Livret A : plus de 10 milliards collectés en 2017, record depuis 4 ans

 |   |  196  mots
La collecte nette du Livret A est redevenue clairement positive l'an dernier, après s'être stabilisée en 2016.
La collecte nette du Livret A est redevenue clairement positive l'an dernier, après s'être stabilisée en 2016. (Crédits : CC0 Creative Commons/Pixabay.)
La Caisse des Dépôts a dévoilé le bilan du produit d'épargne préféré des Français, qui a atteint son meilleur niveau depuis 2013, malgré un taux de rémunération historiquement bas.

Les Français ne se sont pas détournés du Livret A, qui est resté l'an dernier leur produit d'épargne préféré : la Caisse des dépôts (CDC) a indiqué ce mardi que la collecte nette du Livret A avait atteint 10,24 milliards d'euros l'an dernier, à un niveau qui n'avait pas été atteint depuis 2013, tout en restant loin des 28 milliards de 2012, voire des 17 milliards de 2011.

La collecte avait été tout juste positive en 2016 (de 1,75 milliard d'euros), après deux années en fort retrait (2014 et 2015). Les retraits ont cependant dépassé les dépôts sur le seul mois de décembre (-360 millions d'euros).

Livret A LDDS encours

[Flux et encours annuels du Livret A et du Livret de développement durable et solidaire depuis 2008. Crédits : Caisse des Dépôts]

Les épargnants s'habituent au taux historiquement bas de 0,75%

Ce rebond confirmé de la collecte semble montrer que les épargnants s'habituent au taux de rémunération historiquement bas du Livret A, maintenu à 0,75% en juillet dernier.

Si l'on ajoute le Livret de développement durable et solidaire (LDDS), l'ex-Codevi, qui enregistre lui aussi son meilleur niveau depuis 2013, la collecte nette s'est élevée à 12,4 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/01/2018 à 0:28 :
Cela permet d'épargner de petites sommes pour faire un montant à investir un jour sauf taxe ou perte.
a écrit le 24/01/2018 à 18:17 :
"Les épargnants s'habituent au taux historiquement bas de 0,75%"

Ont-ils le choix ?
a écrit le 24/01/2018 à 16:06 :
Une pensée émue pour la majorité des français ruinés par les impots,les taxes et qui n'arrivent plus a finir le mois!Apparament il en reste un peu pour le livret A!
Réponse de le 24/01/2018 à 17:43 :
Fin 2014, près de la moitié (44,7%) des livrets contenaient moins de 150 euros. Ceux d'un montant supérieur à 15.300 euros (l'ancien plafond) ne représentaient que 11,6% du total des livrets. Enfin, 3,5% des livrets avaient un encours supérieur au plafond actuel de 22.950 euros.Les livrets contenant moins de 150 euros ne pesaient fin 2014 que 0,3% du total des sommes placées sur ce produit d'épargne. En revanche, les livrets avec plus de 22.950 euros représentaient 20% du total. Ainsi, 3,5% des Livrets A concentrent 20% de toutes les sommes déposées sur ce livret.
a écrit le 24/01/2018 à 15:37 :
Si la France était aussi attractive pour y investir, alors comment se fait-il que les Français n'y investissent pas plus leurs épargnes pour soutenir la création d'emplois?

Pourquoi reprocher aux Allemands de ne pas investir leurs épargnes en France... ou que les entreprises allemandes n'y investissent pas leurs bénéfices amassés depuis 15 ans pour ''soutenir'' son partenaire ''privilégié'' dans le couple franco-allemand... quand les Français eux-mêmes préfèrent investir à l'étranger... quand ils investissent ?
Réponse de le 30/01/2018 à 10:43 :
Vous avez parfaitement raison, Roccovichi ! : et ce n'est pas macron et ses taxes "à tout va" ( augmentation CSG, taxes à venir sur les propriétaires ect, ect...) qui va donner aux français l'envie d'épargner en lui confiant le reste de ce qu'ils ne sont (pas encore!!) fait rincer !!
a écrit le 24/01/2018 à 9:12 :
La France est riche mais elle emprunte pour devenir dépendante, avec la réorientation prochaine de l’épargne des français celle-ci sera délocalisé, les appauvrissant de plus en plus jusqu’à la ruine!
a écrit le 24/01/2018 à 8:56 :
Houle , taxe Micronesque en vue !
a écrit le 23/01/2018 à 22:47 :
a quoi sert cet argent ? un sportif professionnel avait préconisé de retirer cet argent !
a écrit le 23/01/2018 à 22:04 :
Les français ne rêvent pas de taux de rémunérations mirobolants, mais de sécurité.
De placements de "bons pères de famille". Qui a envie de placer sa petite épargne en bourse pour se faire rincer tous les 5 ou 10 ans ?

On devrait faire comme au Japon, utiliser ce désir pour un placement sûr à rendement moyen pour financer la dette publique par l'épargne. Et non plus sur des marchés qui finissent par dicter leur lois.
a écrit le 23/01/2018 à 21:47 :
C'est drôle dans le journal le Monde souligne la décollecte de decembre 2017 et que le signe est alarmant pour la suite..... Il est vrai que la réalité peut être observée sous differents angles....l'histoire du verre à moitié vide ou plein.....
a écrit le 23/01/2018 à 19:45 :
ca rapporte autant que l'assurance vie, sans entretenir les feignasses qui pensent s'autofinancer jusqu'a la fin des temps via l'assurance vie
liquide, t'as beppe grillo ou lepen qui hurle que l'euro c'est la cause des pbs francais, zou, tu fais un virement ailleurs
tu vas, voir le probleme ou il est!
dans moins de 10 ans la france n'arrivera plus a se financer car elle n'a fait aucune reforme et que les gens vont sortir leur argent de l'assurance vie qui rapporte 0 et fait courir des risqies colossaux ( entre temps la repression financiere ala montebourg va s'accentuer mais ca va rien changer)
cash is king
a écrit le 23/01/2018 à 18:23 :
Tiens donc !La conso étant le premier moteur de la croissance et l'épargne donc son opposé ,comme l'année 2017 a été une année de croissance les deux ne vont pas ensemble ...
Réponse de le 24/01/2018 à 8:11 :
La croissance peut augmenter via la consommation ou l'investissement.

La consommation évolue très peu dans le temps en France, c'est assez stable. Même en période de crise, malgré l'alarmisme de certains journalistes et politiques, si l'on regarde les chiffres, ça reste peu fluctuant. Donc non, ce n'est pas, en France, premier moteur de la croissance, en tout cas pas celui qui la stimule de manière significative.

Au contraire, l'investissement est très fluctuante. Or, l'épargne sert notamment à financer l'investissement (prêts bancaires, prêts administratifs, certaines subventions...). Contrairement à se que pensent certains, l'épargne ce n'est pas juste de l'argent qui dort, c'est de l'argent qui a une utilité derrière.

Donc oui, il est tout à fait possible d'avoir une croissance en hausse avec un taux d'épargne en hausse car l'une des variables (investissement) est stimulée.
a écrit le 23/01/2018 à 18:12 :
M. Macron peut donc tranquillement augmenter la fiscalité des français moyens, voire très moyens à l'envi puisque manifestement les economies vont bon train....😁 au final c'est lui qui a raison.....non?
Réponse de le 30/01/2018 à 10:46 :
Ce qui va bon train, c'est la montée de la peur des coups durs de la vie, et ce n est pas macron et sa réforme du code du travail ou sa ponction des retraites via l augmentation de la CSG sur les nantis à 1400 euros (!!!) qui risquent d'arranger les choses !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :