Où va vraiment l'argent du Livret A ?

 |   |  1749  mots
La collecte du livret A s'est établi à 3,96 milliards d'euros au seul titre du mois de janvier, un plus haut depuis 3 ans, ce qui porte l'encours total à 220,8 milliards d'euros. Copyright Reuters
La collecte du livret A s'est établi à 3,96 milliards d'euros au seul titre du mois de janvier, un plus haut depuis 3 ans, ce qui porte l'encours total à 220,8 milliards d'euros. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Détenu par près de 60 millions de particuliers, le Livret A est de loin le placement le plus répandu en France. Il a vocation à financer des projets d'intérêt général, mais où va réellement l'argent du livret A ? Logement social, actions, obligations, collectivités locales, PME et même dette de la zone euro : l'éventail est large. Trop large?

Le Livret A, compte d'épargne défiscalisé préféré des français qui fêtera ses 200 ans en 2018 conserve toute sa force de persuasion en ces temps de crise. Il vient de voir sa collecte nette s'établir à 3,96 milliards d'euros au seul titre du mois de janvier, un plus haut depuis 3 ans, ce qui porte son encours total du livret A à 220,8 milliards d'euros. Plafonné à 15.300 euros de dépôt, il offre aujourd'hui une rémunération annuelle de 2,25%. Cette manne fait aujourd'hui l'objet de débats à l'heure où le crédit bancaire est jugé par beaucoup trop frileux. De multiples questions se posent sur l'affectation de ces fonds notamment parce qu'ils sont en partie détournés de leur destination orginelle.

Crée pour solder les dettes de guerres napoléoniennes

S'il avait été initialement crée par Louis XVIII pour soutirer l'épargne des Français et ainsi solder les dettes générées par les guerres napoléoniennes, son utilité est désormais toute autre. Sa mission de financement de projets d'intérêt général est reconnue de tous.
François Hollande a par exemple annoncé lors de son meeting du 22 janvier dernier au Bourget qu'il doublerait le plafond du livret A s'il était élu. Et ce dans le but de financer les organismes sociaux de l'habitat. Reste que l'épargne des Livrets A ne sert pas qu'à cela. Dettes d'Etats de la zone euro, investissements en actions, consolidation des ressources des banques, prêts aux PME et aux collectivités locales, l'argent que les Français placent dans leur livret A prend des directions multiples.


Près des deux tiers sont centralisés à la Caisse des dépôts

Depuis un décret du 16 mars 2011, applicable le 1er mai 2011, les banques sont tenues de rediriger 65% de ce qu'elles collectent sur les Livrets A et Livrets de Développement Durable (LDD) vers la Caisse des dépôts (CDC), dont l'Etat est actionnaire à 100%.
Le directeur général de la CDC, Augustin de Romanet, s'était prononcé en octobre 2010 pour un taux de centralisation de 70%, le jugeant "nécessaire pour que la Caisse puisse continuer à honorer les engagements des programmes qui sont définis par l'État". Les banques prônaient, de leur côté, un taux de centralisation plus faible, allant jusqu'à 50%. Certaines le justifiaient par le fait que la CDC "disposait d'un surplus de liquidités non utilisées et qu'il était donc contre-productif d'immobiliser plus de liquidités retirées du circuit bancaire au détriment du financement des PME et de l'économie", indique la Banque de France.

Certaines banques ne centralisent que 20%

Le décret du 16 mars étant très récent, toutes les banques ne centralisent pas encore 65% des encours des Livrets A qu'elles captent vers la CDC. Elles ont en fait jusqu'au 1er mai 2022 pour le faire, date à laquelle elles devront respecter un taux de centralisation unique. Aujourd'hui, les réseaux historiques (Caisses d'Epargne, La Banque Postale, Crédit Mutuel) centralisent beaucoup plus que les " nouveaux collecteurs " qui ne proposent des Livrets A à leurs clients que depuis le 1er janvier 2009.
Ainsi, La Banque Postale redirige 100% de ce qu'elle collecte en Livret A à la CDC, les Caisses d'épargne 80%, alors que la Société Générale où le Crédit Agricole ne centralisaient qu'entre 20% et 30% à la fin 2010, il est vrai avant la publication du décret de mars 2011.

Le fonds d'épargne, bras armé de la CDC pour financer les projets d'intérêt général

La Caisse des dépôts stocke les encours du Livret A dans son fonds d'épargne. Ce dernier était doté à la fin 2010 de 225 milliards d'euros, provenant pour plus de la moitié du seul Livret A, 20% du LDD et 18% du Livret d'épargne populaire.

Les missions de financement du fonds d'épargne sont multiples. Il place tout d'abord sur les marchés un portefeuille d'actifs financiers de 102 milliards d'euros. La CDC estime cet investissement indispensable. " Pour conjuguer sécurité et liquidité et garantir la solidité à long terme du système, le fonds d'épargne doit disposer d'un portefeuille d'actifs financiers d'un montant suffisant, stable dans le temps et diversifié ", indique-t-elle.

16% de l'argent des Livret A et LDD est investi dans la dette de la zone euro

Au sein du portefeuille de 102 milliards d'euros, 11 milliards d'euros sont investis en actions notées entre AAA et BBB. Les 91 milliards restant constituent un portefeuille de taux dont 56,5 milliards sont investis dans les dettes d'Etats de la zone euro par la Caisse des dépôts. Au total, 16 % de l'argent déposé par les français sur les Livret A et LDD sert donc à financer la dette souveraine de la zone euro.

Le logement social, c?ur de métier du fonds d'épargne

La mission première du Livret A reste de financer les logements sociaux et la politique de la ville. En effet, le stock de prêt du fonds d'épargne s'élevait à 123 milliards d'euros à la fin 2010, parmi lesquelles pas moins de 110 milliards sont destinés au financement de l'habitat social. Le fonds d'épargne possède également un stock de prêt de 5,8 milliards d'euros destiné aux équipements, aux infrastructures et aux collectivités locales. En 2011, la CDC a même accentué l'aide aux collectivités locales pour lesquelles elle a débloqué une enveloppe de 5 milliards d'euros de prêts venant de son fonds d'épargne. Enfin, le fonds d'épargne finance les petites et moyennes entreprises (PME) par l'intermédiaire d'Oséo pour environ 6 milliards d'euros.

Les banques doivent financer les PME avec l'épargne du Livret A

Si la partie centralisée à la CDC des Livrets A ne finance que marginalement les PME françaises, la partie conservée par les banques (35%) y est théoriquement consacrée. C'est d'ailleurs la condition sine qua non à la conservation d'une part de l'épargne réglementée par les banques dans leur bilan. C'est pour cela que La Banque Postale - qui ne prête pas encore d'argent aux PME - centralise à la CDC 100% de ses encours d'épargne réglementée.
Les établissement de crédits sont en effet tenus, lorsque le montant total des sommes déposées sur les livrets A et les LDD et non centralisées par la Caisse des dépôts augmente, de consacrer au moins 75 % de l'augmentation constatée, à l'attribution de nouveaux prêts aux PME.
Les parlementaires estiment que les banques ne respectent pas cet objectif, ce qu'elles démentent, chiffres à l'appui. Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France a ainsi adressé au Parlement des tableaux montrant que le respect de cette condition par les principaux réseaux bancaires allait de 497 % à 1452 % ...un niveau bien supérieur aux 75% exigés par la loi !

Interprétations divergentes de la loi

En vérité, l'interprétation du texte de loi diverge entre banquiers et parlementaires. Cette divergence « s'explique par le raisonnement en "brut" de l'Observatoire de l'épargne réglementée, qui considère toute reconduction de ligne de crédit comme un "nouveau prêt" », indique Philippe Marini, président de la Commission des finances du Sénat. Ce qui gonfle considérablement le numérateur du ratio.
Si les banques respectaient l'interprétation parlementaire (consacrer aux PME 75% de l'augmentation annuelle des encours du Livret A et LDD), ce dispositif serait censé drainer 3 milliards d'euros supplémentaires vers les PME. En interprétant la loi de manière différente, les banques espèrent conserver dans leur bilan le maximum d'épargne. Ce qui leur paraît salvateur à l'heure où les contraintes de liquidités imposées par la future réglementation prudentielle de Bâle 3.

Le récent cadeau de Christian Noyer

Formidable produit d'appel pour les banques -ce qui constitue la principale raison de la généralisation de sa distribution le 1er janvier 2009-, le Livret A peut faire de l'ombre à d'autres produits d'épargne, comme l'assurance-vie, ou les produits d'épargne de bilan (livrets bancaires classiques, comptes à terme) si importants dans la perspective des exigences de liquidités des normes Bâle 3.
Difficile pourtant d'enrayer l'attrait porté par les français au Livret A. Ce dernier était même sur le point de voir sa rémunération augmentée à 2,75% au 1er février 2012 en raison de la formule de calcul qui combine inflation et taux d'intérêt. Mais il n'en a rien été. Comme il en a le droit, Christian Noyer a préféré maintenir le taux à 2,25%.
Il a ainsi offert un beau cadeau aux banques et aux assureurs. Le livret A étant défiscalisé, à 2,75% il serait devenu en effet mieux rémunéré que nombre de produits dont le taux d'intérêt brut se situe entre 4% et 4,5%. Par exmple, un produit rémunéré à 4,25% brut donne une rémunération nette d'environ 2,6%.
Le gouvernement et la Banque de France ont justifié le maintien du taux à 2,25% par une baisse anticipée de l'inflation qui aurait fait redescendre le taux du livret A en août. Les hautes instances souhaitent éviter les effets de yo-yo, au grand dam des épargnants.

Ce qui changerait si le plafond du livret A était doublé

De son côté, le candidat socialiste à l'élection présidentielle François Hollande a, on l'a vu, annoncé son intention de doubler le plafond du livret A, l'élevant ainsi à 30.600 euros. Ce serait vraisemblablement une bonne nouvelle pour le logement social, mais une mauvaise pour les banques. Aujourd'hui, 5,3 millions de Livrets A atteignent le plafond des 15.300 euros, constituant ainsi un stock de 82 milliards d'euros. Selon le cabinet Sia Conseil, "les grands perdants de la mesure seraient les banques qui vont en faire les frais avec un surcoût estimé entre 100 et 320 millions d'euros".

Le doublement du plafond devrait en effet être plébiscité par les épargnants, au détriment des autres produits de placement bancaire, selon l'analyse de Sia Conseil. Les banques conserveront donc moins d'épargne car 65% des encours du livret A sont censés être centralisés par la Caisse des dépôts (CDC). Pour compenser cette perte d'encours, les banques devront donc se refinancer sur les marchés, d'où le surcoût d'un maximum de 320 millions d'euros.
En revanche, le cabinet Sia Conseil estime que le doublement du plafond est "une manne inespérée pour le financement de l'économie sociale. Les nouvelles ressources disponibles pour la CDC pourraient atteindre entre 26,6 et 42,6 milliards d'euros ".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/02/2013 à 20:20 :
peut on faire confience a l'état , pour nos placements, il pourrait y avoir des fuites dans la caisse!
a écrit le 25/02/2012 à 17:36 :
site des victimes de la garantie oseo - siagi - socama - france active

http://www.banque-garantie-arnaque.com
a écrit le 25/02/2012 à 17:36 :
site des victimes de la garantie oseo - siagi - socama - france active

http://www.banque-garantie-arnaque.com
a écrit le 23/02/2012 à 15:28 :
A l?origine, appel au peuple, le livret A devait aider à solder le coût des guerres napoléoniennes.
Petit à petit il est devenu un moyen très pratique de « garder au frais » les petites économies de tout un chacun avec :
- la garantie de l?Etat pour la solvabilité
- la couverture de l?inflation avec l?octroi d?un « intérêt réel nul » égalant l?inflation officielle (donc sans imposition)

Que demande le peuple ? Que cet argent « travaille » au bon vouloir de l?Etat, à la limite, n?intéresse ni ne regarde le déposant. Que cet argent soit PRODUCTIF, contrairement à l?or, ne peut qu?être une fierté pour le citoyen.

Mais le consommateur du XX°S n?est plus le citoyen patriote du XIX°S : il se pose des questions PARCE QU?IL NE FAIT PLUS CONFIANCE AU SYSTEME.

o Alors la vraie question en cette période préélectorale est : qui et pourquoi nous rebat-on les oreilles avec ce livret ? Le P.S. veut doubler le montant et « fléchez » l?assurance vie. A ce sujet voir l?excellent article de JC Chenut sur La Tribune d?hier pour lequel je renouvelle ci-dessous le commentaire sur le sens de « flécher » : Flécher » veut dire « diriger avec volonté », « indiquer une direction obligatoire ». Par exemple mon assurance vie /retraite auprès d?AXA (qui ne sert que les avoirs d?AXA) est transférée sur un livret (disons LDD bis) au profit de l?industrie, livret géré par une banque de dépôts (mais pas au profit des fonds de la banque qui, en plus ne pourra pas être une banque d?investissement) C?est la fluidité et l?alimentation des fonds d?investissement sans émission de monnaie nouvelle, c?est le transfert des masses monétaires. C?est génial, C?EST LA SOLUTION.
o Du jour au lendemain la dette est résorbée.
o Mais la réaliser est une autre chose face à deux freins majeurs :
1 - Celui du monde financier qui ne va pas se laisser dépouiller sans réagir. Rappelez vous la déclaration de M Sarkozy en 2007 qui, s?adressant aux assureurs disait « si vous croyez que je vais vous laisser vous engraisser avec les fonds des assurances vie » (j?entends encore cette phrase dans mes rêves) Qu?a-t-il pu faire ? Bon courage M. Hollande ! Je suis à la disposition de celui qui engagera sa tête pour faire cette révolution, de droite ou de gauche.
2 - Celui du particulier qui voudra conserver intérêts et avantages acquis sur son contrat d?assurance vie retraite. En fait les covenants actuels sont si dérisoires qu?il sera facile de les conserver et même de les améliorer pour les rendre attractifs en considérant ces LDD bis comme des « obligations citoyennes » ou « obligations sociales » garanties par l?Etat, indexées sur l?inflation, transmissibles hors frais de succession, voire non imposables à l?ISF si il le faut, mais avec des plafonnements pour éviter le rush des profiteurs.


Réponse de le 23/02/2012 à 16:07 :
Petit problème technique: S'il vous plaît, pourriez vous respecter les alinéas et paragraphes pour éclaircir la lecture . Merci
Réponse de le 23/02/2012 à 16:42 :
Tout ça pour dire qu'il faut remplacer ses euro papier contre de l'or physique, seule garantie absolue pour son patrimoine. Le reste n'est que du bla bla.
Réponse de le 23/02/2012 à 18:49 :
@Libre : La publicité est interdite sur ce site. Par ailleurs, les conseilleurs ne sont pas les payeurs.
Réponse de le 23/02/2012 à 21:16 :
@Libre: ce qui est une belle connerie, parce qu'il existe des taxes sur l'or, dont la TVA. Par conséquent, il faudarait que ton or augmenbte de manière spectaculaire pour que tu commences à gagner de l'argent...et à condition que l'État n'interdise pas ce genre de transaction :-)
a écrit le 23/02/2012 à 15:09 :
Le LIVRET A aurait-il servi également aussi à développer l'activité (cachée) ci-dessous, alors que le bon peuple attendait les maison à 100.000? promises par Borloo ??

www.da-esterel.fr/article-la-folle-aventure-de-la-caisse-des-depots-dans-le-caucase-91659759.html
a écrit le 23/02/2012 à 12:36 :
POURQUOI LA CDC actionnaire a 100% de l'etat A LAISSE FAIRE PAR LES CAISSES D'EPARGNE L'INTRODUCTION EN BOURSE DE NATIXIS ???UNE FAILLITE D'ETAT ??LE COURS A 19,55 euros ne vaut a ce jour que 2 EUROS???il FAUT QUE LA CDC REMBOURSE LES ACTIONNAIRES DE NATIXIS????AVEC LES EUROS DU LIVRET A???D'AVANCE MERCI PETIT JESUS????
a écrit le 23/02/2012 à 12:34 :
Plusieurs remarques sur cet article :
- L?augmentation de la collecte en janvier est sans doute le fruit de la capitalisation des intérêts comme chaque année,
- Livret A et LDD sont une nationalisation des ressources bancaires au profit du Groupe formé par la CDC,
- L?équilibre financier de ces livrets est une aberration de gestion : l?épargne à court terme est affectée à des crédits à long terme qui pourraient trouver sur le marché des taux plus intéressants et des fonds plus stables, en termes de rentabilité, le taux servi (2.25%) augmenté des commissions de distribution (0.90%) et de la marge de la CDC (0.50%) n?offre pas mécaniquement les meilleurs taux du marché aux OPHLM sur des emprunts à court et moyen terme,
- L?utilisation des fonds en placements de titres pour offrir les rendements nécessaires à la rémunération de la collecte est masquée sous la forme d?un fonds de stabilisation (dénonçant ainsi l?imperfection du dispositif), le dispositif ne permettant pas de fournir une marge toujours positive à la CDC,
- Plutôt que le doublement du plafond du livret A, il serait plus simple de supprimer toutes les niches fiscales financières et accorder aux contribuables une franchise sur les revenus tirés de leurs placements financiers. En compensation la CDC se refinancerait sur les marchés.
Réponse de le 25/02/2012 à 15:12 :
Les organismes d'HLM sont, dans une large mesure, libres d'emprunter sur le marché s'ils jugent que les taux long terme offrets par le marché sont plus compétitifs que ceux des prêts adossés au livret A. Toutefois, les prêts à très long terme de la CDC (jusqu'à 50 ans) adossés au livret A ont l'avantage d'être à taux et progressivité variable et d'avoir assez bien couvert les risques systémiques ces dernières décennies. Et les organismes HLM qui se sont risqué sur le marché (certains avec des prêts structurés) n'ont pas toujours fait de bonnes affaires ces dernières années...
a écrit le 23/02/2012 à 10:05 :
"110 milliards pour financer le logement social, 6 milliards pour les PME", vous ne trouvez pas qu'il y a un problème? Sachant que ce sont les PME qui sont principalement créatrices d'emplois (et non le CAC40).
Il y a aujourd'hui un vrai problème structurel qui demande de vraies réformes de fonds, sur l'ensemble des dépenses. Le financement est orienté vers les banques, qui ne peuvent pas redistribuer l'argent dans l'économie étant donné qu'elles augmentent leur capital pour répondre à la réglementation (Bale3). Il faudrait donc financer directement les PME.
Ce n'est pas les idées qui manquent, mais les moyens pour y parvenir.
Aucun des candidats n'abordent les vrais problèmes et solutions, ne relancera la croissance et diminuera le chomage. A quand les vrais débats avec l'ensemble des acteurs politiques, économiques, des affaires?
On peut toujours attendre
Réponse de le 23/02/2012 à 11:06 :
Malheureusement je crois que vous pouvez attendre longtemps. La seule solution c'est de commencer par protéger votre famille en achetant de l'or, ainsi vous préserverez vos économies lors de la probable disparition de l'euro.
Réponse de le 23/02/2012 à 12:43 :
Mr aurait-il parié sur le cours de l'or pour sortir ça?
Totalement HS dans le topic et mon post, dehors svp
Réponse de le 23/02/2012 à 14:24 :
pauvre de nous clem.. on a pas fait l'ena, on ne peut rien comprendre à la politique ni à la mondialisation.. Nos elites, eux ont tout compris, nous français, sommes incultes et nul en economie.. alors ce que l'on pense.. ils s'en cogne. par contre, je crois que quand on peut, faut proteger ses arrières car je sens venir une grosse grosse catastrophe... pour le smoins riches.. faut prévoir un petit coin à la campagne, on y survit toujours mieux qu'en ville.
Réponse de le 23/02/2012 à 16:43 :
Oui est de l'or physique, seule monnaie qui traverse les ages depuis 5.000 ans, et partout dans le monde.
a écrit le 23/02/2012 à 9:41 :
Et oui faire du social c'est comme cela, plus on en donne moins ca suffit, c'est un aspirateur à richesse, et ce livret A est une arnaque. non seulement vous jouez le risque de capital risqueur pour le logement des autres, à la place des autres, mais en plus ca ne rapporte rien, et vous risquez de tout perdre si la banque fait faillite ou si la monnaie papier euro disparait, ce qui est de plus en plus probable. Investissez votre argent par vous meme, notamment dans l'or comme l'écrit "Livret Or", c'est le meilleur choix pour nos tous.
Réponse de le 23/02/2012 à 18:54 :
Libre : Vous qui alterner votre pseudo "livret Or" ou "Libre" ; vous avez toujours le même discours et c'est lassant. Au lieu de bosser, vous parasitez ce site.
Réponse de le 24/02/2012 à 13:24 :
Y aurait-il un autre Patrickb ou quelqu'un utiliserait-il mon pseudo ???
a écrit le 23/02/2012 à 9:37 :
Mieux que le livret A qui peut disparaitre à n'importe quel moment comme l'euro, avec toutes ces dettes d'état, et la monnaie papier qui vaudra plus rien, je vous conseille plutot de vous constituer un livret Or. Ainsi vous épargnez chaque mois la somme que vous voulez mais cet épargne est automatiquement converti en Or physique, que vous pouvez détenir chez vous, et revendre quand vous voulez. L'or c'est 20 par an depuis 11 ans, et l'or ne peut pas disparaitre comme l'euro papier. Investissez vite sur l'or, la seul e vraie protection contre la crise financière actuelle, comme depuis 5000 ans l'or joue son role de protection absolue pour votre patrimoine et vos économies.
Réponse de le 23/02/2012 à 10:41 :
Et que faites-vous de la baisse potentiellement brutale du cours de l'or, qui peut tout à fait perdre 20% en 2 semaines comme cela s'est produit à l'automne 2011 ? Même si vous êtes persuadé que sur le LT, l'or va continuer à monter (ce que personnellement je ne crois pas), n'oubliez pas l'aspect liquide du Livret A.... Evidemment, dans un scénario catastrophe, il n'y a plus que l'or (et la pierre ou les bijoux, ou les oeuvres d'art)- donc OK pour en acheter, mais pour une proportion réduite de son patrimoine...
Réponse de le 23/02/2012 à 10:42 :
Il est trop tard pour investir dans l'or, trop cher. Un e bulle est en train de se créer autour de l'or, les désillusions vont être grandes.
Réponse de le 23/02/2012 à 11:51 :
On ne base pas son avis sur les variations à court terme et saisonnière du cours de l'or pour en faire un argument négatif. L'or est important car c'est le seul outil pour tout le monde qui permet de protéger son patrimoine. L'or est très liquide est en n'importe quel monnaie, contrairement aux euro qui peuvent disparaitre immédiatement et qui perd de sa valeur depuis son lancement en 2002. Votre monnaie papier qu'il soit investi dans un livret a, en action, obligations ou autre ca sera la meme chose, vous perdrez tout, alors que l'or lui ne disparaitra jamais, et le garder chez soi vous protége des banques, des saisies, et de l'état.
Réponse de le 23/02/2012 à 11:55 :
Pas de bulle sur l'or, son prix atteindra sans doute les 3.000 USD, voir plus dans les deux ans qui viennent.

L?or n?est pas l?objet d?une bulle. Il ne suit pas le modèle classique d?une bulle. A l?heure actuelle, très peu de personnes possèdent de l?or, ce qui ne serait pas le cas s?il était l?objet d?une bulle. Plus important encore, plutôt que de voir les acheteurs d?or en rationaliser le prix, ce sont ceux qui n?en possèdent pas qui cherchent des raisons de ne pas en acheter.



Il existe aujourd?hui une bulle, pas sur l?or. La bulle actuelle concerne les instruments d?endettement du gouvernement Américain et de tous les autres gouvernements ayant beaucoup trop promis par rapport à leurs capacités de financement. Bon nombre de leurs engagements seront brisés et de nombreuses dettes seront répudiées, bien que la majorité des gens refuse encore de le croire. Ignorant les leçons de l?Histoire, elles s?entêtent à croire que les promesses des gouvernements sont une valeur refuge.
Réponse de le 23/02/2012 à 16:24 :
Alors quand on sait qu'une partie de l'argent versé sur les livret A servent à acheter de la dette des pays ça fait peur. Les banques viennent de se voir annuler 53,5 % de la dette grecque quelles détenaient. Combien de temps croyez que cela puisse encore durer avant que l'euro, et donc le livret A, disparaissent ? Vous etes prés à parier toutes vos économies sur la résistance du systéme actuel ? Ou bien désirez vous prendre une assurance sur votre patrimoine en le diversifiant dans l'or, valeur refuge ?
Réponse de le 23/02/2012 à 18:57 :
@Libre : Tout ça pour ne rien dire.
a écrit le 23/02/2012 à 9:12 :
Le livret A a été créé pour financer les HLM afin que ces derniers puissent accueuillir les masses immigrées destinées à faire baisser le coût du travail (les salaires).

Le travailleur ouvre donc un livret A pour rémunérer faiblement son épargne... et faire baisser son salaire (mais ça il ne le voit pas immédiatement).
Réponse de le 23/02/2012 à 12:37 :
+1
Réponse de le 23/02/2012 à 17:53 :
+1
a écrit le 23/02/2012 à 9:07 :
Bel article M. Thépot. Ça fait plaisir de voir un peu de contenu...
a écrit le 23/02/2012 à 8:54 :
Il y a une chose que je n'ai jamais comprise, alors merci de m'aider à comprendre ! Ma question est la suivante : quel est l'intérêt d'acheter des obligations d'Etats, qui rémunère autour de 3-4%, sachant que l'inflation est autour de 2-3% ? En effet, on ne gagne au final que 1 à 2 % (rendement moins inflation), et c'est sans tenir compte de toutes les taxes et impôts qui s'appliqueront sur les gains !
Quelqu'un peut il m'expliquer pourquoi tant de monde s'intéresse aux obligations ?
Réponse de le 23/02/2012 à 9:44 :
Les crédules s?intéressent aux obligations souvent parce que leurs banquiers ou la télé leur en ont parlé. Mais surtout n'achetez pas cette arnaque, car aucune obligation peut vous garantir votre investissement. Lorsque l'euro disparaitra si vous avec achetez n'importe quel produit financier vous perdrez tout, seul l'or peut vous garantir de sauver vos économies, par des obligations d'états surendettés qui ne controle plus rien.
Réponse de le 23/02/2012 à 9:49 :
tu viens de découvrir le taux d'intérêt réel ; bienvenue à toi dans le monde de l'arnaque économique et financière. L'inflation permet en effet de plumer les économies du travailleur car le Medef et l'Etat ne lui ont pas assez mangé sur le dos.
a écrit le 23/02/2012 à 8:02 :
Le livret a été créé pour financer le logement social..? Mais as usual, la mesure des résultats obtenus est floue. Et si on considère, annuellement, le ratio Logement_Construits/Collecte_Net, il y a de quoi rigoler (ou pleurer, c'est selon)...
a écrit le 23/02/2012 à 7:53 :
Bravo ! Un article clair qui explique bien le rôle du livret A aux profane comme moi. Merci !
a écrit le 23/02/2012 à 7:31 :
"Par exmple, un produit rémunéré à 4,25% brut donne une rémunération nette d'environ 2,6%."
C'est si on se laisse faire avec l'option PFL qui n'est utile que si on est dans des tranches supérieures à une vingtaine de %. En dessous, il vaut mieux choisir l'option IRPP (intérêts incorporés dans la déclaration de revenus).
Encore une niche fiscale, le PFL. Dommage que ce soit l'option par défaut, les "petites gens" y perdent si ne s'en rendent pas compte.
a écrit le 23/02/2012 à 6:40 :
Moi ce qui me pose problème, c'est en effet le taux de rémunération laissé à 2,15 %.

Preuve que quand çà arrange on n'applique ce que l'on ou pas !
Réponse de le 23/02/2012 à 7:10 :
Rémunération sous l'inflation, ça permet de piquer un ti impôt discretos, le pueblo ne pige rien de toute façon, et puis il y a Dexia a renflouer pour 15 milliards.
a écrit le 23/02/2012 à 1:42 :
Je ne comprends pas!
60 millions de detenteurs avec 15300 euros de plafonts.... memes avec 30 ans d'interets a 4%, je n'arrive pas a trouver d'ou sont sorti les 220 milliards.
Comment expliquer cela????
Réponse de le 23/02/2012 à 6:57 :
60 millions fois 15300 font plus de 900 milliards... Il y a de la marge.
Réponse de le 23/02/2012 à 8:57 :
tous les liv A ne sont pas au plafond les gars !
a écrit le 22/02/2012 à 19:29 :
Dans les poches de Woerth, puis de l'UMP ?
a écrit le 22/02/2012 à 18:41 :
Et comme 16% de la collecte des Livrets A finance déja la dette souveraine européenne, le doublement de ces mêmes livrets permettra aussi de financer les casseroles de la CNP ( NATIXIS, and Co) Bravo les braves gens, bravo pour votre courage et votre abnégation à financer ainsi les inconséquences de la caste financière qui vit chèrement à nos dépens
Réponse de le 22/02/2012 à 21:36 :
Et que doit-on faire?
Réponse de le 23/02/2012 à 7:49 :
Pragmatiquement.
Pour les épargnants, un produit simple, disponible, et qui même s'il rapporte peu n'est pas si mal placé aujourd'hui comparé aux autres possibilités (AV.. etc).
Pour la collectivité, une source de capitaux à coût relativement faible qui permet de financer logement social, partiellement la dette, et marginalement les PME donc (je pensais que c'était le LDD qui avait cette vocation).
Donc où est le problème ? ... le coût pour les banques qui ont crié pendant des années pour lever le monopole de la Poste et CE, et en faire un produit d'appel ? ... elles ne peuvent pas avoir le beurre et l'argent du beurre.
Réponse de le 23/02/2012 à 9:49 :
Que faire d'autre que de risquer de tout perdre dans un livret A qui ne rapporte rien ? Constituer vous un livret Or et acheter de l'or physique qui prend 20 % par an depuis 11 ans, et que vous pouvez revendre à n'importe quel moment et n'importe ou. Voila la solution. Ne plus laissez votre argent papier sur votre compte, car tout peut disparaitre avec la chute de l'euro, alors que l'or est le seul qui restera et qui protégera votre patrimoine des vautours de la finance et de la chute de l'euro.
Réponse de le 23/02/2012 à 10:01 :
Arrêtons de confier notre argent aux banques et à l'état qui font n'importe quoi avec et plaçons le massivement dans les PME qui créent des emplois dans nos communes de France et qui n'arrivent pas à obtenir de prêts bancaires.
Réponse de le 23/02/2012 à 10:24 :
Et les banques ont jusqu'en... 2022 (!) pour satisfaire les obligations de leur cahier des charges. Non, ce n'est pas un cadeau...
Réponse de le 23/02/2012 à 10:42 :
Je crois qu'on n'a compris que vous faisiez de la pub pour le livret or c'est bon , inutile de commenter toutes les interventions de gens qui sont vraiment venus pour donner leur avis !!!
Quant à vos 20% par an depuis 11 ans je pense que vous les avez révés un peu ...
Réponse de le 23/02/2012 à 10:59 :
Mettre ses économies dans des entreprises c'est faire du capital risque, il faut bien préciser aux gens qu'ils peuvent tout perdre, moi je parl de l'or qui lui seul peut sauver vos économies lorsque l'euro disparaitra, et meme déjà maintenant. 20 % par an de croissance depuis 11 ans, pas mal l'or !!
Réponse de le 23/02/2012 à 12:06 :
Mon cher le livret Or n'est pas un produit, du moins pas à ma connaissance, c'est une idée qui consiste à comprendre qu'il est urgent d'acheter de l'or pour se protéger de la prochaine disparition de l'euro, ou de sa forte dévaluation. Le livret Or est à mettre en parallèle avec le Livret A, qui n'est qu'arnaque et risque maximal au détriment des épargnants.

Concernant le réve supposé que j'aurais fait concernant le cours de l'or de ces onze dernière année, vous avez raison, en fait c'est bien plus :

Le prix de l'Or a plus que SEXTUPLÉ en US Dollars depuis 2001 (x 6,4), soit +49,3% de moyenne
par an. En ?uros : +351,1%, soit X 4,51, dont +303% depuis 2005, soit X 43,3% par an sur 7 ans

Pouvez vous contester ces chiffres s'il vous plait ? Vous aurez du mal car ils sont vrais, et vérifiables.

Achetez de l'or vite !!
Réponse de le 23/02/2012 à 13:29 :
Vos theories concernant le risque sur le livret a sont vraiment ridicules !!!
Quant aux chiffres enonces ci dessus j'aimerais connaitre vos sources ...
Réponse de le 23/02/2012 à 14:49 :
Vous vendez des coffre-forts ? :-)
Réponse de le 23/02/2012 à 15:08 :
Tout est dis cher MR le...."Le prix de l'Or a plus que SEXTUPLÉ en US Dollars"
Premiere chose de combien a ete devalue le dollar depuis 2000???? et depuis que la FED fait tourne la planche a billet????? Donc deja mesurer une valeur speculative comme l or grace a une monnaie de reference que son propre gouvernement s amuse a devaluer...... L'euro lui meme s il perd un peu en ce moment n a cesse de s apprecier face a ce meme dollar, au yuan et aux yen, ce qui fait que la Chine nottement est une des pays qui a le plus de "stock" d euro donc n a pas interet a sa disparition.....
Deuxieme chose acheter de l or et le stocker dans un coffre fort bancaire ou perso en cas de cambriolage dans un cas comme dans l autre vous ne serez qu indemniser en aucun cas rembourser..... Je vous rappelle cher Mr que le contenu d un coffre est la discretion de son loueur la banque ne sait pas ce que vous mettez dedans.....
Troisieme chose l or est fluctuant, certe il a monte mais aujourd hui son cours stagne voir diminue.... lorsque l economie mondiale repartira certe peut etre avec d autre moteur que l Europe et les USA, faudra bien echanger ton or, la demande de ce metal diminuant vu que sa valeur refuge diminuera tu te retrouvera peut etre a devoir vendre moins cher que tu n as acheter.....
Meme le troc n'est pas sur, pour qu il y a offre il faut qu il y a demande, donc s entendre sur la valeur qu on attend d un bien ou service....
Donc en definitive quelque soit l outil dont on se sert pour facturer un bien ou un servie il faut en evaluer le cours.
Le seul point ou je vous rejoins c est qu avoir permis de decoreller la valeur des monnaies du stock d or detenus pas les banques centrales, ce qui permet a certains etats peu regardant de faire tourner la planche a billets presque sans controle....
Réponse de le 23/02/2012 à 15:49 :
Aujourd'hui il vaudrait mieux acheter de l'argent (métal) qui semble sous-évalué par rapport à l'or qui lui est sûrement sur-évalué!
Réponse de le 23/02/2012 à 16:02 :
Mes théories dites vous ? Désolé mais je cite des faits vérifiables, et non pas des théories. L'or est passé de 272 USD l'once en 2000 à 1746 USD aujourd'hui, soit + de 650 % en 12 ans. Source: http://eurogoldfrance.com/whygold.htm

Pouvez vous argumenter la dessus ?
Réponse de le 23/02/2012 à 16:16 :
Mon cher ?Cartesian?, premièrere chose piur être cartesien il faut commencer par être logique. Pouvez vous me dire ce qui vous permet d?écrire que l?or est spéculatif ? Que voulez vous dire par la ? Historiquement l?or est un placement refuge, pas une valeur spéculative, vous écrivez n?importe quoi. De plus vous meme vous écrivez que les monnaies comme le dollar ou l?euro se déprécient en permanence, et oui c?est ce qu?on appelle l?inflation. Savez vous que l?or ne subit pas l?inflation ? On a à peu prés le même pouvoir d?achat avec une once à ce jour qu?au debut du 20 eme siècle ? Non visiblement.

Troisème chose: Votre pauvre petite analyse macro économique de l?euro soit disant à l?abri à vie grace aux chinois, et aussi stupide. La Chone n?accpetrera pas de prendre d?avantage de risque en achetant du papier euro qui perd de sa valeur tous les jours. Vous devriez savoir qu?à travers l?histoire aucune monnaies papier non corrélé à de l?or physique finit toujours par disparaitre, ou à dévaluer de façon tr!ès importante, ruinant au passage ceux qui n?avaient pas d?or.
Le meilleur conseil c?est d?acheter de l?or en petite quantité stocké chez soi, et d?en acheter en ligne dans une ?bullion bank?, genre www.buillonvault.com
Je vous informe que si vous restez discret personne n'ira chercher de l'or chez vous.

Faites vous un peu de culture, vous pouvez lire également: www.24hgold.com


Cela fait 5.000 ans que l?or sert de monnaie dans le monde entier, ou de contre valeur pour de la monnaie papier indexé à un stock réel et physique d?or. Je vous informe aussi que toutes les banques centrales du monde sont entrain de reconstituer leurs stocks d?or, à la vue de l?enlisement de la crise financière de vos copains de l?euro et du dollar. Est ce un hasard ? Bien sur que non.


Réponse de le 23/02/2012 à 16:33 :
Le cours de l'or stagne ?? Ca c'est la meilleur !! + 27% depuis un an !! + 13,39 % depuis début janvier !! + 6,59 % depuis le début du mois de février !! C'est ça que vous appelez "stagner" ? Vous etes un sacré expert en effet.
Réponse de le 23/02/2012 à 16:56 :
Penser également aux 8% de taxe sur la vente de métaux précieux.
Les 8% s'appliquent sur la valeur de métal précieux vendu et non sur les éventuelles plus values de cette vente.
Réponse de le 23/02/2012 à 17:36 :
à dédé35. Oui l'argent est très intéressant mais beaucoup plus volatile. La différence est que dans l'histoire vieille de 5.000 ans l'or a toujours été considéré comme valeur supérieur, l'or est beaucoup plus rare aussi. Voila la raison pour laquelle vous ne pouvez pas dire que l'or est surement surévalué. C'est faux !!
Réponse de le 24/02/2012 à 8:17 :
Mes sources sont plus que fiable allez justement essayer de commandez de l or aupres de votre banque, ou meme d en revendre>>>> 1 Napoelon aujour hui vaut 225 euros environs, ils y a 6 mois il en valait presque 250, de plus dire qu il n y a pas d impots et strictement faux ta banque va te prendre 3% de frais a l achat et a la vente et l etat presque 10% d impots.... alors cessez de dire des conneries.....Quand a le stocker vous rigolez meme en restant discret y a toujours un risque et je rappelle qu en ce cas vous ne serez pas rembourser.
Enfin votre or faut bien l echanger donc ma demonstration reste juste.... vos dire ne sont que delire au mieux et aneries au pire donc comme dit plus haut cessez vos commentaire sous vos pseudi libre et livret or.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :