Face au regain de l'épidémie, Ryanair baisse de nouveau ses capacités de 20%

 |  | 347 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : Jason Cairnduff)
Avec les nouvelles mesures de restrictions mises en places par les gouvernements, la compagnie aérienne est contrainte de revoir à la baisse ses capacités. Cette annonce intervient un mois seulement après avoir réduit de 20% ses vols prévus en septembre et octobre. Dans le même temps, le bonus que va recevoir le patron, malgré la tempête, fait bondir les actionnaires.

La compagnie aérienne irlandaise Ryanair a annoncé vendredi avoir réduit une nouvelle fois de 20% ses vols pour octobre en raison de l'impact sur la demande des restrictions aux déplacements prises par les gouvernements pour enrayer la pandémie.

Ryanair avait déjà décidé mi-août de baisser une première fois de 20% de ses vols pour octobre, mois au cours duquel la compagnie tournera finalement à environ 40% de ses capacités, soit loin du rebond espéré au moment où elle avait repris son activité en juillet.

Lire aussi : Rebond du Covid : Ryanair baisse ses capacités 20%, Easyjet ferme trois bases aéroportuaires

Un bonus en plein Covid

Cette annonce intervient au lendemain de l'assemblée générale de la compagnie durant laquelle plus d'un tiers des actionnaires se sont opposés à la rémunération des dirigeants, dont le patron Michael O'Leary, qui va recevoir un bonus malgré la tempête traversée par le groupe en raison de la pandémie.

La résolution portant sur la paie des hauts responsables du transporteur irlandais n'a été validée qu'à 65,8%, selon un communiqué de Ryanair. La grande majorité des autres résolutions ont été approuvées à plus de 90%.

Michael O'Leary doit percevoir un bonus de 458.000 euros au titre de l'exercice 2019-2020, achevé fin mars dernier, soit proche du montant maximum de 500.000 euros autorisé par le groupe. Dans le même temps, son salaire a été réduit de 50% à 500.000 euros sur l'année. Au total sa rémunération totale atteint 3,5 millions d'euros en 2020, en intégrant les actions du groupe qui lui sont attribuées.

Selon le dernier rapport annuel du groupe, le comité en charge des rémunérations avait proposé ce bonus après avoir évalué les performances du groupe et de son patron lors de l'exercice. M. O'Leary a toutefois récemment décidé de réduire à nouveau de 50% son salaire pour l'exercice 2020-2021 à 250.000 euros, compte tenu de l'impact de la crise sanitaire sur Ryanair.

Lire aussi : Ryanair : accord avec les pilotes français pour réduire les salaires

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/09/2020 à 15:14 :
En parlant de Raynair:

Vent de révolte chez Ryanair. Plus d'un tiers des actionnaires de la compagnie aérienne se sont opposés jeudi 17 septembre à la rémunération des dirigeants, dont le patron Michael O'Leary, qui va recevoir un bonus malgré la tempête traversée par le groupe en raison de la pandémie. Lors de l'assemblée générale des actionnaires, la résolution portant sur la paie des hauts responsables du transporteur irlandais n'a été validée qu'à 65,8%, selon un communiqué de Ryanair. La grande majorité des autres résolutions ont été approuvées à plus de 90%.
Le directeur général de Ryanair Michael O'Leary doit percevoir un bonus de 458.000 euros au titre de l'exercice 2019-2020, achevé fin mars dernier, soit proche du montant maximum de 500.000 euros autorisé par le groupe. Dans le même temps, son salaire a été réduit de 50% à 500.000 euros sur l'année. Au total sa rémunération totale atteint 3,5 millions d'euros en 2020, en intégrant les actions du groupe qui lui sont attribuées.Selon le dernier rapport annuel du groupe, le comité en charge des rémunérations avait proposé ce bonus après avoir évalué les performances du groupe et de son patron lors de l'exercice. Michael O'Leary a toutefois récemment décidé de réduire à nouveau de 50% son salaire pour l'exercice 2020-2021 à 250.000 euros, compte tenu de l'impact de la crise sanitaire sur Ryanair. Déjà en 2019, près d'un actionnaire sur deux avait contesté la rémunération de Michael O'Leary.
a écrit le 18/09/2020 à 12:25 :
"Dans le même temps, le bonus que va recevoir le patron, malgré la tempête, fait bondir les actionnaires"

Et pourtant c'est celui qui gère le mieux et de loin cette crise du covid et c'est celui surtout qui ne va pas chialer auprès des politiciens pour avoir son bibe d'argent public !

Ah mais c'est peut-être ce dernier point qui doit les gêner, forcément...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :