Coca-Cola veut « faire plier » Intermarché et Netto, selon son président

 |   |  286  mots
D'après Thierry Cotillard, la décision du géant américain s'expliquerait par la volonté d'Intermarché de réduire la place de certains sodas.
D'après Thierry Cotillard, la décision du géant américain s'expliquerait par la volonté d'Intermarché de réduire la place de certains sodas. (Crédits : Regis Duvignau)
Dans un document dévoilé par le magazine LSA, Thierry Cotillard, président d'ITM Alimentaire, explique que Coca-Cola a décidé d'arrêter de livrer Intermarché et Netto sur « l'ensemble de ses gammes ». Une décision vue comme un moyen de « faire plier » Intermarché, dont la volonté, en 2020, est de « réduire la place de certains sodas en faveur des produits qui incarnent les nouvelles tendances, plus saines, moins sucrées ».

Le bras de fer ne fait que commencer. Dans une note datée du vendredi 3 janvier 2020, que le magazine LSA s'est procurée, Thierry Cotillard, président d'ITM Alimentaire, explique que le fournisseur Coca-Cola « a décidé unilatéralement d'arrêter de livrer Intermarché et Netto sur l'ensemble de ses gammes* ».

Selon Thierry Cotillard, cette décision a « pour origine un désaccord sur les gammes ». « Coca-Cola, précise-t-il dans son courrier, veut nous contraindre par tous les moyens à détenir une gamme 2020 que nous ne souhaitons pas". Le président d'ITM Alimentaire explique par ailleurs que « le marché des softs est en baisse significative de volumes ». En cause, selon lui, la volonté des clients de consommer des « produits plus sains », mais aussi plus écologiques.

Lire aussi : Plastique: HSBC suggère à Coca-Cola de revenir aux bouteilles réutilisables

« Coca-Cola abuse de sa position dominante »

« C'est dans ce cadre que nous avons signifié aux industriels de la catégorie Sodas dès cet été, que nous avions la volonté de prendre de vrais partis pris dès 2020 afin de réduire la place de certains sodas en faveur des produits qui incarnent les nouvelles tendances, plus saines, moins sucrées. », se défend Thierry Cotillard, dans cette même note.

En cessant ses livraisons, l'objectif du géant américain serait donc de « faire plier » Intermarché, et l'obliger à proposer l'intégralité de sa gamme de produits en rayon. « Coca-Cola, dénonce Thierry Cotillard, abuse de sa position dominante », avant d'affirmer : « Nous ne pouvons pas accepter de telles méthodes. »

Vers la fin de sa lettre, le président d'ITM Alimentaire dit ne pas exclure une action en justice.

*Coca-Cola, Fanta, Sprite, Fuzetea, Honest, Tropico, Caprisun et Monster.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/01/2020 à 8:45 :
Le Coca Cola devrait être classé comme une drogue, car très addictif, ce qui est le principal danger d'une drogue.
Tous les produits hyper sucrés devraient au minimum être taxés comme le tabac, ils font des dégâts largement équivalent sur la santé, en commençant très tôt avec les enfants.
....A t on besoin de boire ce genre de produit ? Non, l'eau en France au robinet est en général correcte et bien suffisante pour étancher la soif et hydrater le corps.
Il y a des campagnes anti tabac, prévention de l'alcoolisme, pourquoi n'y aurait il pas des campagnes anti soda ?
a écrit le 06/01/2020 à 20:40 :
PepsiCo a une gamme très comparable...
a écrit le 06/01/2020 à 20:38 :
Coca-cola : du sucre, des additifs et du plastique, on peut s'en passer non !?
a écrit le 06/01/2020 à 18:07 :
La "réputation" de Coca est en jeu, si dans les boutiques les adorateurs de la marque ne trouvent pas l'intégralité des produits proposés, ils risqueraient de faire une crise (hypoglycémie), c'est inconcevable, il faut obéir au géant rouge !
A une époque y avait eu des dé-référencement d'une marque chez Lecl**, je ne sais plus si c'était pas tous les produits de cette marque (Dano* peut-être), un différent sur les prix je crois.
Ils vont mettre des équivalents d'une marque concurrente à la place ? Les rayons ont horreur du vide.
Si j'étais commerçant, j'aimerais savoir comment Coca pourrait m'obliger à vendre ses trucs, vade retro !
a écrit le 06/01/2020 à 15:52 :
Certains cola et limonade premier prix sont biens meilleurs que les produits US...

Bonne nouvelle en fait
a écrit le 06/01/2020 à 14:45 :
Qualité nutritionnelle, gâchis écologique avec toutes ces bouteilles en plastique...
On peut très bien s'en passer !
a écrit le 06/01/2020 à 14:43 :
bon débarras, qu'on boycotte coca cola!
a écrit le 06/01/2020 à 13:55 :
Le lapin il fait ses courses dans un netto, ils ont un très bon pulpé et un très bon cola one (et de très charmantes caissieres), pas besoin de coca cola, ça fera de la place dans les rayons pour mettre plus de bons produits pas chers. Par contre, gardez les caissieres, autrement je change de cremerie.
a écrit le 06/01/2020 à 12:54 :
Coca-Cola n'abuse de rien du tout, c'est le capitalisme les gars c'est bien beau de le louer quand ça vous profite et de le réprimander quand cela vous embête mais ça ne sert à rien, l'hypocrisie ça suffit, d'assumer ce que l'on est serait déjà un pas immense en avant pour nos entreprises européennes.

A vous de leur dire "vous avez raison autant arrêter maintenant de vendre vos boissons" et d'être logique avec vous et de dire à vos autres fournisseurs qu'il va falloir faire un effort sur les emballages à défaut de leurs contenus qui mériteraient également des interdictions soit dit en passant.

Si les décideurs économiques n'agissent pas pour lutter contre la pollution rien ne l'arrêtera puisque les politiciens leur étant soumis la classe productrice elle étant bien trop faible par ailleurs matraquée sans cesse par des médias pour consommer sans arrêt sans parler de l’abrutissement généralisée que la société marchande impose.

On part de loin, s’arrêter à la première embûche serait d'une stupidité mais surtout d'un aveu de lâcheté dramatique.
Réponse de le 06/01/2020 à 16:41 :
Sur le principe, Coca-cola abuse quand même.
Car si on suit la logique exposé dans l'article on a des supermarché qui signale qu'ils vont commander moins pour remplir leur rayon d'autres produits moins sucré et Coca-cola qui refuse en disant : Soit vous prenez toujours le même volume de commande soit on ne vous livre rien. (en somme : Agrandissez vos magasins si vous voulez d'autres produits que les notre)
Cela reste de la "vente forcé" sur le principe.
Dans le pire des cas Coca-cola perd les emplacements et Pepsi les remplacent.
Réponse de le 06/01/2020 à 18:20 :
Autant d'agressivité commerciale semble quand même marquer un tournant pour cette boîte de plus en plus décriée du fait des deux millions de litres d'eau qu'elle consomme chaque jour.

Quand on en est à menacer cela marque une fragilité qu'il convient d'exploiter, intermarché ce n'est pas rien quand même à moins qu'ils le pensent bien entendu, à moins de faire un complexe et là dans ce cas c'est foutu.

Les gens ne partiront pas parce qu'il n'y a plus de coca ou autres produits pires de leur conception, je vous le garantie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :