Rana Plaza : Auchan visé par une enquête préliminaire

Trois associations ont déposé plainte fin avril contre le groupe de distribution pour "publicité trompeuse", un an après l'effondrement au Bangladesh de l'immeuble Rana Plaza qui avait tué 1.138 ouvriers du textile.
Dans les décombres du Rana, des étiquettes d'une trentaine de marques occidentales avaient été retrouvées, notamment celles d'In extenso, appartenant à Auchan. /Reuters.
Dans les décombres du Rana, des étiquettes d'une trentaine de marques occidentales avaient été retrouvées, notamment celles d'In extenso, appartenant à Auchan. /Reuters.

Une enquête préliminaire a été ouverte après le dépôt d'une plainte contre le groupe Auchan, accusé par trois associations de tromper les clients sur les conditions de fabrication de ses produits à l'étranger, révèle l'AFP.

La plainte, pour "publicité trompeuse", a été déposée le 24 avril par les associations Sherpa, Peuples solidaires et Collectif Ethique sur l'étiquette, un an après l'effondrement au Bangladesh de l'immeuble Rana Plaza qui avait tué 1.138 ouvriers du textile et blessé plus de 2.000 autres. Dans les décombres du bâtiment, des étiquettes d'une trentaine de marques occidentales avaient été retrouvées, dont certaines de Camaïeu, Benetton, ou encore de la marque de vêtements bon marché In extenso d'Auchan.

Effondrement du Rana Plaza : Auchan nie toute responsabilité

Auchan, qui ne participe  pas au fonds d'aide aux victimes mis en place par l'Organisation internationale du travail, nie toute responsabilité dans l'effondrement du Rana Plaza.

"Si cette enquête préliminaire est confirmée, il s'agit de la procédure classique suite à un dépôt de plainte, qui ne présage en rien sur les suites de cette affaire", a indiqué à l'AFP la direction du groupe.

Le groupe français avait rappelé lors de l'annonce de la plainte avoir pris "plusieurs mesures en réponse à la situation de la filière au Bangladesh", dont la signature du "Fire and Safety Agreement", un accord qui regroupe 158 entreprises internationales. Ce dernier vise à améliorer la sécurité des bâtiments dans la filière textile au Bangladesh.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 30/05/2014 à 11:45
Signaler
Ces gauchistes pourraient aller travailler sur place plutôt que de gaspiller l'argent du contribuable...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.