VTC, LOTI : Uber met la main au porte-monnaie pour inciter les chauffeurs à manifester

 |   |  745  mots
La mobilisation concerne surtout les chauffeurs de transport à la demande qui exercent avec une licence de transport collectif (Loti), à qui les taxis reprochent d'effectuer des courses individuelles, au mépris de la loi Thévenoud.
La mobilisation concerne surtout les chauffeurs de transport à la demande qui exercent avec une licence de transport collectif (Loti), à qui les taxis reprochent d'effectuer des courses individuelles, au mépris de la loi Thévenoud. (Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)
La plateforme aurait garanti une indemnisation à ses chauffeurs partenaires en contrepartie de leur mobilisation, selon un enregistrement audio que s'est procuré La Tribune.

Pendant que le médiateur, le député socialiste Laurent Grandguillaume, planche sur des solutions concrètes pour résoudre le conflit entre taxis, VTC (voitures de transport avec chauffeur), Loti (pour loi sur le transport intérieur) et plateformes - il doit les présenter avant la fin de la semaine au Premier ministre -, la mobilisation de certains chauffeurs se poursuit. Sous une pluie légère mais persistante, une centaine de voitures, des berlines noires pour la plupart, étaient garées en triple file sur la grande place de l'est parisien, sans toutefois bloquer la circulation, a ainsi constaté mardi une journaliste de l'AFP. Ce qui représenterait donc 1% des 10.000 chauffeurs Loti concernés par la mobilisation - un chiffre avancé par plusieurs organisations, mais qui doit toutefois être vérifié par le député de Côte d'Or.

Pour rappel, la mobilisation concerne surtout les chauffeurs de transport à la demande qui exercent avec une licence de transport collectif (Loti), à qui les taxis reprochent d'effectuer des courses individuelles, au mépris de la loi Thévenoud.

"Contrôles incessants"

Après un mouvement de colère des chauffeurs de taxis fin janvier, le gouvernement a annoncé des "contrôles incessants" pour traquer les chauffeurs de VTC "fraudeurs" et donné jusqu'à fin février à une vingtaine de plateformes de réservation de VTC (Uber, Chauffeur-Privé, SnapCar, etc.) pour se mettre en conformité.

D'où le mouvement actuel de certains chauffeurs, encouragé par des plateformes telles que Chauffeur-Privé, ou encore la très décriée Uber.

"Uber se mobilise pleinement pour soutenir l'ensemble de ses partenaires chauffeurs et défendre les intérêts du secteur".

Comme elle le montre dans les courriels qui leur sont adressés, la plateforme mettant en relation chauffeurs professionnels et passagers ne badine pas avec ses partenaires. En témoigne un enregistrement audio que s'est procuré La Tribune, dans lequel l'entreprise - qui a coupé son application pendant quatre heures ce mardi, cinquième jour de grève de chauffeurs VTC et LOTI - garantit aux partenaires qui manifestent contre les récentes mesures annoncées par Manuel Valls une indemnisation financière, calculée sur la base du manque à gagner que représente la durée du rassemblement, soit une centaine d'euros.

 Lire aussi: Taxis, VTC, la mobilisation se poursuit

Dans cet enregistrement, on peut entendre un chauffeur faisant part de son hésitation à prendre part au mouvement organisé Place de la Nation, à Paris. Il demande si une indemnisation est prévue, pour combler le manque à gagner que représente la mobilisation. L'interlocuteur de chez Uber le rassure:

"Si vous vous mobilisez pour soutenir vos collègues, il va de soi que nous interviendrons pour vous indemniser sur la base du manque à gagner que vous aurez pu avoir pendant cette période de rassemblement".

Le chauffeur poursuit:

"Mais quand même de 8h à 19h, ce rassemblement (...) ça fait un chiffre assez important... Mais si j'ai votre garantie, j'y vais tout de suite, j'arrête de bosser avec mes clients perso"

A ce moment-là, l'interlocuteur de chez Uber assure:

"Aujourd'hui, il a été décidé d'indemniser le manque à gagner pendant la période de rassemblement, donc vous avez notre garantie".

Avant de préciser que cela représenterait "une centaine d'euros à peu près".

Le chauffeur estime que c'est relativement peu pour "une journée de douze heures" qu'il s'apprête à "passer dans la rue". Mais il demande tout de même quelles sont les modalités à suivre afin de toucher ladite indemnisation.

Réponse de chez Uber:

"Il faut que vous nous envoyiez une photo de votre véhicule, présent au rassemblement."

"Et vous savez jusqu'à quand va durer la grève ?", demande encore le chauffeur. L'interlocuteur répond par la négative, déplorant que "ça risque de durer longtemps". Le chauffeur dit alors qu'il essayera de participer au rassemblement dans l'après-midi ou le lendemain. "Le mieux serait d'y aller maintenant. L'appli va fermer dans cinq minutes", lui conseille son interlocuteur. Avant de terminer par un :

"Merci de votre soutien"

Bref, Uber soutient ses partenaires. A moins que ce ne soit le contraire ?

Uber n'était pas joignable dans l'immédiat pour réagir.

Reste que ce ne serait pas une première pour la multinationale, qui aurait usé des mêmes méthodes en Belgique, à en croire un reportage de la RTBF.

Lire aussi : Taxis, VTC, quelles pistes pour résoudre le conflit ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/02/2016 à 17:03 :
Et bien bravo à tous ces donneurs de leçons .... Vive UBER et consorts !! Reparlons de l'uberisation de notre économie dans 10 ans ... Lorsque les comptes de la sécu, urssaf, etc seront en faillites. Par ce que crée des emplois c'est super mais quand ils sont précaire et ne permettent pas de cotiser correctement, faudra pas se plaindre de voir les impôts augmenter !!! Ce que vous payez soit disant pas cher pour UBER aujourd'hui nous le paierons plus cher demain et collectivement ! Si UBER est si gentil avec nous pourquoi ne paie-t-il pas ses impôts et ne cotise-t-il pas en France ???? Les autres c'est la même chose .... Le Cab détenu par une société belge qui elle même détenue par un français .... C'est certain que nous français sommes toujours plus malins plus intelligent que les autres et nos politiques pareils ... Mais en attendant l'Allemagne notre exemple préféré à interdit UBER sous la forme française, l'Espagne, l'Italie, la Russie, la Belgique, ....
a écrit le 10/02/2016 à 21:08 :
"la très décriée Uber"
A part les taxis, je ne connais pas grand monde qui voudrait se plaindre d'avoir accès à un service de qualité comme propose Uber
Réponse de le 11/02/2016 à 1:52 :
Ayez cette discution avec la femme qui a été victime d'une tentative de viole dans un "uber".
Aller lui demander si la qualité de service est au top
a écrit le 10/02/2016 à 13:37 :
Je suis taxi parisien est je vous assure que personne nous paie quand on fait grève et UBER paie certains de ses chauffeurs pour se joindre aux taxis et cassé. Nous ont demande le respect de la loi et eux manifeste contre la
Loi
Réponse de le 10/02/2016 à 15:03 :
Ne vous rendez-vous pas compte qu'avec vos spéculations sur les licences vous ne faites que dégrader un peu plus votre image déjà bien abîmée par le comportement général de vos confrères et votre culture du monopole ?
Réponse de le 10/02/2016 à 15:05 :
Vous etes deja asse remunerees avec tout le black que vous pratiquez
Marre de pas
Pouvpir payer avec la cb
Réponse de le 10/02/2016 à 21:12 :
Et bloquer la France en manifestant tous les soirs de fin Janvier, c'est du respect peut être ?
Vous avez du travail encore seulement grace a votre monopole et non pas grace à la qualité de service que vous fournissez.
Toutes les directives européennes tendent vers la déréglementation de votre marché, vos jours sont comptés et c'est tant mieux
a écrit le 10/02/2016 à 9:01 :
Réponse de chez Uber:

"Il faut que vous nous envoyiez une photo de votre véhicule, présent au rassemblement."

Énorme ^^
a écrit le 10/02/2016 à 8:52 :
Courage à tous les loti et vtc...si manu vous arrange pas les choses.il va pas duré très longtemps lui et son gouvernement . vivement les élections. ..
Réponse de le 10/02/2016 à 13:34 :
bien dit 2017
a écrit le 10/02/2016 à 8:47 :
Je suis choqué
a écrit le 10/02/2016 à 8:30 :
Quelle différence avec les fonctionnaires et assimilés dont on paye les jours de grève ? C'est que pour les fonctionnaires cela est fait par nos impots
Réponse de le 11/02/2016 à 9:22 :
Mon Dieu mais il y a encore des gens pour croire que les fonctionnaires sont payés les jours de grève?!?!?!
Je suis fonctionnaire, papa célibataire de 2 enfants à charge, et je peux vous affirmer que je n'ai pas les moyens de me permettre de faire la grève, car chaque jour de grève équivaut à 1/30e du salaire en moins sur la fiche de paye! Comme tout le monde je pense..........
a écrit le 10/02/2016 à 8:07 :
Genre les taxis G7 ne font pas pareil. Quoiqu'il en soit, les VTC n'agressent personne physiquement, ne brulent pas des pneus sur le route....
Réponse de le 10/02/2016 à 9:44 :
Non la g7 ne fais pas la même chose, et il y a eu des vtc qui ont aussi agressé des taxis CDG et orly
Réponse de le 10/02/2016 à 10:05 :
Mais non, les Taxis G7 n'indemnisent pas la perte de revenu des chauffeurs ! Ca se saurait ! Vous avez des éléments de preuve à partager avec nous ?!!!
Et la manifestation des taxis a été pacifique cette fois, contrairement à celle des LOTI : 1 taxi brûlé (Toyota Prius), plusieurs chauffeurs de taxis molestés, des véhicules abîmés (cailloux).... Les média n'en n'ont pas parlé mais vous trouverez aisément les preuves sur les réseaux sociaux.
Réponse de le 10/02/2016 à 20:04 :
A pro VTC

À roissy vos collègues VTC ont agressé un chauffeur de taxi et détruit sa Mercedes classe s , d'autres en capuche comme lors d'émeutes de cité ont mis des barrières au terminal 2 de roissy , créant des bouchons monstres , bagarres avec la police les vidéo tournent sur you tube , alors arrêtez votre taxi bashing , ya des bons et des mauvais partout

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :