SCAF : les motoristes (Safran et MTU) dans une impasse improbable

 |   |  619  mots
(Crédits : Airbus)
Le Parlement allemand bloque l'organisation sur le volet des motoristes souhaitée par la France dans le cadre du programme Système de combat aérien du futur (SCAF).

Le SCAF est cloué au sol depuis le début de l'été. Le Parlement allemand, le Bundestag  paralyse ce programme majeur en bloquant l'organisation mise en place par la France pour les deux motoristes (Safran et MTU Aero Engines) montés à bord du Système de combat aérien du futur (SCAF). C'est l'un des blocages les plus importants et les plus incroyables de ce programme. Résultat, Safran et MTU sont actuellement dans une impasse et le programme SCAF n'avance plus. "Nous avons signé un accord équilibré avec le motoriste MTU", avait pourtant estimé dans une interview accordée en juillet à La Tribune le directeur général de Safran, Philippe Petitcolin. Que se passe-t-il ? A l'image des autres lots du programme (avion de combat, combat connecté, remote carrier...), la France a exigé la mise en place d'une organisation avec un chef de file et un partenaire principal (main partner).

"C'est la règle prise pour l'ensemble du programme, avait expliqué à La Tribune Philippe Petitcolin. Est-ce que les moteurs peuvent rentrer dans ce cadre générique comme les systèmes, comme l'avion, ou pas ? Moi, j'y suis favorable. Je ne vois pas pourquoi les moteurs n'en feraient pas partie".

En charge de ce programme, la direction générale de l'armement (DGA) a logiquement désigné Safran comme chef de file, et MTU comme partenaire principal sur la partie moteur. C'est ce sur ce point précis que le Bundestag bloque tout. Influencé par une poignée de parlementaires paraissant protéger de façon excessive peut-être l'industrie allemande - Henning Otte (CDU) et Fritz Felgentreu (SPD) avec Eckhardt Rehberg (UC) et Johannes Kahrs (SPD) - le parlement allemand est monté au créneau pour rejeter cette organisation mise en place par la France et acceptée pourtant par le gouvernement fédéral. Les parlementaires allemands souhaitent une parité dans le leadership entre MTU et Safran. D'où la difficulté de coopérer avec l'Allemagne. Pourtant, selon l'accord signé entre les deux groupes, le moteur sera développé à parité par Safran et MTU Aero Engines. La répartition des rôles s'est faite sur le principe du "meilleur athlète" : l'objectif est que chacun travaille dans son domaine d'expertise.

Comment sortir de l'impasse?

Depuis le début de l'été, le programme SCAF n'avance donc plus. Ce qui inquiète de plus en plus les deux industriels maîtres d'oeuvre du programme, Dassault Aviation et Airbus. Pour sortir de cette impasse, on évoque chez le constructeur européen la constitution d'un consortium entre les deux industriels. Mais cette solution n'a semble-t-il pas les faveurs de la France, qui reste ferme sur les principes de l'organisation du programme. Si le blocage persiste, on souhaiterait chez Airbus dissocier le volet moteur du reste du programme de façon à avancer avec Dassault Aviation sur les autres volets.

Car, comme la notification des démonstrateurs n'a pu se faire ni en juin dernier, lors du Salon du Bourget comme prévu initialement, ni en septembre, "on évoque aujourd'hui la fin de l'année", a indiqué lors de l'Université d'été de la défense sur la base aérienne d'Avord, le PDG de Dassault Aviation. "Attention que cela ne se décale pas encore", a averti Eric Trappier. "Ce n'est pas de l'impatience, c'est indispensable pour conserver la dynamique initiée en 2017", a-t-il insisté. Et de rappeler que "si l'ambition des Etats est que le NGF (Next Generation Fighter, ndlr) soit opérationnel en 2040, alors, il n'est que temps de lancer un démonstrateur pour permettre un premier vol en 2025-26". Un échec serait catastrophique et l'Allemagne en porterait une lourde responsabilité. Surtout juste pour une question de forme...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/09/2019 à 19:49 :
Il y a un lien étroit avec le MGCS. Mr. Cabirol, vous le savez, mais vous ne le mentionnez pas. Est-ce exprés? Ce filtre d'information est un problème, car ça donne l'impression d'un article fortement biaisé. Vous essayez d'influencer l'opinion publique?
a écrit le 23/09/2019 à 20:20 :
Et l 'Espagne qui décide maintenant de confier à sa société nationale sa participation à la coordination de l'environnement de l'avion qu'Airbus Allemagne voulait nous piquer..A deux c'est très difficile mais à trois c 'est l' échec assuré .
a écrit le 23/09/2019 à 10:10 :
C'était l'occasion de développer un moteur un peu plus efficient que le M88 avec les sous des allemands; raté!
a écrit le 22/09/2019 à 21:04 :
C'est vrai, le réacteur ATAR des mirages III et V était tellement moins puissant que les israeliens et les sud africains ont developpés leurs propres version les kfir et cheetah avec le moteur General Electric. Les version amée de l'air francaise ne pouvait pas suivre leur sustained turn rate.

C'est à partir de cette incapacité à développer le réacteur ATAR ou créer un nouveau design qu'est née le partenariat G.E. snecma.
Réponse de le 23/09/2019 à 16:57 :
Pas vraiment: Snecma à noué un partenariat avec Pratt dans le militaire (moteur TF-306 prévu pour équiper les mirage G) mais dans le civil le partenariat avec GE répondait à un besoin d'investir les moteurs civils, car hormis l'olympus du concorde snecma n'avait pas toutes les compétences pour developper un turbofan civil de nouvelle generation.
a écrit le 22/09/2019 à 8:39 :
Et hop dix ans de retard...
a écrit le 21/09/2019 à 23:17 :
Négociation à l'Allemande : ce qui est à moi est à moi, le reste est négociable.

Nous finirons par leur donner, nous donnons tout. Nos chars, nos turbines, nos technologies de Telecom.

On a essayé de donner nos trains mais l'Europe nous en a empêché.

Quid de la prochaine techno qu'on donne? Dur, il nous en reste peu
Réponse de le 22/09/2019 à 17:25 :
Ca n'apporte rien, mais je me joins à votre point de vue, toute leur politique de coopération économique se résume à cette méthode : Tout ce qui est a eux est eux, tout ce qui est a la France est négociable.
a écrit le 21/09/2019 à 10:58 :
Et si l'avenir appartenait au spatial et aux missiles ??
a écrit le 21/09/2019 à 8:40 :
Si l'allemagne a pris du retard c'est par ce que ils étaient empêchés par les traités suite à leur victoire ecrasante sur la france en 3 semaines.
Ils ont tout inventé avec les anglais, le char, le sous marin, la guerre éclair airland battle, le radar, la furtivité, l'aile volante, la propulsion à réaction, le missile, les fusées, Von Brawn qui est à l'origine des programmes spaciaux russes et US excusez du peu etc...
Réponse de le 21/09/2019 à 11:11 :
le char: 1er char de combat opérationnel: R17 Renault
le sous marin: on remonte jusuq'à leonard de Vinci, sinon, première attaque réussie: guerre d'indépendance des Etats Unis
la guerre éclair: C'est une invention ça?
airland battle: Enorme succès pendant la bataille d'angleterre...
le radar: Watson Watt ainsi que 1er radar de navigation sur le Normandie (France)
la furtivité, Merci aux Russes pour leur logiciel de calcul, sinon tout le monde a travaillé sur le sujet
l'aile volante, Bien avant nos amis d'outre Rhin on trouve des designs un eu partout dans le monde.
la propulsion à réaction, Franck Whittele et René Anxionnaz (Rateau, brevet de 1939)
le missile: Tsiolkoski, Goddard
les fusées, Idem, voir ci-dessus
Von Brawn qui est à l'origine des programmes spaciaux russes. Plutôt Braun....
Cherchez également les brevets sur l'arme atomique et le réacteurs nucléaires, c'est étonnant ;-)
Réponse de le 22/09/2019 à 8:43 :
Les premiers blindés c’est Renault je crois jadis pendant la grande guerre.
Réponse de le 22/09/2019 à 9:42 :
Non, le 1er tank fut anglais le Mark I, le renault en est inspiré avec les chenilles de forme rhomboïdales. Vous êtes victimes de la propagande interne.
Réponse de le 29/09/2019 à 22:49 :
Akou vous êtes la victime de la propagande étrangère.
Le mark I n’a pas la structure tourelle châssis chenille contrairement au Renault et à tout le mbt moderne encore aujourd’hui.
a écrit le 20/09/2019 à 21:39 :
Les Allemands cherchent à prendre le leadership ds la hte technologie du secteur de la défense, de l'aéronautique et du spatial. Mais la France leur dame le pion encore ds ce domaine et pour longtemps...
Rappelons nous les difficultés de leur champion OHB pour mettre au point les satellites de la constellation Galileo en 2013, qui a nécessité le renfort demandé par l'ESA d'Astrium filiale d'EADS dans l'organisation et de Thalès ds la partie technologique et coûté 1 retard de plus d'un an.
Mais un tel leadership ne vient pas par hasard sur un coup de tête politique. Ça été pour la France, un long parcours de 60 ans depuis la présidence de De Gaulle et sa volonté de s'affranchir de la tutelle de l'OTAN et de l'hyperpuissance américaine. Ça s'est accompagné de tt un ensemble de compétences de haut niveau technologique depuis la métallurgie et le travail des métaux, les systèmes hydrauliques, les systèmes de combustion avec le M88 du rafale ou le Vulcain de Ariane 5, l'excellence electronique et informatique dans l'avionique et les systèmes de défense ( les dégâts considérables des Exocet argentins pdt la guerre des Malouines en 82), dans la conception des aerostructures avec Dassault Systèmes, les ordinateurs de puissance conçus par Bull et maintenant par Altran.
Un long parcours initiatique avec comme point d'orgue le Concorde en 68 et le programme Ariane 5 à partir de 1995.
Réponse de le 20/09/2019 à 23:18 :
L'expertise informatique et electronique développée grace à l'incorporation de francais dans les universités puis les entreprises americaines voire anglaises comme National Instrument ou Ibm, ce que vous oubliez de dire... ils ne parlent plus francais d'ailleurs.
Les supercalculateurs conçus à base exclusivement de composants americains, intel, nvidia, qualcomm etc...
par consequent on est très loin d'une independance vis à vis des US, elle s'est accrue meme, renault partenaire de microsoft et google, safran de G.E., nous dependons des turbines alsthom US désormais.
Et ça c'est pour les plus connus, la partie émergée de l'Iceberg.

Le résultat ? le système cognitifs francais est en réalité de plus en plus atrophié, les concepts se développent exclusivement en anglais, les traductions sont souvent ridicules.

Les exocets argentins n'ont pas explosé, les dégâts exclusivement dus à l'impact cinétique.
Aucun étendard n'a descendu de harrier pourtant appareil pataud car à decollage vertical ce qui contraint fortement la conception.

par contre les Harrier britanniques ont descendus de nombreux étendards...
Réponse de le 21/09/2019 à 10:20 :
Alix, recentrez vous sur des faits et non sur des Fake news.
Thatcher avait supplié Mitterrand d'arrêter ses livraisons d'armement à l'Argentine au risque de voir le conflit basculer en sa défaveur, après les dégâts considérables infligés au Sheffield par un tir de missile "shot and forget" depuis un étendard situé à 50 nautiques de la cible...
La force de dissuasion voulue par de Gaulle s'est faite sans aucune aide américaine, à contrario de son homologue anglaise.
Concorde, Airbus, Ariane Espace, Thalès, Dassault, ST Micro, se sont faits et développé ss les US.
D'ailleurs Boeing utilise Catia de Dassault Systèmes pour concevoir ses avions et l'Iphone integre de nbreux composants de ST.
Qt à Alstom que vous évoquez qui n'a rien à voir avec ce sujet, il a très bien vendu Alstom Power à GE qui cherchait à ts prix des compétences ds les turbines hydrauliques et thermiques et s'en est mordu les doigts par la suite, tt en récupérant la technologie éolienne Heliade de 12 MW mise au point avec les Allemands.
Les US c'est un fait dominent l'occident avec les Gafam, mais cela touche essentiellement les activités gd public ou professionnelles non stratégiques ou secret défense. Pour le reste, ils cherchent par ts les moyens à nous piquer nos savoir faire et nos cerveaux. Le dernier en date, Photonis récupéré par un fond américain...Mais c'est de bonne guerre.
Réponse de le 21/09/2019 à 10:42 :
"Les supercalculateurs conçus à base exclusivement de composants americains, intel, nvidia, qualcomm etc..."
Xilinx et Lattice principalement pour les supercalculateurs de missiles.

"le système cognitifs francais est en réalité de plus en plus atrophié, les concepts se développent exclusivement en anglais, les traductions sont souvent ridicules."
oui,
très juste, stmicro et dolphinintegration ne sont pas ti, adi/lineartechnologies.

????????????????????????????
"la France a exigé la mise en place d'une organisation avec un chef de file et un partenaire principal"
????????????????????????????
"Pourtant, selon l'accord signé entre les deux groupes, le moteur sera développé à parité par Safran et MTU Aero Engines."
????????????????????????????

Il y a systématiquement une différence d'approche des industriels des 2 pays piliers européens, ne le nions plus. Je ne crois pas l’Allemagne fautive sur ce sujet du scaf.
Réponse de le 21/09/2019 à 11:16 :
Votre commentaire est judicieux quant aux composants US et au calamiteux Plan Calcul. Néanmoins n'oubliez pas d'où vient ADA.
Pour ce qui est des Exocets disons pudiquement que la France n'a pas trop aidé les argentins....Quant aux super étendards abattus par des Harrier cela relève de la mythologie de par le faible nombre d' étendards détenus par les argentins. Enfin, contrairement à ce que vous affirmée, le Harrier est extrêmement maniable en subsonique et n'a rien de pataud. D'ailleurs durant la guerre du vietnam, des chasseurs bissoniques US ont été abattus par des MiGs subsoniques. En combat aérien, en dogfight, la vitesse pure compte peu sauf pour sortir d'un mauvais engagement, mais un missile laisse peu de temps pour dégager plein pot.
Réponse de le 29/09/2019 à 22:52 :
C.est absolument faux, il y a eu très peu d’étendard abattu
C’est des skyhawk de facture us qui ont été les plus descendu.
Les rares étendards abattu l’ont été par des missiles surface air.
a écrit le 20/09/2019 à 19:32 :
En ce qui concerne la pointe de la technologie en matière de réacteur avion, Safran a tout appris et continu d'apprendre de General Electric , ils appelent cela un partenariat (sic), le general electric c'est comme le general de Gaulle mais avec un fort contenu techno-logique ! C'est pas des littéraires quoi, comme on dit le reste c'est de la littérature... comme de Gaulle disait l'intendance suivra ou l'entendement, comprenne qui pourra !
Réponse de le 20/09/2019 à 20:48 :
Scolarité incomprise de quels dommages irréversibles tu es universellement la cause ...
Réponse de le 21/09/2019 à 11:18 :
Vous imaginez sans doute que GE est une institution caritative dédiée à l'instruction des industriels sous développées??
Réponse de le 21/09/2019 à 13:58 :
"Vous imaginez sans doute que GE est une institution caritative dédiée à l'instruction des industriels sous développées?? "

Non non, on a payé pour l'instruction et les brevets...
Réponse de le 22/09/2019 à 12:32 :
@cratère
Pour la littérature, entre autres :
Safran dirige le consortium CHEOPS (Consortium for Hall Effect Orbital Propulsion System) du projet européen Horizon 2020 (2014 > 2020).
Jui 2018 « Boeing et Safran s’associent pour la conception, la fabrication et les services de Groupes Auxiliaires de Puissance »
Jan 2019, Las Vegas : « Safran est fier de motoriser le Bell Nexus » taxi volant (VOLT) dévoilé lors du salon CES. Safran a conçu le SPHE (Système de Propulsion Hybride Electrique).
Fév 2019, Safran et Boeing créent Initium Aerospace, spécialiste des auxiliaires de puissance.
Fév 2019, le nouveau drone cible « Kratos BQM-177A » de l’US Navy a été validé. Il est propulsé par un turboréacteur Safran Microturbo TR 60-5+
Avr 2019, Boeing a investi dans la start-up américaine Zunum Aero, associée au français Safran, pour créer ce bimoteur hybride de douze places d'ici à 2022.
Mai 2019, livre ses premiers PPS®5000 à Boeing (propulseurs plasmiques pour satellites)
Jui 2019, navigation : « les ingénieurs de Safran ont réussi un tour de force : reproduire le battement du pendule de Foucault en faisant résonner une petite coquille hémisphérique en silice. »
Sep 2019 Safran et Boeing investissent dans Electric Power Systems
Réponse de le 22/09/2019 à 16:54 :
@Alain d
Oui mais aujourd'hui safran c'est une pieuvre internationale avec meme des bureaux de conception en russie, us etc...
C'est une bonne chose sans doute mais ça ne permet pas de dire que c'est le resultat de la recherche francaise, encore moins de langue francaise.
On peut dire que la direction est francaise, il reste quand meme des "facilities" en france mais pour combien de temps ?
Réponse de le 23/09/2019 à 16:06 :
@Cratere
Arrêtez de débiter des âneries SVP. Ayez un peu d'amour propre. Les Français sont des précurseurs dans l'aéronautique, chacun s'est enrichi des autres mais arrêtez de dénigrer, cela n'amène à rien. Le monde aéronautique est mondialisé et fait de collaboration depuis des lustres, mais n'enlevez pas le mérite aux uns ou aux autres.
Les entreprises françaises actuelles sont le reflet des compétences du passé, et Safran ne s'endort pas sur ses lauriers et est à la pointe dans de nombreux domaines.
Réponse de le 29/09/2019 à 22:54 :
Vous confondez tout.
Général électrique n’a rien à voir avec la production de réacteur militaire. C’est dans le civile qu’il y a une joint venture.
Donc le reste de vos argumentaires ne veut rien dire
a écrit le 20/09/2019 à 18:10 :
L'Allemagne nous semble hégémonique, elle l'est mais que diraient les Français si la situation était inversée : comme l'Allemagne ! La réalité nous montre que l'UE ne fonctionne pas bien parce que les intérêts nationaux sont les plus forts ! Cette Europe qui louvoie entre le libéralisme et le protectionnisme ne peut pas fonctionner. Si elle est libérale, alors qu'elle laisse faire les industriels, généralement, ils savent faire aboutir un projet, là où les politiciens échouent par manque de vision, manque de rigueur et par le souci de leur carrière, la preuve : l'Europe !
Réponse de le 20/09/2019 à 20:50 :
L' Allemagne via Merkel lèche les states comme le roitelet Macron . Seule question, qui va l' emporter ?
a écrit le 20/09/2019 à 16:15 :
Comprendrons nous un jours que les allemands ne sont pas des partenaires fiables, si l'on veut une répartition du retour industriel alors donnons les avions à l'un , les radars sol à l'autre, les satellites à un troisième etc etc.
Mais être à plusieurs sur un produit est la source de problèmes de conception, de réalisation et de vente à l'export.
Si l'un des partenaire n'est pas à la hauteur il sera plus facile de le remplacer.

Au fait que valent les réacteurs MTU, quels avions ils équipent? Si c'est pour avoir les mêmes problèmes qu'avec les satellites allemands de GALILEO non merci.
Réponse de le 21/09/2019 à 17:33 :
MTU ne produit actuellement aucun moteur seul,ils dépendent des coopérations pour se maintenir,donc les allemands n'ont pas trop d'argument pour défendre MTU,ils devraient s'estimer heureux que MTU soit un partenaire à moitié et que le reste ne soit pas allez chez les Espagnoles ou repris par Safran.
a écrit le 20/09/2019 à 15:42 :
ça continu et cela va s'amplifier!! nos ''gouvernants '' de tous bords, mais au cerveau rétréci, n'ont pas compris que les allemands ont un seul objectif, celui de dominer l'Europe sur le plan industriel et financier, et de faire capoter toute initiative qui pourrait échapper à leur mainmise. L'Allemagne d'abord ! Ce n'est pas un partenaire fiable.
Réponse de le 21/09/2019 à 10:45 :
ridicule,
a écrit le 20/09/2019 à 13:30 :
F35 contre Mercedes ...
a écrit le 20/09/2019 à 13:19 :
L' UE dysfonctionne tous les jours et sur tous les sujets parce qu' elle est fondamentalement d' intérêts divergents et comme l' évoque tous les jours F Asselineau du parti UPR tenant d' un Frexit inconditionnel dans "le stratagème des chaines". FA est l' ex directeur à l' Intelligence Economique du cabinet Sarkozy, lequel n' a guère tardé à refuser ses analyses tranchées et l' a démis, pour cause..
Réponse de le 23/09/2019 à 16:09 :
C'est marrant avec les populistes, quand on parle d'Airbus on dit que le succès n'est pas dû à l'UE mais à la collaboration entre états. Par contre quand la collaboration entre états patinent, on dit que c'est la faute à l'UE.
Zéro crédibilité des gars...
a écrit le 20/09/2019 à 11:55 :
Une nouvelle péripétie qui confirme qu'il n'y à rien de positif à attendre de la prétendue amitié franco-allemande. Mieux vaut être seul que mal accompagné, voire poignardé dans le dos quand l'occasion propice se présentera.
a écrit le 20/09/2019 à 11:39 :
Vive l'Europe, les allemands sous la coupe US ne veulent pas pénaliser la vente de leurs grosses berlines en Amérique.Dire que certains lecteurs pensent encore aux "vertus" d'une UE forte et travaillant main dans la main. Les anglais ont compris et l'avenir leur donnera raison.
Réponse de le 20/09/2019 à 14:00 :
Heureux anglais, UPR, Frexit, la solution de la multiplication des XIT car il n' y en a pas d'autre-s-, vite..
a écrit le 20/09/2019 à 11:11 :
La France doit investir plus (en reduisant les dépenses sociales et de fonctionnement) pour avancer seule sur ce projet. Il vaut mieux perdre de l'argent seuls que en couple.
Réponse de le 20/09/2019 à 22:32 :
Chiche ! On commence alors par votre retraite, vos remboursement en maladie, etc... pour le reste, je suis d'accord avec vous, il faut investir plus mais malheureusement le projet scaf est bien trop gros pour être financer par la France seule. Les anglais font de même avec le tempest. L'Angleterre était notre partenaire naturel pour ce projet mais ils ne veulent plus entendre parler de l'Europe. Les italien c'est pas la peine, quand on voit le bordel du partenariat fincantieri avec Naval group. Reste plus que les allemands.
Réponse de le 21/09/2019 à 17:36 :
@Marin L'argent n'est pas un argument,il suffit de s'endetter comme on a l'habitude de le faire,de plus je vous rappel que nous sommes censé avoir fait de grande économie grâce aux coopérations européenne donc de l'argent doit être disponible non ?
Non ?
.
Va falloir arrêter de sortir l'excuse "on n'a plus d'argent",ça devient littéralement une pleurnicherie à force de l'utiliser.
Pour les fonds je pense qu'on va piocher non pas dans les retraites ni les assurances mais plutôt dans les fonds politiques,des parties politiques,du Sénat,de l'Assemblée nationale,des députés.. je suis sur qu'on va trouver des finances quelque part.. il suffit de chercher.
a écrit le 20/09/2019 à 11:10 :
Une fois de plus on voit l'Allemagne surprotéger son économie.L'Allemagne se sert de l'Europe pour redorer son image peu présentable après la dernière guerre mondiale, mais est-elle vraiment tant attachée à des constructions économiques européennes, la question reste toujours posée. Nouvel exemple .Tirer les bénéfices de l'Europe sans apporter sa contribution comme également en matière de défense européennes.
Réponse de le 20/09/2019 à 12:35 :
En attendant j'ai passé une irm grace à siemens et je me soigne grace au laboratoire bayer.
Sans compter que les prix de l'alimentaire reste abordables grace à l'agriculture allemande et leurs magasin pas hors de prix.
Renault F1 a progressé grace à l'expertise des autrichiens parlant allemands, leurs belges en quelque sorte de AVL.
Réponse de le 20/09/2019 à 13:53 :
Chez doc, vous auriez pu passer une IRM avec General Electric (US) ou bien vous faire soigner avec Sanofi (France) ou Novartis (Suisse). Les Allemands ne sont pas les meilleurs partout, loin de là. Bref ce que vous dites ne veut rien dire.
Les Français ont clairement plus d'expertise que les allemands dans de nombreux domaines, et l'aéronautique en fait partie, alors pourquoi se saborder une fois de plus au nom de l'équilibre. Safran a les moyens d'y aller seul sur ce programmen MTU n'a qu'à développer seul son moteur, mais dans ce cas je ne suis pas sûr qu'un SCAF motorisé allemand volera de si tôt...
Réponse de le 23/09/2019 à 0:25 :
reponse de doc@ en imagerie la France est forte aussi même si Thomson médical a été repris par GE il y a 35 ans.Un centre de recherche en imagerie médicale et des centres de production existent toujours en France.La France est forte aussi au niveau de l'industrie pharmaceutique.Il faut arrêter le masochisme.
a écrit le 20/09/2019 à 10:51 :
Il ne fallait surtout pas s'allier avec les allemands dans le militaire, c'est une énorme erreur. Il vaut mieux travailler avec les britanniques dans ce domaine
a écrit le 20/09/2019 à 10:16 :
Les politiciens de chaque régions allemandes défendent les industries locales même si le gouvernement fédéral souhaite le respect. de l'accord avec la France .Il vaut mieux abandonner le projet et continuer à moderniser le Rafale avec des drones ,des satellites ,des réseaux français. Et plus de restriction à l'export...Comme. pour le Rafale les besoins français ((porte avions , dissuasion nucléaire ) sont trop différents .Par contre pour les blindés peut être faut il continuer.
Réponse de le 20/09/2019 à 10:41 :
Parfaitement d'accord. Ce d'autant plus que nous avons la chance en France grâce à Dassault Aviation, Safran, Thales, MBDA et Airbus France de pouvoir améliorer le système Rafale d'une manière souveraine et autonome à un coût maitrisé ce qui ne sera certainement pas le cas du FCAS.
Réponse de le 20/09/2019 à 12:38 :
Concernant le rafale il ne s'agit pas d'une amelioration, la furtivité c'est dès le départ ou jamais. Raison de la mise en chantier du scaf.
Réponse de le 21/09/2019 à 10:14 :
La furtivité fait partie intégrante du Rafale depuis le début... ce n'est pas le débat.
On voit que vous ne connaissez pas le programme.
a écrit le 20/09/2019 à 10:13 :
quoi de plus normal, ce sont les allemands qui ont inventé le réacteur et l'ont même appris aux francais.
Réponse de le 20/09/2019 à 11:17 :
Dans ce cas, l'élève a dépassé son maître. Safran est un leader mondial dans le domaine, ce qui n'est pas le cas de MTU.
Réponse de le 20/09/2019 à 12:40 :
Leader par ce que assisté par les americains de G.E. qui ont entre autre enseigné la technologie des parties chaudes, les pales composites, composites inventé par les US ainsi que les éléments finis pour pouvoir les calculer avec leurs circuits intégrés à transistors etc... bref, coco rico !
Réponse de le 20/09/2019 à 14:59 :
Et c'est Da
ssault qui as battu le premier Mach 2
Réponse de le 20/09/2019 à 15:01 :
@zip: ca serait bien de citer des sources car j'ai rien entendu d'aussi ridicule
Réponse de le 20/09/2019 à 17:33 :
Ce n'est pas si ridicule ce qu'il veut dire, les allemands ont été les premiers dans l'histoire aéronautique à faire voler un avion propulsé par un réacteur en 1939. Etre le premier dans un domaine ne veut pas dire que l'on est resté leader 80 ans plus tard.
Réponse de le 23/09/2019 à 5:55 :
Je vous invite:
1/ A lire l'histoire de l'Anglais Whittle
2/ Ensuite le fait que les Allemands étaient à la pointe dans un domaine par le passé ne doit pas être un prétexte pour justifier d'un éventule leadership aujourd'hui. Sinon la France pourrait faire pareil, je vous rappelle que la France a connu la révolution industrielle avant l'Allemagne...
Réponse de le 23/09/2019 à 11:28 :
"je vous rappelle que la France a connu la révolution industrielle avant l'Allemagne... "

N'importe quoi !
La france était en retard sur le benelux lors de la 1ere revolution industrielle qui eut lieu en angleterre deja, toujours impulsée par les anglo saxon, on a 20 ans de retard sur eux et pour ratrapper on achete leurs technos que l'on copie ce sont des faits, extremements bien documentés, l'économiste Elie Cohen rappel que les trentes glorieuses, la célèbre envolée industrielle impulsée par le general de gaulle fus une indigénisation des technologies allogènes :

La débâcle industrielle :
https://www.xerficanal.com/economie/emission/Elie-Cohen-La-debacle-industrielle-l-incorrigible-incoherence-francaise_2065.html

La logique de rattrapage ! on est toujours dans le rattrapage !
Il parle d’acquisition de technologies qui ont été importée, naturalisée ni vu ni connu !!
Réponse de le 23/09/2019 à 11:34 :
C'est symptomatique je vous parle d'une création allemande que personne ne conteste et vous me sortez du chapeau ce whittle qui est anglais en plus pas francais ! oui ou non, les 1ers jets de combats volèrent au sein de la lufwaffe ?
C'est comme l'argument contre la furtivité mise au point par les US en raison du fait qu'ils ont exploité des théories d'un chercheur russe, la belle affaire, les russes eux meme n'ont pas su en tirer partie, c'est une preuve supplémentaire d'intelligence, ils font feu de tout bois et investiguent même les découvertes d'autres nations pour au final être les 1ers à développer une solution viable et avoir "the edge" en combat aérien.
Il s'en est fallut de peu et essentiellement grace à l'enlisement de russie qu'ils ne dominent l'aérien et là c'était marre.
Réponse de le 29/09/2019 à 22:58 :
Vous racontez vraiment n’importe quoi général electric n’a pas de prise sur la production militaire donc atar ou m53 ou m88 sont purement français. Merci de lire un minimum avant de faire comme si vous saviez tout ...
a écrit le 20/09/2019 à 10:02 :
Dans un programme aéronautique commun, chacun prend en charge le secteur dans lequel il est le meilleur pour obtenir l'avion le plus compétitif qu'il soit. Safran étant de loin le leader européen dans le domaine de moteurs d'avion, il est logique qu'il soit le chef de file. Le nationalisme et le clientélisme de quelques députés ont encore frappé. Jamais les bouseux n'ont eu en réalité autant de pouvoir (Brexit, Trump...).
a écrit le 20/09/2019 à 10:00 :
Les décisions européennes sont toujours polluées par des élus régionaux qui n'ont que faire des expertises technologiques des uns et des autres et souhaitent des retours géographiques. Résultat dix ans d'atermoiement et de retard...voire GALILEO.
a écrit le 20/09/2019 à 9:52 :
Dégagez l' allemands MTU des moteurs Scaf et allié Safran avec le russe sukhoï motors ou Rolls Royce !
Réponse de le 21/09/2019 à 11:20 :
La russie est très compétente en matière aéronautique, mais Sukhoï n'est pas un motoriste....
a écrit le 20/09/2019 à 9:18 :
Très étonnant de la part des allemands d'exiger la parité à tous les étages de leurs coopérations avec la France. Le workshare du Concorde par exemple s'est fait sur la base de compétences démontrées et pas sur des considérations politiques ou de juste retour, avec le résultat que l'on connait.
Réponse de le 20/09/2019 à 10:35 :
La France s'est vraiment mise dans une très mauvaise position et toute cette affaire FCAS peut tourner à la catastrophe. Airbus Defence & Space Allemagne n'a pas le dixième des compétences nécessaires à la conception et à la réalisation d'un tel système (j'en sais quelque chose, je fais partie de cette brillante entreprise depuis 25 ans). Ni pour le MGS ni pour le Combat Cloud d'ailleurs.
Aveuglé par une idéologie politique qui affirme que nous n'avons pas d'autres choix que de nous entendre avec les allemands quitte a accepter une position de vassal (traité d'Aix la Chapelle) force est de constater que tous les projets franco-allemands sont dans des impasses : FCAS, Futur char de combat MGCS, drone MALE européen...
Réponse de le 20/09/2019 à 12:43 :
Coanda qui fut marginalisé de son vivant car roumain et ne faisant pas parti des aristos francais de l'ingénierie avant d'être récupéré par la suite comme zapata, le préfixe voulant bien dire ce qu'il veut dire à savoir qui est sans génie comme dans informe, incomparable etc...
ah ah ah ah
a écrit le 20/09/2019 à 8:27 :
On n'a pas envie de refaire le gouffre financier et le ratage industriel et opérationnel de l'Eurofighter qui n'a jamais fait ses preuves en guerre ;

Ca ne peut plus durer, il faut laisser l'allemagne pour ce qu'elle est, de même il convient de préparer et organiser un frexit salutaire,

et bien entendu sortir de l'Otan.
Réponse de le 20/09/2019 à 13:15 :
Cela appelle à se fédérer avec l'UPR
a écrit le 20/09/2019 à 7:38 :
Les "programmes européens" sont pollués systématiquement par des considérations politiques qui l'emportent sur les considérations industrielles et économiques. Il faut arrêter de vouloir faire croire que l'on peut faire à plusieurs ce que l'on peut faire seul mais que l'on n'a simplement pas la volonté de financer... Et quand un leader se dégage, il fédère de lui-même les énergies. Mais un programme d'armement n'est pas un gâteau que les politiciens de toute nationalité se partagent goulûment...
Réponse de le 20/09/2019 à 11:00 :
@Britannicus
Il me semble que c'est plutôt les conditions économiques (et industrielles) qui l'emportent sur le bon sens technologique et sur le volet l'opérationnel.
Les allemands se foutent des qualités d'engagement de l'avion, ils n'ont jamais réalisé d'OPEX seuls. Ce sont les retombées industrielles qui les intéressent dans un premier temps, puis économique ensuite.
Je suppose qu'ils espèrent acquérir le savoir faire moteur de Safran (Snecma + Hispano Suiza).
Parce que nos voisins n’ont pas les capacités de construire ce type de moteur seuls, alors même que Safran dispose de la R&D et d’une très longue l’expérience (associée à Dassault). Le SCAF n’intéresse l’Allemagne que pour le contrôle des corbeaux et de mouettes, et pour les affaires et cirer les pompes de l’OTAN (ce qui peut aussi rapporter gros).
C’était dès le départ l’une des données allemandes de l’équation à résoudre.
MTU ce jour, n’est pas un motoriste d’avion de chasse, encore moins de plus gros avions.
Il fallait bien tenter le deal, maintenant j’espère que Safran ne lâchera rien.
On a déjà tellement refilé de savoir-faire et de lignes de production aux Picsou allemands, dans les hélicos, les avions et le spatial……
Parlons clair, MTU et Rheinmetall, qui bloquent les programmes SCAF et MGCS+CIFS, sont pilotés par des fonds américains, notamment Capital Research & Management.
C’est ce fond US qui pilote aussi BAE Systems.
L’Allemagne coopère sur de nombreux projets avec BAE Systems, dans le dos de la France, notamment par MTU et Rheinmetall.
Les défenses britanniques et allemandes sont vampirisées
Si on lâche plus à l’Allemagne sur ces trois projets, autant directement aller refiler les clefs aux fonds américains, et ces programmes n’auront plus rien d’européens !
Réponse de le 20/09/2019 à 11:50 :
J'ai oublié, bah oui, évidement Rolls Royce est aussi vampirisé pas les fonds US. Donc pour faire des systèmes européens, ou tout du moins, à participations (actions) majoritairement EU, les choix sont très limités.
Seule la France a réussit à garder une relative indépendance !
---
Est-ce que le parlement allemand négocie directement avec les fonds américains, pour mettre la pression sue la France ?
:>))
Réponse de le 20/09/2019 à 12:55 :
"Rolls Royce est aussi vampirisé pas les fonds US"

Croustillant quand on sait que framatome tente d'acquérir le business relatif aux central nucléaire de Rolls Royce...
Réponse de le 21/09/2019 à 11:22 :
Et tout le monde a bénéficié de la découverte du feu....
Réponse de le 21/09/2019 à 12:40 :
@sim
Les fonds US suceurs de recettes, ont donc décidé, de se débarrasser de la branche contrôle et instrumentation du britannique Rolls Royce, les équipements et non pas de la branche nucléaire (civil). Il s’agira donc d’une acquisition pour l’entreprise (éventuellement Framatome/EDF) qui rachètera, et non pas d’une OPA hostile ! Rolls Royce restera contrôlée par les fonds US qui continueront à sucer une grosse partie des recettes annuelles, et récupèreront une bonne partie de la centaine de millions issus de la vente.
Sauf erreur
N°1 : fond US + de 10%
N°2 : fond US + de 3%
N°3 : filiale EU d’un fond UK
N°4 : fond UK
N°5 : fond DEU
Facilement vérifiable, tout comme l'asset management pour BAE, MTU et Rheinmetall.
…..
Parce que Trump nous gave avec sa balance commerciale des biens déficitaire par rapport à l’EU et d'autres nations?
Mais il oublie juste de parler de sa balance des services, et de sa balance des recettes.
Tout l’intérêt des GAFA et fonds US qui nous vampirisent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :