Hong Kong inflige une amende de 46 millions d'euros à UBS pour surfacturations

 |   |  341  mots
En février, UBS a été condamné en France à une amende record de 3,7 milliards d'euros dans une affaire d'évasion fiscale qui s'est produite de 2004 à 2012.
En février, UBS a été condamné en France à une amende record de 3,7 milliards d'euros dans une affaire d'évasion fiscale qui s'est produite de 2004 à 2012. (Crédits : Feline Lim)
Selon la Securities and Futures Commission (SFC), la banque a manipulé le prix des transactions sur obligations et produits structurés de 2008 à 2015, et a également appliqué des frais excessifs à certains clients entre 2008 et 2017.

Le géant bancaire suisse UBS s'est vu infliger une amende de 46 millions d'euros par les autorités de Hong Kong pour avoir surfacturé des clients pendant près d'une décennie, affirmant lundi qu'il n'avait pas "agi dans le meilleur intérêt de ses clients".

Selon la Securities and Futures Commission (SFC), la banque a manipulé le prix des transactions sur obligations et produits structurés de 2008 à 2015, et a également appliqué des frais excessifs à certains clients entre 2008 et 2017.

"Bien que chaque surcoût ne représente qu'une fraction de chaque transaction, l'inconduite d'UBS s'est traduite par une tromperie et un abus de confiance généralisé, ce qui a généré pour UBS d'importants gains de revenus auxquels il n'avait pas droit", a fait valoir Ashley Alder, directrice générale de la SFC.

Lire aussi : Natixis écope d'une amende de 3 millions d'euros

Abus de confiance

Le gendarme des marchés a précisé que la banque suisse - première banque privée au monde, dont le bénéfice s'est élevé à près d'un milliard d'euros au 3e trimestre - avait falsifié des relevés de compte en inscrivant des taux de rendement erronés de ces opérations.

"La SFC considère que non seulement UBS n'a pas respecté son devoir fondamental, qui est d'agir dans l'intérêt supérieur de ses clients, mais qu'elle a également abusé de leur confiance (...) en les surtaxant à l'occasion de transactions opaques", peut-on lire dans le communiqué publié lundi.

Ces pratiques de surfacturation ont concerné environ 5.000 comptes et 28.700 transactions.

Selon la SFC, outre l'amende de 400 millions de dollars de Hong Kong (HKD), la banque devra rembourser la valeur totale du montant surfacturé, majoré des intérêts, soit environ 200 millions HKD (23 millions d'euros).

En février, UBS a été condamné en France à une amende record de 3,7 milliards d'euros dans une affaire d'évasion fiscale qui s'est produite de 2004 à 2012. Le procès en appel se tiendra en juin.

Lire aussi : Fraude fiscale : UBS condamné à 3,7 milliards d'euros d'amende, un record

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2019 à 10:02 :
Tandis que l'europe est soumise aux banques, le monde commence à comprendre et les secouer en espérant, vu comme cela va lentement sauf pour les américains, que ce ne soit pas trop tard.

Le déclin c'est long, surtout vers la fin.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :