Frédéric Oudéa reconduit à la Société Générale pour 4 ans

 |   |  596  mots
Frédéric Oudéa, le directeur général du groupe Société Générale, à l'assemblée générale des actionnaires ce mardi 21 mai.
Frédéric Oudéa, le directeur général du groupe Société Générale, à l'assemblée générale des actionnaires ce mardi 21 mai. (Crédits : SG)
Le mandat du directeur général de la banque au carré rouge et noir a été renouvelé par les actionnaires lors de l'assemblée générale mardi. A la tête de la Société Générale depuis l'affaire Kerviel en 2008, Frédéric Oudéa a enchaîné crises et restructurations.

Le résultat du vote ne faisait guère de doute. Les actionnaires de Société Générale ont approuvé ce mardi 21 mai le renouvellement du mandat d'administrateur de Frédéric Oudéa, le directeur général du groupe bancaire, à près de 96%, pour quatre ans. Le conseil d'administration s'était engagé en mars à le reconduire au poste de directeur général. A la tête de la Soc Gen depuis avril 2008, après que l'affaire Kerviel eut contraint son prédécesseur et mentor, Daniel Bouton, à la démission, cet X-Ena de 55 ans est entré en 1995 dans la banque au carré rouge et noir, dont il est devenu directeur financier en 2003.

Onze ans plus tard, derrière cette longévité inégalée pour un patron d'une banque européenne actuellement à ce poste, l'établissement de La Défense semble pourtant peiner à redresser la tête. Il a enchaîné les crises, les restructurations et dû solder de nombreux litiges (scandale du Libor, soupçons de corruption en Libye), par des amendes négociées qui ont plombé les comptes. Les derniers mois ont été une nouvelle série d'épreuves, sur fond de chute des Bourses mondiales en fin d'année. Dès janvier, Soc Gen a dû réviser à la baisse ses objectifs du fait de piètres performances des activités de marché puis préparer les esprits à un nouveau plan social dans la banque de financement et d'investissement (1.600 emplois dont 750 en France).

Frédéric Oudéa s'est efforcé de défendre son bilan lors de l'assemblé générale.

"Quand le conseil m'a confirmé son souhait de soumettre à votre vote mon renouvellement, je me suis posé la question de savoir si oui, j'aurai l'énergie et l'envie de continuer à transformer la banque au bon rythme", a déclaré Frédéric Oudéa devant les actionnaires. "Je crois porter en moi les valeurs et la culture de cette maison, à laquelle j'ai consacré 24 ans. Et au fond c'est le capital le plus précieux, c'est ce qui va faire la différence, y compris dans les prochaines années et je suis totalement déterminé à préserver ce capital et continuer à défendre les intérêts et l'image de la maison", a-t-il ajouté.

Transformation, innovation, croissance rentable

Ses "priorités" pour les années à venir seront d'"achever la transformation des métiers qui l'exigent, notamment la banque de détail en France, notamment les activités de marché". Deuxième objectif "continuer à faire que Société Générale soit reconnue comme l'entreprise et la banque numéro un en matière d'innovation". Et enfin "confirmer et délivrer les objectifs stratégiques et financiers alimentant cette croissance rentable, durable et responsable". Il s'est dit convaincu de pouvoir rassurer les investisseurs. L'action Soc Gen a cédé 9% depuis janvier et 39% sur un an, la troisième moins bonne performance du CAC 40, derrière Valeo et Renault. La banque a décidé de proposer l'option du paiement de son dividende en actions, ce qui pourrait contribuer à renforcer encore ses fonds propres.

Interrogé sur les perspectives de consolidation bancaire, alors que le marché bruisse de rumeurs après l'échec des discussions de fusion entre Deutsche Bank et Commerzbank, Frédéric Oudéa a exprimé ses doutes sur la possibilité qu'une telle opération puisse améliorer la rentabilité et la solvabilité financière de son groupe. Il a précisé que la moitié des cessions prévues par la banque ont déjà été faites.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :