PSA mettra 300 millions d'euros dans son usine de Sochaux

 |   |  293  mots
L'usine emploie actuellement 10.400 salariés permanents ainsi que 1.100 intérimaires.
L'usine emploie actuellement 10.400 salariés permanents ainsi que 1.100 intérimaires. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les travaux prévus, dont certains ont déjà commencé, permettront de préparer l'une des deux lignes de montage du site à l'arrivée de nouveaux véhicules: la remplaçante de la Peugeot 3008 ainsi qu'un véhicule "crossover" pour le groupe General Motors.

300 millions d'euros. C'est ce que PSA va investir d'euros pour son site historique de Sochaux (Doubs) d'ici 2017, consacrés notamment à la ligne de montage de la remplaçante de la Peugeot 3008.

Les "investissements vont concerner l'ensemble du site", de "l'emboutissage jusqu'au contrôle qualité, avec notamment un nouvel atelier de ferrage qui va faire qu'on aura ce qui se fait de plus moderne dans le groupe en Europe", a détaillé un porte-parole de l'usine à l'AFP.

Deux nouveaux véhicules assemblés

Les travaux prévus, dont certains ont déjà commencé, permettront de préparer l'une des deux lignes de montage du site à l'arrivée de nouveaux véhicules: la remplaçante de la Peugeot 3008 ainsi qu'un véhicule "crossover" pour le groupe General Motors.

  Lire Peugeot 3008 : Un vrai succès tricolore, entre faux 4x4 et monospace compact

"Cet investissement de 300 millions d'euros est aussi une façon de démentir les rumeurs, véhiculées début septembre par voie syndicale, selon lesquelles le site de Sochaux n'existera plus d'ici une dizaine d'années", fait valoir Yvan Lambert, à la tête du site de Sochaux depuis juillet, dans un entretien publié samedi par l'Est Républicain.

320.000 produits fin 2014

Le site sochalien, qui compte deux lignes de montage, aura produit fin 2014 quelque 320.000 véhicules (Peugeot 308, 3008, 5008 et Citroën DS5), contre 280.000 l'année précédente. Selon les prévisions de la direction, il devrait en produire 380.000 à partir de 2016.

     Lire PSA accroît la production de Peugeot 308 en France pour répondre au succès

L'usine emploie actuellement 10.400 salariés permanents ainsi que 1.100 intérimaires. Elle va cependant se séparer de 300 intérimaires à partir de novembre, en raison de la baisse des ventes des Peugeot 3008 et 5008, a récemment annoncé la direction.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/09/2014 à 10:45 :
Ce texte est un extrait de la visite de "L’USINE VOLKSWAGEN DE WOLFSBURG
(Allemagne)" en 2004. Aucun rapport avec "les vielles" usines de PSA.
a écrit le 27/09/2014 à 21:19 :
Visite de la plus grande chaîne de montage au monde La visite débute à bord d’un petit train tracté par une dans les bâtiments historiques , puis reconstruits sous l’impulsion des france à des fins plus commerciales. Ces bâtiments accueillent aujourd’hui l’ensemble des presses qui vont sculpter les différents morceaux d’acier de l’actuelle . Dans ces mêmes bâtiments se trouve donc la chaîne de montage de la carrosserie de la Peugeot 3008 . Tout est automatisé et les ouvriers ne se salissent plus les mains. Ce qui m’a d’ailleurs surpris au premier abord, c’est l’impression de relative propreté de l’ensemble. Peut il vraiment sortir de ces murs blanc des voitures qui fonctionnent au pétrole noir ? Et bien oui. Pendant que les presses s’activent en cadence, les bras mécaniques de la chaîne de montage se lancent dans un balai perpétuel d’une telle complexité et avec une telle rapidité (et ce avec une précision supérieure à 0,1mm) qu’on finit par se demander s’ils n’ont pas une âme. La présence humaine sur ces premières chaînes de montage se fait rare, voire inexistante (seulement une surveillance des machines). Pour aller à la rencontre des 50 000 ouvriers compte en tout 100 000 employés sur et sa région, 50 000 directement sur la chaîne de montage, dont 10% d’italiens, l’autre moitié se répartissant dans différents bureaux,
Réponse de le 28/09/2014 à 8:58 :
Vos chiffres datent malheureusement des années 70.A diviser par 5 aujourd'hui.
a écrit le 27/09/2014 à 19:27 :
Selon le classement, publié sur Francetvinfo, les voitures les plus vandalisées sont allemandes.
Sur les dix voitures les plus vandalisées en France, neuf sont étrangères, dont 7 allemandes (Audi, BMW et Mercedes principalement).
Alors achetez plutôt français.
Réponse de le 27/09/2014 à 20:14 :
@Léon Pourquoi risquer un carjacking avec ces daubes allemandes, vous voulez mourir ? Le SAV de ces engins suffit à détruire nos portefeuilles !!
a écrit le 27/09/2014 à 18:18 :
Lors de cette grève des pilotes de la compagnie Air France, la plus longue depuis celle de 1998, plusieurs polémiques sont nées sur la méthode de calcul du pourcentage de pilotes grévistes, donc de vols annulés. Le staff du Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) n'aurait-t-il pas faussé involontairement les chiffres ? En effet, ses principaux dirigeants n'ont pas été comptabilisés comme grévistes puisque, selon plusieurs recoupements, ils ne se sont presque jamais déclarés en arrêt de travail auprès de l'entreprise. Ils ont ainsi évité les pénalisations financières afférentes déduites de leurs salaires. Pas de petit profit même quand on fait perdre près de 300 millions d'euros à son employeur.

Un jour de grève pour un pilote se traduit sur la feuille de paye mensuelle par la déduction d'un trentième de la rémunération fixe mais surtout par la suppression des primes à l'heure de vol qui représentent 75 % du salaire. Comme dans toute entreprise privée, les représentants syndicaux ont droit à des jours de délégation. Ils sont payés - et même très bien à Air France - puisque le forfait appliqué crédite 6 heures de vol par jour, soit 105 heures par mois, ce qui correspond d'ailleurs aux plus gros salaires des navigants de la compagnie, de l'ordre de 28 000 euros mensuels.

Optimisation maximale

Les dirigeants du SNPL Air France ont utilisé toutes les ficelles pour éviter le moindre manque à gagner lors du conflit. Le président Jean-Louis Barber, par exemple, n'a déposé aucun jour de grève. Il a d'abord fait état de jours de délégation qu'il a annulés ensuite. Antony Poilliot, le vice-président, en combinant des jours où il n'était pas programmé en vol et d'autres posés comme repos, a réussi à ne se voir débiter qu'un seul jour de grève. L'optimisation est maximale chez Jean-Marcel Julien, le secrétaire général, et François Désenfant, un ancien président, qui combine astucieusement congés annuels et jours de repos. Guillaume Schmid, porte-parole du SNPL, a de la chance car la grève correspond à une période de formation et il n'a eu à déclarer aucun jour d'arrêt.

Paradoxalement, les dirigeants du Syndicat des pilotes d'Air France (SPAF), minoritaire (12% aux élections contre 72% pour le SNPL), sont meilleurs joueurs et ont tous déclarés leurs jours de grève, perdant ainsi une grande partie de leurs salaires.
Réponse de le 28/09/2014 à 2:57 :
Quel est le lien avec l article coco ?
a écrit le 27/09/2014 à 17:56 :
Un très beau développement Peugeot sur l'Europe, l' alliance PSA avec Dong Feng apporte positivement au groupe, les ventes s'envolent avec la plus forte progression du marché en Chine, que dire sinon bravo!
Réponse de le 27/09/2014 à 19:01 :
Assez bizarre votre engouement pour les usines chinoises ! vous parlez de "positivement", de "les ventes s'envolent" et patati patata. La presse française harangue systématiquement les mauvaises pratiques commerciales de la dictature chinoise, une dictature que notre gouvernement cire-pompes, hélas, se plie en courbettes sans se poser des questions.

L'autre jour même "La Tribune" parlait d'une probable chute de croissance chinoise qui allait mettre en péril toutes les exportations de ce pays, et pourtant vous êtes ici en train de faire des compliments à l'alliance de PSA avec le groupe d'une dictature communiste !!! la Chine, un pays pollué, sans la moindre trace de démocratie, envahisseur comme Poutine, au bord d'une faillite…. décidément pour des français comme vous la Chine c'est l'avenir, hélas….
Réponse de le 27/09/2014 à 19:13 :
Assez bizarre votre engouement pour les usines chinoises ! vous parlez de "positivement", de "les ventes s'envolent" et patati patata. La presse française harangue systématiquement les mauvaises pratiques commerciales de la dictature chinoise, une dictature que notre gouvernement cire-pompes, hélas, se plie en courbettes sans se poser des questions. C'est assez minable.

L'autre jour même notre prstigieuse "La Tribune" parlait d'une probable chute dela croissance chinoise et qui allait mettre en péril toutes les exportations de ce pays. Et pourtant vous êtes ici en train de faire des compliments à l'alliance de PSA avec le groupe d'une dictature communiste !!! la Chine, un pays pollué, sans la moindre trace de démocratie, envahisseur comme Poutine, au bord d'une faillite…. décidément pour des français comme vous la Chine c'est l'avenir….
Réponse de le 28/09/2014 à 15:30 :
@Jean

Business is business. Mieux vaut vendre des voitures aux chinois que des F16 à Israël...
a écrit le 27/09/2014 à 16:01 :
La survie des usines françaises : produire des voitures pour d'autres marques jusqu'au jour où celles-ci achèteront nos enseignes et alors là tout ne sera que du musée. Hélas.
a écrit le 27/09/2014 à 15:56 :
Le bénéfice de la qualité: Peugeot 308 voiture de l'année, 3008 qui connait un grand succès. Achetons les voitures françaises assemblées en France plutôt que les marques étrangères qui détruisent l'emploi ici.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :