Airbus Helicopters cartonne en Chine

 |   |  589  mots
Le loueur chinois CMIFL va acheter 100 Ecureuil (H125 et H130) à Airbus Helicopters
Le loueur chinois CMIFL va acheter 100 Ecureuil (H125 et H130) à Airbus Helicopters (Crédits : Reuters)
Le constructeur de Marignane a vendu 114 hélicoptères en deux jours. Il a notamment obtenu en Chine un contrat portant sur la vente de 100 Ecureuil. Soit un montant au total de 625 millions d'euros environ.

Et Norbert Ducrot récidiva. Après la Corée du Sud, le vice-président d'Airbus Helicopters pour l'Asie du Nord (Chine, Corée du Sud et Japon) a obtenu en Chine un très joli contrat. Un de plus... Le constructeur de Marignane a signé un accord avec la société chinoise de location CMIFL, filiale du 7eme fonds d'investissement chinois China Minsheng Investment, qui s'est engagé à commander 100 appareils de la famille Ecureuil (H125 et H130), dont 10 ferme, lors des cinq prochaines années pour un montant évalué à 400 millions d'euros. Les dix premiers appareils seront livrés en 2016, a précisé Airbus Helicopters dans un communiqué publié de Tianjin où se tient le salon Heli-Expo. Tous les Ecureuil seront fabriqués à Marignane.

Une victoire acquise au détriment de l'américain Bell, qui avait été sélectionné face à Airbus Helicopters. Une douce revanche pour le constructeur de Marignane après la très grande déception générée par la décision étonnante de Tokyo de choisir le Bell 412, une plate-forme qui a plus de 50 ans, face au programme X9, le nouvel hélicoptère de 4 à 5 tonnes que souhaite développer Airbus Helicopters. En tout cas, cette commande s'ajoute à deux autres annoncées sur la salon de Tianjin ces deux derniers jours : sept H175 pour la police de Hong-Kong (Government Flying Services) pour un montant de 200 millions d'euros et sept H130 (25 millions d'euros environ) pour la société d'ambulances aériennes HEMS999, appartenant au chinois MIT Group. Soit 114 appareils...

La Chine, futur eldorado des hélicoptéristes

Avec la simplification fin 2013 des procédures d'autorisation de vol pour les appareils privés en Chine, le marché des hélicoptères, qui représente actuellement un volume d'environ 120 appareils par an, va progressivement exploser. "Nos commandes doublent tous les ans, a confirmé Norbert Ducrot, qui revendique 45% de parts de marché en Chine. Le marché chinois va rapidement dépasser le marché civil américain en volume". Selon le patron d'Airbus Helicopters pour l'Asie du Nord, le marché civil américain s'élève en moyenne à 160 appareils par an.

Il estime que le marché chinois, Hong Kong compris, doit représenter 5.000 à 10.000 hélicoptères au cours des 20 prochaines années, contre seulement 600 appareils aujourd'hui en activité. Pour autant, modère-t-il, le marché n'a "pas encore explosé". Car ce marché reste encore entravé par le contrôle de l'espace aérien de basse altitude par l'armée chinoise.

La version service public du H175 perce en Asie

Norbert Ducrot s'est également réjoui du contrat obtenu à Hong-Kong, qui a choisi le H175 face au AW139 du constructeur italo-britannique AgustaWestland, auprès d'un opérateur ayant "une très grande réputation". "Après le succès de l'entrée en service du H175 dans une configuration oil and gas, le lancement de la version service public est une autre étape importante de ce programme", a expliqué le PDG d'Airbus Helicopters, Guillaume Faury. En outre, Airbus Helicopters a mis le pied en Chine sur un marché potentiellement gigantesque les hélicoptères ambulances. "C'est un marché gigantesque en Chine. Alors que les pays occidentaux opèrent deux appareils par million d'habitants, la Chine n'en possède qu'une dizaine aujourd'hui", explique Norbert Ducrot.

Enfin, a-t-il souligné à La Tribune, le constructeur chinois Avicopter, filiale du groupe Avic, a présenté au salon de Tianjin le premier prototype de l'AC352, "le frère jumeau du H175", propulsé par une turbine Ardiden 3C (Turbomeca). Ce biturbine de classe sept tonnes EC175 sera fabriqué à Harbin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/09/2015 à 18:56 :
J'attends de LT autre chose que la reprise des dépêches d'agence ou de la direction de la com. Sinon je lirais 20' !!

On ne peut pas appliquer à la Chine les hypothèses de croissances de flottes des années 70-90 en occident . Entre temps : drones, imagerie satellites l'os cost, pétrole en baisse , moins de gens sur les plateformes, ...
a écrit le 10/09/2015 à 16:56 :
Bravo Alain Clap clap clap de la part de Lime a Ongle Chapeau bas ha ha
a écrit le 10/09/2015 à 13:05 :
100 appareils dont 10 fermes?

Non, c'est 10 et 90 produits 100% local "rongeur des arbres". Résultat de la recherche et de l’ingénieure Chinoise.

Bientôt disponible à l'export.
a écrit le 10/09/2015 à 9:58 :
Avant d'éditer, on se relit....surtout pour le titre.
a écrit le 10/09/2015 à 9:02 :
faut pas s'enflammer sur l'écureuil.
les queues blanches sont à des niveaux records depuis le début d'année.
la production, de plus de 150 machines/an) est tombée à moins de 80/an cette année.
chaque mise à jour du carnet de commande est revue à la baisse.
donc pour écouler les stocks, Airbus hélico a dû les brader....
pour le fuselage de l'EC175 la Supply chain sera mise à rude contribution en Chine ....
a écrit le 10/09/2015 à 7:42 :
50000 helicopters sur 30 ans soit plus de 1500 / an. Mr Cabirol avez vous idee de ce que vous ecrivez !!!

Réponse de le 10/09/2015 à 8:48 :
Lorsqu'on ouvre la bouffe, ca peut aussi ventiler!
---
Chine ,Airbus Hélicoptères, en 2014 :
Airbus Helicopters détenait 42 % du marché chinois en 2014
- Avicopter filiale d'AVIC (Aviation Industry Corporation of China) :
Commande de 1000x EC175, rebaptisée AC352 > 8 Md$.
Avec un moteur Turbomeca, alors que l’EC175 est équipé avec un Pratt & Whitney.
Besoin chinois de plus de 5000 unités d’ici 2035.
Sera assemblé à Harbin, mais pas de transfert total afin d’alimenter des emplois en France
- commande de 123 hélicos à 3 opérateurs, 600 M$ :
Fujian Xinmei GAC, 5x AS350 B3e.
Guangdong Baiyun GAC, 50x Ecureuil (France) + 50x EC135 (Allemagne).
Yunnan Fengxiang GAC, 18x AS350 B3e.
Réponse de le 10/09/2015 à 9:45 :
Bonjour etonne !, J'ai repris ce chiffre dans une dépêche Reuters :

AIRBUS-HELICOPTERES/CHINE (LEAD 1)
LEAD 1-Airbus Helicopters va vendre de plus de 100 appareils en Chine
(Actualisé avec deuxième commande, précisions)

PEKIN, 9 septembre (Reuters) - Airbus Helicopters a annoncé mercredi la vente de 107 hélicoptères à deux sociétés chinoises, soit l'une de ses plus importantes commandes obtenues en Chine.

La société chinoise de crédit-bail Minsheng International Financial Leasing Corp (CMIFL) va acquérir 100 hélicoptères de la gamme Ecureuil qui seront livrés sur les cinq prochaines années, avec un première livraison de 10 appareils en 2016, précise dans un communiqué la division hélicoptères d'Airbus Group.

HEMS999, société d'ambulances aériennes appartenant au chinois MIT Group, va pour sa part acheter sept hélicoptères légers H130, qui commenceront à être livrés à la fin de l'année, ajoute Airbus Helicopters, premier constructeur mondial d'hélicoptères civils.

La Chine a simplifié fin 2013 les procédures d'autorisation de vol pour les appareils privés mais le développement du marché des hélicoptères et des avions de petite taille reste entravé par le contrôle de l'espace aérien de basse altitude par l'armée chinoise.

Dans une interview à Reuters en octobre 2014, Norbert Ducros, responsable de la région Asie du Nord au sein d'Airbus Helicopters, a dit s'attendre à ce que l'ensemble Chine et Hong Kong devienne d'ici 2020 le premier marché de sa société avec le développement des infrastructures et la levée progressive des restrictions à l'usage de l'espace aérien.

Il estimait alors que le marché chinois, Hong Kong compris, devrait représenter 50.000 hélicoptères au cours des 30 prochaines années, contre seulement 330 appareils en activité au moment de cette interview. (Fang Yan et Matthew Miller; Patrick Vignal et Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)
Réponse de le 10/09/2015 à 11:13 :
Tous les articles évoquent le nombre de vente avec comme base le prix catalogue. Prix catalogue complètement décorrélé de la réalité commerciale
-30% à -50% vs prix catalogue...
.
En parallèle Airbus (Avions et hélico) est en train de tuer les fournisseurs en France avec des demandes de baisses de prix inconsidérées...
Le business va partir en low cost, avec en plus des marges en chute libre pour les fournisseurs.

cela va faire mal pour les emplois ....
Réponse de le 10/09/2015 à 11:58 :
@placs
C'est un hélico mini et en fin de vie, le prochain abusera certainement des matériaux composites.
Y'a de toute façon pas grand chose a gagné sur ce petit bout tôle! LOL.
Pour le prix d'un NH90, on doit pouvoir en acheter une dizaine ou plus.....?
Vous nous dites qu'ils sont bradés, OK, mais s'ils ne sont pas vendus, les sous-traitants n'existent plus, et pareil pour Airbus !
Une solution au problème?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :