Pour la première fois en 7 ans, le marché automobile européen devrait baisser

 |   |  697  mots
Photo d'illustration. Ce retournement après des années fastes inquiète d'autant plus les groupes automobiles qu'il intervient au moment où ils doivent investir des milliards pour l'électrification de leurs gammes.
Photo d'illustration. Ce retournement après des années fastes inquiète d'autant plus les groupes automobiles qu'il intervient au moment où ils doivent investir des milliards pour l'électrification de leurs gammes. (Crédits : Reuters)
L'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA), qui regroupe 16 constructeurs actifs en Europe, "prévoit que les ventes de voitures particulières vont baisser de 2% en 2020 dans l'UE".

Le marché automobile européen devrait baisser de 2% en 2020, après six années consécutives de croissance, s'inquiètent les constructeurs qui en appellent mercredi aux pouvoirs publics pour faciliter la transition vers des transports "neutres en carbone".

"Nous sommes sur le point d'affronter un marché en recul", a prévenu dans un communiqué Michael Manley, directeur général de Fiat Chrysler (FCA) et président de l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA), qui regroupe 16 constructeurs actifs en Europe.

Cette association "prévoit que les ventes de voitures particulières vont baisser de 2% en 2020 dans l'UE", soit "le premier recul en sept ans", selon ce document.

En 2019, le marché avait encore progressé de 1,2% à 15,3 millions de véhicules.

Lire aussi : En 2019, le marché automobile français a résisté aux vents contraires

Enjeux économiques et écologiques

Ce retournement après des années fastes inquiète d'autant plus les groupes automobiles qu'il intervient au moment où ils doivent investir des milliards pour l'électrification de leurs gammes. Ils demandent aux dirigeants politiques de créer des conditions favorables pour réduire les émissions de gaz à effet de serre des véhicules tout en préservant la compétitivité du secteur.

"Au moment même où notre industrie augmente massivement ses investissements dans les véhicules à zéro émission, le marché devrait se contracter - pas seulement dans l'UE mais aussi au niveau mondial - c'est pourquoi la transition vers la neutralité carbone doit être très bien gérée par les pouvoirs publics", a déclaré M. Manley.

L'ACEA réclame notamment la "neutralité technologique", c'est-à-dire "qu'aucune technologie spécifique ne soit imposée et qu'on n'interdise pas des véhicules qui peuvent contribuer à réduire les émissions de CO2".

En clair, les constructeurs souhaitent éviter une marche forcée vers le véhicule 100% électrique.

Ils se battent également contre une diabolisation des motorisations diesel, dont les émissions de CO2 restent inférieures à leurs équivalents essence. Leurs ventes sont en chute libre dans le sillage du scandale des moteurs truqués de Volkswagen qui a éclaté en 2015, mais elles représentent encore environ un tiers des volumes.

Lire aussi : Moteurs truqués: amende de 77 millions d'euros pour Volkswagen en Australie

Inquiétudes dans le secteur automobile

Pour favoriser la diffusion des véhicules électrifiés (100% électriques ou hybrides rechargeables essence/électrique), les constructeurs demandent aux gouvernements "qu'un réseau dense de points de recharge soit déployé à travers l'Europe de façon urgente".

Jugeant encore élevés les prix des véhicules électrifiés, l'ACEA demande aussi "des politiques d'incitation" pour les automobilistes "afin de s'assurer que les prix plus élevés ne freinent pas le renouvellement du parc automobile".

"La bonne nouvelle, c'est qu'un transport routier neutre en carbone est possible, et ensemble nous pouvons l'atteindre en 2050", a estimé M. Manley. "Mais cela veut dire aussi que beaucoup de choses doivent changer sur les prochaines décennies."

Depuis le 1er janvier, les constructeurs automobiles sont contraints de respecter une limite moyenne d'émission de CO2 de 95 grammes par kilomètre sur leurs ventes de véhicules neufs en Europe, sous peine de lourdes amendes.

Cette nouvelle règle, qui s'inscrit dans la lutte contre le réchauffement climatique, les a contraints à lancer de nombreux modèles électrifiés, plus onéreux.

Lire aussi : Les objectifs CO2 : les pistes des constructeurs pour limiter la casse

Ils y voient un risque pour l'emploi en Europe alors que les technologies de batteries sont sous le contrôle de groupes asiatiques. Ils craignent aussi un marché plus faible et une chute de leurs marges.

"C'est un défi énorme", car cela va les obliger à "réduire les émissions de CO2 de 20% entre 2019 et 2020, alors qu'il ont mis 10 ans pour les réduire de 25%", estiment les experts d'Euler Hermes.

Le défi sera même encore plus sévère à l'avenir. Une réduction supplémentaire de 37,5% des émissions de CO2 s'appliquera à l'horizon 2030, avec un objectif intermédiaire de -15% en 2025. Les constructeurs ont dénoncé à plusieurs reprises ces objectifs qu'ils jugent trop élevés.

Lire aussi : Automobile : Bruxelles donne son feu vert pour "l'Airbus des batteries"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2020 à 17:53 :
traduction pour ceux qui ne parlent pas l'européen (où comme le dirait de manière bcp plus fine Sylvie Goulard : l'Europe pour les nuls)

en gros : laissez-nous délocaliser dans les pays européens à bas coût de main-d'oeuvre et n'imposez pas de salaire minimum décent
faîtes en sorte de maintenir nos marges (ben ouais, faudrait pas que nos actionnaires supportent le coût de la transition énergétique, c'est aux derniers de cordée qu'il revient le "devoir" de payer),
laissez-nous polluer pendant 30 ans (pour sauvegarder l'emploi, sissi)
et comme toutes ces mesures risquent d'impacter notre chiffre d'affaire (et donc nos marges) mettez en place des mesures fiscales pour l'achat de véhicules (vous trouverez bien le moyen de faire payer "ceux qui ne sont rien")
a écrit le 23/01/2020 à 13:04 :
"Ils y voient un risque pour l'emploi en Europe"

Tant d’humanisme nous va droit au coeur ! Et merci Audiard !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :