l'air EasyJet gagne plus qu'une hôtesse AF au même niveau d'ancienneté... A pondérer donc. La structure du personnel au sol (aéroport + bureaux) EasyJet est en revanche plus légère et les coûts sont donc optimisés.

Alsacien 1  a répondu le 01/05/2013 à 16:32:

À pondérer effectivement par le nombre d'heures de vol sur l'année pour les hôtesses ... Quant au sol, sous-traitance pour EasyJet et le plus souvent personnel en propre pour AF... Sous-traitants payés à quel niveau? ... Y-a pas de secrets... Mais vous pouvez remarquer que je n'ai pas parlé d'EasyJet mais uniquement de Ryanair qui est un véritable scandale.

Lyon69  a répondu le 01/05/2013 à 21:53:

@Alsacien 1 : ok le constat est posé ... et on fait quoi maintenant ??? (parce que notre candidat-président nous l'a promis : "le changement, c'est maintenant "!!!