Logement neuf : les promoteurs immobiliers fustigent la "diabolisation" de la ville

 |   |  720  mots
(Crédits : Regis Duvignau)
Au lendemain d'un premier trimestre marqué par un recul de 30% des ventes, la Fédération des promoteurs immobiliers redoute un deuxième trimestre "pire". De leur côté, Groupama, Total et Vinci viennent de lancer la plus grosse opération d'immobilier d'entreprise depuis Cœur Défense.

La forte contraction de l'offre et le ralentissement observés par les promoteurs immobiliers début 2020 se confirme. Au premier trimestre, dont quinze jours de confinement, les ventes des professionnels du logement neuf ont chuté de 30%. "Cette période préélectorale à rallonge a créé de l'attentisme", a expliqué la présidente de la fédération (FPI) lors d'une conférence téléphonique. "Notre pays s'est installé dans une résignation à l'hyperadministratif, à l'hyperréglementé et au temps long", a ajouté Alexandra François-Cuxac ce 11 juin 2020.

Lire aussi : Covid-19: la promotion immobilière "paralysée" craint une année "catastrophique"

"On va s'enliser"

Cela ne fait aucun doute pour elle: le poids de l'administration et son incapacité à rapprocher le temps politique et le temps économique est responsable de la situation. "Il faut que la ville de demain se prépare dans les...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/06/2020 à 0:43 :
Il n'y a pas besoin de diaboliser la ville. La ville, c'est le diable incarné.
L'Homme n'est pas "prévu" pour vivre confiné dans du beton sur des surfaces de plus en plus réduites et de plus en plus chères dans une promiscuité aliénante et une insécurité pesante.

La vie a besoin d'espace, de grand air, de tranquillité, de sérénité et ce n'est pas dans la ville qu'on trouve ces critères.
a écrit le 11/06/2020 à 22:18 :
Je rêve d'un état qui ne se mêle pas de sauver la bulle immo koikilencoute
mais c'est un rêve ...
a écrit le 11/06/2020 à 19:59 :
Suite au COVID-19 le temps est peut-être venu de quitter les SCPI.
a écrit le 11/06/2020 à 16:38 :
Repenser les cités est obligatoire car faire vivre des personnes dans des logements moroses, énergiquement coûteux et bruyant à surfaces réduites et à un prix très élevé dans les métropoles n'est plus tenable pour l'équilibre financier et psychologique des individus. La spéculation et la rapacité des investisseurs dans un faux marché libre et transparent n'est pas assez encadrée par les pouvoirs publics qui ne jouent pas leur rôle en entravant les bailleurs sociaux à devenir des promoteurs intelligents et raisonnables par complaisance coupable avec les grands groupes du secteur privé qui se moquent des contraintes environnementales ou sociales si non forcés par la loi et la répression publique légale... Malheureusement la densification urbaine est nécessaire car le recul des terres arables est à un niveau inquiétant en France et en Europe pour assurer l'indépendance alimentaire sans recourir massivement à des pesticides et engrais chimiques...
Réponse de le 12/06/2020 à 0:51 :
@ Kazimirov
Je ne pense pas que la densification urbaine soit à long terme une solution.
Trop dangereux.
Par contre une décompression de la ville par une décentralisation, par une occupation de l'espace bien pensée,une redistribution du tissu industriel ne peut être que bénéfique pour les malheureux humains qui peuplent les villes.
a écrit le 11/06/2020 à 16:29 :
c est sur que c est pas agreable de ce dire que les logements qu on pensait vendre au prix fort vont soit vous rester sur les bras soit vont devoir etre vendu moins cher (voire a perte si la bulle explose et que vous etes pas dans les premier a baisser vos prix).
L appel aux banquiers est pathetique ! Une banque doit veiller a ne pas preter de l argent qu elle ne pourra pas recuperer (ou sinon elle doit soit faire faillite soit etre renflouee par le contribuable). Et preter sur 25 ans pour des logements surrevalues est typiquement un pret qui a toute les chance d etre non rembourse...
a écrit le 11/06/2020 à 16:15 :
"Attention à la diabolisation de la ville. Quand la ville recule, c'est la civilisation qui recule"

A 600000 euros les 56 m2 mon gars, la ville c'est déjà l'enfer, pour les gens qui travaillent réellement du moins et pas ceux qui les en empêchent avec leur spéculation intolérable faisant que de plus en plus de gens qui bossent dorment dans leurs bagnoles dans des taudis ou dans des campings monsieur !

Attention surtout à ne pas être systématiquement outré quand ses seuls intérêts ne sont pas totalement satisfaits ! Ça se voit comme le nez au beau milieu de la figure.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :