Thales entre dans le CAC 40, Valeo et Worldline éjectés

 |   |  383  mots
(Crédits : Regis Duvignau)
Euronext a annoncé jeudi soir l'entrée de Thales dans l'indice phare de la Bourse de Paris le 24 juin. Valeo et Worldline (ex-filiale d'Atos) vont sortir de l'indice phare qui comportait 41 valeurs.

Consécration pour l'équipementier de l'aérospatiale, la défense et la sécurité : Thales fera son entrée dans le CAC 40 le lundi 24 juin prochain. Euronext, l'opérateur de la Bourse de la Paris, a annoncé jeudi 13 juin les changements à venir de l'indice phare de la place : une entrée et deux sorties, Valeo et Worldline, alors que le CAC comportait en fait 41 valeurs, depuis l'entrée de Dassault Systèmes en septembre dernier.

Il s'agit en réalité d'un retour pour Thales, l'ex-Thomson CSF, qui était sorti du CAC 40 en juillet 2006. Le groupe dirigé par Patrice Caine, a finalisé en avril l'acquisition de Gemalto et actualisé jeudi ses objectifs annuels de rentabilité opérationnelle et de prises de commande pour tenir compte du rachat du spécialiste des cartes à puce. Cette intégration dans le CAC reflète ce changement de stature.

"La décision d'Euronext traduit la mobilisation constante des équipes du groupe pour accroître continuellement sa performance opérationnelle, tout en innovant en permanence", a réagi Thales dans un communiqué.

Le groupe souligne que cette entrée "résulte de la forte progression de sa capitalisation boursière, passée de 9,6 milliards d'euros au 31 décembre 2013 à 21,7 milliards au 31 décembre 2018, soit +126% en cinq ans".

Lire aussi : "La question de savoir jusqu'où on utilise l'IA est en discussion" (Patrice Caine, PDG de Thales)

Renforcement des technologiques dans l'indice

Le comité scientifique des indices Euronext se réunit quatre fois par an pour valider la liste des 40 actions composant l'indice, en regardant comme critères la taille du capital flottant (négociable en Bourse) et le volume d'échanges. La sortie de Worldline, dont le cours a grimpé de 44% depuis janvier, acte la séparation du spécialiste des paiements de sa maison-mère Atos, qui fait partie du CAC 40. Celle de Valeo intervient après une chute drastique du cours de Bourse de l'équipementier automobile dans un contexte difficile pour l'ensemble du secteur. Le titre Valeo a perdu 59% l'an dernier.

Ces changements vont renforcer le poids des valeurs technologiques dans le CAC 40, avec Atos et STMicro entrés en 2017, puis Dassault Systèmes l'an dernier, rejoignant Orange et Capgemini.

Euronext a par ailleurs annoncé le retour de l'assureur-crédit Coface au sein du SBF 120.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/06/2019 à 14:33 :
Les grandes entreprises françaises doivent se regrouper pour laisser la place aux petites qui veulent grandir !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :