Saint-Gobain veut investir davantage pour décarboner le bâtiment

Trois mois après sa nomination au poste de directeur général, Benoît Bazin a marché, ce 7 octobre, dans les pas de son ancien chef Pierre-André de Chalendar. Lancée fin novembre 2018, la stratégie « Transform & Grow » devient « Grow & Impact ». Malgré la hausse des coûts de l'énergie et des matières premières, le spécialiste de la fabrication et de la distribution de verres et de matériaux de construction vise un taux de croissance organique de 3 à 5% d'ici à 2025.
César Armand

5 mn

Benoît Bazin est directeur général de Saint-Gobain depuis le 1er juillet 2021.
Benoît Bazin est directeur général de Saint-Gobain depuis le 1er juillet 2021. (Crédits : Jean Chiscano)

Les hommes changent... mais la stratégie demeure. Depuis le 1er juillet dernier, l'ex-PDG Pierre-André de Chalendar, devenu président du conseil d'administration, s'est effacé devant son ex-directeur général délégué Benoît Bazin promu directeur général de Saint-Gobain. Lors d'une conférence de presse ce 7 octobre 2021, le nouveau patron exécutif a marché dans les pas de son ancien chef en réaffirmant la nécessité d'atteindre la neutralité carbone en 2050.

Près d'un an après avoir dévoilé sa feuille de route en ce sens, le groupe coté spécialisé dans la fabrication et la distribution de verres et de matériaux de construction veut « devenir le leader mondial de la construction durable ».

« Il y a une vraie urgence climatique ! Il nous sera impossible d'atteindre la neutralité carbone si les bâtiments ne sont pas décarbonés », a affirmé Benoît Bazin. « Nous ne vendons plus des produits mais des solutions », a-t-il ajouté.

Une stratégie désormais rebaptisée « Grow & Impact »

Pour élargir son offre, ce dernier a mené l'achat, en février 2020, du plâtrier américain Continental Building Products pour 1,287 milliard d'euros. Avant l'acquisition, mi-mai et finalisée le 1er octobre dernier, du chimiste français Chryso pour 1,02 milliard d'euros afin de « décarboner le ciment et le béton ». Sous la pression gouvernementale, la filière vient en effet de s'engager à baisser de 25% ses émissions de gaz à effet de serre dans les dix ans et même de 80% d'ici à 2050.

Deux emplettes qui s'inscrivent dans le plan « Transform & Grow », lancé fin novembre 2018, visant à responsabiliser les directeurs de pays et à accélérer la rotation de son portefeuille d'actifs. Une stratégie désormais rebaptisée « Grow & Impact » au triple objectif : « tirer le meilleur parti des marchés sous-jacents », « surperformer » et « créer de la valeur pour [ses] actionnaires ».

« Saint-Gobain va continuer à investir et à faire des acquisitions pour prendre de la valeur, mais aussi prendre des décisions quand le business ne marchera pas », a expliqué le directeur financier du groupe coté, Sreedhar N.

Un rehaussement de la part de l'investissement

D'ici à 2025, le spécialiste de la fabrication et de la distribution de verres et de matériaux de construction vise ainsi un taux de croissance organique de 3 à 5% - contre 1,5% en moyenne la dernière décennie -, 9 à 11% de marge opérationnelle et 12 à 15% de retour sur investissement. Et ce en rehaussant la part de l'investissement de 1,5 à 1,8 milliard d'euros, dont 500 millions pour ses six centres de recherche et de développement.

« Nous voulons maximiser notre impact pour nos clients et minimiser notre propre empreinte carbone », a renchéri, la directrice générale adjointe, directrice des ressources humaines et de la responsabilité sociale d'entreprise, Claire Pedini.

Au programme : la rénovation des bâtiments publics et privés, objet de milliards d'euros dans les plans de relance post-Covid, ou le recours à des modes constructifs « plus modernes, plus légers et plus durables » pour « changer drastiquement la façon de construire ». « Nous sommes l'acteur le mieux placé pour décarboner le bâtiment qui représente 40% des émissions de CO2 », a estimé son directeur général Benoît Bazin. « Le monde de la construction est à ce point de bascule vers la neutralité carbone », a-t-il ajouté.

Par exemple, le groupe assure encore avoir fait économiser 1.300 millions de tonnes de CO2 à ses clients - soit 400 fois ses propres émissions - sur les scopes 1, 2 et 3. Les scopes 1 et 2 renvoyant aux émissions directes et indirectes liées aux consommations énergétiques, et le scope 3 définissant toutes les émissions indirectes de gaz à effet de serre. De la même façon qu'il entend doubler l'usage des énergies vertes et réduire de 80% ses déchets non-récupérables.

Un jonglage entre les pénuries de matériaux et de mains d'oeuvre

Dans le même temps, anticipant « une augmentation de ses coûts d'énergie et de matières premières d'environ 1,5 milliard d'euros en 2021 par rapport à 2020 », le DG a déclaré « jongler en permanence à court-terme avec les chaînes d'approvisionnement ». Citant le responsable du marché américain qui a importé du latex d'Indonésie pour ses activités de couverture, d'étanchéité et d'enveloppe du bâtiment, Benoît Bazin a voulu témoigner de « la rapidité d'exécution pour faire face aux imprévus ».

S'agissant de la pénurie de main d'œuvre, Saint-Gobain ne semble pas, en revanche, connaître la crise. En France, la multinationale devrait avoir embauché, en 2021, 5.000 personnes, dont 2.500 jeunes, ainsi que 2.000 alternants. C'est bien le moins pour atteindre un objectif de 75% de chiffre d'affaires « durable ». Auditée par un tiers, elle ne veut « pas faire de green washing - c'est impossible d'être 100% vert - mais introduire des notions qui puissent devenir des standards et inspirer la taxonomie européenne ». Vaste chantier...

En clôture de la Bourse à 17h30, l'action est en hausse de plus de 4,23% à 58,86€, après avoir ouvert à 57,98€. Ses actionnaires ne seront pas oubliés. D'ores et déjà, le directeur financier, Sreedhar N., leur a promis 2 milliards d'euros nets.

César Armand

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.