Coup dur pour Alstom, la SNCF choisit l'espagnol CAF pour ses trains intercités

 |   |  398  mots
(Crédits : Jean-Paul Pelissier)
La SNCF a annoncé qu'elle avait choisit le constructeur espagnol CAF 28 trains intercités (+75 options) aux dépens d'Alstom. Un coup dur pour l'usine alsacienne d'Alstom de Reichshoffen qui n'a pas de visibilité au-delà de 2021-2022.

La décision de la SNCF va faire du bruit. Ce mercredi 18 septembre, la société ferroviaire a annoncé avoir choisi le constructeur ferroviaire espagnol Construcciónes y Auxiliar de Ferrocarriles (CAF) pour fournir 28 nouveaux trains destinés aux lignes Intercités Paris-Toulouse et Paris-Clermont, pour un montant de 800 millions d'euros.

"L'offre de CAF s'est avérée être la meilleure sur les critères de performance technique, d'innovation et de coût", face à celle du groupe français Alstom, a précisé le groupe public dans un communiqué.

Reichschoffen menacé

L'enjeu va bien au-delà de ces 28 rames. Avec  les 75 rames en option, ce sont plus de 100 trains qui sont en jeu. Un jackpot qui va passer sous le nez d'Alstom. La décision menace l'usine alsacienne de Reichschoffen et ses plus de 800 salariés, le site d'Alstom qui a le moins de visibilité aujourd'hui avec une production assurée jusqu'en 2021-2022. Comme l'avait déclaré il y a 10 jours La Tribune Henri Poupart-Lafarge, cette commande représentait 10 ans de production pour Reichschoffen.

"Sans cette commande, la charge du site serait durablement affectée, avec des conséquences en termes d'emploi", avait-il déclaré.

En effet, après le fort renouvellement du parc de trains régionaux ces dernières années, Reichshoffen ne peut pas espérer de grosses commandes dans ce segment de marché pour compenser la perte du marché des trains intercités.

Alstom avait proposé deux options, une avec une plateforme classique, l'autre avec une plateforme TGV.

Le choix de la SNCF n'est pas une surprise. Mi-août, la lettre spécialisée Mobilettre avait éventé l'information. Face à ce scénario, les syndicats d'Alstom avaient alerté Élisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique qui chapeaute les transports.

Création de 250 emplois à Bagnères-de-Bigorre

Les premiers trains de CAF doivent entrer en service en 2023, pour remplacer progressivement les vieux trains Corail. Elles pourront rouler jusqu'à 200 km/h "et proposeront un haut niveau de confort et d'équipement: sièges ergonomiques, accès autonome pour toutes les personnes à mobilité réduite depuis les quais et à l'intérieur du train, wifi, prises et ports USB, espaces pour dix vélos, espace logistique pour une restauration ambulante de qualité", a expliqué la SNCF. La commande doit permettre la création de quelque 250 emplois sur le site de Bagnères-de-Bigorre que possède CAF depuis 2008, selon la SNCF.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/09/2019 à 18:25 :
Bigorre ou Alsace, c'est la France. Et de l'emploi. De plus la sous-traitance entre les constructeurs est une pratique professionnelle.
a écrit le 19/09/2019 à 16:31 :
Les nouveaux intercités d'Alstom,sont capables de rouler à 225 km/h contre 200 km/ pour ceux de CAF.Vous me direz ,peu importe car il y a peu de lignes ferrées en France capables de supporter 200km/h et même plus de 160.Mais les 225 km/h auraient été intéressants si l'on fait rouler des trains de nuit sur les lignes TGV.On peut penser à un Paris-Barcelone de nuit.
a écrit le 19/09/2019 à 15:16 :
Les appels d'offres sont européens et cela ne dérange personne en France lorsque Alstom vend ses TGV en Hollande. Après avoir acheté 79 trains auprès du fabricant français Alstom il y a trois ans pour un montant de 800 millions d'euros, le groupe ferroviaire néerlandais NS vient de compléter sa commande par l'achat de 18 nouveaux trains pour un montant de 200 millions d'euros.
Réponse de le 19/09/2019 à 19:01 :
Les Hollandais ne fabriquent pas de trains.
Si c'était le cas ils achèteraient Hollandais, car les Hollandais, les Allemands, et les Suisses se débrouillent bien mieux pour défendre leurs entreprises, et ils font tout pour en garder le contrôle.
Réponse de le 20/09/2019 à 7:05 :
La différence est, qu'à ma connaissance, il n'y a pas de constructeur de trains aux Pays Bas. Ceci dit le plus important est que les basques, français lorsque cela les arrange, ont des emplois, même si c'est 3 fois moins qu'en Alsace.
a écrit le 19/09/2019 à 14:13 :
Si les trains d'Alstom sont tellement extraordinaire, pourquoi ils ne participent pas à des appels d'offre à l'étranger et les vendrait par milliers? Ceci pourrait amener aussi de l'emploi en France. Oui, il faut travailler pour y arriver et non pas se reposer sur les acquis.
a écrit le 19/09/2019 à 11:34 :
On demande a la SNCF de faire des économies, elle choisie donc des train espagnols !
a écrit le 19/09/2019 à 10:48 :
Une question que je me pose, Alstom n'avait elle pas un peu trop la main sur la gestion de la SNCF ? On la voit partout dans les gares et au fur et à mesure que son influence s'est étendue le train a été saboté avec des places de plus en plus chers on sait bien que tout monopole conduisant de suite à ce genre de dérives.

Parce que la SNCF massacrée par les politiciens pro-lobby pétrolier ce n'est plus rien, elle se laisse complètement balader là ou là étant incapable de défendre son business.

Si c'est pour cette raison c'est une sage décision
a écrit le 19/09/2019 à 10:28 :
la SNCF a des difficultés financieres et l'etat (chose anormale ) avait deja fait acheter des wagons inutiles !! A Alstom d'evoluer ce n'est pas aux contribuables de payer !!!!
a écrit le 19/09/2019 à 10:20 :
Si c'est le meilleur qui gagne où est le problème?
Réponse: dans l'incompetence du pdg d'Alstom.
a écrit le 19/09/2019 à 9:34 :
comme pour le rafale materiel trop elaboré ou simpliste et plus cher vue le cout de la main d'oeuvre tres performante mais avec l'europe le marche est ouvert et la ni siemens ni bombardier ne remporte le marche de quoi s'interroger a moins que cela soit du dumping commercial de la part des espagnol!!!!!
a écrit le 19/09/2019 à 9:09 :
On marche sur la tête nos politiques feraient bien de se souvenir des conséquences funestes du traité commercial passé en 1787 entre la France et l'Angleterre, Pour les quelques commerçants qui s'en sortaient très bien se fut une catastrophe pour notre industrie naissante..Pas d'industrie sans état fort nous en payons le prix.
a écrit le 19/09/2019 à 2:10 :
Ceux qui protestent qu'Alstom n'ait pas été retenu, n'ont certainement jamais voyagé sur la ligne Paris-Troyes-Mulhouse à bord des pitoyables nouvelles rames Coradia qu'Alstom proposait justement dans l'appel d'offre qu'il vient de perdre.
a écrit le 19/09/2019 à 0:41 :
Pourquoi Alstom n'a pas été en 1er sur aucun des critères? La vrai question est là. A dormir sur ses lauriers, étant sur que l'état protégera l'emploi en France on innove pas, on ne s'améliore pas.
Voilà le résultat; Comme contribuable et comme voyageur, j'en suis heureux.
Réponse de le 19/09/2019 à 10:15 :
Oui, la vraie question est là.
a écrit le 18/09/2019 à 21:36 :
Combien parmi ceux qui s'indignent achètent des voitures allemandes ou japonaises?
Réponse de le 19/09/2019 à 7:51 :
La nationalité d'une marque, en UE, n'est qu'un argument marketing.
Renault ou Peugeot fabrique et développe massivement à l’étranger via la sous traitance, les partenariats/alliances, ou en directement en leur nom.
Concernant le ferroviaire le plus grand constructeur mondial va mettre tout le monde d'accord. Et pour le coup c'est chinois. Et là la nationalité a encore du sens
Réponse de le 19/09/2019 à 12:29 :
ce débat sur l'achat de voitures étrangères est dépassé. Renault et Peugeot fabriquent de nombreux modèles à l'étranger. Et Toyota a une grosse production en France.
Si j'ai bien compris les trains CAF seraient fabriqués en France
Réponse de le 19/09/2019 à 19:10 :
@Gerard71
Avec le seul modèle YARIS de Toyota vous avez presque fait le tour complet des voitures étrangères assemblées en France. Il faut juste ajouter la Smart et la Bugatti …
Par contre pour Renault et PSA voici la liste par site en mai 2018 :
Pour Renault :
- Usine de Douai (Nord) : Renault Scenic IV, Renault Talisman, Renault Espace V
- Usine de Flins (Yvelines) : Renault Clio IV, Renault ZOE, Nissan Micra
- Usine de Dieppe (Seine-Maritime) : Alpine A110, Renault Clio RS
- Usine de Sandouville (Seine-Maritime) : Renault Trafic III, Fiat Talento, Opel Vivaro, Nissan NV300
- Usine de Maubeuge (Nord) : Renault Kangoo II, Mercedes Citan
- Usine de Batilly (Meurthe-et-Moselle) : Renault Master III, Nissan NV400, Opel Movano
Pour PSA :
- Usine de Sochaux (Doubs) : Peugeot 3008 II, Peugeot 308 II, DS5, Opel Grandland
- Usine de Poissy (Yvelines) : Peugeot 208, DS3
- Usine de Mulhouse (Haut-Rhin) : Peugeot 2008, DS7 Crossback, Peugeot 508 II, DS4
- Usine de Rennes-La Janais (Ille-et-Vilaine) : Peugeot 5008 II, Peugeot 508 I, Citroën E-Mehari
- Usine de Lieu-Saint-Amand (Nord) : Peugeot Expert III & Traveller, Citroën Jumpy III & SpaceTourer, Toyota ProAce & Verso
Additif :
Toute voiture française, même assemblée à l’étranger, utilise des pièces de sous-traitants français, et vient enrichir les comptes des rares grandes entreprises industrielles qui nous restent …
Mais vous pouvez toujours acheter allemand ou japonais, pour combattre le chômage dans ces pays, qui n’en ont d’ailleurs pas …
a écrit le 18/09/2019 à 20:30 :
Au fait, vous êtes montés dans les trains de banlieue franciliens Bombardier après avoir fréquenté ceux d'Alstom ? Alors vous comprenez...
Réponse de le 18/09/2019 à 22:04 :
Il faut comparer des trains de la même génération ... et dans ce cadre je ne suis pas particulièrement convaincu par les trains Bombardier.
En 2010 la décision de Jean-Paul Huchon, président PS de la région Ile-de-France, et de Anne-Marie Idrac DG de la SNCF (Service Public, si, si) d’attribuer le fameux "contrat du siècle" des trains franciliens, au détriment des intérêts du fabricant français (précédemment renfloué par le contribuable) a été un vrai scandale. Ce n'est pas la Deutsche Bahn qui aurait passé une telle commande ailleurs que chez Siemens.
Brillant résultat de ce genre de décisions politiques : le démembrement ultérieur d’Alstom avec la cession de la branche Energie (ultra stratégique) au profit de General Electric.
Pour l'instant Alstom Rail a échappé de peu à l’absorption par Siemens (Un Airbus on vous dit, si, si !!).
a écrit le 18/09/2019 à 20:19 :
Très peu de pays fabriquent des trains. C'est un savoir faire précieux.
Parmi les quelques pays qui fabriquent des trains, tous achètent bien sûr uniquement à leurs entreprises nationales, pour préserver l'emploi et aussi afin de bien les positionner pour l'export avec des séries plus longues …
… sauf un seul pays fabricant qui commande régulièrement ses trains à des entreprises étrangères - qui ont même fini par installer quelques centres de montage annexes dans ce pays pour mieux étouffer les fabricants locaux.
Devinez quel est ce pays, sûrement assez riche pour se permettre de ne pas défendre ses intérêts ?
Réponse de le 18/09/2019 à 21:11 :
Et les premiers AVE lancés en Espagne pour la ligne TGV Madrid Seville, c'était pas des rames Alsthom ???
Réponse de le 18/09/2019 à 22:11 :
Pour amorcer la pompe ...
a écrit le 18/09/2019 à 20:06 :
Des Intercités fabriqués en Espagne ? Le PDG et les syndicats d’Alstom interpellent le gouvernement,

Dans une lettre adressée à la ministre chargée des Transports et dans un entretien à la Tribune, syndicats et PDG d’Alstom s’inquiètent d’un marché de trains régionaux accordé à un concurrent espagnol. La SNCF n’a pas encore réagi.

Source : RT France (11 septembre)

Le dogme de la construction européenne amène les Français à faire des choix qui assassinent leur propre industrie. La Revue de Presse UPR du jour..
Réponse de le 18/09/2019 à 21:11 :
RT France...
Réponse de le 18/09/2019 à 22:32 :
A bruno_bd :
LaTribune... LesEchos... LeMonde... LeJDD... BFM... RMC... CNews... LCI... FranceInfo... L'Obs... Liberation... LePoint... LeFigaro... FranceTV... TF1... M6... FranceInter... Europe1... RTL... et tous ceux que j'ai oublié...
Réponse de le 19/09/2019 à 9:03 :
@bruno-bd Après les polonais que nous finançons et qui a achètent pour la nième fois des avions américains, la France est encore cette fois le dindon de la farce

Tout le monde sait que les besoins budgétaires français sont criants, que nos infrastructures routières se dégradent à toute allure, que l’on ferme nos écoles, nos hôpitaux, nos gendarmeries, nos communes, nos services publics, nos consulats, nos écoles à l’étranger, etc.

Malgré ce constat accablant, la France accepte – du fait de son appartenance à l’UE – de se faire ponctionner chaque année la somme colossale de 2,4 milliards d’euros pour le verser à ce pays déjà aisé qu’est la Pologne, et cela sans que ni le peuple français ni le peuple polonais ne le comprenne.

C’est le premier scandale.

Mais il y a pire : les priorités budgétaires de la Pologne, ainsi subventionnée par la France, consistent à acheter du matériel militaire neuf, ce qui n’est certainement pas aussi prioritaire que d’entretenir les routes, les hôpitaux et les services publics français.

C’est le deuxième scandale.

Mais il y a encore pire : ces achats militaires ne sont pas faits auprès de la France (Dassault) – ce qui serait un juste retour des choses et le témoignage d’une « solidarité européenne » -, mais auprès des États-Unis, qui ne versent pas, eux, le moindre sou à la Pologne !

En d’autres termes, on peut dire que, d’un point de vue macro-économique, les contribuables français, qui ont versé sans qu’ils le sachent, 2,67 milliards de dollars à la Pologne cette année, ont payé 41 % des avions américains F35A, dont le cout total est de 6,5 milliards de dollars.

C’est le troisième scandale. Il n'y aura pas de solution sans Frexit et avec l'
Upr..
Réponse de le 19/09/2019 à 10:40 :
@Gedeon : allez voir un peu en Pologne quelles enseignes constituent la grande distribution (à l'exception du néerlandais Albert, de Tesco et des hard discounters Aldi et Lidl, elles son toutes françaises), idem pour les banques. La France fait énormément de business en Europe de l'Est, la chute finale du communisme et l'adhésion à l'UE des ex-pays communistes d'Europe de l'Est a été et reste une énorme opportunité économique pour la France.
a écrit le 18/09/2019 à 19:11 :
quand va t on virer ce PDG d alstom pour incompetence ? ah j oubliais il est copain avec Macron et Kron gage de stabilité pour les mauvais. on trouvera un sous-fifre pour payer la note. merci CAF pour les vrais emplois dans le sud-ouest et les sous-traitants français que n auraient pas utilisés alstom.
a écrit le 18/09/2019 à 19:01 :
Et peut-être même que les salariés d'Alstom finiront eux aussi à la caf sans cette commande.
a écrit le 18/09/2019 à 18:05 :
"concurrence libre et non faussée"
Les affaires sont toujours faussées par les parties en concurrence, et les intérêts départementaux, régionaux et nationaux. Le résultat et les effets ne peuvent pas satisfaire tout le monde. La SNCF a aussi ses propres intérêts et sa tirelire à défendre.
De mémoire les derniers TGV achetés par l'Espagne sont d'Alstom, qui vient aussi de signer de signer des contrats de maintenance avec Renfe. Notre GE y assemble aussi et y vend des systèmes. Je ne connais pas le dossier, mais on ne peut pas gagner à tous les coups.
L'Espagne et la France sont toutes deux pro-européenne..........
Réponse de le 18/09/2019 à 21:14 :
L'Espagne est l'un des (rares) pays avec lesquels la balance commerciale de la France est excédentaire.
Réponse de le 19/09/2019 à 10:30 :
On ne peut pas gagner à tous les coups sauf pour les euro-mondialistes qui exilent et fraudent 100 milliards annuels par l' article 63 du TFUE qui édicte la "libre circulation des hommes et des capitaux". On ne vous l' avait pas dit ? Le bon peuple lui se voit bananer ses entreprises, ses emplois et ses retraites pour cause de GOPE ou feuille de route de Bruxelles, l' aust!re amère qui détruit le pays en mode grec.
Ce choix de l' Espagne et sur ce sujet précis n' aurait jamais été opéré si nous n'avions pas eu l' euro trop fort à à imaginer qu' il s' agisse d'un différentiel prix seule raison de ce choix)pour la France, Stiglitz prix Nobel d' économie a rappelé l' incongruité d' une monnaie commune pour des économies à caractéristiques divergentes.
Mais les europathes aux commandes continuent nonobstant de détruire la France et son économie tout en continuant d' abonder au pot commun de l' UE en perdant en tant que contributeur net, 9 milliards annuels (solde entre 24 milliards donnés et 13 reçus...!
Frexit, Upr, courage, fuyons à l' anglaise.
Réponse de le 19/09/2019 à 11:46 :
Il y'a longtemps que 100% des TGV en Espagne sont fabriqués par la société espagnole CAF et non Alstom
Réponse de le 19/09/2019 à 11:52 :
La balance commerciale avec l'Espagne est en effet excédentaire pour la france mais ce n'était systématique sur les 10 dernières années, l'excédent est en réduction actuellement et il est surtout dû aux airbus achetés par des compagnies espagnoles telles que Vueling...
Réponse de le 20/09/2019 à 12:38 :
@Phenix81
Oui, vous avez raison, je viens de me relire, train évidement trains et non pas TGV.
Amis espagnols, mes excuses.
Merci pour la correction.
Alstom modernise des AVE et vends des systèmes, comme le dernier ERTMS, et a vendu des trains (et ca fait un bail).
Réponse de le 20/09/2019 à 12:39 :
@Phenix81
Oui, vous avez raison, je viens de me relire, train évidement trains et non pas TGV.
Amis espagnols, mes excuses.
Merci pour la correction.
Alstom modernise des AVE et vends des systèmes, comme le dernier ERTMS, et a vendu des trains (et ca fait un bail).
Réponse de le 22/09/2019 à 18:37 :
@Bartabas : il ne vous aura pas échappé que l'Espagne utilise le même € que nous, l'argument ne tient donc pas. Pour faire du dumping monétaire l'Espagne était bien mieux outillée du temps de la peseta "fondante" régulièrement dévaluée. Le problème français, on le connait hélas trop bien c'est un problème de compétitivité-coût d'un pays qui produit de la qualité espagnole à prix allemand. Le CICE n'y a apporté qu'une réponse beaucoup trop partielle. Le chiffre de 100 milliards de fraude/exil fiscal est par ailleurs une extrapolation hasardeuse à l'ensemble des contribuables effectuée par le syndicat Solidaires-finances sur la base des contrôles effectués (mais en omettant de préciser que les contrôles sont précisément ciblés sur ceux des contribuables les plus susceptibles de frauder. Même s'il est par nature difficile à estimer, le montant est probablement 3 à 10 fois inférieur, croire qu'on pourrait récupérer 100 milliards relève de la fable de Perrette et son pot au lait.; enfin la contribution nette de la France au budget de l'UE a été de 2,75 milliards (et non 9, chiffre annoncé par MLP) en 2017. Pas plus que le brexit ne permettra de financer d'un penny de plus le NHS, un frexit éventuel ne permettrait pas d'améliorer d'un iota notre situation financière. FYI, les taux britanniques sont à 0,75% (on peut imaginer que si la France sortait de l'UE donc de l'€ ce serait à peu près le même taux sur la monnaie nationale) et ceux de la BCE de 0% ; vu notre stock de dette de 2350 Mds €, ça représenterait un surcoût de l'ordre de 17 milliards/an qui annulerait largement le coût de la contribution nette française au budget de l'UE (moins de 3 milliards dans la réalité, 9 milliards selon MLP et même 11 selon Dupont-Gnangnan).
a écrit le 18/09/2019 à 17:56 :
bonne nouvelle pour le site de fabrication de Bagnères de Bigorre .
on aura enfin des voitures voyageurs qui intègrent confort , modernité d'équipements à usage des voyageurs,design ; bref tout ce qui concourt à remplacer un usager contraint par un client fidélisable .
ce n'était peut être pas encore dans le business plan d'Alstom .
a écrit le 18/09/2019 à 17:42 :
Alstom avec sa trésorerie suite à la vente des turbines à General Electric n'a plus qu'à lancer une OPA sur CAF, l'entreprise est cotée à la bourse Madrid est vaut 1.6 milliards (à la portée du français).
Réponse de le 18/09/2019 à 18:30 :
Elle ne pourra pas je pense sinon elle l'aurait déjà fait,la Commission veille n'oublier pas.
Il y a très peu de producteur de train en Europe et la commission ne tolérera surement pas que CAF qui est surement l'un des derniers représentant de faible calibre au niveau des trains en Europe soit racheter par Alstom tout comme la fusion Alstom-Siemens empêcher car ça aurait était très dangereux pour la concurrence,pour la diversité des producteurs de trains en Europe et à mon avis la Commission n'aurait pas été la seul à dire son mot si la fusion avait eu lieu.. voir à être très en colère.
a écrit le 18/09/2019 à 17:41 :
un jackpot, faut lui mettre le grappin dessus ! tout le monde rêve de s'accaparer le pognon, c'est sûr !
a écrit le 18/09/2019 à 17:15 :
Il y a eu un appel d'offre logiquement le meilleur l emporte. Il n'y a pas lieu de s' offusque Alsthom à bénéficier d une commande deTGV dont elle n'avait pas vraiment besoin.
a écrit le 18/09/2019 à 16:42 :
On est tous les deux dans l'UE me semble t'il . Donc excellente nouvelle pour mon, pays l'Europe .
Réponse de le 18/09/2019 à 18:52 :
Et puis les 800 salariés sont alsaciens ,presque des allemands ,hein Léon.
a écrit le 18/09/2019 à 16:31 :
nos dignitaires ont le devoir de protèger voila le résultat de la politique libéral en échec
a écrit le 18/09/2019 à 16:31 :
nos dignitaires ont le devoir de protèger voila le résultat de la politique libéral en échec
a écrit le 18/09/2019 à 16:30 :
Difficile de donner tord à la SNCF pour le coup, d'autant qu'elle a commandé récemment des TGV supplémentaires à Alstom.
Réponse de le 18/09/2019 à 18:26 :
Pour le coup,si Alstom à peur pour les emplois du site Reichschoffen,elle n'a qu'a transférer une partie des TGV supplémentaires récemment commandé à ce site pour temporisé.
Et aussi éviter d'ouvrir trop de site car au bout d'un moment l'entreprise se retrouve avec un surplus de main d'oeuvre et quand on manque de commande (ce qui n'est pas le cas de Alstom pour le moment) ce n'est pas l'idéal de devoir gérer des plans de licenciement et en faire une affaire médiatique.
.
J'aimerais bien voir les demandes spécifiés sur l'appel d'offre pour comparer les offres de CAF (jolie nom...) et Alstom,avec la SNCF et le gouvernement on ne sait jamais..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :