HSBC sonde le marché pour vendre son activité d'assurance-dommages

Axa et Allianz pourraient être des candidats potentiels à la reprise de la filiale du groupe bancaire.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

L?assurance fait partie du lot d?activités considérées comme non centrales par le groupe HSBC holdings, dans le cadre de son plan de réduction de coûts. Son activité d?assurance de dommages a ainsi été mise en vente et de potentiels repreneurs ont été approchés, selon l?agence de presse Reuters. La valorisation de cette activité a été estimée à 734 millions d?euros. Le groupe bancaire a transmis le "dossier" à plusieurs assureurs, parmi lesquels Axa, Allianz, l?australien QBE, le chinois PICC et le japonais Tokio Marine. Le South China Morning Post mentionne des assureurs supplémentaires comme Prudential, Bupa, Zurich Financial ou encore MS&AD Insurance. Les candidats intéressés doivent remettre leurs offres de rachat mi-octobre.

Contactées, ni HSBC, ni Axa, ni Allianz ne souhaitent commenter ces informations. Si cela se confirmait dans les prochaines semaines, les deux assureurs n?en seraient pas à leur galop d?essai. Axa a par exemple conclu des partenariats avec BNP Paribas en France, Monte Paschi en Italie, Krungthai en Thaïlande, Mandiri en Indonésie, et finalise son alliance avec ICBC en Chine. Quant à Allianz, ils ont notamment un accord de distribution exclusif avec Commerzbank en Allemagne.

Et les deux assureurs sont déjà associés à HSBC dans différents pays. L?assureur allemand fournit entre autres l?assurance habitation à HSBC en France, et l?assurance auto, habitation et voyage à la banque en Australie. De son côté, Axa diffuse son assurance auto et habitation à HSBC aux Emirats arabes unis, et son assurance auto en Malaisie.

Cette cession concerne-t-elle l?activité d?assurance dommages de tous les pays dans lesquels HSBC est implanté ou seulement certains de ces marchés ? Pour l?heure, aucune information n?a été transmise sur le contenu du "dossier".

Cette vente s?inscrit plus largement dans le plan de réductions de coûts annoncé par le groupe bancaire en mai dernier. Celui-ci prévoit une économie comprise entre 1,7 et 2,4 milliards d?euros par an d?ici 2013. Déjà en juillet, la banque a déjà vendu sa filiale d?assurance auto au Royaume-Uni.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 29/09/2011 à 17:52
Signaler
logique, vaut mieux gagner de l'argent sans prendre de risque, en france on a le pendant : ' gagner copieux sans trop travailler, devenez syndicaliste professionnel '..... c'est de bonne grace et c'est dans l'air du temps... rien foutre et pas travai...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.