Pour Ryanair, Air France finira probablement comme Alitalia

 |   |  658  mots
(Crédits : © Ints Kalnins / Reuters)
Vendredi, à l"occasion d'un débat du Paris Air Forum, Kenny Jacobs, le numéro deux de Ryanair, a notamment déclaré qu'Air France était malade et qu'elle devait aller à l'hôpital. De manière ironique, il a souligné que le comportement des pilotes d'Air France, faisait les affaires de sa compagnie. Les PDG d'Air Caraïbes et de XL Airways ont également pointé du doigt certains comportements des navigants.

Michael O'Leary, le directeur général de Ryanair, n'avait pas vu venir cette année au Paris Air Forum, mais son numéro 2, Kenny Jacobs, a montré lui aussi qu'il n'avait pas sa langue dans sa poche. Interrogé sur la consolidation du ciel européen, ce dernier a prédit un avenir difficile à Air France.

« Je pense qu'Air France sera la prochaine Alitalia (sous administration judiciaire, NDLR) Elle est malade et sera probablement la prochaine à aller à l'hôpital car quand vous transportez moins de 50 millions de passagers avec 70.000 employés, c'est que quelque chose ne va pas ».

Les remerciements aux pilotes d'Air France

Kenny Jacobs a par la suite décoché une flèche à l'encontre des pilotes d'Air France. « Je pense que vous faites un travail fantastique job. Continuez de faire grève tout au long de l'année et de vous battre pour avoir des toilettes privatives », a-t-il déclaré aux pilotes d'Air France, en ajoutant que pendant ce temps-là Ryanair augmentait le nombre de passagers transportés.

Le bureau du SNPL veut le maintien des toilettes privatives sur Boost

Cette histoire de toilettes constitue bien l'un des points de divergences entre Air France et le bureau du SNPL Air France. Les négociations entre la direction d'Air France et le syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) sur les conditions de création d'une compagnie à coûts réduits par rapport à Air France (projet Boost) ont notamment porté sur le retrait des toilettes privatives pour les pilotes sur les futurs A350 qui équiperont la flotte à partir de 2019 dans le but d'ajouter des sièges et d'augmenter les recettes. «Il y a très peu de compagnies qui maintiennent des toilettes privatives », explique un observateur, citant Egyptair. Ce retrait ne convient pas au bureau du SNPL Air France. A tel point que le bureau du SNPL a décidé de consulter ses membres sur deux projets. Celui de la direction et le sien (que ne reconnaît pas la direction) qui reprend celui de la compagnie en y ajoutant notamment le maintien des toilettes pour les pilotes.

Lire ici : La décision "baroque" du SNPL qui retarde le projet Boost

"Des arguments d'un autre temps" pour Marc Rochet

Dans un autre débat du Paris Air Forum, Marc Rochet, le président d'Air Caraïbes et de French Blue a lui aussi évoqué cette histoire de toilettes. « Il faut arrêter de nous sortir des arguments qui sont d'un autre temps. L'histoire des toilettes privées ou du citron qui doit être découpé avant le vol, c'est d'un autre temps. On ne peut pas à continuer à nous battre avec des comportements d'un autre temps. Ce que je dis aux navigants. Il y a encore un marché pour vous, on doit vous payer cela (...) mais ne vous comportez pas comme il y a 50 ans, car ceux qui se comportaient comme cela il y a 50 ans ont disparu. Il faut que cela change, sinon d'autres vont venir faire le travail à notre place ».

"Que les pilotes se comportent comme des patrons", dit Laurent Magnin

Laurent Magnin, le PDG d'XL Airways a lui aussi envoyé un missile aux pilotes.

« J'ai toujours dit qu'à partir du moment où je payais des commandants de bord beaucoup plus chers que mes directeurs opérationnels, je leur demandais de ses comporter comme des patrons. On ne peut pas continuer comme ça. Sinon ce n'est pas 2, 3% de parts de marché que l'on va perdre mais 10%. Il faut arrêter d'avoir des postures. Si je paye des gens à ce prix-là, parce que je leur fais confiance, et je leur fais confiance, je leur demande de se comporter comme des patrons. Cela me semble fondamental ».

Même si ce message était général, beaucoup y ont vu un message envoyé aux pilotes d'Air France. XL Airways tout comme Air Caraïbes ont en effet signé récemment des accords de productivité avec les syndicats de pilotes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/06/2017 à 10:31 :
Mr Jacobs devrait plutôt revoir ses chiffres !! Air France transporte 94 millions de passagers pour 47000 employés en 2016... plutôt que d'espérer une faillite d'Air France , Mr Jacobs plutôt s'inquiéter de la prochaine disparition de sa compagnie ainsi que sa jumelle EasyJet... Brexit quand tu nous tient....
a écrit le 20/06/2017 à 8:34 :
Le problème est connu depuis longtemps et l'entreprise se dirige tranquillement vers la disparition. Il faut juste espérer que cela n’entraînera pas les autre filiale comme AFI ou AFT qui sont largement rentable sur le marché international.

Air France ce n'est pas que la société qui transporte des passagers.

Dans cet histoire de toilette, j'ai du mal à envisager qu'il soit impossible pour les équipage d'aller dans les toilette des 1° que celle ci soit tellement utilisée qu'il faille aller à l'autre bout de l'avion ou qu'il faille se retenir une durée insupportable.

Avec un peu de bonne volonté il doit être possible de trouver une solution.

Sauf si l'on touche au PRESTIGE de ces messieurs-dames!!!!!!!

Il existe un ration effectif transporté/effectif de la compagnie qui permet la rentabilité. On est au dessus ou en dessous c'est simple et normalement compréhensible. Comme il existe un ration chiffre d'affaire/salaire.
Gestion basique de toute entreprise.
Réponse de le 20/06/2017 à 14:16 :
Erreur. Savamment instillée par Ryanair. Et qui différencie le compagnies court ou long courrier. Pour corriger, on adjoint au nombre de passagers la distance qu'ils ont parcourue. A cette aune, Ryanair doit être assez loin des majors LC, avec leur activité 7/7 24/24, et leur nécessaire variété d'outils.
Des ratios, il en existe. Ils sont connus. Mais ceux de Ryanair...
Calomniez, calomniez...
a écrit le 19/06/2017 à 17:01 :
XL Airways et Air Caraibes, 2 compagnies françaises régies par le droit du travail français et les taxes françaises arrivent à être bénéficiaires et à se développer.
Comme quoi il est possible de faire de l'aérien en France, mais à condition que les pilotes et PNC acceptent de travailler autant que temps que leurs concurrents européens.
a écrit le 19/06/2017 à 14:00 :
Est ce qu'on peut arrêter de mettre en avant ces voleurs de chez Ryanair, qui n'ont aucun respect pour leurs clients, aucun respect pour leurs salariés et qui se comporte en vampire de denier public pour expliquer qu'ils sont trop forts... sans parler du dumping social et fiscal (sans parler des fraudes qui se trouvent avérées parfois)

(publié à l'instant... ENCORE : http://www.latribune.fr/depeches/reuters/KBN19A1D2/les-remises-de-l-aeroport-de-beauvais-a-ryanair-epinglees.html)

Je fais parti des gens atterrés du comportement des pilotes AF, mais par pitié, arrêtez d'élever Ryanair au rang de héros de l'aviation civile !
a écrit le 18/06/2017 à 16:39 :
Vivement sa liquidation Judiciaire, licenciement total, rachat de la " marque Air France "
a écrit le 18/06/2017 à 16:37 :
Et oui c'est finit tout ça, évidemment que c'est dommage mais les avions sont devenus de simple bus, de moins en moins glamour, des sièges plus petits ... MAIS DES PRIX incroyables ! C'est un choix un AR Paris LA pour 400 Euros waooooo ! Air France est une belle compagnie qui va disparaître alors que KLM va super bien ! Comme quoi !
a écrit le 18/06/2017 à 15:29 :
Tout d'abord, les toilettes privatives ne concernent que les avions long-courrier.
Il n'existe pas de toilettes privatives sur les avions moyen-courriers d'Air France, comme chez Ryanair....
Le problème des toilettes privatives est un double problème :
- les pilotes ne doivent pas attendre 15 min pour aller aux toilettes, cela pose un problème de sécurité....d'autant plus si les toilettes sont condamnées (fréquent sur LC) suite à leur utilisation intensive et qu'il faut traverser le cabine pour trouver des toilettes disponibles
- cela oblige à avoir des procédures de sureté pour éviter qu'une personne mal attentionnée en profite pour s’introduire au cockpit car les toilettes sont juste derrière le cockpit
Les toilettes privatives sont la meilleure solution mais visiblement ça excite les foules.
Donc attendons patiemment un accident et on les remettra, et les détracteurs seront les 1ers à trouver inadmissibles qu'on les ait supprimées.
Réponse de le 19/06/2017 à 9:04 :
Faut pas exagerer. Il vous est jamais arrive de vous retenir 10 min vous ?
En plus ca suppose que TOUTES les toilettes de l avion sont occupees et que le copilote a aussi envie au meme moment. Soit une probabilite nulle.
Quant a l argument du terroriste, c est ce qu on utilise pour justifier n importe quoi (comme l espionnage generalise des citoyens).
Réponse de le 19/06/2017 à 10:54 :
curieux arguments!!! moi je propose de leurs mettre un seau d'aisance sur B777 dans leur salon poste de repos chambre a coucher
Réponse de le 19/06/2017 à 20:39 :
Je ne suis en général pas d'accord avec les revendications des pilotes d'Air France, mais je trouve personnellement que les toilettes privatives garantissent une meilleure sécurité dans les avions, particulièrement les LC, et je ne pense pas que ce soit cela qui explique le manque de compétitivité d'Air France au global. Bref le patron de Ryanair utilise cette anecdote pour faire de la mauvaise pub à Air France (qui se débrouille très bien toute seule pour faire ça par ailleurs)...
Réponse de le 21/06/2017 à 14:50 :
On a eu les mêmes arguments passéistes du temps du passage de 3 à 2 pilotes.
L'argument du temps d'attente fait trop rire, c'est une blague ?
Et comment font les passagers ? Vous êtes au courant que nous on est 200 pour 2 WC ?
Oui, c'est peut être un détail, mais les gains de productivité passent par toutes les optimisations. Limiter le personnel, optimiser les temps de rotation, il faut gratter partout où on le peut, comme dans toutes les entreprises gérées.
a écrit le 18/06/2017 à 15:02 :
Air France est sous oxygène en état de mort cérébrale. Tout ça pour dire, que la Cie se dirige vers une mort lente mais réelle.

Que ce soit, dans le cadre de mon travail et/ou privé et ce, dans une sphère plus ou moins large, la démarche est similaire : Air France seulement en cas d'extrême nécessité !

Trop d'instabilité, d'aléas et ce pour une qualité/prix/fiabilité pas au niveau de la concurrence.

Conclusion : trop de complications avec Air France. ce n'est pas tolérable, ni admissible.

Finalement, Air France se suicide. Cela dit, au moins, une nouvelle compagnie prendra la suite avec un autre état d'esprit, plus de professionnalisme et de pragmatisme. Et puis, il y a tant de gens qui attendent au portillon pour travailler. Il est temps de (re)partir sur de nouvelles bases !

C'est quand même dommage qu'une minorité de personnel (les plus avantagés) se permettent de plomber une compagnie au détriment d'autres personnels, qui eux triment et font d'énormes concessions pour garder leur travail.

Quelle honte au personnel navigant ! A virer !
a écrit le 18/06/2017 à 15:01 :
Air France est sous oxygène en état de mort cérébrale. Tout ça pour dire, que la Cie se dirige vers une mort lente mais réelle.

Que ce soit, dans le cadre de mon travail et/ou privé et ce, dans une sphère plus ou moins large, la démarche est similaire : Air France seulement en cas d'extrême nécessité !

Trop d'instabilité, d'aléas et ce pour une qualité/prix/fiabilité pas au niveau de la concurrence.

Conclusion : trop de complications avec Air France. ce n'est pas tolérable, ni admissible.

Finalement, Air France se suicide. Cela dit, au moins, une nouvelle compagnie prendra la suite avec un autre état d'esprit, plus de professionnalisme et de pragmatisme. Et puis, il y a tant de gens qui attendent au portillon pour travailler. Il est temps de (re)partir sur de nouvelles bases !
a écrit le 18/06/2017 à 14:06 :
Il est vrai que la revendication du SNPL pour des toilettes privatives fait tomber de la chaise.
Je me rappelle que sur un vol opéré en A340-300 entre CDG et GIG, les toilettes avant gauche étaient réservées au PNT et que, selon le CCP -chef de cabine principal, l'accès n'était pas autorisé aux passagers (les A340 étaient alors équipés d'une cabine P que j'avais eu le privilège d'occuper).
a écrit le 18/06/2017 à 13:17 :
Tout à fait normal, il ne faut mélanger les déjections de la caste superieure des pilotes d'air France avec ceux du bétail qu'ils transportent.
a écrit le 18/06/2017 à 13:04 :
Défendre ses statuts est une bonne chose ....
Défendre ses statuts a l'encontre du marché n'est plus défendable .

Ce battre pour garder son emploi doit être synonyme de ce battre pour la survie de son entreprise .
Si les personnels au sol ont compris le message pour AF il me semble que le personnel volant refuse tout compromis ... ( il veulent garder leur toilette privée , les toilettes de leurs clients est indigne ! )

Les pilotes d'air France disent qu'ils ont appris aux oiseaux a voler mais le citoyen français leur disent que s'ils ne veulent pas apprendre la loi du marché ,ils l'apprendront a pôle emploie !
a écrit le 18/06/2017 à 12:45 :
C est probablement vrai et bien dit ! Avec la culture du vote dans la rue que l on a en France, Air France peut bien y passer... ce n en sera pas la premiere victime... le port de marseille etc...
a écrit le 18/06/2017 à 12:39 :
AirFrance-KLM aurait des opportunités de développement et de relance du groupe, avec notamment l'opportunité de reprendre Alitalia une fois les contrats de travail annulés grace à la caducité liée à la mise en liquidation : AF-KLM pourrait en faire son pilier LowCost !
AF-KLM aurait même l'avantage sur les autres repreneurs potentiels, d'avoir besoin de créer un pôle LowCost Long Courrier tout en développant Transavia : AF-KLM ferait là d'une pierre 2 coups ; AF-KLM aurait même l'avantage de la présence d'Alitalia dans la Joint-Venture transatlantique avec Delta, et dans Skyteam, qui sont des accords coûteux à défaire pour les concurrents de Delta et AirFrance-KLM; AirFrance-KLM aurait l'avantage de pouvoir s'associer avec Delta dans cette opération ; AirFrance-KLM pourrait enfin s'appuyer sur les excellentes relations entre le premier ministre italien et la présidence française pur faire avancer son dossier !!!
Pour cela, AF-KLM pourrait s'engager à reprendre TOUS les salariés Alitalia, à condition qu'ils acceptent un nouveau contrat de travail aligné sur les LowCosts (salaire et productivité) ...
Globalement, l'activité des 3 compagnies KLM, AirFrance et Alitalia pourraient progresser grace à la mise en place de vols CDG-Rome-Afrique pour AF, Schipol-Milan-Afrique pour KLM, et "italie via Lyon" pour des continuations transatlantiques !!!
Mais pour que ce soit possible, encore faut-il que les pilotes cessent leurs combats d'arrière garde sur les toilettes privatifs, ou la question de "les tartines doivent-elles être beurrer en route ou avant le décollage" !!! ... et ça, c'est pas gagné !
Pour que ce soit possible, il faudrait aussi que les efforts soient équitablement répartis entre tous :
- les actionnaires (qui ne touchent aucun dividende depuis des lustres, et qui devraient remettre du cash pour l'opération...)
- l'état qui devrait aligner la fiscalité des entreprises sur leurs concurrents;
- les PNC, qui doivent comprendre que si la direction serait en mesure de recruter à -40% pour Boost, c'est que les PNC d'AF sont rémunérés largement au dessus du marché...;
- les PNT, qui doivent accepter un effort de productivité de leur part... ET METTRE EN APPLICATION LEURS ENGAGEMENTS ! (et cesser de prendre en otage la compagnie, les autres catégories de salariés et les clients)
- les services administratifs, dont il faut améliorer la productivité ;
- enfin, la Direction, qui doit admettre qu'il est indécent de s'augmenter tout en expliquant qu'il faut des efforts de tous !!!
Je crains que je sois dans l'utopie ... mais sans cela, Je crains bien que les faits donneront raison à Kenny Jacobs !!
Réponse de le 19/06/2017 à 16:11 :
Non, Lyonnais,... pas vous ! On reproche à la Tribune son français, n'en rajoutez pas !
Sinon, sur le fond, vous n'avez pas tout compris. Essayer de développer un marché low cost, c'est ce que les dirigeants tentent de faire... depuis des années. Mais, depuis l'ère Blanc, il existe une culture du "consensus" avec les pilotes. NB confortée par un phénomène comparable, mais plus large, chez les bataves.
Rien ne peut se faire (sauf peut être la fermeture de la seule filiale AF du groupe...?) sans/contre l'avis des pilotes.
Historiquement on peut remonter au moins jusqu'aux 737 ou 310, pour intégrer que ces pilotes là n'intègrent jamais les évolutions sans y être contraints.
Le plus gros risque pour AF, c'est que Macron en ait marre, et, non seulement se retire du capital, mais qu'il fasse en sorte que KLM retrouve une forme de liberté (ils prouvent être capables de s'"auto déterminer") et de se joindre à quelqu'un d'autre. Emmenant avec lui Transavia et sa force de frappe.
Si cela se passe ainsi, les mois d'AF seront comptés. Pas qu'il faille le souhaiter, mais...

PS ne vous arrêtez pas aux diatribes des dirigeants de Ryanair; même si ce sont des c..., ça fait partie de leur fond de commerce. Et les bénéfices de cette compagnie ne viennent pas des clients (on paie pareil sur toutes les compagnies), mais des poches des employés; c'est là leur business model.
a écrit le 18/06/2017 à 12:38 :
C'est vrai que les pilotes et le personnel au sol de Air france vivent encore dans une autre époque. Ils n'ont pas conscience que le monde a changé et qu'ils ne pourront plus garder leur gros privilège avec les grosses concurrences des compagnies low cost et les compagnies du golfe et asiatiques qui leur taillent des parts de marchés. L'épisode de la chemise arrachée est très révélatrice, ce n'est pas perdre leur travail qu'ils avaient peur car en région parisienne, il est assez facile de rebondir ailleurs surtout dans la zone aéroportuaire de Roissy auquels il existe des centaines de PME. En fait, ils avaient surtout peur de perdre leur bons salaires et tout leurs avantages qu'ils ne retrouveront jamais dans les autres sociétés privés du bassin parisien car les salaires des PME sont loin de ceux d'un grand groupe internationale qui génèrent de gros chiffres d'affaires.
a écrit le 18/06/2017 à 12:31 :
Relisez votre article ! Il est truffé de fautes d'orthographe, de ponctuation et de grammaire.
Rien que dans le premier paragraphe : "Michael O'Leary (...) n'avait pas vu venir cette année", "quand vous transporter"... etc, etc.
a écrit le 18/06/2017 à 10:41 :
"quand vous transporteZ" (1ere citation). La Tribune par pitié, des jeunes passent leur bac cette semaine !
a écrit le 18/06/2017 à 9:55 :
Si j'avais le choix entre le chômage et être employé chez Ryanair, je choisirais Ryanair. Si j'avais le choix entre être employé chez Ryanair et être employé par n'importe qui d'autre, je choisirais n' importe qui d'autre.
a écrit le 18/06/2017 à 8:55 :
Ce monsieur n'a peut être pas tort, mais l'ironie du sort parfois...... Je me souviens de Cameron qui moquait la France il n'y a pas si longtemps....Depuis Cameron a été balayé et sa remplaçante pédale dur.....
a écrit le 18/06/2017 à 8:34 :
Ces patrons qui se gavent et qui précarisent tous les métiers de l'aérien ou d'autres secteurs ne se rendent pas compte,eux non plus, de la réalité. Si cela continue, ils ne finiront pas comme Alitalia, mais comme Louis XVI !
a écrit le 18/06/2017 à 8:28 :
bon débarras !
La faillite , vite !!!
a écrit le 18/06/2017 à 8:08 :
Les pilotes d'Air France sont irresponsables , pauvre compagnie bloquée par des syndicat
archaïques. Le problème, c'est pour le personnel au sol qui risque d'aller pointer au chômage. La réforme du droit du travail va peut-être permettre de faire le ménage
sait-on jamais ?
Réponse de le 18/06/2017 à 9:25 :
Ailleurs :

La compagnie aérienne Lufthansa et le syndicat de pilotes Cockpit ont annoncé, mercredi 15 mars 2017, avoir trouvé un accord de principe permettant de mettre fin à un conflit social de plusieurs années (2014).
Selon cet accord, les quelque 5 400 pilotes des compagnies Lufthansa, Lufthansa Cargo (fret) et Germanwings verront leur salaire augmenter au total de 11,4 % sur une période courant jusqu’à juin 2022. A cela s’ajoute une prime correspondant à 1,8 mois de salaire. Les salariés ont, par ailleurs, donné leur accord à des hausses de productivité, précise la compagnie.
En contrepartie, les pilotes ont accepté de porter progressivement à 60 ans l’âge auquel ils peuvent prétendre à une retraite anticipée et à un autre mode de contribution au plan retraite. Le groupe aérien a garanti de faire voler jusqu’à mi-2022 au moins 325 avions avec des pilotes liés à cet accord tarifaire trouvé avec le syndicat Cockpit.
a écrit le 18/06/2017 à 6:59 :
Les énormes profits réalisés par ces compagnies low-cost leurs permettent de faire du R&D, d'automatiser leurs avions et d'envoyer les pilotes aux oubliettes.
Du moins tant qu'il y a du pétrole...
a écrit le 18/06/2017 à 4:18 :
Pronostic plutôt valable car il existe en France comme en Italie des lourdeurs syndicalo-mafieuses qui empêchent d'évoluer, dans le transport aérien (pilotes, navigants, aiguilleurs), dans le maritime (dockers), dans le ferroviaire (?) ou dans le routier.
Sans transports libres et fiables, une économie ne peut que péricliter.
Réponse de le 18/06/2017 à 11:10 :
Je pense plutôt à 1 pronostic en forme de malédiction contre une concurrence qui se réveille dans les "Majors" (Boost, Level)..., Ryanair qui essaie de monter en gamme mais qui n'y arrive pas du fait d'une image déplorable, et des grandes Cie qui font du Low cost et qui y arrivent de plus en plus.
S'Il est vrai qu'il existe des points communs avec l'Italie, c'est d'abord la difficulté à se reformer (1 niveau hiérarchique entier supprimé chez Luft) et ensuite l'excès d'employés notamment a des métiers non opérationnels au sol.
Pour autant, AF semble être sur la bonne pente avec des effectifs qui diminuent et des marges qui re-augmentent, reste peut être a prendre un peu plus modele sur Lufthansa et British Airways que Alitalia...
a écrit le 18/06/2017 à 0:19 :
Et oui, il a raison. Croyez vous que celà gêne les pilotes d'air france? La compagnie peut bien mourir, ces pilotes arrogants arqueboutés sur leurs privilèges n'en n'ont cure. Toujours plus pour eux, et si la compagnie disparait, ils demanderont de l'argent public, et au pire toucheront des indemnités qui représenteront en qques mois, une vie de salaire d'un employé au sol. J'aimerais que l'on crée un delit de destruction d'entreprise. Meme pas honte. Mais bon ils auront des toilettes privés !
a écrit le 17/06/2017 à 23:51 :
Le comportement des pilotes d'Air France est affligeant. Je n'utilise plus cette compagnie
Réponse de le 18/06/2017 à 0:46 :
Vous avez tort car Air France, c est aussi des milliers de personnels au sol bien moins payés et qui se démènent pour satisfaire les clients...
a écrit le 17/06/2017 à 23:22 :
gonflé pour des gens qui vivent des subventions des collectivités locales et qui ne veulent pas déclarer leurs employés basés en France , c'est une compagnie que j'ai rayée de mes habitudes ayant eu quelques problèmes en allant en Irlande
a écrit le 17/06/2017 à 22:26 :
Moi je dit um grand merci aux pilotes d Air France les seul encore à avoir le courage de defendre leurs Steaks! Et quand à ryanair le pdg qui se croit au dessus de tt et traite ces employés comme de la M...je lui dit bye bye je ne volé plus avec lui
Réponse de le 17/06/2017 à 23:28 :
Le problème est que la première chose que 90% des gens regardent dans un billet d'avion c'est son prix.
Ryanair a encore de beaux jours devant lui. Air France est condamnée si ses pilotes ne sont pas capables de voir plus loin que le bout de leur nez.
Réponse de le 18/06/2017 à 7:06 :
@Afflige: tout a fait. Personne s'interesse pour les employees d'un banque, par exemple, mais cherchent le taux d'interet moins cher. Pour le caburant c'est pareille: c'est uniquement le moins chere qui compte, pas le misere des employees des postesl. Les solidairistes sont plutot des hypocrites.
a écrit le 17/06/2017 à 21:33 :
Il ne serait pas inutile de vous relire M. Gliszczynski.
a écrit le 17/06/2017 à 21:32 :
Et oui , c'est ce qu'on appelle crever en ayant raison au lieu de vivre malade : le syndrome snpl af .
a écrit le 17/06/2017 à 19:54 :
Air France c'est nouveau paquebot France, un dinausore et on sait ce qu'il advint des dinausores.
Réponse de le 17/06/2017 à 21:29 :
Dinosaure svp
Réponse de le 18/06/2017 à 11:15 :
l'orthographe a lui aussi disparu de cette planète, et avec lui la réflexion...
Réponse de le 19/07/2017 à 17:20 :
elle-aussi...etc
a écrit le 17/06/2017 à 19:02 :
Pour AF à la française les pilotes dieux du ciel c'est terminée. J'ai tenu des années pour cette compagnie mais depuis 5 ans je n'embarque plus sur l'aristocratie du ciel. J'espère une faillite d'AF pour qu'elle puisse rebondir avec peut -être des contrats non tricolores, rebondir dans un vrai monde concurrentiel. Je crois que sous le tollé des contribuables le gouvernement ne pourra pas mettre la main à la poche avec peut-être une association qui attaquera devant les tribunaux le gouvernement et AF si cela devait arriver. De toute façon Bruxelles interdira par le marché de la concurrence et sous pression des concurrents d'accepter toute aide étatique. L'avenir d'AF fin 2018 au maximum, je n' ai jamais souhaité la fin d'une Entreprise car jai toujours eu du respect pour les salariés mais les pilotes bornés et nantis n'ont pas compris que l'aristocratie du ciel est terminée. Ils n'ont même pas du respect pour le personnel de bord qui subit cette insoutenable caste.
Réponse de le 18/06/2017 à 21:34 :
Pour AF à la française les pilotes dieux du ciel c'est terminée....

Vous oubliez que les pilotes d'AF ont appris aux oiseaux a voler !!!
a écrit le 17/06/2017 à 18:35 :
Le pire, c'est que Kenny Jacobs et les 2 PDG cités ont 100% raison !!!
Réponse de le 18/06/2017 à 9:40 :
@Lyonnais; Sauf que tu n'as de toute évidence jamais pris Ryanair ! 50 millions de passagers avec 70 000 salariés est sans doute pléthorique, mais 50 millions de passagers avec 2 pelés, 3 tondus est un manque de respect total pour les voyageurs volant dans les bétaillères Ryanair. J'ai voyagé avec eux 1 fois par quasi obligation, mais ils ne me reverront jamais. Air France perd de l'argent à payer trop certains de ses employés et Ryanair en gagne en les payant à coups de lance-pierres et en n'offrant aucun service même de base :-)
Réponse de le 19/06/2017 à 15:02 :
Effectivement, je n'ai jamais volé avec Ryanair...
Mais là où je dis qu'ils ont raison, c'est que la comptabilité d'une compagnie est tétue, et reste de la comptabilité et non un classement de niveau de service !!! Si Ryanair gagne en 6 mois de quoi racheter plus que la totalité du capital du groupe AirFrance-KLM, c'est bien au final Ryanair qui a plus de chance de survivre dans la compétition !!!
Et ceci-dit, j'enrage, parce que je pense que AF-KLM a beaucoup d'atouts, mais qui sont sacrifier par des gens qui n'ont aucun esprit d'entreprise, mais juste un esprit de "tout pour ma gueule!" : c'est pathétique !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :