Ledunfly, Do&Co, Le Duff... qui sont ces trois prétendants qui veulent avaler Hédiard ?

Un fonds suisse, un groupe hôtelier autrichien, un boulanger breton... Les candidats se bousculent pour tenter d'acquérir l'épicerie de luxe en redressement judiciaire depuis octobre 2013.
Ledunfly, qui gère la fortune de Dona Bertarelli, proposerait 15 millions d'euros et un investissement de 6 millions supplémentaires pour acquérir Hédiard. /Reuters
Ledunfly, qui gère la fortune de Dona Bertarelli, proposerait 15 millions d'euros et un investissement de 6 millions supplémentaires pour acquérir Hédiard. /Reuters (Crédits : reuters.com)

Qui décrochera la timbale Hédiard? L'épicerie de luxe, atuellement propriété du milliardaire russe Sergueï Pougatchev, a été placée en redressement depuis octobre 2013. Sur les rangs, le fonds suisse Ledunfly et le groupe autrichien Do&Co seraient les mieux placés selon l'agence Reuters. 

Dona Bertarelli, héritière et navigatrice

Le premier appartient à la Dona Bertarelli, héritière du laboratoire Serono spécialisé dans les biotechnologie, également propriétaire du Grand Hôtel Park de Gstaad et détentrice de plusieurs records à la voile

Le fonds de Dona Bertarelli propose, selon le Figaro, 15 millions d'euros et promettrait de préserver l'emploi de 134 salariés. 

Do & Co nourrit les riches passagers de Lufthansa

Par ailleurs, le groupe autrichien Do&Co, dont le siège se trouve à Vienne, est spécialiste de l'hôtellerie et de la restauration. Parmi ses contrats figurent la restauration de l'espace lounge réservé aux premières classes de la compagnie Lufthansa à Francfort. Il est également propriétaire d'un hôtel de luxe dans la capitale autrichienne. 

Il proposerait au moins 10 millions d'euros pour acquérir Hédiard, et investirait 6 millions d'euros dans la rénovation du magasin historique, place de la Madeleine. 

Le propriétaire de Brioche Dorée finaliserait son offre

Un troisième candidat est en lice, il s'agit du groupe breton Le Duff, propriétaire des enseignes de café-viennoiseries Brioche Dorée, ainsi que de la chaîne Pizza del Arte. Il n'aurait pas finalisé son offre. 

Pour l'exercice 2013-2014 (clos le 31 mars), la maison fondée il y a 160 ans a enregistré un chiffre d'affaires de 17,5 millions d'euros et 6 millions d'euros de pertes. Il était déjà déficitaire au moment de son rachat par Sergueï Pougatchev en 2007. Le milliardaire peut encore déposer un plan de continuation. 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 31/05/2014 à 14:22
Signaler
Le Duff qui réalise près de 2 milliards y compris dans le luxe alimentaire devrait faire équipe pour Fauchon avec les intérêts russes qui ont de l'argent à investir.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.